PC Press book


Mr. Patrick Crispini is an exceptional musician, with a real understanding of the structure - dramatically and musically – of a piece of music. He is able to communicate his vision clearly through specific directions and love to share his extensive knowledge with others, his students in particular. Mr. Crispini has the highest personal of good character and high ideals, as well as talent and imagination…

Elisabeth Schwarzkopf, artiste lyrique, avril 1983
***
Bravo pour votre magnifique interprétation. Je formule des vœux pour votre travail…

Herbert von Karajan
, chef d’orchestre, février 1984

***

Difficile de résumer la carrière de Patrick Crispini. Musicien dans l'âme, les fées lui ont  accordé une si belle voix d’enfant, qu’il a pu monter sur scène très jeune et bénéficier des soins précieux de musiciens attentifs à son don précoce. Ensuite il a appris le piano et l’écriture musicale, grâce auxquels, peu à peu, s’est manifesté en lui l’attrait pour la direction de chœur, puis de l’orchestre, qu’il est allé perfectionner auprès de maîtres prestigieux. Ce qui ne l’empêcha nullement d’approfondir des études littéraires et toutes sortes d’autres choses qui font aujourd’hui de lui un artiste curieux, passionnant, cultivé et original. […] Son tempérament [...] donne à ses interprétations quelque chose de rare et de vivant, qui distingue ce musicien de tant d’autres. Le suivre sur ses chemins de passions est une expérience qui ne laisse jamais indifférent, subjugue parfois, étonne souvent, ravit toujours.

Jacques Chailley, compositeur et musicologue, mars 1995
créateur de la chaire d’Histoire de la musique à la Sorbonne (1952-1979),
directeur de l’Institut de Musicologie de l’Université de Paris, directeur de la Schola-Cantorum (1962-1982)

***

Votre Requiem de Fauré est superbe. J’en retiens avant tout le beau phrasé qui donne à cette version peu connue, plus efficace par endroits que la « grande version » habituelle, une cohérence linéaire aboutissant à une polyphonie de lignes rarement atteinte à ce point. C’est superbe, je le répète, et vous avez fait un magnifique travail.

Jacques Chailley, compositeur et musicologue, mars 1995
créateur de la chaire d’Histoire de la musique à la Sorbonne (1952-1979),
directeur de l’Institut de Musicologie de l’Université de Paris, directeur de la Schola-Cantorum (1962-1982)
***

Es war mir ein grosses Vergnügen Ihr Orchester und Ihrer Chor anzuhören. Ich gratuliere Ihnen zuviel musikalischer Qualität und zum damit verbundenen Erfolge. Ganz besonders freue ich mich auf eine baldige zusammen Arbeit...

Ferdinand Leitner, chef d’orchestre, août 1985
***

Patrick Crispini est un homme de grande culture, musicale, littéraire, artistique, auteur de plusieurs ouvrages (musique, arts), compositeur et chef d’orchestre. Sa carrière […] s’est développée dans tous les domaines : piano, chant, direction d’orchestre, composition (opéra, concert, cinéma), homme de radio […] Personnalité complète…

Charles Chaynes, compositeur, juin 1998
directeur de France Musique (1965 à 1975), chef du Service de la création musicale à Radio-France (1975 à 1990)
Membre de l’Académie des Beaux-arts (2005)

***

Patrick Crispini possède les qualités humaines et musicales qui font de lui un des jeunes chefs d’orchestre parmi les plus doués et les plus intéressants de sa génération. Sa carrière, notamment dans le domaine de l’opéra, prend un envol qu’on souhaite généreux et plein de riches découvertes.

Marcel Landowski, compositeur, juin 1998
directeur de la musique de la Comédie-Française (1962-1965),
1er directeur de la musique, de l'art lyrique et de la danse au Ministère des Affaires Culturelles, (1966-1975),
Secrétaire Perpétuel de l'Académie des Beaux-arts, Chancelier de l'Institut de France (1975-1999).
***

Je suis heureux de dire combien j’ai apprécié la culture musicale de M. Patrick Crispini […] D’autre part son expérience de chef d’orchestre aussi bien en Italie qu’en Suisse fait de lui, en plus de son travail de professeur de Direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon pendant 5 ans, un musicien accompli pouvant rendre les plus éminents services, notamment comme animateur de formations musicales et comme pédagogue.

