- SSPT : syndrôme de stress post-traumatique

 
 Une approche non pharmaceutique rentable pour traiter le
Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT)
en utilisant la technique de Méditation Transcendantale.
Article de Sarina J. Grosswald, EdD (traduction de Charles Genaudeau)
 
 
 
Les faits :
On estime que 30 à 35% du personnel militaire revenant d'Iraq et d'Afghanistan souffrent de Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT). De plus, beaucoup de soldats vétérans du Vietnam subissent un accroissement de leurs symptômes pathologiques suite à la couverture médiatique de l'actualité des conflits.
 
La Maison du Comité pour les Affaires des Vétérans rapporte qu’à côté du coût élevé, en terme de qualité de vie, pour ces soldats qui ont servi leur pays, le SSPT crée une charge significative tant au niveau des ressources financières que de la disponibilité de service au sein de l'Administration des Vétérans. Le SSPT est une pathologie à long terme et taxera lourdement la vie de ces soldats. De plus, répondre aux besoins de ces soldats coûtera au gouvernement américain des milliards de dollars.
 
Les symptômes du SSPT sont aussi associés à de plus grands risques d'autres problèmes de santé. Une récente recherche a établi le lien entre les symptômes du SSPT et un futur trouble cardiaque. Une autre recherche, financée par l'armée, a révélé que des soldats revenant du combat en Iraq avec le SSPT font état d'une santé physique plus mauvaise, davantage de visites médicales et de jours d'arrêt de travail. Cette recherche confirme l'évidence que les vétérans avec le SSPT ont aussi plus de maladies auto-immunes telles que arthritisme et psoriasis.
 
 
Traitement conventionnel :
Le traitement conventionnel du SSPT consiste soit en conseil/thérapie ou médicaments ou les deux à la fois, et peut impliquer sur le long terme des hospitalisations ou des soins ambulatoires. Habituellement, une thérapie s'étend sur plusieurs années. Les médicaments peuvent cacher les symptômes, permettant aux personnes de participer aux sessions de thérapie, mais ne traitent pas la cause du problème.
 
Ces approches peuvent procurer un soulagement temporaire. Malheureusement, la recherche a montré que pendant cette amélioration de court terme, dans les deux ans les symptômes et les dysfonctionnements sociaux reviennent à leur niveau originel. Selon la Newsletter de Veterans Administration Clinical : "les études ont montré que les psychothérapies conventionnelles n'apportent pas de bienfait significatif aux patients du SSPT".
 
 
La technique de Méditation Transcendantale :
La technique de Méditation Transcendantale est une technique mentale, simple, non religieuse, facile à apprendre et à pratiquer. Elle est pratiquée deux fois 20 minutes par jour, assis confortablement. De nombreuses études ont démontré l'efficacité de la technique de MT pour réduire le stress, l'anxiété et la dépression. Dans une méta-analyse, la MT a montré être deux à quatre fois plus efficace que d'autres techniques de méditation. En fait, la deuxième loin derrière c'est l'effet placebo.
 
La neurobiologie du SSPT diffère de la réponse au stress ou à la peur parce que les symptômes du SSPT continuent à se manifester bien après que la cause de la peur ou du stress ne soit plus physiquement présent. Le SSPT se distingue par un net changement neurobiologique et physiologique, autant que par des symptômes psychologiques. La neurobiologie est complexe, impliquant des neurotransmetteurs tels que la sérotonine et la norépinéphrine, ainsi que le système nerveux sympathique.
 
La recherche sur la technique de MT a montré que la technique ne réduit pas seulement le symptôme psychosocial de stress, d'anxiété et de dépression, la pratique de la Méditation Transcendantale modifie aussi directement les aspects neurobiologiques spécifiquement associés au SSPT, restaurant l'équilibre entre la sérotonine et la norépinéphrine, et en rééquilibrant le système nerveux sympathique.
 
La recherche sur les vétérans du Vietnam ont démontré que la MT non seulement améliore les symptômes primaires du SSPT, mais également ont un effet positif sur d'autres symptômes associés aux consommations de substances, à l'insomnie et aux problèmes de relation familiale. La recherche a montré que la pratique de la MT parmi les vétérans souffrant de SSPT résultait en diminution significative de la dépression. Les participants des groupes de MT montrent une amélioration de 46% dans les scores sur l'échelle de dépression de Beck. Ils montrent aussi une réduction de consommation d'alcool de 45%.
 
Selon la lettre du Veterans Administration National Center for PTSD Clinical 3(2) :  les vétérans combattant du Vietnam furent au hasard assignés aux conditions de traitements, soit de MT, soit de psychothérapie (générique). Après trois mois de traitement hebdomadaire, les sujets MT, par rapport au groupe de psychothérapie, montrèrent des améliorations significatives en SSPT et symptômes associés.
 
