LA PAROISSE NOTRE-DAME-DE-GRÂCE

Église Notre-Dame-de-Grâce accueille les activités de la paroisse Notre-Dame-de-Grâce et de la paroisse Saint Augustine of Canterbury
 
Curé de la paroisse Notre-Dame-de-Grâce :
Claude Julien, Fils de la charité - voir témoignage

Le père curé s’absente et sera de retour le 6 octobre 2017.



Agente de pastorale : Maya Antaki

Coordonnateur :  Maurice Sauvé

Nous reprendrons les messes en semaine le mardi 5 septembre 2017

Célébrations eucharistiques régulières :

  • Samedi à 16h30
  • Dimanche à 11h00
  • En semaine - lundi, mardi et mercredi à 16h30 (DIFFÉRENTES SAISON ESTIVALE)

 Pour rejoindre la paroisse Notre-Dame-de-Grâce:
 courrier électronique: paroissendg@bellnet.ca
 téléphone: 514-369-1535
 télécopieur: 514-369-1537


Le secrétariat vous accueille :

Lundi:  13h00 à 17h00

Mardi:  9h30 à 13h00

Jeudi:  9h30 à 13h00

Un répondeur prend la relève en tout temps.

Accueillons deux nouvelles secrétaires bénévoles en les personnes de

Madame Carole Gélinas et Madame Jocelyne Mailloux-Martin.

Merci pour leur expérience professionnelle et leur dévouement au service de la paroisse.


Secrétaires : Jocelyhne Mailloux-Martin et Carole Gélinas
Sacristain:  Neber Sagredo Sanchez


Site internet:
  
Organiste : Denis Bonenfant
Chantre :  Suzanne Taffot
 
Conseil de Fabrique: Président:  Claude Julien
Marguilliers:
Hervé Chotard
Caroline Clermont
Dominique Egré
Christine Hardy
Annie-Claude Levert
Ankica Matisic


 
ANNONCEURS 







 

VOIR LES INFORMATIONS DU FEUILLET PAROISSIAL (LE CARILLON) SOUS LES ONGLETS:  ANNONCES DE LA PAROISSE ET LE CARILLON

TOUTES LES DATES DES ACTIVITÉS Y SONT.  Il y a beaucoup d'informations sous l'onglet:  ANNONCES DE LA PAROISSE

POUR ALLER AU SITE DE L'ÉGLISE ET LES ACTIVITÉS DE LA COMMUNAUTÉ  (CULTURE)QUI NE SONT PAS RELIÉES AU RELIGIEUX (CULTE), CLIQUER SUR L'ONGLET:  "NOTRE PATRIMOINE:  CAMPAGNE DE FINANCEMENT"

-----------------------------
Visitez notre page facebook : Paroisse NDG

MARCHÉ AUX PUCES

De retour depuis le vendredi 8 septembre 2017, de 10 heures à 17 heures.  Merci.

 PARTAGE D’ÉVANGILE À 10 HEURES 30

le dimanche 17 septembre  2017 à la Salle communautaire

Sous le thème « un Dieu qui prend les devants », Anne Doran nous présentera des pistes de réflexion pour préparer des échanges autour des tables rondes à partir de quelques extraits des Confessions de St-Augustin.

Lors de ce Partage d’Évangile, nous célébrerons à la manière des premières communautés chrétiennes qui se « montraient assidues à l’enseignement des Apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. » ( Luc 2,42 )

                                                 Une fraction du pain suivra.            

Jus, café et biscuits vous attendent à 10 heures 30.

Line et Maurice Sauvé : informations : 514-489- 2000

DERNIER RAPPEL -  Initiation chrétienne : Inscriptions 2017-2018

Les enfants de notre communauté paroissiale qui veulent commencer ou continuer leur préparation aux sacrements de la Première Communion ou de la Confirmation doivent obligatoirement suivre au préalable des catéchèses d’Initiation chrétienne, de préférence à partir de la deuxième année du primaire.

Si vous désirez que votre enfant suive ces catéchèses, veuillez laisser un message dès que possible au 369-1535 poste 234. Vous pouvez aussi envoyer un courriel à l’adresse suivante : InitiationChretienneNDG@hotmail.com

La date limite pour l’inscription est le lundi 18 septembre 2017Bonne rentrée!            Louise                                                                                      

BONNE FÊTE DU TRAVAIL

« Le travail donne à l'homme sa dignité. »
« Du labeur de tes mains tu te nourriras, heureux es-tu. » ps 128

 

Le travail permet à la fois le développement de la personne et de la société, 
l'entretien de la famille ainsi que sa stabilité.
Cela dit, on comprend que le chômage et la précarité du travail

deviennent une souffrance.
Aujourd'hui, nous ne pouvons pas oublier tous nos frères qui sont sous la coupe 
de tyrans qui, oubliant la dignité de l'homme, le traitent comme une bête, pire 
encore comme une chose, et tout cela pour faire plus d'argent. 

Quel que soit le travail que nous fassions, important ou très humble, offrant 
un bon revenu ou seulement le salaire minimum, ou même si nous ne pouvons 
travailler à cause de la maladie ou une autre raison, nous aurons toujours 
la responsabilité de glorifier Dieu en ce que nous faisons et d'aimer nos frères.

Puisque c'est la fête du travail, bon repos!

source : http://www.forumreligioncatholique.com

MARCHÉ AUX PUCES

Vêtements, bijoux, livres, vaisselle, jouets…

Retour vendredi 8 septembre 2017.


Un petit rappel : nous contribuons avec la paroisse St. Augustine of Canterbury

au DÉPÔT ALIMENTAIRE – la boîte se trouve à l’entrée de l’église.

Merci de n’y déposer que des aliments non-périssables.

___________________________________________

BONNE FÊTE DU CANADA – 150 ANS

L’année 2017 marque un moment important dans l’histoire du Canada, a mari usque ad mare («d'un océan à l'autre »).  Devise nationale du Canada qui provient du huitième verset du psaume 72 (71) du livre des Psaumes de la Bible. La fête du Canada clôturera une série de journées grandioses (origines autochtones, le contact avec les Français, notre héritage francophone, la francophonie canadienne jusqu’aux vagues d’immigration et le multiculturalisme).  Soyons de la fête le ler juillet.  



Nativité de saint Jean Baptiste

patron spécial des Canadiens français

Fête nationale du Québec

 

Saint Jean-Baptiste est le seul saint, hormis la Vierge, dont on fête la naissance terrestre.  Si chacun des Évangélistes donne à Jean-Baptiste sa place majeure au début de leur évangile, seul Luc relate sa naissance (LC11, 5-80).

