1917

 
Le 04 janvier 1917
Le régiment se déplace en auto-camion jusqu'à Eclusier, puis ensuite jusqu'à Frise.

 
 
Du 04 au 14 janvier 1917
Le régiment est à nouveau en première ligne.
Le petit état-major de commandement reste à Frise

 

Le 07 janvier 1917
Etienne se rend  sur la tombe de Pierre à Cappy.

 
 
Du 14 janvier au 03 février 1917
Etienne et une partie du régiment sont au repos dans la commune de Proyard dans le département de la Somme.

 
 
Du 03 au 13 février 1917
Etienne va bénéficier de sa 4ème permission.

 
 



Le 03 février 1917
Il prend le train à Amiens

 
Amiens



Le 04 février 1917
Il va changer de train à Lyon.
Pendant l'attente il va rendre visite à Clémence, la fille de son amie Pierre, qui est en pension dans cette ville.
 
 
Lyon

 



Il arrive en gare de Vienne, il rentrera à pied dans son village de Saint-Sorlin-de-Vienne.

 
Vienne

 





Pendant la permission, Etienne et Marie-Louise vont rendre visite à Jean-Louis le frère d'Etienne qui habite Beaurepaire une commune du département de l'Isère située au sud-est de Vienne.
Il vont s'y rendre en train en passant par Saint-Rambert-d'Albon une commune du département de la Drome dans laquelle réside une cousine de Marie-Louise.

 
Saint-Rambert-d'Albon

Beaurepaire


Du 14 au 16 février 1917
C'est pour Etienne le voyage en train du retour de permission. Il arrive en gare d'Amiens dans la nuit du 15 au 16 février.

 

Le 16 février 1917

Etienne rejoint son régiment stationné à Bacouel une commune du département de la Somme située au sud d'Amiens.

 



Dans la nuit du 17 au 18 février 1917
Le régiment embarque en train à la gare de Bacouel. Il atteindra Givry-en-Argonne le 19 février.
C'est le retour sur le front de la Marne.
 
 
Givry-en-Argonne




Du 19 au 26 février 1917
Le régiment va séjourner dans la commune de Saint-Mard-sur-le-Mont dans le département de la Marne.


Saint-Mard-sur-le-Mont


Les 27 et 28 février 1917
Le régiment se déplace à pied sur une distance de 25 kilomètres de Saint-Mard-sur-le-Mont vers Saint-Jean-sur-Tourbe dans le département de la Marne.

 

Le 01 mars 1917
Le bataillon monte en deuxième ligne.
Dès le lendemain, le lieutenant et Etienne sont déplacés à Somme-Tourbe où est situé le poste de commandement des mitrailleurs auquel est affecté le lieutenant.

 

Du 02 au 23 mars 1917
Le lieutenant et Etienne restent à Somme-Tourbe, ils sont affectés à une compagnie de mitrailleurs. Ils sont logés dans des baraquements en planches.

 

 
Du 24 mars au 04 avril 1917
Le lieutenant commande une compagnie de mitrailleurs en 1ère ligne. Etienne l'accompagne.
Pour se reposer, ils disposent d'une "cagna" située en 2ème ligne.
Les lignes de combat sont situées à une dizaine de kilomètres de Somme-Tourbe. Dans le secteur compris entre Perthes-les-Hurlus et Tahure.

 
Poste de commandement




Du 04 au 20 avril 1917
Etienne et le lieutenant sont de retour à Somme-Tourbe.
Etienne ne trouve pas de cartes postales de ce village. Il envoie des cartes postales du village voisin Somme-Suippes.


Somme-Suippes
 



Le 11 avril 1917
Lucien l'ami d'Etienne est tué en défendant le fort de la Pompelle près de Reims dans le département de la Marne.


Le fort de la Pompelle




Du 20 avril au 02 mai 1917
Le lieutenant et Etienne remontent près des lignes dans le secteur de Perthes-les-Hurlus et Tahure.
 