 
Le Extensive National Institutes of Health (NIH) a financé des recherches ces 15 dernières années et qui se poursuivent actuellement. Elles ont montré que la technique de MT peut significativement réduire le risque d'accident cardiovasculaire, d'infactus et d'hypertension. Une autre recherche a montré que les pratiquant de la technique ont 50% de visites médicales en moins, une diminution de jours d'hospitalisation, confirmant ainsi une amélioration générale de la santé. Les améliorations en risques cardiovasculaires étaient 85% inférieurs au groupe de contrôle.
 
 
Conclusion :
La technique de Méditation Transcendantale a un grand potentiel de traitement du SSPT, en agissant sur la neurophysiologie sous-jacente à la maladie, et en éliminant plutôt qu'en masquant simplement les symptômes débilitants. En apportant la technique de Méditation Transcendantale comme option de traitement au personnel militaire, cela n'améliore pas seulement la qualité de la vie de ces soldats en les maintenant en bonne santé, mais peut leur permettre de rester des membres productifs de l'armée et de la société. Ajoutons que la technique de MT peut réduire significativement le besoin de soins médicaux futurs parmi les vétérans, et réduire drastiquement le coût humain et fiscal du SSPT.
 
L'ajout de la technique de MT comme traitement optionnel, peut accélérer le rétablissement et accroitre les effets des autres traitements.
 
 
Sarina J. Grosswald, EdD
Institue of Science, Technology and Public Policy.
Washington office
714, 19th ST.S
ARLINGTON, VA 22202
Phone : (703) 826-6933 - Fax : (509) 461-3458 

 
 ----------------------------------------------------------

Méditation Transcendantale pour le SSPT par le lieutenant-général Clarence E. McKnight Jr. (traduction française par Charles Genaudeau)

L'un des handicaps les plus importants subis par le personnel de service américains revenant des zones de combat en Irak et en Afghanistan, qu'ils aient ou non subi des blessures physiques, est le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), une affection psychiatrique qui comprend l'anxiété, l’hyper-vigilance, l'insomnie, la réponse de sursaut exagérées, des cauchemars et des flashbacks, des crises de colère et de retrait social. Sans surprise, les victimes de stress post-traumatique montrent des niveaux élevés d'alcoolisme, de toxicomanie, de problèmes conjugaux et de suicides.

Parlant en tant que personne qui a été à la guerre et vu ses horreurs, je vois le SSPT comme une réaction naturelle aux conditions inhumaines du champ de bataille. Tout le monde n’a pas la force psychologique de base pour supporter un tel effort sans un minimum de stress mental. Mais l'establishment médical a du mal à faire face aux victimes de stress post-traumatique. Les approches de base sont le conseil, la thérapie cognitive, la thérapie d'exposition, la thérapie de réalité virtuelle et les médicaments. Mais certaines de ces thérapies impliquent de nombreux mois de résidence et ne sont pas accessibles à tous. En outre, de nombreux anciens combattants souffrant du SSPT ne se prévalent pas de la thérapie par crainte d'être stigmatisés. Depuis Octobre 2001, les 30-35 pour cent des 1,64 million de soldats déployés répondent aux critères de PTSD ou de dépression majeure, mais seulement la moitié ont demandé un traitement quel qu’il soit.

Mais beaucoup de victimes de PTSD trouvent aujourd'hui soulagement d'une source inattendue et suspecte pour certains - la méditation transcendantale (MT). Il n'est pas clair pour moi pourquoi la communauté médicale résisterait à cette tendance, si ce n'est parce que les thérapies médicales traditionnelles se révèlent insuffisantes. En tout état de cause, la MT est une technique éprouvée pour permettre aux gens de composer avec le stress mental et émotionnel qui a survécu à un examen  scientifique approfondi au fil des ans.

J'ai une connaissance de première main concernant la puissance de la MT issue de mon temps au Collège de Guerre de l’armée américaine  à Carlisle, en Pennsylvanie, qui  s’est terminé en 1971. J'étais en fait un des deux seuls étudiants du Collège de guerre à s’inscrire au cours de MT. A aucun moment je n'ai vu cela comme un substitut à ma foi chrétienne, mais je voulais apprendre d'elle et en tirer quelque avantage que je pourrais y trouver pendant une année mouvementée de ma vie. J'ai  beaucoup gagné de cette expérience et j’ai continué à pratiquer la MT jusqu’ à ce jour, soit plus de 40 ans après. La MT n’est assurément pas une religion, c'est plutôt une technique pour apaiser votre mental jusqu’à zéro, clarifiant votre mental du stress et de la frustration en trouvant la paix et l’équanimité de l’esprit en vous-même.

