Accueil

    Dans ces modestes poèmes, j'ai mis toute mon âme, toute ma haine, tout mon "moi". Ce recueil de mes quelques "oeuvres" exprime cet être lunatique à des fins pragmatiques, cet "moi" sanguin jusqu'au plus grand dédain.

    -La poésie

Pour moi, la poésie est un genre superbe et orgueilleux puisqu'il se suffit à lui-même. Qui oserait en dire autant de lui? Personne n'aurait cette hardiesse qui dans les cours du temps se révélerait être des plus mal appréciés et des plus critiqués. La poésie abhorre le superflu et rejette l'inutile. De l'arbre merveilleux que forment les pensées et aspirations de chacun, elle en élague les branches farfelues qui nuisent aux principales, elle supprime toute branche inopportune... La poésie est le genre littéraire de l'essentiel: elle prend un tout, prend ce bloc immense qu'est le monde et le taille petit à petit, minutieusement. Quand enfin le poète est arrivé à saisir l'essence, la poésie transporte et sublime ses lecteurs.

    -le poète

Le poète n'est pas un être anodin qui se fond dans la masse qui l'emporte sans la moindre considération; il n'est pas non plus un de ses êtres hors normes qui de nos jours montent non pas grâce à leur vertu comme autrefois mais au contraire grâce à leur défauts: de nos jours, le bon se fait écraser par la foule qui suit sans le moindre esprit critique l'amoral, l'hypocrite et orgueilleux personnage. Le poète n'est pas à classer dans un type humain: il est différent. Il a es qualités propres comme ses défauts. Le poète a un "moi" plus sensible qui lui offre l'apanage de pouvoir traduire et interpréter les messages, signes et symboles que nous envoie les "choses de l'infinies" à travers ce "temple" aux "vivants piliers".

Ces textes sont soumis à des droits d'auteurs
Sous-pages (1) : poésies