Traductions

Pascale Goulias-Didiez

Je suis venue à la traduction par l'intermédiaire de la correction. À force de corriger des textes, j'ai voulu me lancer dans l'aventure.

J'ai lu tant d'excellents livres de littérature grecque contemporaine, malheureusement pas encore traduits en français, que j'ai eu envie de partager le plaisir de les lire avec des francophones.

Je recherche également des romans récents de langue anglaise, surtout d'auteurs sud-africains ou australiens.



Livres traduits de l'anglais


J'ai traduit pour les éditions Helen Exley plusieurs livres-cadeaux, véritables petits trésors de sagesse.

  • À toi mon homme (2011)http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782873885670.jpg
  • À ma fille adorable (2011)http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782873885519.jpg
  • Toi et Moi, une histoire d'amour, de Jenny Kempe (2010)http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/4/3/4/9782873885434.jpg
  • Sagesse - Une citation pour chaque jour de l'année (calendrier perpétuel) (2010)http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782873885373.jpg



http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/6/7/4/9782213632476.jpg

J'ai eu la chance de traduire la partie "Amérique latine" du livre de Christopher Andrew et Vassili Mitrokhine, Le KGB à l'assaut du tiers-monde. Agression - corruption - subversion. 1945-1991 (éditions Fayard, juin 2008).

Ce livre est une mine de renseignements, si j'ose dire, sur les actions de déstabilisation et parfois de prise de pouvoir entreprises par le redoutable outil de renseignement et de combat clandestins, le KGB.

Christopher Andrew est professeur à l'université de Cambridge et historien mondialement reconnu de la "guerre de l'ombre".



J'ai également traduit des textes de Antjie Krog (Afrique du Sud) et de Shashi Tharoor (Inde) pour le Festival International de Littérature de Berlin.




Livres traduits du grec


Présentation de l'auteur

Christos Panagos est né au Pirée en 1906. Il est docteur lauréat de l'École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales d'Athènes (1949). En 1952, il fut élu Secrétaire général de la Chambre de commerce d'Athènes, en 1956 Vice-président et en 1961 Président.

Il a été au service de la Chambre de commerce et d'industrie d'Athènes pendant plus de 17 ans et il fut élu une fois Secrétaire général, trois fois Vice-président et cinq fois Président.

Ayant une connaissance profonde des problèmes du monde des affaires et de l'économie grecques, il organisa, en tant que président de l'Union des Chambres de commerce et d'industrie de Grèce, nombre de congrès, et il visita, à la tête de missions commerciales de la Grèce, presque tous les pays d'Europe. Il participa activement à la préparation du monde des affaires, tant pendant la phase de l'association que pendant celle de l'intégration de la Grèce à la C.E.E.

Il fonda le Bureau des Chambres grecques à Bruxelles. Il joua un rôle capital dans les transactions pour l'ouverture des pays de l'Europe de l'Est aux produits grecs, particulièrement à une époque où les relations diplomatiques officielles, à cause de la guerre froide, n'étaient pas très développées. Il travailla activement à la mobilisation du potentiel des Grecs de l'étranger. Il fut pendant des années Vice-président de la Chambre de commerce internationale qu'il recomposa en 1947 avec le Président de la Chambre de commerce et d'industrie d'Athènes, Harilaos Épaminondas, alors qu'il était responsable de son bulletin mensuel "Économie internationale". Il est Président d'honneur de la Chambre de commerce et d'industrie d'Athènes depuis avril 1981.

Il a reçu la médaille de la Légion d'honneur en France (1963), l'insigne de Commandeur de l'Ordre du phénix en Grèce (1964) et la Grande Croix de Services Excellents en Allemagne (1966).

 


Le Pirée - Étude économique et historique depuis les temps anciens jusqu'à la fin de l'Empire romain (éditions Kauffmann)

Quatrième de couverture:

Le port du Pirée était, pour les Athéniens, le prolongement naturel de leur cité, pour les voyageurs, un lieu de transit où se rencontraient la terre et la mer.

Le port contribua à la destinée exceptionnelle de la ville. Lorsque d'autres grandes cités d'Asie Mineure et d'Égypte connurent la gloire et devinrent des centres de civilisation, elles rivalisèrent avec Athènes. Cela ne leur fut possible que grâce à leur implantation près d'un port.

Nous constatons que dans le monde grec les civilisations naissaient de la mer. Le commerce et les échanges reposaient principalement sur le réseau maritime.

Le rayonnement des centres de civilisation grecs dépendait de la distance qui les séparait de la mer. Des cités prospères situées à l'intérieur des terres, comme Sparte et Thèbes, n'exerçaient pas d'influence à l'étranger, au contraire des villes maritimes.

L'ouvrage de M. Panagos réhabilite Le Pirée antique qui joua un rôle primordial dans l'histoire. Sa recherche méticuleuse nous aidera à comprendre les raisons pour lesquelles les destinées d'Athènes et du Pirée, cités se développant parallèlement au cours des siècles, sont encore aujourd'hui étroitement liées.

(Pour ce livre, j'ai traduit les Annexes et légendes.)




Quatrième de couverture:

"Cependant, je me suis toujours demandé pourquoi nous considérons comme des héros seulement ceux qui combattirent victorieusement l'ennemi. Pourquoi ne pas honorer de la même manière tous ceux qui contribuèrent à sauver leur pays? Ceux dont l'activité neutralisa des puissances commerciales et industrielles étrangères qui visaient à assujettir économiquement leur patrie ou ceux qui, par leurs impôts, offrirent à leurs concitoyens nombre de travaux d'utilité publique et de chefs-d'œuvre artistiques.

Considère-t-on que le combat d'un homme d'affaires honnête et impartial n'a pas le même poids pour la cité que celui d'un stratège qui repousse les agressions étrangères?

La faiblesse économique d'une cité ne mène-t-elle pas très souvent à l'asservissement indirect de ses habitants à de puissants voisins, même si d'épaisses murailles et de solides fortifications s'élèvent autour d'elle?

Je suis persuadé que, dans quelques années, à côté des statues d'Héraclès et de Thésée, à côté des monuments érigés à la gloire des combattants de Marathon ou de Salamine, se dresseront des stèles commémoratives dédiées aux grands hommes d'affaires prospères et vertueux et que devant les meilleurs d'entre eux s'ouvriront un jour les portes des Champs Élysées."

Théogène  (Vème siècle avant J.-C.)



Traduction d'un mémoire de Master 2

Le Code du Beau et du Bon dans "Axion Esti" d'Odysséas Élytis