 

Saint Jean-Baptiste est le prophète qui a annoncé la venue de Jésus-Christ.

Il a mené une vie d'ascèse dans le désert, en compagnie d'esséniens, pendant de nombreuses années, avant d'annoncer sur les bords du Jourdain la venue de Jésus, puis de le baptiser, et après l'avoir désigné comme l'Agneau de Dieu, de lui "passer le relais", avec ses propres disciples.

Il est mort décapité, sur demande d'Hérodiade, femme du gouverneur Hérode Antipas, lequel jugera également Jésus quelques temps plus tard. Les tableaux et les statues représentent Jean-Baptiste vêtu d'une peau de bête, tenant un agneau et un rouleau comportant les mots "Ecce Agnus Dei".  

Source : extrait de http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-20634266.html

 


Marché aux puces

Vêtements, bijoux, livres, vaisselle, jouets…

Tout l’été nous accepterons vos dons.  Laissez les sacs dans le portique ou à l’entrée, quelqu’un s’en chargera.  Merci !

Dernière journée avant l’été : vendredi 16 juin de 10h à 17h.

Ouvertures spéciales : 7 juillet de 10h à 17h et 18 août de 10h à 17h.

Retour vendredi 8 septembre 2017.

 

Pape François : les femmes sont «bien préparées»

et peuvent intervenir «aux niveaux les plus élevés»

 

« Les femmes peuvent s’insérer à part entière dans les échanges au niveau de l’expérience religieuse, ainsi qu’au niveau théologique ». Constance Roques de l’Agence Zenit indique qu’il s’agit de l’affirmation du pape François à propos du dialogue interreligieux. Pour lui, les femmes sont « bien préparées » et peuvent intervenir « aux niveaux les plus élevés ».

 

Le 9 juin 2017, le pape François a reçu les participants à l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux dans la Salle du Consistoire du Vatican. Il a souligné combien le thème de cette assemblée sur « le rôle de la femme dans l’éducation à la fraternité universelle » était « de première importance pour le chemin de l’humanité vers la fraternité et la paix ».

Trois aspects relevés par le Pape :

- À propos du premier, « valoriser le rôle de la femme », le Pape a estimé que « les femmes ont le plein droit de s’insérer activement dans tous les domaines » et que « leur droit doit être affirmé et protégé y compris à travers des instruments légaux lorsqu’ils se révèlent nécessaires ».

- Développant le second, « éduquer à la fraternité », il a rappelé combien les femmes sont souvent proches de ceux qui souffrent et que cette éducation, « par nature inclusive et génératrice de liens » pouvait « surmonter la culture du rejet ».

- Le troisième aspect est celui du dialogue, « un chemin que la femme et l’homme doivent effectuer ensemble ». « Aujourd’hui plus que jamais il est nécessaire que les femmes soient présentes », a conclu le pape.

Auvidec Média/Constance Roques/Agence Zenit – publication 12 juin 2017

Solennité du Saint-Sacrement du Corps

et du Sang du Christ (Fête Dieu)

 

« Songe à quel honneur tu es élevé, à quelle table tu participes. Ce que les Anges voient en
tremblant, ce qu'ils n'osent contempler librement à cause de la Splendeur qui en rayonne,
nous en faisons notre nourriture : nous nous y unissons,
et nous devenons avec
le Christ un seul corps et une seule chair. Il nous nourrit de Son propre sang et,
par tous les moyens, nous incorpore à Lui »
(Saint Jean Chrysostome) 

___________________________________________


Marché aux puces

Exceptionnellement ouvert jeudi 15 juin, de 16h à 20h.

Dernière journée avant l’été : vendredi 16 juin de 10h à 17h.

Ouvertures spéciales : 7 juillet de 10h à 17h et 18 août de 10h à 17h.

Retour vendredi 8 septembre 2017.

Notre collecte pour les camps d’été se poursuit…

 

Il y a 20 ans exactement, inspirés et guidés par l’Esprit de Pentecôte, en solidarité avec les jeunes de 2 familles à faible revenu de l'école Notre-Dame-de-Grâce, nous mettions sur pied le projet des camps d’été. Commencé en 1997 avec 6 jeunes, c’est grâce au soutien des  paroissiennes et paroissiens de notre église que le projet rejoint aujourd’hui plus d’une centaine de jeunes de l’école et du quartier, sans distinction d’origine ou de confession. Qui l’aurait dit! Depuis, c’est devenu une tradition … Le grain tombé en terre a porté fruit  grâce à nos efforts réunis. Nous pouvons rendre grâce aujourd’hui pour l’implication et l’engagement de notre communauté chrétienne dans notre quartier et au-delà!

 

À l’approche de l’été et des vacances scolaires, les inscriptions des jeunes (121) aux différents camps sont presque terminées. Même si notre campagne de financement est commencée depuis longtemps auprès des fondations, des banques, de même qu’auprès de nos élus, nous comptons encore sur la  généreuse solidarité de ceux d’entre vous qui n’ont pas encore contribué, pour nous aider à couvrir tous les frais engagés et à atteindre notre objectif.

 

Alors il suffit de prendre une enveloppe identifiée "camps d'été" à l'arrière de l'église. Si vous y mettez vos coordonnées ou votre numéro d’enveloppe, nous pourrons vous remettre un reçu pour fins d'impôt.

 

Au nom des jeunes et de leurs familles, nous vous remercions du fond du cœur !

 Maya Antaki  et Carole Gélinas      

   Comité Justice et Solidarité

 

Montant recueilli jusqu’à ce jour auprès des paroissiens : 6 300$

Notre objectif : 7 000$


L’eau, symbole de l’Esprit

 

(Un texte de Cyrille de Jérusalem sur l'Esprit-Saint - 4e siècle)

L'eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle. C'est une eau toute nouvelle, vivante, et jaillissante, jaillissant pour ceux qui en sont dignes. Pour quelle raison le don de l'Esprit est-il appelé une "eau" ? C'est parce que l'eau est à la base de tout; parce que l'eau produit la végétation et la vie; parce que l'eau descend du ciel sous forme de pluie; parce qu'en tombant sous une seule forme, elle opère de façon multiforme. ~ Elle est différente dans le palmier, différente dans la vigne, elle se fait toute à tous. Elle n'a qu'une seule manière d'être, et elle n'est pas différente d'elle‑même.  La pluie ne se transforme pas quand elle descend ici ou là mais, en s'adaptant à la constitution des êtres qui la reçoivent, elle produit en chacun ce qui lui convient.

