Geste du chef d'orchestre

LE GESTE DU CHEF D'ORCHESTRE
cycle de master classes

un outil pour mieux comprendre l'univers musical

télécharger l'intégralité de ce texte au format PDF

voir aussi : Le Geste du chef d'orchestre/Leadership et entreprise
Carlos Kleiber, le geste incandescent - à propos du chef d'orchestre

À quoi sert le chef d'orchestre ? Indispensable medium entre l'œuvre et le public pour les uns, gesticulateur égocentrique, leader maximo, despote éclairé pour les autres… La direction d'orchestre, profession rigoureuse caractérisée par de longues années d'études à la conquête de mécanismes subtils, susceptibles de favoriser l'alchimie de l'interprétation collective, science lentement acquise sur le terrain, jouit d'une aura prestigieuse, entretenue par le magnétisme et le charisme de maestros adulés, régnant sur des orchestres tétanisés... Mais peut-on apprendre l'art difficile de la direction d'orchestre ? La vision d’un chef ne relève-t-elle pas d’abord d’un ego surdimensionné ? Y a-t-il une couleur propre à un orchestre, une gestique idéale, un style de référence, des interprétations fidèles ou authentiques ? Le geste répond-il à des codes ? Le chef est-il encore indispensable ou un mal nécessaire ? À partir de sa propre expérience de chef d’orchestre et de pédagogue, Patrick Crispini, renouant avec les sources historiques de la battue, décryptant le savoir-faire de baguettes célèbres à l’aide d’exemples et de documents rares ou inédits, éclaire d’un jour nouveau les mystères de l’interprétation musicale.

Haut de page

L'approche artistique

Un merveilleux voyage pour mieux comprendre
l'art de la direction d'orchestre


Master classes ouvertes à tous les publics.
Pas de formation préalable requise.

Saisir les tenants et les aboutissants des rapports et des synergies régissant l’univers de l’orchestre et de son chef, comprendre les liens subtils avec lesquels l’instrumentiste élabore son interprétation avant de se fondre dans un ensemble cohérent, tout en demeurant un individu expressif et performant, découvrir l’art de l'orchestration, les formes musicales par une étude documentée et pratique,  acquérir une écoute plus sensible... 

Tels sont quelques-uns des objectifs développés pendant ces master classes.

La perception des phénomènes musicaux étudiés dans la cadre des master classes, grâce à une méthode pédagogique illustrée et abondamment documentée, ne nécessite pas de connaissance préalable des participants.

 
https://picasaweb.google.com/patrick.crispini/PCCOURS02#6062302393696724370  L'approche managériale

Master classes réservées aux entreprises et institutions spécialisées. Pas de formation préalable requise.

Un des objectifs de ces master classes est de sensibiliser le monde de l'entreprise à la nécessité d’intégrer la réalité émotionnelle dans les relations personnelles et professionnelles et d'évaluer, à travers l'interprétation musicale, la part de l’émotion dans les prises de décisions, à développer la réactivité, comme lors d'un concert live, pour conduire les stratégies de changement.

L’étude du monde de l’orchestre et du métier de chef d’orchestre est effectuée spécifiquement en regard et en comparaison avec les cadres de l’entreprise et de la gestion managériale.

Dans la gestion économique, il apparaît aujourd'hui à tous que les compétences techniques ou structurelles ne peuvent plus suffire à elles seules à déterminer un bon management.

Chaque acteur dans la pyramide professionnelle doit pouvoir mettre en œuvre des compétences relationnelles et organisationnelles calibrées au cadre et aux besoins spécifiques de l'entreprise.

Dès lors, une observation documentée et ambitieuse des mécanismes et des mobilités propres à la création artistique, spécifiquement dans le cadre de la formation orchestrale, depuis l'ébauche des premières répétitions jusqu'à la livraison du produit fini (l'œuvre) lors de l'exécution publique en concert, peut fournir des outils précieux pour réévaluer les nombreux paramètres en jeu.

Il s'agit donc d'observer minutieusement un univers professionnel qui n'est généralement pas familier au monde de l'entreprise, afin de déceler les clés qui amènent la phalange orchestrale et son leader (le chef d'orchestre) vers une recherche d'équilibre et d'harmonie - le mot harmonie définit une science musicale fondamentale - tout en respectant rigoureusement le cahier des charges de la partition du compositeur, dont ils sont à la fois les serviteurs et les caisses de résonances (relais)...

Les parallèles de compréhension existant entre

- le chef d’orchestre et le leader,
- la direction artistique et le leadership,
- la direction musicale et le management,
- le geste du chef d’orchestre et la communication/diffusion du concept,
- l’orchestre et l’entreprise,
- les « pupitres » de l'orchestre et les cellules managériales de l'entreprise,
- les « timbres » et « couleurs de l'orchestre » et le marketing/rayonnement de l'entreprise
- l’organologie instrumentale avec l’outil (support),
- la partition musicale (substrat) et la notion de « produit »,
- le public et la clientèle…

peuvent aider les participants à mieux saisir les rapports complexes d’équilibres entre adhésion, motivations, fusions, hétérogénéité inhérents à la structure de l’entreprise, traduite ici en termes expressifs et musicaux. L’étude du monde de l’orchestre et du métier de chef d’orchestre est effectuée spécifiquement en regard et en comparaison avec les cadres de l’entreprise et de la gestion professionnelle. La perception des phénomènes musicaux étudiés dans la cadre des master classes, grâce à une méthode pédagogique illustrée et abondamment documentée, ne nécessite pas de connaissance préalable des participants.

