Conclusion
Ce qu'il en reste

Le doute avant le départ

Qu'en est-il de cette aventure après quelques années?  Que reste-t-il de cette douce folie qui nous a poussés hors des sentiers battus l'espace de quelques mois?  Avec le recul, est-ce que l'enthousiasme qui a caractérisé notre voyage s'est dissipé?

Le temps qui passe atténue peu à peu le souvenir immédiat, mais cristallise des situations, des événements, les amplifie au point d'en faire des «souvenirs joyaux» que l'on conserve dans leurs écrins et que l'on raconte en douceur à ceux qui nous sont chers ou qu'on connaît bien.  Certains jours, des éclairs de mémoire ramènent à la surface du conscient des paysages, des odeurs, des images qui s'étaient estompées.

Ce voyage était un défi à notre routine et à nos habitudes;  il fallait rompre avec la sécurité de notre quotidien et se préparer à affronter des lendemains incertains.  Dans la semaine qui précéda notre départ, nous nous sommes demandé dans quelle galère nous nous embarquions, quelle était cette folie qui nous poussait à laisser la quiétude de notre «home» pour des aventures aléatoires.

Mais une fois dans l'avion, seul persista le goût de la découverte, l'envie de connaître tout ce que le monde jusque là ne nous avait pas révélé.  Envolée, la crainte;  maintenant, il fallait réussir un rêve.


En quelques remarques brèves, mes souvenirs de :

        Los Angeles

  • Ville très étendue, riche, mais peu accueillante;  au moment de notre passage, un seul point à l'ordre du jour de tous les médias, le procès d'O.J. Simpson.  C'était saturé par ce fait divers au point d'en faire une indigestion. 
  • La disparité entre la richesse et la pauvreté laisse présager des problèmes;  un indice :  les maisons cossues sont clôturées et gardées. 
  • Les transports en commun sont le lot des sans le sou et des personnages plus ou moins louches, ce qui fait qu'on les prend craintivement. 
  • Le faste et le «glamour» apporté par l'industrie gigantesque du film en font une ville quelque peu irréelle.
     

        La Malaisie

  • Pays de contrastes et de diversité par la langue, la religion, le peuplement, les coutumes et la cuisine. 
  • Choc culturel à cause de la diversité ethnique et religieuse. 
  • -Importante minorité chinoise et indienne 
  • Confiance dans les gens du pays, pas de crainte pour sa personne. 
  • Langue principale, le malais;  langue seconde, l'anglais. 
  • Cuisine chinoise, thaïlandaise, indienne, indonésienne et malaise à base de riz et de nouilles; les épices ajoutent et relèvent le goût des plats. 
  • Végétation et faune tropicale, chaleur humide lourde à supporter. 
  • Pays en voie de développement rapide, lieu d'investissement et d'effervescence financière. 
  • Ressources naturelles: le caoutchouc et l'étain 
  • Régime politique fédéral composé de 13 États et dirigé par un roi, le sultan des sultans. 
  • Démocratie parlementaire, pouvoir réel assumé par un premier ministre élu.


         La Thaïlande

  • Indolence et douceur de vivre caractérise les sites de villégiatures. 
  • Visite du Sud seulement ne nous donne pas une vue d'ensemble du pays. 
  • Climat tropical avec saison des pluies de juin à octobre. 
  • Cuisine aux parfums et senteurs inconnus, toujours à base de riz accommodé de boeuf, porc, poulet, poisson, crevette. 
  • Épices et herbes qui donnent la saveur: coriandre, curry, menthe, citronnelle et gingembre. 
  • La langue nationale est le thaïe et sauf dans les endroits touristiques ou l'anglais est la langue passe-partout, il est difficile de communiquer avec les gens du pays. 
  • Accueil chaleureux partout mais accueil intéressé dans les régions touristiques.


         La Nouvelle-Zélande

  • Remarquable souci de protéger les sites naturels qui abondent en ce pays. 
  • Retour dans un mode de vie connu avec les mêmes habitudes de consommation et les mêmes multinationales qu'au Canada. 
  • Régime politique inspiré du régime britannique. 
  • Problèmes non réglés avec les autochtones sur les droits ancestraux. 
  • Grande diversité et grande beauté de la nature néo-zélandaise. 
  • Structure d'accueil touristique efficace. 
  • Langue de communication accessible (anglais). 
  • La vie dans les auberges de jeunesse ne nous permet pas de bien connaître les gens du pays. 
  • Visite trop rapide des deux îles (18 jours), on ne fait souvent qu'effleurer la culture néo-zélandaise.


        L'Australie

  • La partie visitée, le Queensland, présente l'aspect d'un pays neuf encore en développement. 
  • Le long du littoral, les plages et la mer s'étendent à n'en plus finir. 
  • À l'opposé, le paysage accidenté du «Great Dividing Range» et ses montagnes ondoyantes. 
  • Une première expérience de conduite à gauche qui se déroule bien. 
  • Auberge de jeunesse, du meilleur au pire. 
  • Style de vie s'apparentant à la vie nord-américaine. 
  • Exotisme de la faune et de la flore.
     

Retour à l'accueil