Marcel Landowski, compositeur, mars 1999
directeur de la musique de la Comédie-Française (1962-1965),
1er directeur de la musique, de l'art lyrique et de la danse au Ministère des Affaires Culturelles, (1966-1975),
Secrétaire Perpétuel de l'Académie des Beaux-arts, Chancelier de l'Institut de France (1975-1999).
***

Muni d’une grande expérience acquise au gré d’un parcours musical reconnu, Patrick Crispini a souhaité légitimement recentrer son activité en France, intéressant plusieurs organismes et institutions…

Pierre Boulez, compositeur, chef d’orchestre, mars 1999
***

Patrick Crispini […] n’est pas seulement un musicien accompli, mais encore un organisateur et un homme de contact avisé pour toute institution du domaine musical. Son expérience et sa compétence humaine seraient donc tout profit pour ceux qui en bénéficieraient.

René Gerber, compositeur, juillet 1999
ancien directeur du Conservatoire de Neuchâtel
***

Patrick Crispini a été engagé comme directeur artistique de notre Fondation de juin 1997 à ce jour […] En plus des compétences musicales de ce musicien internationalement reconnu, nous avons pu apprécier des qualités humaines rares et un sens pédagogique exceptionnel, qui lui permet de transmettre un grand savoir avec simplicité et rayonnement.

Prof. Pierre Marion, octobre 1999
***

Profonde gratitude pour la magnifique prestation […] touchés par ce spectacle « Rilke-Balthus : Entre le Jour et le rêve » qui alliait poésie et musique et qui rendait ainsi hommage à deux artistes uniques et éternels…

Comtesse Setsuko Klossowska de Rola - Balthus, septembre 2002
Fondation Balthus, Rossinière

***
dans la presse / in the press


Beaucoup de chef d’orchestre aujourd’hui ont un niveau technique excellent : mais peu ont cette présence mystérieuse qui rend l’instant du concert tellement unique. Patrick Crispini fait partie de ceux-là : toujours soucieux du détail et d’une parfaite mise en place mais exigeant de ses interprètes un supplément d’âme. Le résultat est prodigieux…

Opéra Magazine – mai 2007
***

Spettacolo eccezionale : grazie al suo senso drammatico ed il suo grande controllo musicale, il capo d'orchestra Patrick Crispini trascina il suo pubblico verso altezze rare. Gesto chiaro ed efficace, carisma innegabile, i musicisti della sua orchestra hanno ovviamente del piacere a giocare. Il programma è molto originale e questa sera resterà a lungo come un momento unico di grazia e di alto livello professionale.

La Nazione - septembre 2005
***

Not very known the public and very isolated in this very mediatized world, Patrick Crispini gave this evening a really brilliant performance ! One finally hopes for him a place of very first plan in the European musical world.

The Daily Telegraph - juin 2004
***

Patrick CRISPINI rend hommage à Saint-Exupéry, dans un programme époustouflant, de Wagner à Ravel, en passant par Chostakovitch. Sa direction musicale, sobre, raffinée, pondérée, éclaire ces partitions d’un rayonnement sonore original, très sensuel, mais sans affectation. On sent la maturité d’un musicien qui ne cherche pas à prouver quelque chose, mais à gagner au cœur de l’expression musicale un territoire, dont la conquête est à remettre sur le métier chaque jour. Cela se ressent et le public est heureux de partager ces moments rares qui, grâce à la nature de ce musicien, deviennent uniques…

Le Temps Actualité – juin 2000
***

Als Dirigent stellt sich der junge Genfer Patrick Crispini vor - ein feinnerviger, unaffektierter, hochmusikalischer und subtiler Künstler, der Ravels « Ma Mère l’Oye » sehr souverän, untadelig und in ruhiger, besonnener Entwicklung nachvollzog und auch Beethovens sinfonischen Erstling klare Konturen, dramatische Kontraste und eine natürliche und konsequent werktreue Akzentuierung verlieh. Da er zusätzlich die Solistin ebenso wachsam wie anpassungsfähig begleitete, hatte er sich die Zustimmung, die ihm entgegenschlug, redlich verdient.

Der Bund (Bern) - septembre 1996
***

Patrick Crispini, un musicien original, à la tête de l’Orchestre des Concerts Européens, défend au sein de l’Europe l’identité musicale de l’axe Lyon-Genève-Turin.

Spectacles-Infos - septembre 1996
***

We were delighted to have the opportunity to appreciate the french conductor Patrick Crispini. His Stravinsky was brilliant as much because of his technical maestry as that of the intelligence of his interpretation.

The Tribune - juin 1996
***

Patrick Crispini, c’est l’Europe en chantant [...] Des voyages ininterrompus pour faire revivre la vivacité spirituelle et artistique de l’époque des grandes découvertes.