Campagne des camps d’été 2017

Les jeunes de 12 à 15 ans

On nous pose souvent cette question: Qui sont ces jeunes que nous aidons par nos dons? Aujourd’hui, nous aimerions vous parler des garçons de 12 à 15 ans.

 

Si vous êtes parents de jeunes ados, vous savez que c’est une période difficile, surtout l’été: ils sont trop jeunes pour travailler et trop vieux pour plusieurs camps de jour.  De toute façon, ils n’ont pas vraiment le goût d’aller dans un camp “traditionnel” parce qu’ils trouvent qu’ils ont fait le tour de ce jardin, ou ils craignent que les jeux et les activités soient “trop bébé”.

 

Leurs parents s’inquiètent: désœuvrés, sans encadrement, leurs ados laissés à eux‑mêmes tout l’été risquent de s’ennuyer, de s’isoler et de passer la journée dans les parcs ou devant la télé. Rien de bon ne peut en résulter.

 

Mais plusieurs de ces jeunes ont un rêve: jouer au basketball. Et nous avons pu obtenir des tarifs réduits dans deux camps spécialisés dans le basketball. Les jeunes qui y participeront pourront finalement réaliser leur rêve, tout en restant actifs et motivés.  Grâce à vous!   En leur nom, MERCI.

Maya Antaki et Carole Gélinas
pour le Comité Justice et Solidarité


Page Facebook et tous ceux qui ont un compte sont invités à suivre  Paroisse NDG.  Cette page servira à vous informer de  l'actualité et des activités qui se déroulent entre nos murs. 

Nos ancêtres dans la foi : les fondateurs de Montréal

 

Dimanche, 7 mai 2017 dans l’église à 11h00, aura lieu une célébration commémorant la fondation de Ville-Marie par Maisonneuve et Jeanne Mance ainsi que la première messe dite par le Père Vimont.  Cette célébration parents-enfants clôturera les catéchèses de l'Initiation chrétienne.  Vous y êtes cordialement invités !

Nous avons deux campagnes en cours:  Camp d'été pour les enfants et partage-Carême:  veuillez effectuer vos dons comme suit: 

libeller vos chèques au nom de la Paroisse Notre-Dame de Grâce, avec la mention ‘camps d’été’ et/ou partage-Carême sur chacun des chèques OU donnez en ligne à www.eglisendg.com avec le bouton PayPal.


OFFREZ DES VACANCES À UN ENFANT!  Campagne des camps d’été 2017: L’an dernier, grâce à la générosité de paroissiens, de parents et d’amis, 116 enfants ont pu participer à des camps et découvrir les joies de l’été, tout en permettant à leurs parents de continuer à travailler, étudier ou chercher un emploi, sachant leurs enfants en sécurité.

Nous ne pourrions aider autant d’enfants sans votre appui, et cette année le nombre de familles nous demandant de l’aide a encore augmenté : des familles en situation de précarité, de nouveaux immigrants, des mères seules tenant leur famille à bout de bras.

Tout don est le bienvenu mais, à titre d’exemple, un don de 540 $ peut servir à parrainer un enfant dans un camp de jour de la Ville de Montréal pendant 7 semaines. Un don de 400 $ couvre les frais d’un séjour de deux semaines dans un camp d’été à la campagne, après les rabais consentis bien sûr.

Dons : Veuillez libeller votre chèque au nom de la Paroisse Notre-Dame de Grâce, mention ‘camps d’été’.  Ou donnez en ligne à www.eglisendg.com.

En espérant compter sur votre appui, nous vous remercions à l’avance au nom des jeunes et de leur famille.

Le Comité Justice et Solidarité
Paroisse Notre-Dame de Grâce


Partage-Carême 2017: Nous entreprenons une troisième année de soutien à des communautés autochtones et paysannes de la Sierra Sur, dans l’État d’Oaxaca (au Sud du Mexique) pour la mise en valeur de leur territoire par le développement d’activités d’élevage. Cette année, notre projet consiste à financer la construction d’enclos, l’achat de poules et de lapins et une formation sur les techniques d’élevage pour une quarantaine de familles du district de Sola de Vega dans la Sierra Sur. Encore une fois, il s’agit d’une entreprise gérée par les femmes des communautés ciblées. Pour faire un don, utilisez une des enveloppes portant la mention «Partage-Carême» ou rendez-vous sur le site de la Paroisse.

 

Votre don est important parce qu’il constitue un soutien à des communautés vulnérables victimes de répression. Merci d’avance de votre générosité!

Comité Justice et Solidarité



“Leurs yeux étaient aveuglés”

 

Notons au départ que les disciples d'Emmaüs ne sont pas des apôtres. Le premier est un certain Cléophas; l'autre pourrait s'appeler Hélène, Sylvie, Claude ou Nicolas, puisque toute cette action se déroule encore aujourd'hui.

Depuis la résurrection, Jésus nous rassemble et marche avec nous sur la route. Il nous offre deux moyens de le reconnaître et d'accueillir le don gratuit de la foi: l'intelligence des Écritures et la fraction du pain. Les disciples retournent à la communauté pour s'entendre dire: “C'est vrai! Le Seigneur est ressuscité: il est apparu à Simon-Pierre.” Ils se font missionnaires à leur tour et racontent comment ils l'ont vu et reconnu.

Mais avant d'ouvrir le cœur des disciples d'Emmaüs à la foi, Dieu doit voiler à leurs yeux les traits familiers du Messie humain, politique et terrestre qu'ils croyaient si bien connaître et en qui ils avaient mis tant d'espoirs à courte vue. Ce n'est qu'au terme d'un long cheminement qu'ils seront en mesure de se tourner vers le Messie rejeté et broyé, que Dieu lui-même a relevé puis exalté.

On trouve, dans ce résumé de catéchèse apostolique, quatre éléments de base de la messe:

a) Jésus prend l'initiative de convoquer et de rassembler les disciples. Ceci correspond à la mise en situation, au chant d'ouverture, à la salutation, à la préparation pénitentielle, au Gloire à Dieu, à la prière d'ouverture.

b) Dans la liturgie de la parole, Jésus lui-même nous explique tout ce qui le concerne dans les Écritures. Le cœur des disciples en est transformé.

c) Ensuite, Jésus nous donne sa vie par amour: “Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui” (Jean 6, 56). Il établit, avec ses disciples, la nouvelle alliance en son corps et en son sang.

d) Enfin le Christ ressuscité charge ses disciples d'annoncer partout la Bonne Nouvelle; il nous envoie vivre et faire vivre par l'établissement de son Règne.

