LES CEREALES


Dans nos trouvailles on trouve énormément de plombs de sac
avec des indications de moulins mais que produisaient – ils ?



LE NORD - PAS DE CALAIS


On peut les regrouper en quatre grandes catégories :

                                                            - à farine, les plus nombreux avec 1005 unités, ils sont à eau et à vent.
                                                            - à huile, 286 moulins en augmentation dans les arrondissements d'Arras, Béthune et St Omer, ils sont surtout à vent.
                                                            - à caractère industriel, 39 fabriquent du papier, du fer, de la poudre à canon, ceux sont essentiellement des moulins à eau,
                                                                 ils se trouvent dans les vallées de l'Aa, de la Lys, de la Canche, de la Liane et de la Scarpe.
                                                            - à assécher, dans l'Audomarois surtout.

Les moulins constituent au même titre que les châteaux, les églises des éléments de notre patrimoine.

Le Pas de Calais en a possédé plus de 1500 au XIXème siècle.
Beaucoup ont disparu du fait de la mécanisation et des guerres, notamment la Grande Guerre.




LA FARINE


En 1900, ce sont les grandes minoteries industrielles qui ont petit à petit pris la place des moulins à blé traditionnels.
A cette époque, il subsiste 330 moulins à blé à vent, à eau et à vapeur.
A la fin du XIXè siècle, on a de plus en plus remplacé les meules traditionnelles
par un système de deux cylindres cannelés horizontaux.


Les plus grandes minoteries sont alors celles de :

- CALAIS (RENAUX) : 35 ouvriers
- BREBIERES (SCHOTSMANS) : 35 ouvriers
SAINT OMER (MASSET) : 30 ouvriers
BLENDECQUES (HOUZET) : 28 ouvriers
SAINT LAURENT BLANGY (DOUTREMEUICH) : 28 ouvriers
ARQUES (BASTIEN) : 22 ouvriers
BETHUNE (DEBULLE et FREMEAUX) : 20 ouvriers
CHOCQUES (DUBART) : 16 ouvriers.




CALAIS (62)


RENAUX ET COMPAGNIE


Tous ces plombs de scellé à tunnel ont été trouvés autour de CALAIS
Ils portent des mois différents et une annotation différente au niveau des Cylindres : A – AA – B – C …
Les symboles de ponctuation peuvent être également différents : fleur ….




Avers : RENAUX & Cie CALAIS – Au centre MARS

Revers : CYLINDRES A SUPERIEURES
Diamètre : 24 mm - Col SEB





Avers RENAUX & CIE - Au centre MARS

Revers : CYLINDRES / A en deux ligne
Un autre plomb de cette Compagnie offert par DUQUENOY – Diamètre 20 / 22 mm






Avers : RENAUX & Cie CALAIS - Au centre AVRIL

Revers : CYLINDRES SUPERIEURES – Au centre A
Diamètre : 24 mm - Don de TIFRED






Avers : RENAUX & Cie CALAIS - Au centre MAI

Revers : CYLINDRES SUPERIEURES – Au centre A
Diamètre : 22 mm - Don de TIFRED






Avers : RENAUX & Cie – CALAIS - Au centre JUIN

Celui de gauche : Revers : CYLINDRES / A / fleur à 5 pétales
Diamètre : 21 mm
Celui de droite : Revers différent du plomb précédent : CYLINDRES SUPERIEURES – Au centre A
Diamètre : 23 mm.