Cote Internationale - mai 1996
***

La direzione di Patrick Crispini, intensa, tende alla deflazione orchestrale e a ritrovare un accento brillante... La leggerezza è il canone di questa linea interpretativa che restituisce a Bellini una patina di levigato edonismo, attraversato da grazie rossiniane, appunto.

La Stampa - mai 1995

***

Besides being a charmer, Patrick Crispini, happens to be a rare conductor in the world of classical music, profound musicality that expands generously and joyfully.

Opera News - avril 1995
***

Patrick Crispini rayonne et imprime à Ravel une légèreté et une transparence rarement entendues. Sa technique, parfaitement maîtrisée, disparait sous l’énergie de l’inspiration et du talent, qui subjugue l’orchestre.

Le Monde des arts - juin 1994
***

Un concert à marquer d’une pierre blanche…direction discrète et efficace à la fois de Patrick CRISPINI [...] interprétation claire et limpide. Voilà une interprétation qui restera longtemps dans l’oreille et le cœur de ses auditeurs.

Nice-Matin - juin 1994
***

Eine Gala der grossen Leistungen […] Nach dem Gelesenen zum Gehörten  und damit zum Interpretationen auf aussergewöhnlichen Niveau […] Patrick Crispini führte das Orchester behutsam so dass der Solist an keiner Stelle um ein Durchdringen zu bangen brauchte. Bei den Streichern des Orchesters fehlte mir ein wenig inneres Engagement und Wärme der Kantilene […] Der aus vierzig Mitgliedern bestehende Chor präsentierte sich als Eliteensemble, höchsten Anforderungen und Ausprüchen in jeder Hinsicht gewachsen, idealen Chorgesang vermittelnd und die Schönheiten von Faurés lyrischem, allen Schrecknissen ausweissenden Requiem restlos zum Ausdruck bringend.

Der Bund – juin 1988
***

In this version of Rossini’s Stabat Mater the total effect is more homogeneous…the Élans Vocal Ensemble and orchestra of Geneva works on a very high level… the soloists further back from the microphones than Giulini’s, but this is part of Crispini’s conception…his direction matches his confidence. But this is definitely in the same league than Giulini.

Gramophon Revue – avril 1987
***

Patrick Crispini imprime nœuds dramatiques et Cantiques chargés de sentiments, entend le Roi David dans des nuances colorées que les chœurs pigmentent avec une magnifique précision […] Patrick Crispini assure la cohésion de ce Roi David aux angles impeccables, traduit à l’orchestre Espace-musique toute la tendre rudesse de Honegger.

Journal de Genève – mai 1986

***
Au-delà de la perfection...
24 Heures – octobre 1985
***

Patrick Crispini, à qui l'on doit cette exécution, a saisi de Poulenc le style, la finesse et aussi la grandeur et l'originalité. Pas une faute de goût.

La Suisse – juin 1985
***

Deux magnifiques œuvres – peu jouées – du compositeur français [Francis Poulenc] : le « Concerto pour orgue en sol mineur avec orchestre à cordes et timbales » et le grandiose « Stabat Mater » pour soprano solo, chœur mixte et orchestre (1951). Deux pages bouleversantes que le jeune chef Patrick Crispini façonne avec fougue […] sans céder à l’emphase orchestrale, conserve la délicatesse du contrepoint. Un orchestre […] souple, ouvert, aux subites émergences d’absolue douceur, décrit la force glorieuse du lyrisme, que la gestuelle très extérieure de Crispini explicite efficacement.

Journal de Genève – juin 1985
***

Quant à Patrick Crispini, il conduit l’ensemble dans un très beau style, avec beaucoup de grandeur et d’émotion, avec autant de goût que d’intensité.

Le Courrier – mai 1985
***

Pour quiconque ne désire pas connaître tout l’univers madrigalesque de Monteverdi, le programme de Plain-chant, que dirige avec un sens infini de la nuance Patrick Crispini, aura été des plus judicieux, puisqu’il s’est étendu de la haute époque du Madrigal (livre VI, Lamento della ninfa) aux pièces les plus audacieuses du compositeur (Livre VIII, Introduzione al ballo, Altri canti di Marte) concluant ce programme en feu d’artifice. Or, le concert tout entier s’est maintenu en de pareilles cimes…

La Suisse – mai 1985
***

Patrick Crispini a le souci de la couleur et de l’expressivité, de la poésie et de l’émotion. Il cultive le contraste selon le besoin des textes et traduit avec grande intelligence les palpitations transcrites en musique par le génial Monteverdi.

