MAïAKOVSKI, ELSA, ARAGON
Ils se sont rencontrés à Paris

de Bruno Niver

présenté par   



Une histoire vraie que l’Histoire a oubliée…


Ce spectacle poétique et musical créé et interprété par Bruno Niver, il y a deux ans au Musée d’Etat Maïakovski de Moscou, sur la scène duquel il est joué depuis régulièrement, nous propose un voyage poétique et musical dans le Paris et le Moscou des années 20. A partir des mémoires d’Elsa Triolet, au fil des poèmes et des chansons, entre le futurisme russe et le surréalisme français, le spectacle raconte la rencontre de Maïakovski avec Lili Brik, et celle de Louis Aragon avec Elsa Triolet.

Ce qui nous étonne aujourd’hui, alors que le recul des ans éclaircit la pensée, c’est de voir à quel point certains destins sont liés. Liés par le sang, liés par l’histoire, liés par les vers. Aragon et Maïakovski, Elsa Triolet Lili Brik. Deux grands poètes ayant deux soeurs pour muses, et deux pays, la France et la Russie, deux langues et deux cultures auxquelles ils ont laissé les plus fous des poèmes d’amour qui aient jamais été écrits. Un amour au prisme duquel devait se métamorphoser le temps, un amour qui a traversé l’Histoire et qui demeure intact au-delà des révolutions et des tourmentes du 20e siècle.

Accompagné au piano et à l’accordéon, Bruno Niver interprète les chansons de Léo Ferré et Jean Ferrat composées sur des poèmes de Louis Aragon. Dans la version destinée au public français, l’artiste chante quelques romances russes. Il dit aussi des poèmes de Vladimir Maïakovski, Louis Aragon, des poètes surréalistes, et contemporains.