Equateur : Amazonie


Depuis 2015, Planète Cœur parraine une dizaine d'orphelins de père et de mère dans la province du Napo, aux environs de Tena, 

En ce début d'année 2019, ils sont 8 orphelins suivis régulièrement par Amélie LEMAN à bénéficier d'un soutien financier régulier leur permettant de suivre une scolarité normale :
- Josselin, Lady et Yuli, qui sont élevés par leur tante Angelita


- le petit César, qui vit avec sa grand-mère dans un tout petit village au fin fond de la forêt amazonienne

Tali, Chayane, Alex et Sabrina, qui vivent également à Tena chez leur grand-mère

Actuellement seul César est parrainé par une marraine qui le suit personnellement depuis la France. Myriam peut ainsi échanger des photos et des nouvelles par Whatsapp lorsque son filleul et sa grand-mère passent chez Amélie.

Les 7 autres filleuls sont parrainés financièrement par 3 familles donatrices et le budget général de l'association Planète Cœur en France, sans relation personnalisée entre les filleuls et un donateur français, mais rien ne s'oppose à ce que des donateurs français choisissent de suivre plus particulièrement un orphelin amazonien ! L'idéal est de pouvoir échanger en espagnol, mais les moyens modernes de traduction ainsi que l'aide d'Amélie peuvent aider à échanger sans maîtriser le "castillan" !

Pour télécharger les nouvelles des 8 orphelins en date du début d'année 2019, vous pouvez cliquer ici.




Avec Amélie (originaire de la Queue lez Yvelines), pendant près de 8 ans (de 2007 à 2014), Planète Cœur a aidé toute la communauté de Shiripuno dans un projet de tourisme solidaire qui a permis...
  • à toutes les familles de la communauté de s'assurer des revenus décents, 
  • aux 130 enfants et jeunes de la communauté de bénéficier d'une meilleure scolarisation, au minimum jusqu'à la fin du collège,
  • à toute la communauté de développer les échanges culturels avec des populations de tous les coins du monde. Par exemple, 3 groupes de jeunes du Lycée Jean Monnet de la Queue lez Yvelines sont allés là-bas avec leurs profs en voyage linguistique et solidaire au cours des 5 dernières années, et chaque groupe en est revenu extraordinairement enthousiaste.
  • aux indigènes Quichua de retrouver la fierté de leur culture et la possibilité de la pérenniser, par exemple en réutilisant les plantes médicinales, et en réintroduisant des pratiques ancestrales en faveur de la protection de l'environnement .




Depuis 2015,
la communauté de Shiripuno 
est totalement autonome.

Le succès du village éco-touristique
lui a permis de rompre 
toutes relations
avec Planète Cœur.

C'est un peu la conclusion normale 
d'un projet de développement...

Mais c'est aussi frustrant 
si l'on considère la manière 
dont cela s'est passé,
l'ingratitude 
des gens que nous avons aidés,
et les dérives constatées 
dans la gestion 
et l'animation du projet...

En Equateur 
comme partout dans le monde,
les Hommes restent des hommes,
avec leurs faiblesses !
Et dans le cas présent,
l'alcoolisme a trop souvent
fait des ravages.
Et c'est bien connu :
"les parents boivent,
et les enfants trinquent !"




Ċ
Hubert Leman,
25 mars 2019 à 01:20
Ċ
Hubert Leman,
23 oct. 2009 à 22:11
Comments