Bernard Lafrenière,
c.s.c.

Source : http://pages.videotron.com/homelie7/troisiemedimPaqA+.htm

___________________________________________

Pensée du jour

Mon enfant, sois assuré que ces situations que tu déplores, le Père les a en main. Lorsque ces événements malheureux de l'extérieur auront produit en toi la transformation désirée par le Père, tu verras l'heure où elles se régleront d'elles-mêmes. Comme l'or doit passer par le feu du creuset, il te faut passer par bien des souffrances et difficultés pour devenir cet être plein d'Amour que le Père est à faire de toi. Demeure dans la louange.

Source : La Pensée du Jour d'aujourd'hui 2B_31 est extraite du livre

Pour le bonheur des Miens, Mes choisis - Jésus, de Léandre Lachance Volume 2, numéro 77.

Souvenons-nous

 

17 avril – sainte Kateri Tekakwitha (1656 – 1680)

Malgré l’opposition de son milieu, cette jeune Iroquoise demanda le baptême et fit le choix de la virginité consacrée.  Première sainte amérindienne, canonisée en 2012.

 

18 avril – bienheureuse Marie-Anne Blondin (1809 – 1890)

Pour remédier à l’analphabétisme, elle fonde à Vaudreuil, en 1850, la Congrégation des Sœurs de Sainte-Anne pour l’éducation chrétienne des enfants pauvres des campagnes.  Béatifiée par Jean-Paul II le 29 avril 2001.

Source : Prions en Église - avril 2017

Pensée: 1D_36

 

Mon enfant, viens te blottir dans Mes bras. C'est uniquement là où tu peux entrer dans la grande liberté des enfants de Dieu. Prends conscience qu'à chaque fois que tu t'agites à l'extérieur, les angoisses et les préoccupations s'emparent de toi; quand tu reviens vers Moi, tu découvres la Paix et la Joie.

 

La Pensée du Jour d'aujourd'hui est extraite du livre Pour le bonheur des Miens, Mes choisis - Jésus,

de Léandre Lachance Volume 1, numéro 90.

 

Prière

Notre espérance repose en toi Seigneur.

« Le Maître est là, il t’appelle » Seigneur, nous te prions pour que l’Eglise, sur ton appel, s’ouvre au monde qui a soif de lumière et de vie.

« Jésus pleura » Seigneur, aide l’humanité à veiller afin que personne ne soit compté pour rien dans nos sociétés en profonde mutation.

« Enlevez la pierre » Seigneur nous te prions pour que les mains s’unissent et les hommes se lèvent pour ouvrir les tombeaux de la misère,

du sous-développement et de la guerre.

« Déliez-le et laissez-le aller » Seigneur, rends-nous libres pour agir et

 donner vie en ton Nom à tous ceux que nous côtoyons.

Carmel Maur

source : http://paroissecolomiers.com/pu-5e-dim-car-a.html

Message

«Rayonner Dieu» - une âme unie à Jésus est un vivant sourire qui le rayonne et qui le donne.  Pour Elizabeth «rayonner Dieu» n’est pas le privilège de quelques âmes, mais la mission de tout baptisé.  Ses dernières paroles : «Je vais à la luminifère, à l’amour, à la vie».

Jusqu’au bout Elizabeth s’est livrée aux rayons de l’Amour divin et l’a rayonné.

 

Selon Jean-Paul II, Elizabeth est «un témoin éclatant de la joie d’être enraciné et fondé dans l’amour».  En 2016 Elizabeth Catez (1880-1906) – France, est proclamée sainte par le pape François.

Méditons

Seigneur tu t'adresses à chacun d'entre nous. Mystérieusement, parfois ; simplement, souvent ; avec délicatesse, toujours. Lorsque nous te disons "oui", tu accompagnes notre réponse fragile. Lorsque nous te disons "non", tu patientes, tu espères notre retour vers toi.

                                                                                                           http://croire.la-croix.com/


13 mars 2017  – Pape François

Nous soulignons les quatre années de pontificat de Jorge Mario Bergoglio, pape François.  Prions pour le pape.

Extrait du message du Pape pour le Carême 2017

 

Chers frères et sœurs,

 

Le Carême est un temps favorable pour renouveler dans la rencontre avec le Christ vivant dans sa Parole, dans ses Sacrements et dans le prochain.  Le Seigneur qui – au cours des quarante jours passés dans le désert a vaincu les pièges du Tentateur – nous montre le chemin à suivre.  Que l’esprit Saint nous aide à accomplir un vrai chemin de conversion pour redécouvrir le don de la Parole de Dieu, être purifiés du péché qui nous aveugle et servir le Christ présent dans nos frères et sœurs dans le besoin.  J’encourage tous les fidèles à manifester ce renouvellement spirituel en participant également aux campagnes de Carême promues par de nombreux organismes ecclésiaux visant à faire grandir la culture  de la rencontre au sein de l’unique famille humaine.  Prions les uns pour les autres afin que participant à la victoire du Christ nous sachions ouvrir nos portes aux faibles et aux pauvres.  Ainsi nous pourrons vivre et témoigner en plénitude de la joie pascale.

 


LE CARÊME

Du latin « quadragesima », le Carême est cette période de 40 jours préparatoires à Pâques. Quarante est un chiffre très symbolique dans la Bible, il fait référence aux 40 années passées au désert par le Peuple d’Israël, avant son entrée en Terre promise, 40 années de pénitence et de purification. Dans les Écritures il est également question des 40 jours de préparation vécus par Moïse et Élie, avant de rencontrer Dieu sur la montagne (Exode 24,18 et 1Rois 19,8), sans oublier Jésus Lui-même qui fut tenté au désert durant 40 jours, avant d’entreprendre sa mission : Alors Jésus fut emmené au désert par l’Esprit, pour être tenté par le diable. Il jeûna durant quarante jours et quarante nuits, après quoi il eut faim (Matthieu 4,1-2).

 

Le temps du Carême débute par le Mercredi des Cendres et se prolonge sur 40 jours (sans compter les dimanches, jours axés sur la résurrection du Christ) jusqu’au samedi saint. Loin d’être un temps de tristesse et de privation, comme beaucoup le pensent, le Carême est au contraire une joyeuse montée vers Pâques. C’est un temps de recentrement sur l’essentiel, car il ne s’agit pas seulement de jeûner de nourriture ou de friandises, mais de mettre les priorités à la bonne place (jeûne de télé, d’Internet, de commérages, …) pour se consacrer davantage à Dieu et au prochain.