Avers : RENAUX & Cie CALAIS Au centre JUILLET

Revers CYLINDRES A fleur à 5 pétales
Diamètre : 20 mm Col. CARLAUSIUS






Avers : RENAUX & Cie CALAIS – Au centre OCTOBRE

Au revers : CYLINDRES / A / SUPERIEURES
Diamètre : 21 mm - Col. SCRAB






Avers : RENAUX &Cie CALAIS - Au centre DECEMBRE

Revers : CYLINDRES A fleur à 5 pétales
Diamètre : 23 mm - Col. CARLAUSIUS






Avers : RENAUX & Cie CALAIS – Au centre AOUT

Revers : CYLINDRES AA fleur à 5 pétales
Diamètre : 22 mm - Col . SCRAB






Avers : RENAUX & Cie CALAIS – Au centre JANVIER

Revers : CYLINDRES B fleur à 5 pétales
Diamètre : 24 mm - Col. SEB






Avers : RENAUX &Cie CALAIS – Au centre : FEVRIER

Revers CYLINDRES B fleur à cinq pétales
Diamètre : 22 mm - Col. SEB






Avers : RENAUX & Cie CALAIS – au centre AVRIL

Revers : CYLINDRES B
Diamètre : 24 mm - Col. SEB






Avers : RENAUX & Cie - CALAIS - Au centre NOVEMBRE

Revers : CYLINDRES B (fleur)
Diamètre : 24 mm -Don de TIFRED






Avers : C RENAUX & Cie - CALAIS - Au centre DECEMBRE

Revers : CYLINDRES B
Diamètre : 24 mm - Don de TIFRED






Avers : RENAUX & Cie – CALAIS - Au centre MARS

Revers : CYLINDRES C fleur à 5 pétales
Diamètre : 23 mm - Don de TIFRED






Avers : RENAUX & Cie – CALAIS - Au centre JUIN

Revers CYLINDRES C fleur à 5 pétales
Diamètre : 23 mm -Col. SCRAB






RENAUX & Cie - CALAIS - Au centre JANV.

Revers : CYLINDRES – GROSSE – Au centre fleur PREMIERE fleur
Diamètre : 20 / 24 mm offert par DUQUENOY






 WISSANT (62)



Avers : MOULIN SUPERIEUR au centre ?

Revers : ……. IQUET – WISSANT. Au centre fleur à 5 pétales
Plomb à tunnel
Ce plomb de la collection WILL provient du fameux moulin TIQUET


Le bâtiment actuel a été construit en 1929 par M. Edouard QUENU, père du dernier meunier du même prénom.
Le bâtiment précédent avait une origine très ancienne et possédait 3 paires de meules, actionnées par une roue en
dessus. Déjà en 1903, les deux meules à farine avaient été remplacées par des cylindres.
Il a longtemps appartenu, déjà avant la Révolution, à la famille TIQUET
C’est le grand-père de M. QUENU, marié à une fille TIQUET qui reprit le moulin en 1898.
Il s’agit probablement d’un plomb de cette époque.

Photo du moulin à eau de WISSANT
Sources : ARAM du Pas de CALAIS




TOURNEHEM (62)



Avers : VS 1 =

Revers : MOULIN (TO)URNEHE(M)
Plomb à tunnel - Diamètre : 18 mm

Dans la notice historique de TOURNEHEM on parle du Moulin Delzoïde.
Il s’agissait d’un moulin à eau racheté par Jean Jacques COURQUIN en 1794 (24 messidor an II).
En 1820, Jean-Marie Decroos rachète le moulin et à sa mort en 1836 son fils Jean Jérôme prendra la suite. Lui
succéderons son frère Joseph et sa fille Marie. C’est en 1907 que ce moulin sera vendu à Théophile DELZOIDE.
L’activité de ce moulin cessera après la dernière guerre.





SAINT OMER (62)



Avers : Hte MASSET – SAINT OMER …

Au revers : .. ?.. 1899 CYLINDRES
Plomb à tunnel - Diamètre : 20 mm
Col. CARLAUSIUS – Trouvaille GUINES






Le même plomb à tunnel

Avers identique. Grâce à ce plomb je puis compléter la légende (P.dfe C.)
Au revers : JUIN 1898 CYLINDRES
Diamètre : 19 / 22 mm
Col. TOURNOIS






A l’avers : .CYLINDRES . SUPERIEURES

Revers : MOULINS … BERT ST OMER au centre Hte MASSET
Diamètre : 21 mm
Col. CARLAUSIUS Provenance GUINES






BLENDECQUES (62)




HOUZET (FRERES au centre) A BLENDECQUES

FARINE DE ST OMER - au centre : 1
Diamètre : 17 mm. Col SEB






Avers : ALBERT HOUZET (au centre : NOVEMBRE) (F)ARINES …

Revers 969 ?
Plomb à tunnel - Diamètre : 22 mm.
col. CARLAUSIUS

S’agit-il de la même minoterie de BLENDECQUES






Avers : LOUIS PLATIAU – au centre A ….

