WELCOM‎ > ‎SOINS‎ > ‎

LA VITAMINE D

publié le 26 avr. 2012 09:21 par omkara om   [ mis à jour : 4 mai 2012 03:30 ]


La vitamine D en prévention du cancer?

Prenez-vous assez de vitamine D? Peut-être pas, avancent certains chercheurs. Les résultats d’une synthèse américaine d’études épidémiologiques qui seront publiés en février prochain dans l’American Journal of Public Health1 indiquent que la carence en vitamine D pourrait être la cause, chaque année, de l’apparition de milliers de cas de cancer du côlon, du sein, des ovaires ou de la prostate, entraînant le décès.

Les chercheurs américains ont analysé les résultats de 63 études menées de 1966 à 2004, dans le but d’étudier les liens entre l’apport en vitamine D et le nombre de nouveaux cas de divers cancers. Les résultats indiquent qu’un apport quotidien de l’ordre de 1 000 unités internationales (UI) de vitamine D, ou 25 µg (1 millionième de gramme), pourrait réduire le risque de souffrir de certains cancers. Les auteurs estiment que de telles doses réduiraient le risque de l’ordre de 50 % pour le cancer du côlon et de 30 % pour les cancers du sein et des ovaires.

Ce dosage dépasse d’environ cinq fois l’apport nutritionnel recommandé par les autorités canadiennes et américaines. Les auteurs font toutefois remarquer qu’il ne représente que la moitié de l’apport maximal tolérable à partir duquel on pourrait s’attendre à des effets indésirables.

Depuis la fin du XXe siècle, on a démontré que la vitamine D pouvait protéger contre diverses formes de cancer, mais on ignore toujours par quels mécanismes elle le fait. On connaît mieux son rôle dans la protection de la santé des os. Des chercheurs britanniques publiaient récemment des résultats indiquant que la carence en vitamine D durant la grossesse pouvait avoir des conséquences néfastes sur la santé osseuse de l’enfant à naître2.

De plus en plus de scientifiques croient qu’il serait opportun de revoir à la hausse l’apport nutritionnel recommandé en vitamine D, surtout pour les personnes qui vivent sous des latitudes où le soleil se fait plus rare en hiver. Rappelons en effet que l’organisme humain synthétise la vitamine D sous l’action des rayons solaires sur la peau. On estime qu’en hiver, il serait souhaitable d’absorber davantage d’aliments riches en vitamine D ou de prendre un supplément. Consulter notre Palmarès des nutriments et notre fiche sur cette vitamine pour savoir quels aliments en constituent une source appréciable.

WebRep
Évaluation globale
 
Comments