 

Dans la tradition chrétienne, le Carême tient une place importante comme étape finale pour les catéchumènes – adolescents ou adultes se préparent à recevoir le baptême. En effet, les dimanches du Carême étaient l’occasion de donner à ces futurs-baptisés des catéchèses dites « mystagogiques » (du grec, signifiant conduire les initiés) comme ultime préparation avant leur intégration à la communauté de foi.

 

Le Carême insiste sur trois éléments proposés par Jésus : l’aumône, la prière et le jeûne: Pour toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit secrète; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra (…) Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret, il  te le rendra (…) Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, pour que ton jeûne soit connu, non des hommes, mais de ton Père qui est là, dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra (Matthieu 6, 3-4.6.18).

 

Ce temps liturgique s’achève avec la Semaine sainte et le Triduum, des jours où les croyants centrent leur attention sur le sacrifice ultime du Christ sur la croix (Vendredi Saint), précédé de l’institution de l’eucharistie (Jeudi Saint), dans l’attente du mystère pascal (Samedi Saint).

________________________________________

 



Mercredi des Cendres – 1er mars 2017

 

Origine des Cendres

Le mercredi des Cendres est le jour qui marque l'entrée en Carême. Ce jour est l'occasion d'une messe où le prêtre trace une croix avec de la cendre sur le front des fidèles en prononçant « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » (Mc 1,15) ou bien
« Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. » (Gn 3,19)
. »

La cendre dont on se sert pour tracer la croix est la cendre issue de la combustion des rameaux bénis l'année précédente. L'utilisation de ces cendres est une évocation symbolique de la mort, et le verset récité doit inciter le croyant à l'humilité et à la piété.

Le carême commence donc par un rappel solennel de la condition humaine et s'achève avec les Pâques par une célébration de la vie, celle de la résurrection du Christ.

http://icalendrier.fr/religion/fetes-catholiques/cendres


La chorale Notre-Dame de Grâce

 

Vous souhaitez joindre votre voix aux choristes de la messe de 11h00 le dimanche?  C’est tout simple, il suffit de prendre place dans les premiers bancs de la travée face à notre chanteuse, Suzanne Taffot. Venez faire vibrer les murs de votre église et vivifier les célébrations.

PLUS DE PAIX

 

Plus de calme et moins de violences : la paix se construit.

Plus de silence entre les fracas du monde : la paix éloigne les bruits.

Plus d’harmonie entre les dissonances : la paix se négocie.

Plus de lumière dans nos grandes noirceurs : que la paix nous éclaire!

Plus de vie et de chaleur entre humains gelés : la paix nous ensoleille.

Plus de désirs et de rêves, moins de besoins et de fatalités : la paix libère et soulève.

Plus de parole, moins de cris et de mensonges : la paix se déclare en vérité.

Plus de tendresse et moins d’indifférences, pour que la paix nous réchauffe.

Plus de fraternité contre toute haine : la paix, ça rapproche.

Plus d’égalité, moins de domination : et la paix fera justice.

Plus de solidarité, au-delà des identités et par les différences : la paix est mère du collectif.

Moins de larmes et plus de rires; moins de deuils et plus de fêtes : la paix les rend possibles.

Plus de confiance en même temps que de doute : la paix les aménage et les garantit.

Plus de changements et moins de changements : la paix durable sait équilibrer les temps de la vie.

Jean CARETTE 22 décembre 2016 – Espaces 50+ 

________________________________________

Dîner communautaire après le Partage d’Évangile de

 10h30

à la salle communautaire le dimanche 19 février 2017

 

Dans le cadre de la célébration du Partage d’Évangile le 19 février aura lieu un repas communautaire à midi. Vous y êtes cordialement invités ! Nous vous demandons si cela vous est possible, d’apporter une contribution alimentaire. Comme d’habitude, la paroisse assume l’achat de la boisson mais la nourriture est fournie par les paroissiens. Nous vous invitons donc à inscrire votre contribution alimentaire après la célébration du 12 février auprès de Claude Duguay de notre équipe en incluant nom, numéro de téléphone et votre contribution alimentaire pour un nombre de huit personnes parmi les choix suivants: 1.Salades  2.Viandes froides  3.Pâtés  4.Fromages  5.Desserts  6.Fruits

Nous vous remercions à l’avance de votre participation.                                 Maurice Sauvé

N.B. Claude Duguay : claude.duguay@hec.ca    514-481-4612


Message du pape François pour le Carême 2017

Radio Vatican présente le message du pape François pour le Carême 2017 qui s'ouvrira le 1er mars 2017 avec la célébration du Mercredi des Cendres. Ce texte, axé sur la parabole de Lazare et de l'homme riche dans l'Évangile de Luc, a été rendu public par le Vatican le 7 février.

«Chers Frères et Sœurs,

Le Carême est un nouveau commencement, un chemin qui conduit à une destination sûre : la Pâque de la Résurrection, la victoire du Christ sur la mort. Et ce temps nous adresse toujours un appel pressant à la conversion : le chrétien est appelé à revenir à Dieu «de tout son cœur» (Jl 2,12) pour ne pas se contenter d’une vie médiocre, mais grandir dans l’amitié avec le Seigneur. Jésus est l’ami fidèle qui ne nous abandonne jamais, car même lorsque nous péchons, il attend patiemment  notre retour à Lui et, par cette attente, il manifeste sa volonté de pardon (cf. Homélie du 8 janvier 2016).

Pour lire la suite de ce message :  http://fr.radiovaticana.va/news/2017/02/07/texte_int%C3%A9gral__le_message_du_pape_pour_le_car%C3%AAme_2017/1290909

Auvidec Média/Radio Vatican

Jésus répond à ta lettre d’amour de la semaine dernière

 

Mon tout-petit, ma toute-petite, viens plus près de Moi. Je veux ton cœur tout contre Mon Cœur pour y étancher Ma soif, soif d'union intime avec toi, comme avec tous mes bien-aimés qui vivent présentement sur la terre. Comme Je voudrais les voir se jeter dans Mes bras.

 

Accueille Mon Amour, Ma Miséricorde, Mon Pardon, parce que Dieu le Père veut qu'il en soit ainsi.

Fondation des choisis de Jésus – pensée du jour du 11 février 2017

Ma lettre d’amour à Jésus

 

Je veux Seigneur un cœur d'amour
Un cœur comme Tu veux qu'il soit
Un cœur qui saurait aimer comme Tu aimes

 

Je veux Seigneur un cœur d'amour
Un cœur qui cherche chaque jour Ta volonté
Un cœur rempli de Ton soleil

 

Je veux Seigneur un cœur d'amour
Un cœur pour comprendre ceux qui m'entourent
Un cœur qui réconfortera l'âme en détresse

 

Je veux Seigneur un cœur d'amour
Un cœur qui se refugie en Toi
Je veux Ton cœur d'Amour Mon Jésus, je T’aime.