Revers : FARINE - 1ère – CYLINDRES en trois lignes.

Plomb à tunnel proposé par TONY 157, trouvé dans la région de GRAVELINES

Après quelques recherches je pense qu’il s’agit bien de ce moulin de BLENDECQUES
Ce moulin, dont l'origine remonterait au 16e siècle, aurait servi à la mouture du blé, à préparer l'huile et le papier.
En 1789 Pierre Joseph BACLET et J.P. DUSAUTOIR en sont les locataires et l'utilisent pour le blé et l'huile.

En 1802 Théodore MACAU en est le propriétaire et le vend à DELAHAYE qui le loue à M. BAUDECHON.
En 1855, 1859 et 1863 le moulin est mis en vente sans succès ; il est occupé alors par Alexandre HOUZET dont il est parlé ci-dessus.
En 1861 il est exploité par la société formée par Charles PLATIAU et François FLAMENT, société dissoute en 1863.
En 1865 il est loué à M.M. BLARY et VANDESMET et reste en vente.
En 1889 une nouvelle société est formée entre Louis PLATIAU et Usmar DUFRENOIS sous la raison sociale Us. DUFRENOIS et Cie
jusqu'en 1894. En 1909 le moulin est à vendre, et est occupé par M. BLOND.
Après la Première Guerre mondiale, le moulin est en activité. Il fonctionne jusqu'en 1972 puis est acquis vers 1973 par les papeteries
de France, puis par les papeteries Cascades Blendecques S.A..
Actuellement il est partiellement désaffecté. Subsistent une roue verticale à aubes en bois, son mécanisme et le vannage.
En 1873 le moulin comporte huit paires de meules.
En 1909 le moulin fonctionne avec une machine à vapeur.








ARQUES (62)



Quelques plombs à tunnel de cette minoterie



Avers : ALBERT BASTIEN & Cie - ARQUES au centre 1908

Revers : SUPERIEURE - CYLINDRES . Au centre : AVRIL
Diamètre : 20 mm
Col . TOURNOIS






Avers : V – CASTIEN – ARQUES

Revers : CYLINDRES
Diamètre : 19 mm
Col. TOURNOIS






Avers – MASSART GASTIEN – ARQUES – au centre une date 1906

Revers : SUPERIEURE – CYLINDRES – au centre JANVIER
Un autre également différent et très intéressant puisque daté de JANVIER 1906 - Diamètre : 20 mm.
Col. CARLAUSIUS - Don TIFRED – Provenance Calaisis






CHOCQUES (62)



Avers : MINOTERIE / DE LA / (CLAREN)CE / A / CHOCQUES / (P. DE C.)

Revers : CYLINDRES SUPERIEURE
Plomb à tunnel - Diamètre 19 mm
Col. CARLAUSIUS - Don de DUQUENOY – Provenance Calaisis






CONFOSSE (62)



Avers : MOULINS DE CONFOSSE - DAMB(RICOURT FRERES ).au centre 1892

Revers : FARINES & CYLIND/ES – ALB ……………..RT - Au centre : JANVIER
Plomb à tunnel – Diamètre : 23 mm
Col. SEB – Trouvaille Calaisis






Avers : MOULINS DE CONFOSSE (DAMBRICOURT) FRERES . au centre 1892

Revers : A ……ET *FARINES & CYLIND/ES - Au centre : MARS
Plomb à Tunnel - Diamètre : 22 mm
Col. CARLAUSIUS – Trouvaille Calaisis

Il est difficile de déterminer l’origine des moulins de CONFOSSE, car il y eut plusieurs sites de moulins
à eau sur la commune, dont celui de la Poudrerie, aujourd’hui dans un bien triste état. Ce qui est sûr, c’est qu’à
l’époque de la Révolution, on compte deux moulins à huile, qui appartenaient à Guillaume Omer PAGART.
Deux moulins à huile appartenaient déjà à un PAGARTen 1759.
En 1800, d’après le cadastre, ils appartiennent à Louis DAMBRICOURT de Saint-Omer.
En 1809, ils sont, semble-t-il, transformés en moulin à farine, et, en 1825, ils appartiennent toujours à Louis
DAMBRICOURT et ses frères, marchands de farine. Ils resteront dans cette famille jusqu’à la fin de leur existence.
Le site sera constamment agrandi, modifié, modernisé. En 1876, un nouveau moulin est construit, augmenté d’une
machine à vapeur vers 1889. Agrandi en 1894, démoli en 1903 puis reconstruit, c’est devenu une minoterie à cylindres.
Ce plomb émane certainement de ce dernier moulin.

