Le déroulement
Vers le Sud-Est asiatique

C'est un départ


Ce chapitre relate les pérégrinations d'un couple dans la cinquantaine qui a décidé un jour de réaliser un rêve et qui en a pris les moyens.  Le long périple de près de trois mois nous a conduits d'Ottawa à la Malaisie via Los Angeles, puis en Thaïlande, en Nouvelle-Zélande et en Australie.  Des pays très différents, des expériences diverses, des aventures enrichissantes à tous les points de vue.

Nous tenterons de vous faire revivre, mon épouse et moi, l'expérience de la confiance dans le succès d'une aventure que nous même qualifiions parfois d'hasardeuse;  celle de s'aventurer seuls, sans groupe ni guide, à la découverte de pays aux antipodes du nôtre avec leurs cultures et leurs modes de vie assez particuliers.


Los Angeles!  Ville diaphane et lointaine, ville portée par le film et le rêve.  Nous y passerons une semaine avec en tête l'idée de mieux connaître cette région, nous familiariser avec les transports en commun et nous adapter en fonction des écarts de températures.  Car, en février 1995 à Hull-Ottawa, il a fait froid;  c'était -32 degrés Celcius le matin de notre départ.  En quelques bribes, notre séjour sur la côte sud-ouest des États-Unis, la visite de Los Angeles.


La vraie aventure débute avec notre arrivée dans cette terre si lointaine et insolite pour nous Nord-Américains qu'est le Sud-Est asiatique.  C'est un mélange d'appréhension et de hâte de connaître qui nous habite à l'approche de cette Asie mystérieuse.  À quoi peut bien ressembler la vie dans cette partie du monde?  Comment allons-nous nous y adapter?  Comment serons-nous reçus et serons-nous perçus?  L'histoire débute à l'aéroport de Kuala Lumpur à 5h30 du matin le 14 février 1995.  À partir de maintenant, plus question de retourner en arrière; la Malaisie nous attend!


Nous avions fait des plans, ils vont changer radicalement.  En Thaïlande on pensait visiter Bangkok, faire une pointe vers le nord-ouest et séjourner dans une des îles renommées de la côte Est.  On a modifié notre rythme de voyage et limité l'étendue de la zone à couvrir.  Adieu les grandes villes dont les rues deviennent des stationnements longitudinaux aux heures de pointe;  oubliée la région pittoresque mais plus lointaine de Chiang Mai.  Du pays, nous connaîtrons seulement la partie la plus septentrionale, mais nous y découvrirons une île..., un petit paradis, et nous y passerons une semaine.  Que je vous présente une partie de la Thailande!


Cette seconde moitié du voyage nous ramène dans deux pays avec des modes de vie plus près des nôtres: la Nouvelle-Zélande et l'Australie.  Pendant combien de temps ne pourrions-nous pas parler des paysages magnifiques, grandioses de la Nouvelle-Zélande.  Le relief, la faune, la flore, les particularités tels les geysers, les volcans, les forêts tropicales pluvieuses et les déserts, toute cette diversité si jalousement conservée par les habitants multiethniques de cette île lointaine. En autobus, allons voir à quoi ressemble l'île du nord et celle du sud de la Nouvelle-Zélande.


L'Australie mystérieuse et si souvent partie de mes rêves de jeunesse, je la découvre enfin.  Un continent plus grand que les États-Unis ne se laisse pas visiter en trois semaines.  Mais nous y avons goûté;  il faudra y revenir un jour.  La côte nord-est aussi nommée la «Gold & Sunshine Coast» et la célèbre barrière de récifs coraliens «The Great Barier Rief» de la mer du Corail font partie de mes souvenirs.  C'est la région australienne du Queensland.  Bien sur, comme tous les touristes, j'ai vu des kangourous, des opossums et autres bestioles exotiques.  Mais c'est la mer ici qui prend la plus grande place.  On y trouve même des crocodiles, moi qui croyait qu'ils ne vivaient qu'en eau douce.

Retour à l'accueil