Loire-matin – décembre 1984
***

L’Ensemble vocal […] offre une mobilité de nuance rendue en souplesse. Le Stabat Mater [de Rossini] permet aux musiciens d’étirer leur registre […] Solistes solides et éclatants les quatre chanteurs rendent à l’œuvre sa puissance théâtrale […] Patrick Crispini aura dirigé son monde avec conviction et vigueur, remportant les chaleureux applaudissements d’un public conquis.

Tribune de Genève – mai 1984
***

Patrick Crispini a tenu son double pari : d’une part présenter [son] nouvel orchestre […] et triompher avec une œuvre [Stabat Mater de Rossini] qu’il pare de son charme d’époque et à laquelle il communique un certain sublime hors du temps.

La Suisse – mai 1984
***

Il fallait les excellents artistes de l’ensemble Plain-chant, il fallait leur art et leur science pour mener à bien ce récital – combien difficile en son apparente simplicité – de ces admirables musiques. Ils nous ont proposé un Monteverdi fougueux, aux contrastes brusques et surprenants. Comment résister à cette interprétation qui a été une joie totale ?

La Suisse – juillet 1984
***

La direction de l’orchestre par Patrick Crispini était remarquable et l’interprétation des œuvres proposées sans faille.

Var matin – juin 1984
***

Patrick Crispini […] a su dégager de cette partition [Le Roi David de Honegger] la lumière, la couleur, l’allant, restituant à cette musique son impact véhément et sa joie.

Journal de Genève – décembre 1983
***

Musique toute de grandeur, de dépouillement aussi, dont le chef sut faire ressortir l’émouvante beauté. Pour le célèbre Requiem de Fauré […] on sent Crispini, en dépit de son jeune âge, parfaitement à l’aise. Il est vrai qu’il a déjà glané pas mal de lauriers à l’étranger…

24 Heures – novembre 1983
***

Il faudrait des pages pour parler dans le détail  de cette première partie, qui révéla particulièrement le vrai talent de compositeur de ce jeune chef suisse, qui a devant lui une brillante carrière […] Ainsi, dans la méditation extraite de sa cantate Petrarca […] Patrick Crispini trouve dans chaque phrase du texte original une équivalence qui adhère totalement à son parti-pris. Avec un matériel sonore complexe,-mais particulièrement maîtrisé, il sait laisser la musique parler d’elle-même, dans-une succession de superbe tableaux, où passent le frémissement sensible et sensuel des vers de Pétrarque. Le violoncelle y est mis en valeur. Le texte est toujours détaillé avec soin dans cette admirable partition d’une indubitable efficacité, qui devient une réflexion désabusée, non seulement sur la solitude du pouvoir, mais sur la solitude humaine.

Le Figaro – avril 1981
***

Nous devons toute la réussite de la soirée  à la baguette nerveuse. Tendue et très présente du chef. D'une précision et d'une infaillibilité stupéfiante, ne laissant rien au hasard, il a été la vedette de ce concert. Avec un élan chaleureux, une vitalité qui n'impliquent pas une précision amoindrie, ce tout jeune musicien à peine âgé de 25 ans – patience ! - a conquis le public...

Le Figaro – avril 1981
***

à propos du conférencier et enseignant

about the lecturer and teacher


Bien plus que l’exposé d’une culture, c’est l’injection d’une passion dont Patrick Crispini fait bénéficier ceux qui l’accompagnent dans sa réflexion.

Michel Aragno, professeur honoraire, avril 2011
Université de Neuchâtel
***

Deux mots suffiraient à qualifier Patrick Crispini : culture et enthousiasme. Ennemi de la culture de l’ennui, il met le savoir à la portée de tous dans la bonne humeur. Avec Patrick Crispini, prière de ne pas trop déflorer le sujet à l’avance. Son angle d’approche est toujours imprévu, et c’est bien ainsi !

Cercle Richard Wagner, Annecy-Savoie – avril 2007
***

Patrick Crispini a donné avec succès de nombreuses conférences et séminaires pour l’Université […] sans jamais sacrifier la richesse du langage ou la profondeur de l’analyse. En terme sportif, M. Crispini serait « sur le podium » de nos conférenciers les plus appréciés.

Université de Neuchâtel, septembre 2005
***

L’esprit qui anime Patrick Crispini, lorsqu’il réunit diverses expressions artistiques dans une même ferveur ou qu’il tisse des correspondances entre des formes traditionnellement séparées, insuffle le bonheur d’apprendre et de partager à ses auditeurs.

Jean Desailly, Simone Valère, comédiens, directeurs Théâtre de la Madeleine, Paris, mars 2002
***

Patrick Crispini fait aborder à son public les rivages rares des mystères de la création musicale.

