Saint-Exupéry Rêve d'Icare

La musique et la voix de Saint Exupéry
unies pour un même voyage au cœur de l’Homme
un concert – spectacle conçu et réalisé
par Patrick CRISPINI
d’après l’œuvre d'Antoine de Saint Exupéry
© Edition GALLIMARD –Tous droits réservés
créé à l'occasion du 100e anniversaire
de la naissance de l'aviateur-poète
à la Fondation Gianadda de Martigny (Suisse)
le 30 juin 2000 avec
Jean Desailly et Simone Valère, récitants
Lionel Monnet, piano
EUROPEAN CONCERTS ORCHESTRA
Direction musicale: Patrick crispini

La Ligne et le trait

La production se présente comme un parcours musical et poétique ininterrompu, sous forme de -concert-spectacle, à l’image du vol d’Icare, puisé dans l’œuvre d’Antoine de Saint Exupéry. Les voix conjuguées du Petit Prince et d’Antoine de Saint Exupéry nous rappellent que la Citadelle se construit d’abord dans le cœur de l’Homme. Dans une époque où les technologies créent chaque jour des ramifications de plus en plus complexes entre les êtres humains, où la communication risque d’être toujours plus déshumanisée, il est indispensable d’écouter le message philosophique de celui qui fut un des chevaliers de l’Aéropostale et qui sut d’abord faire sienne leur devise : assurer la ligne, coûte que coûte, livrer le courrier…

L’événement

Pour le 100e anniversaire de la naissance de l’aviateur-poète, Patrick CRISPINI a conçu un spectacle réunissant des textes de Saint Exupéry, puisés dans l’ensemble de son œuvre, et des pièces musicales évocatrices , sertis dans l’écrin d’un parcours poétique ininterrompu, qui évoque le cheminement de la vie à l’image de la trajectoire du vol d’Icare. La légende d’Icare, brûlant ses ailes dans la trop grande ivresse de son premier vol et s’extirpant avec son père Dédale des couloirs glacés du labyrinthe du Minotaure, est une parabole riche d’enseignement. L’homme moderne, s’il n’y prend pas garde, risque de s’élever pour rien. Pour Saint Exupéry, ce message était essentiel : voler n’est pas tout. Voler, c’est inscrire dans le temps de sa vie une trajectoire de maîtrise et de dignité, visible à l’œil nu par tous. Non pas donner l’exemple, mais être l’exemple, en donnant un sens à son existence, un cap à ses objectifs, au service de l’humanité, réseau de relations.Quatre baptêmes pour une trajectoire

Le baptême de l’eau : La naissance de la vie et le monde de l’enfance sont au cœur de l’œuvre de Saint Exupéry. Le spectacle évoque le jeu, entre les gouttes de pluie, du Chevalier Aklin, auquel jouaient les enfants Saint Exupéry dans le parc du château familial…

Le baptême du feu : L’âge adulte, l’expérience du métier, les premiers vols, l’endurance…

Le baptême de la terre : Au moment où le monde bascule vers un nouveau conflit mondial, la pensée de Saint Exupéry devient universelle et définit un destin pour la Terre des Hommes.

Le baptême de l’air : le Pilote de Guerre, au-dessus d’Arras, évoque le désastre du conflit et réclame un credo capable de redresser la dignité de l’homme réduit à la barbarie et au monde déshumanisé des machines et des technologies : au pied de la Citadelle, ayant entrepris son dernier vol depuis la Corse, la trajectoire du poète se dissout dans l’universel : un destin devient une légende…

Durée : 120 minutes (entracte possible)
Effectifs artistes : 2 récitants, 1 piano solo ou autre(s) instrument(s) soliste(s) ,
orchestre de chambre ou symphonique (20 à 50 musiciens), 1 chef d’orchestre