Accueil

Top des familles                                                                                                        Avertissements - Nouvelles
 
Voici près de 40 ans, mon père me remettait une feuille sur laquelle il avait quelques années auparavant esquissé un premier arbre généalogique, fruit de conversations avec "ses vieilles tantes";  une visite à Monsieur Fléron, secrétaire communal de l'époque, quelques renseignements trouvés, la curiosité éveillée, c'était le début d'une chasse aux ancêtres qui me passionne toujours.
Une majorité de mes ancêtres, tant du côté paternel que du côté maternel sont de Pâturages et des communes voisines; je descends de quasi toutes les familles souches de Pâturages! Sont déjà présents sur la photo ci-dessus des Blairon, Blanquet, Delattre et Malengreaux. Mais comme tous ceux qui s'intéressent aux familles de Pâturages, je me suis vite heurté à la pauvre qualité des actes de mariage dans les registres paroissiaux, les parents n'étant cités qu'à partir de la fin du XVIIIème.
 
De ces Pierre Ruelle ou Marie Urbain, quel est le bon? Une seule solution, reconstituer les familles, c'est-à-dire identifier tous les porteurs d'un nom dans les registres paroissiaux de naissance, mariage et décès, et les relier entre eux; par élimination (décès en bas âge des enfants, parents identifiés dans les actes des paroisses voisines,...), en reconstituant les dispenses et en comparant les témoins, parrains et marraines avec la fratrie, on arrive dans la plupart des cas à reconstituer les familles avec une probabilité élevée ; probabilité mais pas certitude: le risque d'erreur reste élevé et je compte sur votre collaboration pour améliorer les résultats en me faisant part de vos données et commentaires: un nouvel acte, une dispense,... peuvent conforter une hypothèse, ou m'obliger à recommencer l'analyse à zéro.
 
Autre difficulté, Pâturages n'a ses propres registres paroissiaux que depuis 1683; avant il faut aller voir principalement à Quaregnon, mais aussi à Frameries, Wasmes,... et même Mons (du fait des réfugiés des guerres de Louis XIV); les familles de Pâturages ont d'ailleurs gardé au XVIIIème siècle et après la fâcheuse habitude de se déplacer d'une commune du Borinage à l'autre.
 
Enfin, si ce site sera essentiellement dédicacé à la généalogie des Pâturageois, difficile de connaître ses ancêtres sans s'intéresser à leur milieu; grâce entre autres à l'aide de mon père qui est lui un passionné du parler et du folklore Borain, j'essaierai de regrouper sur ce site des informations sur la géographie, l'histoire, le parler de Pâturages, sans oublier les charbonnages (et leurs catastrophes) et autres industries florissantes aux XIX et XXèmes siècles.
 
Finalement, ma recherche n'a été rendue possible que grâce au travail de fourmi effectué depuis des années par les membres de l'AGHB et d'autres généalogistes passionnés comme Mmes Dupont et Huart et MM Duprez et Mahieu (entre autres) qui ont dépouillé les registres paroissiaux et publié d'excellentes tables pour Pâturages et les paroisses voisines; fécilitation pour leur travail!
 
A vous maintenant de "piocher" dans les données présentées sur ce site; bon travail et bonne chance dans vos recherches.
 
Philippe Capron
Bonneville, le 24 mars 2009
 

 
Sous-pages (1) : Avertissements - Nouvelles
Comments