Le livre magique de Crom

 

                Cela faisait deux mois qu'il courrait sans discontinuer, du moins, c'est l'impression qu'il en avait, le souffle court, les cheveux en catogan de guerrier flottant derrière lui au gré de ses mouvements. La cicatrice qui barrait sa joue droite le tiraillait, il avait les muscles noués, il tenait son trésor et rien, pas même la mort ne le ferait le lâcher. Il arriva à un carrefour sombre, parfait pour une embuscade, regardant de droite à gauche pour repérer ses ennemis, il lâcha derrière lui une quinzaine de petits explosifs. Choisissant la voie de droite, il reprit sa fuite effrénée. Dans son dos les ombres menaçantes se rapprochaient inexorablement, infatigable les créatures étaient crées pour tuer, déchiqueter et ingurgiter les cadavres. L'explosion réveilla la ville endormie, une des maisons en bois commença à prendre feu, trois créatures s'arrêtèrent pour absorber les flammes. Il avait espérer les ralentir plus longtemps.
Dans un craquement sonore, l'homme pourchassé traversa une fenêtre grillagée, il se rétablit dans la salle par une souple roulade et reprit sa course dans le grand bâtiment très éclairé. Entendant une douce musique, il décida de passer par ce salon, peut être les créatures avaient elles pour ordre de rester discrète, le panneau ne résista pas à son épaule musculeuse, une écharde d'un bois très précieux se ficha dans sa joue faisant couler quelques gouttes de sang sur sa tunique brune. Le hurlement des femmes assise dans le salon et le juron de leurs compagnons finit de le requinquer, il courut vers la prochaine salle sans se soucier de bousculer les demoiselles qui ayant l'habitude des imprévus demanderaient sans doute un supplément pour les blessures réels ou imaginaire. Mais le fuyard dut s'arrêter en pleine course, le shamisen de la musicienne lui barra la route et vint s'écraser sur le sol lambrissé dans un bruit effrayant.
« Tu te crois ou? Baka ! Tu vas sortir ton argent de suite et rembourser les dégâts. »dit elle en se penchant vers lui d'un air menaçant. L'homme ne rata pas le décolleté superbe, mais esquiva un second coup du shamisen abîmé, passant sous le bras de la jeune femme. Il fuit pendant qu'elle se rétablissait après son coup circulaire bien trop lent. Décidant de quitter au plus vite ce bordel, il entendit une deuxième série de hurlements, finalement les gardiens avaient le droit de se révéler aux humains.
Lorsque le soleil se leva, l'homme épuisé atteignit les dernières marches du Mingdom, il se retourna et vit les cinq créatures hurlées de rage et de désespoir avant d'être avalées par les flammes du néant. Elles avaient échouées et la seule punition serait une disparition complète de l'univers. L'homme enleva sa tunique, remonta son pagne d'un geste puissant et reprit tranquillement sa route. Six jours plus tard, il entra dans une taverne mal famée qui jouxtait le port de Karldland. A peine fut-il entré dans l'arrière-salle qu'il s'agenouilla. Et déposa sur l'autel le livre qu'il avait volé au péril de sa vie.
Une silhouette se dessina dans la pénombre et avança, la lumière fit jouer sur son torse nu le tatouage d'un faucon stylisé.

« comment c'est passé la mission? »dit l'homme d'une voix puissante et grondante.
« très bien, chef, j'ai faillit louper l'ouverture du portail vers le temple des anciens dieux, mais ensuite tout c'est parfaitement déroulé. J'ai ramené le livre avec moi. » répondit obséquieusement le barbare.
L'homme au tatouage prit le livre sur l'autel et savoura sa victoire
« Il ne peut y avoir de meilleur présage, nous tenons le livre où les anciens dieux on écrit lors de la naissance de Crom »
« Et désormais tous les visiteurs de notre site pourront laisser un petit mot sur ce livre magique »
répondit Lord Nikro épuisé mais exalté.
« Tu peux être fier, va te reposer en attendant ta prochaine mission » indiqua Faucon en découvrant les voeux de bonheur dédiés a Crom.
Lord Nikro s'en retourna dans sa tanière, '' dormir jusqu'à l'épuisement '' en rêvant de la jolie musicienne en colère. Peut être une prochaine mission l'amènerait-il a nouveau dans ce pays enchanteur.

 

ICI