z__details‎ > ‎

z_moulis_eglise

LE guide touristique du Médoc – Patrimoine du Médoc -
l’église Saint Saturnin de Moulis-en-Médoc

classée Monument Historique, liste de 1846

 

Histoire et Architecture

 

 

 

L’église Sanctus Saturninus de Moliis, citée en 1268 dans les Recognitiones feodorum in Aquitania, actes administratifs du roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine, est dédiée à Saturnin, évêque de Toulouse, qui subit le martyre vers 250. L’antiquité de la paroisse est confirmée par la présence sous l’église de sunstructions gallo-romaines, de vestiges d’une église paléochrétienne du Ve siècle et d’un vaste cimetière mérovingien, révélés par des fouilles archéologiques récentes. Depuis le Moyen-Âge et jusqu’à la Révolution, l’église est le siège de l’un des archiprêtrés du Médoc. Un autel dédié à saint Jacques a vu la réunion de jacquets unis en confrérie locale.

 

L’édifice appartient en majorité à l’époque romane : construit en moyen appareil de qualité, il est composite et présente en plan comme en élévations de nombreuses irrégularités qui témoignent de plusieurs campagnes de construction.

 

 

 

 

 

 

Le chevet comporte une abside principale en hémicycle, couverte d’un cul-de-four, une travée droite allongée couverte d’un berceau, encadrée de deux absidioles, elles aussi voûtées en cil-de-four. Celle du sud, détruite, ne possède plus que son arc d’entrée en plein cintre.

 

Le plan du chevet, qui montre une nette brisure d’axe, a été prévu initialement pour trois nefs. Il est transformé pour laisser place à un transept de faible largeur, suivi par une nef unique de trois travées inégales, raidie de contreforts plats.

 

La croisée du transept possède d’épais piliers destinés à soutenir le clocher roman.

 

La façade occidentale, élevée à la fin du XIIe siècle, encadrée sur toute sa hauteur de contreforts colonnes, présente deux niveaux superposés. Le premier, typique des façades de l’ouest de la France, comporte un portail à voussures en plein cintre flanqué de portes feintes ; le second orné de trois arcades en arc brisé, aux archivoltes, impostes et chapiteaux décorés de feuillages et de têtes d’angelots, a été édifié au XIIIe siècle. A la même époque et durant la guerre de Cent ans, on reconstruit les parties hautes du clocher, et la nef reçoit des voûtes en berceau brisé sur doubleaux.

 

A la fin du Moyen-Age ou au début du XVIe siècle, deux bas-côtés lambrissés, aux murs construits d’un appareil sommaire et de remploi, viennent agrandir l’église. Une tourelle d’escalier édifiée à l’emplacement de l’absidiole sud, détruite, permet d’accéder à la salle haute du clocher.

 

Au milieu du XIXe siècle, l’église est en mauvais état. Elle fait l’objet d’importants restaurations : le lambris des bas-côtés est remplacé par de fausses voûtes en plâtre.

 

A l’initiative de la Mairie de Moulis, conçu et réalisé par l’A.3P.A., avec le concours du Conseil Général.

 

Gironde à fleur de pierre.

 

 

 

décor sculpté et peint   |   l'extérieur de l'église



Moulis en Medoc
 






Comments