Deux autres plombs différents du même moulin provenant de la collection SEB.


Avers : FARINE DE CONFOSSE

Revers : DAMBRICOURT FRERES A SAINT OMER
Diamètre : 17 mm.




BOULOGNE SUR MER (62)



Avers : TELLIER YOLAND & Cie (au centre FARINE)

Revers : . BOULOGNE . SUR . MER
Plomb offert par DUQUENOY - Diamètre : 18 mm





MONTREUIL SUR MER (62)



Avers : FARINE PRE(MIERE) – au centre V.F

Revers : …. L…. FRERES - Au Centre : MONTREUIL
Plomb à tunnel - Diamètre 18 mm
Don de TIFRED - Trouvaille du Calaisis






Un autre plomb communiqué par STAP

Malheureusement peu lisible …
Avers : CYLINDRES au centre (FARI)NE
Revers : …… (MO)NTRE(UIL)





AGNEZ LES DUISANS (62)



Avers LEBLANC ….. FARINE 1ère.

Revers : MOULINS AGNEZ & DUISANS.
Plomb à tunnel - Diamètre : 17 mm.
Col. CARLAUSIUS- Don de K62 provenance Région d’ARRAS

Pour cette Commune, je n’ai retrouvé trace que d’une ancienne minoterie SAINT CHARLES
au lieudit du Moulin qui aurait cessé de moudre le blé vers 1960.
Elle est accolée à une très belle grange à la charpente remarquable.





COUDEKERQUE BRANCHE (59)



Avers : MOULINS / NOTRE DAME / COUDEKERQUE BRANCHE

Revers : BONVARLET FRERES – DUNKERQUE Au centre fleur à six pétales
Plomb à tunnel - Diamètre : 20 mm
Col. CARLAUSIUS

Il existait bien une famille BONVARLET Frères à DUNKERQUE





Le même plomb de la collection SCRAB

Au centre non pas une fleur mais une étoile à cinq branches.
Diamètre : 21 mm





DUNKERQUE (59)

Des Moulins BONVARLET Frères comme ci-dessus mais le noms de COUDEKERQUE BRANCHE n’apparaît pas.


Avers : (BON)VARLET FRERES DUNKERQUE (fleur au centre)

Rev. BONVARLET FR(ERES) DUNKERQUE (Etoile au centre)
Plomb à tunnel - diamètre : 19 / 20 mm
Provenant de la collection STAP




Buvard publicitaire de l’époque des moulins BONVARLET Frères à DUNKERQUE.


LES AUTRES DEPARTEMENTS

CORBEIL (91100)



Avers : GRANDS MOULINS CORBEIL

Revers : GRAND CRU
Plomb à tunnel - Diamètre 21 mm.
Col. CATHY trouvé dans les Alpes Maritimes


Petit historique de ces moulins de CORBEIL tirée de l’Office du Tourisme de cette commune
En 1120, le comté de Corbeil devenant domaine royal, un moulin fut construit et sous peine de confiscation de blé et
farine, tous les ressortissants devaient y moudre leurs grains. Avec la corporation des boulangers qui s’établit peu à
peu à Paris et ses alentours, ces moulins avaient déjà leur réputation car, parmi les pains connus au XIIIe siècle, on
cite ceux de Corbeil. En 1665, le Moulin du Roy fut agrandi sur les deux rives de l’Essonne. Le 21 mars 1769, le
Moulin du Roy fut concédé à l’hôpital Général de Paris et devint le Moulin des Hospices.

Le moulin étant en ruine, l’Hôpital Général le fit démolir en 1774, à l’exception de la tour du vieux château qui fut
restaurée. Sur le même emplacement, il fit construire en 1775 deux bâtiments contenant un ensemble de douze paires
de meules. Entre 1780 et 1784, la municipalité de Corbeil fit construire, par l’architecte Viel, une halle aux grains
entre le magasin de la réserve et l’Essonne. Les moulins furent considérés sous la Révolution comme biens nationaux
puis mis en vente au district de Corbeil le 11 avril 1791.