Je ne suis pas surpris que la MT a prouvé être très efficace pour aider les victimes du SSPT. De 40 à 50 pour cent des anciens combattants qui tentent la MT ont vu une réduction des symptômes du SSPT, une plus grande résilience, une réduction des maladies cardiovasculaires, une diminution de l'abus des substances - y compris du tabagisme, de l'alcool et de la drogue, et une diminution des dépenses médicales.

Plus d'informations à ce sujet est disponible à l'adresse: www.operationwarriorwellness.org.

Lt. Gen Clarence E. "Mac" McKnight, Jr. (USA-Ret) est l'auteur de "De Pigeons aux tweets: un général qui a conduit une évolution décisive dans les communications militaires», publié par The History Publishing Company.

Huffington Post,  August 16th, 2013


Version originale : Transcendental Meditation for PTSD by Lt. Gen. Clarence E. McKnight Jr

One of the most significant disabilities incurred by U.S. service personnel returning from the battle zones in Iraq and Afghanistan, whether or not they suffered physical injuries, is post-traumatic stress disorder (PTSD), a psychiatric condition that includes anxiety, hyper-vigilance, insomnia, exaggerated startle response, nightmares and flashbacks, outbursts of anger and social withdrawal. Not surprisingly, victims of PTSD demonstrate elevated levels of alcoholism, substance abuse, marital problems and suicide.

Speaking as one who has been to war and seen its horrors, I see PTSD as a natural reaction to the inhuman conditions of the battlefield. Not everyone has the basic psychological strength to endure such stress without at least some mental stress. But the medical establishment has struggled to cope with victims of PTSD. The basic approaches are counseling, cognitive therapy, exposure therapy, virtual reality therapy and medication. But some of these therapies involve many months of residence and are not available to everyone. Also, many veterans with PTSD do not avail themselves of the therapy for fear of being stigmatized. Since October 2001, 30-35 percent of the 1.64 million troops deployed meet criteria for PTSD or major depression, but only half have sought treatment of any kind.

But many victims of PTSD are today finding relief from an unexpected and to some a suspect source -- transcendental meditation (TM). It is not clear to me why the medical community would resist this trend, if only because traditional medical therapies are proving so inadequate. In any event, TM is a proven technique for enabling people to deal with mental and emotional stress that has survived extensive scientific review over the years.

I have first-hand knowledge of the power of TM stemming from my time at the U.S. Army War College in Carlisle, Pennsylvania, way back in 1971. I was in fact one of only two students at the War College to sign up for TM. At no point did I see it as a substitute for my Christian faith, but I wanted to learn from it and derive whatever benefit I might find in it during a turbulent year in my life. I gained a lot from the experience, and continue to practice TM to this day, more than 40 years later. TM is most assuredly NOT a religion; rather it is a technique for taking you down mentally to ground zero, clearing your mind of stress and frustration as you find peace within yourself and equanimity of spirit.

It does not surprise me that TM has proven to be quite effective in helping victims of PTSD. From 40-50 percent of veterans trying TM have seen reduced PTSD symptoms; greater resiliency; reduced cardiovascular disease; decreased substance abuse - including smoking, alcohol and drugs; and decreased medical expenditures.

More information about it is available athttp:www.operationwarriorwellness.org.

Lt. Gen. Clarence E. "Mac" McKnight, Jr., (USA-Ret) is the author of "From Pigeons to Tweets: A General Who Led Dramatic Change in Military Communications," published by The History Publishing Company.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Stress Post-Traumatique SSPT : Témoignage d'un vétéran Américain de la guerre en Afghanistan - Luke Jensen témoigne.

Un article du journal "The Des Moines News" relate le parcours d'un vétéran Américain après son engagement en Afghanistan, comment il a souffert de ces blessures invisibles du Syndrome de Stress Post-Traumatique & le soulagement que lui a apporté la technique de Méditation Transcendantale.

Luc Jensen a trouvé la Méditation Transcendantale comme aide alors qu'il se démène avec les séquelles de son service dans la guerre en Afghanistan.Luke Jensen était en piteux état quand Jerry Yellin lui tend la main l'année dernière.

Jensen, 32 ans, est un vétéran de l'US Army et de la guerre en Afghanistan, et il a été atteint du Syndrome de Stress Post-Traumatique (PTSD ou SSPT en français). Il hurlait après sa femme et ses deux filles.  Il dormait rarement.  Il buvait jusqu'à l'évanouissement.  Il sur-dosait constamment son traitement anxiolytique.