Initiateurs

TRANSARTIS - l’Art de vivre l’art ! - et les MUSICATELIERS proposent régulièrement l'organisation de master classes regroupées en cycles thématiques, animées par le chef d’orchestre, compositeur et pédagogue PATRICK CRISPINI, auquel s'adjoignent parfois des artistes ou intervenants spécialisés invités, prolongeant ainsi l'étude par des répétitions publiques et/ou des spectacles-concerts en rapport avec les sujets traités.

Objectifs

Rencontre,écoute, observation, transmission et interprétation sont au rendez-vous des master classes, pour une approche analytique et originale des multiples aspects de la création artistique. Favorisant une démarche transdisciplinaire, à partir de cycles thématiques fédérateurs, les master classes sont complétés par une documentation audio-visuelle très complète. Ils représentent une occasion rare de jeter des passerelles fécondes entre l'écoute, l'observation, l’analyse et la contemplation, permettant à chaque participant de réévaluer son rapport à l’œuvre d’art par le prisme d’une large palette de connaissances et d’émotions artistiques vécues en osmose...

Approche transdisciplinaire

La transdisciplinarité est l’art de faire communiquer les différentes disciplines entre elles. Le regard sur les autres arts agrandit le champ d’action en ouvrant de nouveaux horizons. En ce sens elle ne doit pas être une simple juxtaposition. Comme le précise Patrick Crispini : « tout est solidaire en art. Tous les phénomènes musicaux peuvent être abordés, même auprès d’un auditoire sans connaissance préalable particulière. Il y a de l'exaltation à suivre les péripéties complexes, parfois surprenantes, de l’histoire de la musique, ses coïncidences et simultanéités avec d’autres disciplines de l’art et, pourquoi pas, avec les sciences humaines, la sociologie, la biologie, la physique, la philosophie... Saisir l'articulation d’un rythme, c’est aussi initier une réflexion sur l’idée du temps, de la durée, préoccupation constante dans l’histoire des hommes. Mieux discerner les timbres d’un orchestre et des instruments, c’est aussi suivre le passionnant parcours de la lutherie, de l’organologie. Appréhender une forme, un style, c’est se rapprocher d’une époque, d’une société, d’une esthétique. Aborder certains mystères de la musique, c’est aussi découvrir sa propre voix dans le concert de la vie ! »

Organisation

Une session de master classes est généralement prévue sur une durée de 1 jour, 2 jours (week-end) ou sur une durée plus longue, selon les possibilités des organisateurs. Un cycle thématique fait l’objet de plusieurs sessions annuelles.

· Déroulement sur 1 jour : cours 1 (2h) / pause / cours 2 (1h30’ / synthèse (30’)
· Déroulement sur 2 jours : Jour 1 : cours 1 (2h) / pause / cours 2 (2h)  - Jour 2 : cours 3 (1h30') / pause / cours 4 (1h30’) / synthèse (1h).
· Durée plus longue : à définir avec les organisateurs.
 
Participation

Les cycles de master classes sont ouverts à tout public, sans distinction d’âge ou de formation préalable.
Il existe deux types de participation :
· Participant actif : l'inscription comme participant actif, dans la limite des places disponibles, induit un accès participatif avec la possibilité d’intervenir à titre individuel pendant le déroulement des master classes, cours magistraux, analyses d'œuvres ;
· Auditeur libre : l'inscription comme auditeur libre permet un accès à l'ensemble des activités des master classes, mais sans la possibilité d’intervenir à titre individuel, sauf pour des questions éventuelles au moment des synthèses (fin des sessions).

Auditions

Les master classes peuvent être complétées, s'il y a lieu par des répétitions et/ou un spectacle-concert de tout ou partie des œuvres étudiées, accessibles à l'ensemble des participants aux master classes, parfois ouverts au public extérieur.

Support et matériel

· Support informatique (ordinateur avec beamer, écran) ou lecteur CD/DVD.
· Les fichiers audio/vidéo diffusés sont rassemblés sur une clé USB compatible.
· Un piano récemment accordé serait souhaitable (optionnel).
· Brochure originale complémentaire disponible.

Informations, inscriptions
MUSICATELIERS GENÈVE : mclsabin@gmail.com - www.musicateliers.ch
Secrétariat : Marcel Sabin - Chemin Pré-Marquis 7D, 1241 Puplinge (CH) - Tél. +41 (0)76.341.83.60
TRANSARTIS : transartis.prod@gmail.com - www.transartis.com
Secrétariat : TRANSARTIS - Case Postale 51- 1211 Genève 21 (CH) - Tél. +41 (0)79.771.79.52

Haut de page
© PC TRANSARTIS PRODUCTIONS - mars 2015 - tous droits réservés