En 1831, les Hospices louèrent les moulins aux Darblay qui rachetèrent en 1853 les moulins de Corbeil ainsi que celui
de l’Arquebuse (voir Hôtel des arquebusiers) et de Saint-Maur (Val-de-Marne). Mais en mars 1881, désirant se
consacrer entièrement à leur papeterie d’Essonnes, les propriétaires vendirent leurs moulins à un banquier de Paris,
Monsieur Erlanger, qui fonda la société des « Grands Moulins de Corbeil », laquelle regroupa en une seule usine tous
les anciens moulins.

En 1892, des silos à blé en meulière furent construits sur les plans de Jules Denfer et de Paul Friesé. Les Grands
Moulins de Corbeil furent présentés à l’Exposition Universelle de 1878 ainsi qu’à celle de 1900 où ils connurent
beaucoup de succès.

Toutefois, ces années glorieuses se terminèrent par la faillite de la société, tour à tour reprise par les Grands Moulins
de Paris, Strasbourg et enfin Pantin qui apportèrent d’importantes transformations dans les années 50. Toujours en
activité, les Grands Moulins portent bien leur nom puisque ce sont les premiers de France et les seconds d’Europe.





MARSAC SUR DON (44)



A gauche : Plomb à tunnel - Trouvaille du Calaisis

Avers : CYLINDRES DON (fleur au centre)
Revers : DECEMBRE 1886 (fleur au centre)
A droite : Plomb identique
Trouvaille environs de MARCK
Avers : CYLINDRES DON (fleur au centre)
Revers : NOVEMBRE 1888 (fleur au centre)






Un autre de la collection X’RAY

(Trouvaille de BRETAGNE)
Avers : SUPERIEURES – 1ères – DON
Revers : OCTOBRE 1889 (fleur au centre)
Diamètre : 18 mm

Ces plombs font référence au Moulin de MARSAC SUR DON canton de GUEMENE PENFAO (Loire Atlantique)
Cette Commune possédait en effet quatre moulins dont le moulin du Don (XIXème siècle), situé route de GUEMENE.
Propriété de la famille de LA HAYE JOUSSELIN, originaire de DERVAL, en 1870.
La famille GAUTIER lui succède dès 1887.



RENNES (44)




Avers : EMILE ….. ?

Revers : RENNES
Plomb à tunnel don de X’RAY
Il s’agirait peut être d’EMILE VALOT minotier au moulin à eau de l’Epine à RENNES

Les moulins de MONTAFILAN et de l'EPINE sont affermés en 1785 au même propriétaire Guillaume Olivier LE
BAIL Ils servent à moudre les céréales et à fouler l'étoffe (le lin et le chanvre). Le moulin de MONTAFILAN fut
vendu le 20 septembre 1796 à Radegonde LOZ de BEAUCOURS. En 1812, il est propriété de DAGORNE. En 1848, le
meunier est Louis HERVE. Il est abandonné à la fin du 19ème siècle.
On l'appelait alors dans le pays "le moulin de trompe souris".
Emile VALOT, dont proviendrait peut être le plomb a fait ses premières armes au moulin de l’EPINE s'y installa et le
perfectionna : les meules furent remplacées par des cylindres et les roues à aubes par une turbine. Un moteur
d'appoint à gaz pauvre, puis un moteur électrique furent installés. Emile VALOT fut le dernier meunier.
Le moulin cessa toute activité après la seconde guerre mondiale.




ESVRES (37)



Avers BERGER J A ESVRES (Botte d’épis de blé) (IND & L.)

Revers : FARINE 1er
Plomb à tunnel - Diamètre : 18 mm.
Col. CARLAUSIUS - Trouvaille ARDRES




CLERMONT (60)


Avers : MOULINS DU ?