© Poême Ecrit Par ROSIA

===========================

MÉDITATION ET PRIÈRE

Seigneur, je me tourne vers Toi, je fais appel à Toi, car Ta Parole m'assure que Tu es toujours prêt à redire: « Me voici. » Aide-moi à vivre en membre du peuple de Ton Alliance, capable d'être sel et lumière au cœur du monde, devenant ainsi artisan de justice avec les autres et témoin de Ta bonté, portant témoignage à Jésus, Ton Fils, notre frère et Sauveur.

Avec le psalmiste, à la suite de Jésus, je prie :

Lumière des cœurs droits, il s'est levé dans les ténèbres,

homme de justice, de tendresse et de pitié,

elle s'est levée aussi, femme de justice, de tendresse et de pitié. 

Leurs cœurs demeurent confiants, sans aucune crainte. (Psaume 111(112), 4.8


Lettre d’Albert Einstein à sa fille

 

Einstein écrivait une longue lettre à sa fille qui se terminait ainsi : «  …Peut-être nous ne sommes pas encore prêts à fabriquer une bombe d’Amour, un appareil assez puissant pour détruire toute la haine, l’égoïsme et la cupidité qui dévastent la planète.  Cependant, l’individu porte à l’intérieur un petit mais puissant générateur d’Amour dont l’énergie est en attente d’être libérée.  Lorsque nous aurons appris à donner et à recevoir cette Énergie universelle, chère Lieserl, nous pourrons affirmer que l’Amour conquiert tout, est capable de transcender tout et chaque chose, car l’Amour est la quintessence de la vie. 

 

Je regrette vivement de ne pas pouvoir exprimer ce qui, dans mon cœur, a palpité silencieusement pour toi toute ma vie.  Il est peut-être trop tard pour demander pardon, mais comme le temps est relatif, j’ai besoin de te dire comme je t’aime et grâce à toi, j’ai atteint l’ultime réponse.                                                                              Ton père : Albert Einstein »



Œuvres des vocations du diocèse de Montréal

 

Prier, Évangéliser, Interpeller, Soutenir. Quatre verbes importants pour toutes personnes ou groupes qui souhaitent parrainer les prêtres de demain et qui nous viennent d’un passage important de l’Évangile de Jean (Jn 15, 15-16).

 

A l’exemple du Pape François, chaque séminariste vous dit :

« Priez pour moi, je prie pour vous. »

 

À Montréal, la semaine de prières pour les vocations de futurs prêtres s’étendra cette année du samedi 28 janvier 2017 au vendredi 10 février 2017.  A l’entrée de l’église vous trouverez des dépliants contenant une enveloppe pour vos dons. Merci de votre soutien.

Catéchuménat

 

RAPPEL : La paroisse souhaite réunir et former un petit groupe de personnes pour accompagner, soutenir et aider des adultes dans leur quête pour connaître et découvrir Jésus-Christ ainsi que les préparer à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne.  Toutes les personnes intéressées à en devenir membres sont priées de laisser leurs coordonnées au secrétariat : 514-369-1535 poste 221 ou  paroissendg@bellnet.ca  

=======

RÉFLEXION

 

Voici les six « nouvelles béatitudes» proposées par le pape François pour vivre les souffrances et les angoisses de notre époque avec un esprit renouvelé: 

Bienheureux ceux qui supportent avec foi les maux que d’autres leur infligent et pardonnent du fond du cœur ;
 
bienheureux ceux qui regardent dans les yeux les rejetés et les marginalisés en leur manifestant de la proximité ;
 
bienheureux ceux qui reconnaissent Dieu dans chaque personne et luttent pour que d’autres le découvrent aussi ;
 
bienheureux ceux qui protègent et sauvegardent la maison commune ;
 
bienheureux ceux qui renoncent à leur propre bien-être pour le bien d’autrui ;
 
bienheureux ceux qui prient et travaillent pour la pleine communion des chrétiens… ils sont tous porteurs de la miséricorde et de la tendresse de Dieu, et ils recevront certainement de lui la récompense méritée.
 

Conclusion
 : Laissons-nous habiter, dans cette Eucharistie, par la présence vivifiante de Jésus qui est au cœur de notre vie et de la vie de l’Église. C’est en le suivant avec confiance et nous laissant remuer par ses paroles que nous développerons de plus en plus un regard nouveau sur nos frères et sœurs à l’image de celui de Dieu notre Père et que les Béatitudes seront de plus en plus l'inspiration de nos vies.  Amen! 
                                                                                                                                            Mgr Hermann Giguère P. H. 
                                                                                                              Faculté de théologie et de sciences religieuses
 
                                                                                                                                                        de l'Université Laval
 


Éclairage sur la conversion de Saint Paul – 25 janvier

 

D’après le récit des Actes des Apôtres (Ac 9), c’est alors qu’il se rendait de Jérusalem à Damas pour sévir contre les disciples de Jésus dans les synagogues de cette ville, que Saul, le persécuteur, a été subitement terrassé par une apparition du Christ, qui lui dit : « Je suis Jésus que tu persécutes ».

 

Aveuglé par cette lumière céleste, il est alors conduit chez un disciple de Damas, Ananie, qui, malgré ses craintes, l’accueille et le baptise.

 

Ce récit doit émaner de la communauté de Damas : elle cherchait à dire comment elle l’avait échappé belle grâce à l’intervention de dernière minute de son Seigneur, qui avait retourné le persécuteur en apôtre.

 

Quand c’est Paul qui parle de Paul …Ce récit n’est pas sans intérêt ni vérité. Mais les quelques allusions que Paul a faites lui-même à l’événement qui a bouleversé sa vie nous sont encore beaucoup plus précieuses.  Il en parle très sobrement. Il met surtout en valeur ce qui l’a précédé et ce qui l’a suivi…Ces allusions se trouvent en quatre passages des épîtres  L’avorton devenu apôtre - 1 Co 9,1-2 ; 15, 9-11 ;    Un changement de regard - Ga 1, 11-24 ; Conversion ? Vocation ? Ph 3, 2-16                           Source : diocèse de Marseille    


==================

Marché aux puces

 

Nous sommes ouverts tous les vendredis de 10 heures à 17 heures. Les articles sont vendus à faible prix et on y trouve un peu de tout pour tous.