Une nuit, en face de sa femme et de sa plus jeune fille, il porte un fusil chargé à sa tête. Jensen déclare : « Je pensais tous les jours au suicide, j'éprouvait une souffrance terrible ».

Également vétéran de l'armée, Yellin contacte Jensen après avoir lu un article dans le Des Moines Register qui détaillait la lutte de Jensen en proie à ces troubles post-traumatiques. Yellin dit qu'il se sentait pareil après la Seconde Guerre mondiale.

jerry yellinYellin qui a 88 ans, a vécu avec des idées suicidaires et une anhédonie (une incapacité à éprouver du plaisir dans des situations de vie pourtant considérées antérieurement comme plaisantes) durant 30 ans, avant que lui et sa femme Hélène, ne découvrent la Méditation Transcendantale « J'ai lu cette histoire et je savais que je devais aller voir Luke, je ne veux pas que quelqu'un vive l'enfer que j'ai connu durant ces 30 années, laissé seul à moi-même durant 30 ans ».

Yellin et sa femme veulent maintenant transmettre ce message aux anciens combattants. Ils donnent des conférences sur le thème "soigner les blessures cachées de la guerre". L'apprentissage à la technique de MT est donnée gratuitement aux anciens combattants et à leurs épouses. L'événement est parrainé par le cinéaste David Lynch, connu pour la série TV "Twin Peaks" et le film "une histoire vraie" sous le nom d'Operation Warrior Wellness "opération bien-être du guerrier", qui fournit la Méditation Transcendantale aux anciens combattants aux prises avec leurs expériences tragiques durant leur temps de guerre.

 La Méditation Transcendantale est originaire de l'Inde, elle amène l'esprit à un "état d'éveil au repos", en utilisant un mantra, qui est un mot vide de sens, mais qui contribue à apporter le calme et réduit le stress. La technique remonte à plus de 5000 ans, mais elle est devenu particulièrement populaire aux États-Unis au cours des années 60, grâce au gourou charismatique Maharishi Mahesh Yogi.

L'Iowa et la méditation ont une longue histoire comune. Les méditants y ont établi la "Maharishi University of Management" à Fairfield en 1974.

Le ministère Américain de la Défense n'offre pas cette technique de méditation comme moyen d'atténuer le SSPT ainsi que d'autres troubles liés à la guerre, bien qu'il ne soit pas opposé à cette pratique.

Le colonel Greg Hapgood, porte-parole de la garde nationale de l'Iowa déclare : « Il n'y a pas de solution universelle pour traiter le SSPT. Nous ne voudrions pas décourager les anciens combattants d'utiliser une approche que certains jugent positive ».

Certains sceptiques rejettent la technique , la qualifiant de désuète, mais Yellin et Jensen pensent que la méditation leur a permis de mette fin à des années de luttes.

Yellin a appris la technique après que son épouse Hélène, a vu le Maharishi sur "Le Merv Griffin Show" en 1975. Jerry raconte à Yellin : « Après la guerre, je vivais sans but. Lorsque j'étais pilote de chasse, j'avais toujours un objectif précis. Je suis rentré à la maison. Je me suis marié. J'ai eu quatre fils. J'étais présent en tant que père, et en tant que mari. Mais je n'avais pas le gout de vivre ».

Dans les années qui suivirent la guerre, Yellin a lutté pour travailler dans le civil. Il a occupé plus d'une trentaine d'emplois. Il a travaillé pour son beau-père à plusieurs reprises. Son bureau était situé au neuvième étage d'un immeuble, et il pensait souvent à sauter : « J'aimais mes enfants et ma femme, et c'est la seule chose qui m'a retenu de le faire. Mais j'y ai beaucoup pensé ».

Yellin dit que la méditation l'a aidé à effacer ses pénibles souvenirs de guerre, vieux de plusieurs décennies.  Il devait voler et mitrailler pour soutenir les Marines US à Iwo Jima, où 7.000 Marines et 21.000 soldats japonais sont morts. Yellin se souvient : « la morgue de la Marine était juste derrière notre station, j'ai vu des centaines et des centaines de corps se faire enterrer.  J'ai vu des milliers de morts japonais poussés dans les fosses communes ». Il nourrissait de la haine pour le peuple japonais, jusqu'en 1988, quand un de ses fils épouse la fille d'un ancien pilote japonais.

La méditation l'a aidé à faire la paix avec ses souvenirs, et lui a permis de devenir un meilleur mari, un meilleur père et maintenant un grand-père épanoui. Cette même technique a également permis à Jensen et à son épouse Abi, qui la pratiquent tous les deux, de faire la paix avec lui-même. À son retour de la guerre, il ne pouvait pas dormir, malgré le copieux traitement prescrit.