Revers : CLERMONT OISE (gerbe de blé au centre)
Plomb à tunnel - Diamètre 18 mm.
Col. WILL – Trouvaille GRAVELINES




RONQUEROLLES (60)


Avers : QUESTE FILS (fleur au centre)

RONQUEROLLES au centre A dans cercle de grènetis
Plomb à tunnel : Diamètre : 17 mm
Col. CARLAUSIUS

Il s’agit d’un plomb provenant du Moulin du Pont du Roy (Blé et Huile) créé en 1791
Par un certain QUESTE Auguste…
Bien entendu ce plomb date du XIX / XXème siècle.




MOULINS INDETERMINES



Avers : FARIN(E)

Revers : …..OURT ULT - Au centre :…ES
Plomb à tunnel - Diamètre : 18/22 mm
Col. CARLAUSIUS – don de X’RAY






Avers : FARIN(ES) …..S Au centre : (SUPERI)EURES

Revers seul titulature lisible : MINO au centre.
Petit plomb à tunnel offert par X’RAY
Diamètre : 14 / 16 mm




LES AUTRES PAYS

ALLEMAGNE


Avers : M SCHULTZE NEIRENBURG

Revers : ROGG Mehl (Mehl = Farine) autour d'un II romain
Plomb à tunnel communiqué par X’RAY - Diamètre : 18 mm.




LETTONIE


Avers : J R & Co – RIGA (fleur au centre)

Revers : 1923
Plomb à tunnel proposé par « encoredesplombs »
Trouvaille région d’ARRAS

La guerre 14/18 terminée, la France importait de LETTONIE (RIGA) des matières premières et surtout du lin ce qui
représentait 23 % des achats qui approvisionnaient toute l'industrie du Nord, soit les 3/4 des broches françaises,
mais aussi des céréales (19 %) froment, orge, avoine et maïs, du bois, des métaux précieux (platine) et
des huiles minérales essences et pétroles ....plus tard le blé ...




LE MALT


Avers au centre : une botte d’orge ?

Avec sur le lien les lettres DE - Dans deux couronnes de part et d’autre :
F – T Sur les rubans à gauche ..ANC - A droite : …. ELI …
Au revers : ……. FOURNIS – MALTS - CATHERINE (peut être Ste CATHERINE)
Plomb à tunnel - Diamètre : 19 mm.
Ces plombs sont très courants dans cette région
Col. CARLAUSIUS - Région de GRAVELINES

Le malt est une céréale fermentée en général de l’orge qui entre dans la fabrication
Très certainement pour notre région de la bière.
Il s’agit donc d’un plomb de scellé d’un moulin spécialisé dans la préparation de l’orge.





Avers : MALTERIE - DE… LLACQ Au centre : Etoile

Revers : DUNKERQUE
Plomb à tunnel - Diamètre 21 mm
don de TIFRED Col. CARLAUSIUS

Il existait à DUNKERQUE une brasserie fondée en 1838 par Alphonse Ravinet et une malterie construite en 1863.
Entre 1893 et 1900 un logement patronal et une meunerie sont construits. Vers 1920 l' ensemble est racheté par M.
Duflos. En 1939 les bâtiments sont partiellement détruits, puis remis en état après la guerre. La fabrication cesse en
1957. La brasserie est alors convertie en dépôt de boissons jusqu' en 1961. Actuellement elle abrite un magasin de
commerce. La cheminée a été arasée et la pièce de séchage transformée en silo.
L' atelier de fabrication comportait deux cuves de brassage de 125 et 240 hectolitres, chauffées d' abord à feu nu, puis
en 1927 par serpentins de vapeur. De 1925 à 1939 la production de bière passe progressivement de la fermentation
haute à la fermentation basse. En 1902 la brasserie produisait 26 000 hectolitres de bière conditionnée en fûts ; en
1939 la production s' élevait à 40 000 hectolitres en fûts et bouteilles.
En 1939 la brasserie employait 40 personnes.




LA FECULE



Avers : les lettres G.C.

Revers : FECULE SUP(RE) (B)LUT(E)E
Plomb à tunnel - Diamètre 16mm
Col. CARLAUSIUS – don de THONY

Le Blutage consiste à séparer la farine du son.




LE GRAIN


Avers et revers identiques

P & G …ERNAUX ? DUNKERQUE. Au centre GRAINS ;
Plomb à tunnel provenant de TIFRED
Diamètre 16 / 18 mm






Comments