Notez que nous acceptons, entre autres, des vêtements neufs et usagés, des articles pour bébés, des jouets, des petits meubles, des livres et des articles pour la maison et le reste. Vous pouvez déposer vos dons tous les jours entre 9 heures et 17 heures à l'intérieur à la porte du secrétariat.  Merci.  


==================


Semaine de l'Unité des chrétiens

 

Célébration du dimanche 22 janvier 2017 à 11 heures

À l'occasion de la semaine de

l'Unité des chrétiens et du 500ème anniversaire de la Réforme protestante,

l'homélie sera prononcée par Jos McInnis, pasteur de l'Église unie,

Le sujet sera : « La Réforme protestante: survol et défi œcuménique ».

===============

RÉFLEXION

Méditation du père Cantalamessa sur l’œcuménisme : (extrait)

 

…Repensons à l’hymne à l’amour de saint Paul. Chaque phrase acquiert une signification actuelle et nouvelle, si on l’applique à l’amour entre membres des différentes Églises chrétiennes, dans nos relations œcuméniques:

 

«  L’amour prend patience …
L’amour ne jalouse pas …
Il ne cherche pas son intérêt [ou uniquement l’intérêt de son Eglise].
Il n’entretient pas de rancune.
Il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais trouve sa joie dans ce qui est vrai  [ne se réjouit pas des difficultés des autres Églises, mais se réjouit de leurs succès spirituels].
Il supporte tout, fait confiance en tout, espère tout, endure tout » (l Cor 13, 4 ss).

 

«  S’aimer », on l’a dit, «  ne signifie pas se regarder mutuellement, mais regarder ensemble dans la même direction ». Entre chrétiens aussi, s’aimer signifie regarder ensemble dans la même direction, vers le Christ. « Il est notre paix » (Ep 2, 14). En nous convertissant au Christ, en allant ensemble vers Lui, nous chrétiens nous nous rapprocherons également entre nous, jusqu’à former, comme il l’a demandé, « une seule chose avec lui et avec le Père » (cf. Jn 17, 21). Il arrive la même chose qu’aux rayons d’une roue. Ceux-ci partent de points loin de la circonférence, mais au fur et à mesure qu’ils se rapprochent du centre, ils se rapprochent aussi entre eux, jusqu’à ne former plus qu’un seul point.

 

Nous allons bientôt célébrer Pâques. Sur la croix Jésus « a détruit ce qui les séparait, le mur de la haine  […] Par lui, les uns et les autres, nous avons, dans un seul Esprit, accès auprès du Père » (Ep 2, 14.18). Ne manquons pas de le faire, pour la joie du Cœur du Christ et pour le bien du monde.                                                                                        http://fr.radiovaticana.va/



7 janvier 2017 – saint Frère André Bessette 

À la fin du 19e siècle, un frêle religieux de la Congrégation de Sainte-Croix, portier au collège Notre-Dame à Montréal, contemplait souvent la montagne qui se dressait devant sa fenêtre. Il y voyait un oratoire dédié à la gloire de saint Joseph. Cette vision était portée par une foi à transformer les montagnes. Le rêve deviendra réalité. À sa mort, le 6 janvier 1937, un million de personnes convergeront vers la dépouille de l’humble frère, au pied de l’Oratoire du Mont-Royal, le plus grand lieu de pèlerinage au monde consacré à saint Joseph.

Frère André a été canonisé à Rome par Benoît XVI le 17 octobre 2010, devenant ainsi le premier homme né au Canada à recevoir une telle grâce. Normalement, la fête liturgique d’un saint est associée à celle de sa mort, considérée comme le jour de sa naissance au Ciel. Mais comme la solennité de l’Épiphanie est célébrée le 6 janvier dans plusieurs pays, le Vatican a fixé la fête liturgique de saint frère André le 7 janvier, lui gardant ainsi une dimension internationale dans toute l’Église. On peut lire un survol de sa vie en consultant le site : http://www.diocesemontreal.org/blogues/blog/2014/01/06/7-janvier-saint-frere-andre/    Homme de métiers et de prière – Homme de service et de souffrance – Homme de foi et de confiance – Homme de pénitence et d’espérance.


RÉFLEXION

 

" Nous avons vu se lever son étoile

et nous sommes venus nous prosterner devant lui"

 

Seigneur, augmente ma foi !

Points de réflexion

 

1. Des mages venus d’Orient. Un parfum de mystère et de légende enveloppe la personne des mages. En réalité, on ne sait pas combien ils étaient ; on sait seulement qu’ils venaient d’Orient. Ils suivaient une étoile ; ce détail nous donne déjà une piste pour imaginer le courage et la foi de ces hommes. Il n’est pas facile de se mettre en route pour des kilomètres et des kilomètres à dos de chameau, en suivant un signe dont on ne sait pas avec certitude ce qu’il indique et où il va. Puis cette étoile disparaît ! Mais ils n’abandonnent pas et continuent à chercher.

 

2. L’étoile les précédait. Dans notre vie de chrétiens, l’étoile de la foi est présente, mais de temps en temps elle décline... l’important est de garder confiance et de poursuivre en espérant, de poursuivre notre chemin. Saint Paul nous dit « Espérer contre toute espérance ». Devant les difficultés, nous devons être comme les rois mages et ne pas défaillir. L’étoile est réapparue et les a emmenés jusqu’à la grotte. Le pape Jean Paul II nous explique l’importance de ce regard fondamentalement chrétien :"Ce n’est qu’en contemplant l’insondable beauté du destin final de l’humanité, la vie éternelle dans le paradis, que la multitude des joies et des douleurs quotidiennes, peuvent être adéquatement expliquées, en rendant les hommes capables d’accueillir les défis de la vie avec la confiance qui naît de la foi et de l’espérance". Adresse du 14 septembre 2004.

 

3. Tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. L’attitude la plus fascinante de cet Évangile est comment les rois, face à un enfant enveloppé de langes et couché dans une mangeoire, ont su voir Dieu. Ils L’ont adoré et Lui ont offert ce qu’ils avaient de plus précieux. Combien de fois est-ce que nous découvrons que les chemins de Dieu ne sont pas nos chemins, que son plan pour nous n’est pas le nôtre ; nous perdons un être proche, ou notre emploi, ou nous sommes confrontés à quelque revers dans notre vie et nous ne sommes pas capables de voir les choses comme Dieu les voit. Nous voulons les voir avec notre propre regard. Les rois mages nous enseignent à vivre de la foi, dans les moments difficiles et obscurs. Cette fête de l’Épiphanie nous invite à adorer à genoux avec foi et amour l’enfant Dieu qui nous est manifesté dans son humanité et avec tout son amour.