Tahure


Du 02 au 07 mai 1917
Etienne est de retour à Somme-Tourbe.
Etienne découvre que le baraquement, dans lequel il était logé, a été détruit par un obus.

 


Du 07 au 10 mai 1917
Après le bombardement de Somme-Tourbe, l'échelon qui dirige les compagnies de mitrailleurs se déplace vers Hans dans le département de la Marne.
Le lieutenant et Etienne sont logés dans le château de Hans.

 
Hans


Du 10 au 17 mai 1917
Le lieutenant et Etienne reprennent position près des lignes de combat.
Ils sont à nouveau affectés dans le secteur de Tahure.

 



Du 17 mai au 05 juin 1917
Toujours dans le même secteur géographique, mais le lieutenant commande une compagnie d'artilleurs.


Tahure


Du 05 au 15 juin 1917
Etienne est au repos à Saint-Jean-sur-Tourbe.
Le lieutenant est en permission.

 




Du 15 au 25 juin 1917

Etienne est à son tour en permission à Saint-Sorlin-de-Vienne 


Saint-Sorlin-de-Vienne - L'église




Du 25 juin au 12 août 1917
Dès son retour de permission Etienne retrouve la compagnie d'artilleurs dans le secteur de Perthes-les-Hurlus et Tahure.


Pièce d'Artillerie


Le 13 août 1917
Etienne passe par l'échelon qui est positionné à Saint-Jean-sur-Tourbe, puis il prend la direction du village de Suippes.
 
 



Du 13 août au 10 septembre 1917
Etienne est au repos à Suippes. Il dort dans la chambre d'une habitation en partie démolie par les bombardements.
 

Messe en plein air






Du 10 septembre au 02 octobre 1917
Etienne est positionné à Somme-Suippe.
Il fait la cuisine pour les trois officiers qui constituent le commandement des artilleurs affectés à la D.C.A.
 

Somme-Suippe - L'église





Du 02 au 14 octobre 1917
Etienne est en permission pour 10 jours. C'est la sixième permission dont il bénéficie.


Vienne




Le 15 octobre 1917
A son retour de permission Etienne arrive à la gare de Dormans dans le département de la Marne


Dormans


Du 15 au 18 octobre 1917
Etienne est cantonné au village de Sainte-Gemme à l'est de Reims dans le département de la Marne. Avec le lieutenant, ils occupent une ferme isolée du village.

 



Du 19 au 27 octobre 1917
La compagnie d'Etienne est affectée en renfort du génie pour des travaux sur les lignes télégraphiques. La compagnie est positionnée dans le village de Guyencourt dans le département de l'Aisne.


Poste téléphonique






Du 28 octobre au 24 novembre 1917
Le régiment est dans une longue période de repos dans le village Sainte-Gemme.
 

Sainte-Gemme - L'église


Le 26 novembre 1917
Les soldats du 109ème RIT embarquent en gare de Dormans
 
 

Le 28 novembre 1917
Le convoi fait une halte en gare d'Ambérieu-en-Bugey. Etienne envoie une lettre à Marie-Louise qu'il poste à Ambérieu.
 
 

Le 30 novembre 1917
Le train arrive près de Vérone. C'est pour les soldats du 109ème RIT le début de la campagne d'Italie.

 



Du 30 novembre au 06 décembre 1917

Les soldats effectuent un déplacement à pied depuis le lieu de débarquement jusqu'au village de Montecchio Maggiore.
 

Montecchio Maggiore





Le 07 décembre 1917
Le régiment quitte Montecchio Maggiore pour atteindre Vicenza.
 

Vicenza - Vue générale


Du 07 au 15 décembre 1917
Le régiment est cantonné à Vicenza.
Etienne loge avec l'état-majeur dans le château de la ville.


Vicenza







Du 15 au 31 décembre 1917
Le régiment est au repos à Montebello Vicentino.
 

Montebello Vicentino