Marcel Landowski, compositeur, juin 1998
directeur de la musique de la Comédie-Française (1962-1965),
1er directeur de la musique, de l'art lyrique et de la danse au Ministère des Affaires Culturelles, (1966-1975),
Secrétaire Perpétuel de l'Académie des Beaux-arts, Chancelier de l'Institut de France (1975-1999).
***

Dans le cadre de nos cours et séminaires pour dirigeants d’entreprises, Patrick Crispini est un intervenant très recherché : avec rigueur intellectuelle et un sens pédagogique exceptionnel, il fait partager à des auditoires de haut niveau les vertus d’un savoir et d’une pédagogie sans cesse renouvelés.

HEC- CPA - Paris – avril 2003

à propos du programme / about TRANSARTIS


TRANSARTIS créé par Patrick Crispini est un beau projet, une expérience prometteuse : relier les arts dans un monde où tout divise est une entreprise plus que jamais nécessaire.

Sir Yehudi Menuhin, violoniste
***

...un outil de connaissance unique.

Journal des arts, septembre 2009
***

Patrick Crispini : son expérience, sa passion sont contagieuses et son auditoire reste toujours captivé…

Tribune de Genève, 31 août 2007
***

Haut de page

à propos de / about EUROPEAN CONCERTS ORCHESTRA


Exceptionnelle qualité d’un orchestre qui allie rigueur professionnelle avec chaleur des timbres dans chaque pupitre. L’aspect formatif de l’ensemble y joue un rôle essentiel : renouvelé tous les deux ans en alternance par concours internationaux, les musiciens se fondent dans un groupe déjà homogène et reçoivent leurs premiers galons d’interprètes des mains de ceux qui ont assuré avant eux les chefs de pupitres. [...] La formule pédagogique est révolutionnaire mais très intelligente : elle permet de conserver une couleur propre tout en assurant en douceur la transmission des savoirs de manière artisanale.

Musiques du Monde, février 2005
***

Par ses nombreux concerts en Europe et par ses compétences musicales et son charisme il a conduit notre formation à un haut niveau d’exigence.

Dr. Jacques Lehodey, premier président de Transartis-France, janvier 2005
***

Extraordinary perfection of interpretation: the musicians of ECO raised an enthusiastic room...

The Sunday Times, octobre 2005
***

Die Programme ECO zeugen von einer sehr originalen Forschung: weit weg von den stereotypierten Konzerten schlagen sie uns eine echte musikalische Strecke vor, wo alle künstlerischen Formen zur Vollendung der Interpretation beitragen.

Süddeutsche Zeitung, mai 2001
***

L'Europa musicale ha il suo ambasciatore : un'orchestra che osa uscire dalle vie battute privilegiando le scoperte e la qualità: bravo !

La Stampa, mai 2002
***

Une initiative à saluer : enfin des musiciens qui ne s’ennuient pas… et ne nous ennuient pas !

Euro Journal, juin 2003
***

A la tête de l’Orchestre des Concerts Européens, Patrick Crispini poursuit un travail remarquable : des productions sensibles et rares, des créations nouvelles, une belle place réservée à notre patrimoine français qui doit être défendu avec conviction ; des tournées, la participation subtilement dosée de jeunes talents prometteurs rencontrant des artistes prestigieux, un contingent de musiciens de très haut niveau, des programmes bien équilibrés... tout cela contribue au rayonnement d’un travail exigeant, rigoureux.

Marcel Landowski, compositeur, juin 1998
1er directeur de la musique, de l'art lyrique et de la danse au Ministère des Affaires Culturelles, (1966-1975),
Secrétaire Perpétuel de l'Académie des Beaux-arts, Chancelier de l'Institut de France (1975-1999).
***

Patrick Crispini a très vite quitté la Suisse pour porter haut le drapeau européen […] Aujourd’hui reconnu, il dirige l’Orchestre des Concerts Européens, une formation qui délaisse le formalisme institutionnel et qui, par sa souplesse, permet une fusion entre les différents arts. Au service du cinéma, de la poésie, de l’opéra, l’orchestre de Patrick Crispini fait merveille et démontre que les clivages disciplinaires sont de perfides entraves.

Cote magazine, mai 1996
***

Je suis heureux de présider le Comité d’honneur de l’Orchestre des Concerts Européens fondé par Patrick Crispini, dont j’ai pu apprécier la valeur et où tant de talents enthousiastes sont réunis sous sa direction merveilleuse.

Henri Sauguet, compositeur, février 1987
ancien président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques,
membre de l'Académie des beaux-arts (1976-1989)

***

Haut de page

© TRANSARTIS PC – Juillet 2010 – tous droits réservés