 

Dialogue avec le Christ
Comme les rois mages, Jésus, je t’adore dans la crèche. Je t’offre mon pauvre « rien », c’est à dire tout ce que j’ai, m’agenouillant devant ta majesté. Je te demande d’introduire en moi une foi vive, opérante et lumineuse, une espérance joyeuse et inébranlable qui fera naître en mon cœur un amour ardent et généreux.

 

Résolution
Aujourd’hui face à une contrariété, je relèverai la tête avec confiance, espérant en le Seigneur seul.

Source : http://viechretienne.catholique.org/meditation/10316-solennite-de-l-epiphanie



  RÉFLEXION

 

Theotokos ou Dei Genitrix sont des termes extrêmement concrets, presque provocateurs. Il s’agit bien de l’enfantement, de la mise au monde de l’enfant. Il s’agit de la maternité dans son sens le plus réaliste. Mais est-il bien respectueux de dire que Marie a mis Dieu au monde ? C’est pourtant ce que nous disons dans le Credo : « Il est né de la Vierge Marie », « Il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme ». Qui est cet « Il » ? Celui qui mérite d’être appelé « Dieu » au même titre que le Père et le Fils. C’est encore le Credo qui l’exprime avec le plus de netteté : « Il est Dieu, né de Dieu, lumière née de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu, engendré non pas créé, de même nature que le Père. »

 

 

Pour l’heure, Jésus est encore un nouveau-né : autour du berceau d’un nouveau-né s’échangent des vœux, pour lui et pour sa mère. Par un heureux hasard de calendrier, il se trouve que l’octave de Noël tombe le 1er janvier, le jour des vœux par excellence. Mais, dans la liturgie de cette solennité, l’orientation des vœux s’est inversée. C’est Jésus et sa Mère qui forment des vœux à notre intention, et tout particulièrement des vœux de paix. L’Enfant s’appellera « Jésus », « Dieu sauve ». Il est le « Prince de la Paix » et sa Mère, par une autre décision du pape Paul VI durant le concile Vatican II, peut être invoquée comme « Mère de l’Église ». Marie est la première à avoir reçu sans limite la bénédiction de Dieu.  Elle nous regarde avec tendresse, sachant, comme une mère, ce dont ses enfants ont besoin. Si nous avons un vœu à formuler, c’est que celui de Jésus et de Marie soit exaucé.

 

Source : http://www.jardinierdedieu.com/article-1er-janvier-solennite-de-sainte-marie-mere-de-dieu-113922383.html


 

La Nativité de Jésus – Noël - A

25 décembre  2016

  Vœux de Noël

 

Dans les temps anciens, lorsque les jours commençaient à allonger, la population poussait un immense soupir de soulagement.  La science ne permettait pas à l’époque de prévoir avec certitude que les jours qui allaient en diminuant ne finiraient pas dans les ténèbres. On voyait le soleil terminer sa course de plus en plus tôt et réapparaître de plus en plus tard. L’obscurité allait-elle prendre le dessus sur la lumière ? S’en allait-on inexorablement vers la fin du monde ? À mesure que les jours raccourcissaient, l’inquiétude allait en grandissant. On peut alors imaginer les explosions de joie fusant de toutes parts lorsqu’on se rendait compte que le soleil reprenait du service ! Bacchanales et orgies de toutes sortes soulignaient l’événement ! Il n’en fallait pas plus pour que l’Église mette le holà !

 

Nous sommes au 4e siècle. Pour l’Église, le temps des persécutions est terminé. L’empire romain s’enfonce lentement dans une crise idéologique avec sa panoplie de religions inefficaces. L’Église apparaît alors comme l’institution qui peut apporter une nouvelle cohérence à un empire en décadence. Sortant des catacombes et forte de ce nouveau statut, elle ira sur les places publiques promulguer ses idéaux. La fête du « sol invictus », du soleil invaincu avec ses orgies et ses ripailles n’échappera pas à sa surveillance. Pour elle la seule lumière invaincue c’est le Christ ressuscité. Elle n’hésitera pas à le proclamer haut et fort en récupérant la fête. « Pour nous, chrétiens, dira-t-elle, il n’y a qu’une lumière invaincue, ce n’est pas le soleil, c’est le Christ. » Ainsi est née la fête de Noël transformant bacchanales, orgies, ripailles et beuveries en hymnes, chants, danses et rencontres dignes des filles et fils de Dieu.

 

Puisse cette fête de Noël raffermir en nous cette conviction que notre monde ne s’achemine pas vers les ténèbres, vers son anéantissement mais qu’il est habité et guidé par une lumière éternelle dans la personne du « Christus invictus », du Christ invaincu, du Christ toujours vivant.

 

Joyeux Noël !

 

                                                                      Claude Julien, curé


Fête du Noël Partage
 La fête du Noël Partage a eu lieu samedi matin pour quarante-trois familles défavorisées  de notre quartier  (soixante-six enfants) dont plusieurs personnes seules. L’accueil, la musique, l’excitation  des enfants, l’émotion des personnes qui souffrent de solitude, étaient au rendez-vous. C’est grâce à votre contribution financière et à l’engagement de nombreux bénévoles,  que nous avons pu mettre de la joie dans le cœur des enfants et alléger quelque peu le fardeau de ces familles, au moins pour la période des fêtes de fin d’année.

 

Mais nous avons toujours besoin d’aide. Jusqu’à présent nous avons recueilli près de 6 157 $ et nous vous en remercions sincèrement. Toutefois nous sommes encore loin de notre objectif de 9 500 $,  ce qui nous permettrait de couvrir tous nos frais. Nous vous demandons donc bien humblement de donner aussi généreusement que vous le pouvez. Nous recevrons des dons pour le Noël Partage jusqu’à la fin du mois de décembre.

 

Dons :  

§  Utilisez l’une des enveloppes “Noël Partage” situées à l’arrière de l’église et déposez-la dans le panier de la quête ou au secrétariat, avec votre no d’enveloppe ou avec vos coordonnées, pour un reçu pour fins de calcul d’impôt.

§  Ou donnez en ligne à www.eglisendg.com

Notre accueil et notre écoute de  ces familles leur apportent courage et espoir en la solidarité humaine.  Elles nous le disent et vous en remercient de tout cœur.

 

Le Comité Noël Partage





PREMIÈRE COMMUNION NDG 2014: VOIR LES PHOTOS EN CLIQUANT SUR LE LIEN SUIVANT:  Afficher l'album