Plus

C'est ici que je mettrais mon travail inachevé en correction, mais achevé en écriture. Si ça vous tente, lisez-les.
 
Décalage amoureux :
J'ai écrit cette nouvelle en grande partie au fond de la classe de français en première. C'est la preière que j'ai écrite et elle n'a pas été beaucoup retravaillée.
 
Suite des aventures d'Alphonse Ibarim :
Le titre dit tout. Autre chose ?
 
Et c'est tout, pour le moment.

Ce que se racontent les électrons
* Normalement, les électrons sont tous numérotés. Mais pour faciliter la lecture, nous leur avons donnés des noms pourris. Merci de votre compréhension
- Hey, salut Gilbert* !
- Salut Norbert !
- Alors, comment ça va ?
- Ben, comme sur des roulettes, et toi ?
- ça gaze, ça gaze.
- Toujours avec ton noyau d'hélium ?
- Ouais, ouais, mais il commence à me gonfler celui-là. En plus, je crois qu'il en voit un autre.
- Un autre électron ?
- Ouais, mais il tourne autour de mon noyau en même temps que moi, alors j'arrive jamais à l'attraper.
- Bouarf, tu sais, ya pire comme situation. J'ai un pote, Albert, qui s'est trouvé un poste pour un atome de plutonium. Et ben il m'a dit que le noyau avait tout un harem !
- C'est sûr, je préfère quand même qu'il me trompe avec un seul autre.
- En plus, le noyau, là, il est du genre un peu explosif. Tu lui balance des particules et pouf ! il t'irradie.
- Il te radie, plutôt. Non ?
- Ouais, j'sais pas trop. C'est des rumeurs hein. On l'a pas vu faire encore.
- C'est peut-être pas le Big Bang avec mon hélium, mais c'est quand même très bien.
- Petit coquin, va.
- Mais, qu'est-ce qu'il t'arrive à toi alors ? Toujours dans l'import-export ?
- Non, ça c'est mes fils qui s'occupent de ça, les photons. Je leur ai légué ma compagnie de transport de la lumière. Non, moi, maintenant, je suis dans la purification d'eau. Je bosse dans une piscine. C'est très sympa, le boulot est pas trop dur, et les ions chlorures sont hyper cools. Par contre, les sodiums, ils se la jouent un peu trop, et puis ils sont pessimistes comme c'est pas possible.
- J'en ai vu un un jour. En effet, il avait triste mine.
- Ben ouais, ils sont trop négatifs ! Bah, ça te donnerait presque envie de te pendre.
- Bon, allez, faut que j'y aille, mon hélium m'attend.
- Ok, à la prochaine
Quelques nanosecondes plus tard
- Hey salut Gilbert !
- N... Norbert ?
- Ouais, c'est bien moi.
- Mais ça fait un bail qu'on t'a pas vu ! En plus, tu viens juste de rater Robert.
- Bah, t'es quand même là.
- Mais qu'est-ce que t'as fait pendant tout ce temps ?
- Attends, j'te raconte : j'ai décroché un super boulot dans une entreprise de chimie. En fait, ils m'ont pris parce que j'accompagnais un noyau de cuivre.
- C'est un peu du piston, ça. Non ?
- Ouais ... mais bon. Alors, on est embauché et je demande ce que je dois faire. Et on me dit " Ben, tu vas te balader". Mec, ce'st vraiment trop cool comme métier. C'est un peu crevant de devoir bouger tout le temps, mais j'ai rencontré de magnifiques atomes de platine, de fer, d'aluminium, et aussi un noyau d'argent sulfureux ... Ah là là, je te raconte pas.
- Punaise, je t'envie trop. Comment ça s'appelle ton truc ?
- Ben, on m'a dit que je faisais de la conductimétrie.
- Je me renseignerais. Mon frère* , lui, il a été pris a EDF. Bon, il a du passer son permis quand même pour avoir ce job, mais c'est assez rentable.
- Son permis de conduire ?
- Son permis de conduire l'électricité ouais.
- C'est cool. Moi j'connais quelqu'un qui est allé sur la Lune.
- Waaaaaa
- Carrément. Il a été pris dans le projet "mesure de la distance Terre-Lune au laser" et tout, trop la classe !
- J'avoue, totalement.
- Bon, sur ce, il faut que j'y aille.
- Ouais, à la prochaine collision !
ĉ
Paul Podeste,
24 mars 2010 à 09:05
ĉ
Paul Podeste,
24 mars 2010 à 09:06
Comments