Dès sa première méditation, Jensen retrouve un sommeil, qu'il dit être meilleur qu'avant la guerre. Il sent  « qu'un grand poids s'était levé de mes épaules. Cela a vraiment fait de moi une meilleure personne dans tous les sens possibles et imaginables ».

Jensen et Yellin reconnaissent que certains sceptiques doutent de la valeur de la Méditation Transcendantale, et que certains s'inquiétent que cette pratique puisse interférer avec leur religion. Yellin déclare cependant que sa méditation a fait de lui un meilleur chrétien : « Ce n'est pas de la psychologie, ce n'est pas une religion. C'est une pratique de guérison. Si vous avez servi votre pays durant la guerre et que vous souffrez, ça vaut la peine d'essayer ».

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Le cauchemar du syndrome de stress post-traumatique SSPT : 

Témoignage de Dan Burks - vétéran du Viêt Nam

Surmonter le stress post-traumatique

Dan Burks vétéran de la guerre du Viêt Nam nous livre ici un témoignage émouvant de ce qu'a été sa vie aux prises avec les troubles de stress post-traumatique. Ce sont ces mêmes signes que l'on retrouve actuellement chez les combattants des guerres d'Irak et d'Afghanistan.

Transcription & traduction de la vidéo :

Dan Burks : Le 18 Décembre 1967 dans Newsweek, cinq jours après mon anniversaire. Ceci est une histoire nommée : "La journée de travail".
Et ceci est mon unité, nous sommes sortis, et nous sommes tombé dans une embuscade. Là c'est moi, faisant mon travail. Nous avons été attaqués à cet endroit appelé Bouddha. La lutte a duré deux semaines, deux semaines.
 
La première nuit, j'ai tué 14 personnes. Ils étaient 2500, et nous étions 250. Le lendemain matin, en face de ma position de combat, il y avait 18 de nos hommes morts. C'est donc très, très, très pénible, et cela crée une énorme détresse en vous. 
 
Plus tard dans le magazine il y a cet article à propos de Maharishi Mahesh Yogi
et un gars de mon peloton a obtenu le magazine et est accourut vers moi 
et dit « Burks, tu dois lire ceci ! ». Alors j'ai regardé. Et j'ai dit « Je vais le faire ...  ». Parce qu'il y est question de se libérer du stress, de devenir une personne complète. 
 
La suite de l'histoire, c’est lorsqu’il est question de rentrer chez soi. Et c'est une autre affaire, bien plus importante, parce que les choses ont changé. Tout d'un coup, vous êtes dans une culture différente, Tous ces gens ne vous comprennent pas. Ils n'en n'ont aucune idée. Ils ne comprennent pas que vous êtes encore et toujours dans la plantation de caoutchouc, dans la jungle. Vous êtes toujours sur une tension d’adrénaline. vous cherchez à protéger vos copains, vous cherchez à vous protéger et vous cherchez à tuer l'ennemi. J'ai cessé de parler à mes parents, j'avais de très mauvaises relations avec les autres. Je ne ressentais pas de bonheur, ni de tristesse, je ne ressentais pas de ... surprise. Mes émotions avaient disparues.
 
Un jour, ma femme rentre à la maison, elle me dit : "j'ai vu une affiche sur la méditation transcendantale". Et je me suis souvenu, je me suis souvenu de l'article dans le magazine à propos de Maharishi, et je me suis dit que j'allais faire cela.
J'y suis allé, ils m'ont dit, OK, asseyez-vous faites ça, et je ne pouvait pas croire ce qui s'est passé. 
 
C'était la différence entre l'enfer et le paradis. C'était une transformation complète. Tous les sentiments de stress, ces sensations de lourdeurs, j'ai pu le sentir fondre et disparaitre de la tète aux pieds. Et c'est à partir de là que les choses ont commencé à changer. Les choses ont changé. Plus de drogue, plus d'alcool, la vie a changé. Mes émotions sont revenues, ma vie est revenue.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sous-pages (1) : - PTSD en Afrique
Ċ
Charles Genaudeau,
7 janv. 2013 à 15:01
Ċ
Charles Genaudeau,
7 janv. 2013 à 15:02
Ċ
Charles Genaudeau,
9 juil. 2015 à 06:47
Ċ
Charles Genaudeau,
8 janv. 2013 à 02:42
ĉ
Charles Genaudeau,
8 janv. 2013 à 02:41
ċ
Charles Genaudeau,
8 janv. 2013 à 02:41
Comments