SEMAINES A VELO‎ > ‎

2016



Du samedi 9 au samedi 16 juillet,
de Cormelles-le-Royal (Calvados) à Coye-la-Forêt (Oise)
Itinéraire : 350 km environ



Samedi 9 juillet : Cormelles-le-Royal – Gymnase de l’Orée du Bois
Dimanche 10 juillet : Cormelles le Royal – Beuvron en Auge - Cormeilles
Lundi 11 juillet : Cormeilles – Coquainvilliers - Bernay
Mardi 12 juillet : Bernay – La Vieille Lyre - Evreux
Mercredi 13 juillet : Evreux - Rosny sur Seine
Jeudi 14 juillet : Rosny sur Seine – Tourny - Etrépagny
Vendredi 15 Juillet : Etrépagny – Méru - Coye la Forêt

- Comment faire pour y participer ?

- Être adhérent, 
puis s'inscrire via le bulletin d'inscription avant le 15 juin 2016.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un grand merci aux participants:

Cécile, Adeline, Emma, Joël, Sandrine, Gabrielle, Claude, Stefane, Kate, Tomy, Pierre, Alain, Bernard, Sofie, Nicolas, Gérard,  Samira, Maisy, Yvan, Marie, Serge, Benoit, Valentin, Benoit, Florence, Sylvain, Lucie, Ludovic, Kristell, Gilles, Rebeka, Serge,    Ginette, Louis, Annie, Zafer, Laurent...

Et une grande pensée à tous les absents




Les comptes rendus quotidiens:



Samedi 9 juillet 2016

Retrouvailles Odysséennes
Par un beau soleil normand, plusieurs véhicules, plutôt bien encombrants, convergent vers Cormelles le Royal, juste à côté de Caen. A la fin de l’après-midi, une trentaine de maillots jaunes odyssée, sortis des véhicules adaptés et autres fourgons, se retrouvent. Un an après l’arrivée du tour du monde contre la sclérose en plaques, l’Odyssée 2016, 13ème édition de la semaine à vélo, est lancée !
Plusieurs personnes de la municipalité de Cormelles nous accueillent pour cette étape point de départ, organisée par Odile.
Les odysséens sont certes un peu moins nombreux que lors de la précédente édition, mais la chaleur est là. Et quelle joie d’accueillir cette année 5 luxembourgeois, Maisy, Ginette et Serge ainsi que leurs grands enfants Stéphane et Tomy, rencontrés par nos tourdumondistes lors de leur passage au Bill, centre d’accueil luxembourgeois, dédié aux personnes atteintes de sclérose en plaques. 
Ce ne sont pas les seuls ‘primo-odysséens', de nouveaux maillots jaunes rejoignent le groupe. Bienvenue à Marie, Valentin, Kristell, et baptême de première semaine complète pour Sylvain, notre ami de B’Twin, accompagné de Lucie et de Gabrielle, benjamine de cette édition.
Comme d’habitude, les gestes odysséens se retrouvent immédiatement. Préparation des carrioles et des vélos pour le lendemain, courses pour l’intendance, organisation du couchage et après une soirée festive, dodo !

Par Kate



Dimanche 10 juillet 2016

Première journée
6h. Premiers réveils, les anges du matin sont là pour préparer le petit déjeuner. Douce odeur du café.
7h. Même les yeux les plus endormis sont ouverts. Enfin entrouverts pour certains.
7h30. Premières tartines de nutella. C’est ça aussi l’Odyssée.
8h30. Chargement des camions. Tout le monde à son vélo, à sa carriole, à son véhicule.
Et comme nous sommes toujours aussi rapides : 9h30, départ, après les annonces habituelles ‘organisation de la journée, sécurité, et tours de carriole’.
Et la caravane s’élance à travers les vallons et vallées normandes.
Au programme de la journée
- 35 km matinaux, agrémentés d’une halte à Troarn, pour rejoindre Beuvron en Auge où l’intendance nous attends sous une belle hola. 
- 40 km dans l’après-midi, une halte à Bonnebosq, trajet parsemé de belles côtes, parfois bien pentues, parfois bien longues, parfois les deux. 
Baptêmes de tireurs de carrioles réussis pour Serge, Valentin et Stéphane. Chapeau bas messieurs, car pour une première journée, celle-ci est plutôt costaud !
Nous découvrons les paysages normands, entre forêts, champs, vergers. Entre les villages à colombages et les pommiers, on croise même des cigognes ! Le soleil alterne avec les nuages, avec un petit vent rafraichissant. Bien agréable pour rouler, mais aussi pour le confort des malades. Rien de pire que les grosses chaleurs. Cette édition devrait nous épargner ce désagrément... Pourvu qu’il ne pleuve pas ? On n’est pas en Bretagne tout de même.
Le parcours nous mène à Cormeilles, où nous passerons la nuit. Merci à Mr le maire, venu nous accueillir avec un beau sourire. Merci à la pluie d’avoir attendu la fin de la journée pour venir nous saluer.
Soirée festive avec l’anniversaire de Jean-Yves, suivi d’un match suivi par certains, qui nous permet de découvrir Ginette en fervente adepte du foot portugais, ou d’une soirée ‘énigme et devinette’ pour d’autres.
Bonne nuit à tous !

Par Kate.



Lundi 11 juillet 2016 : Journal intime de deux nouveaux odysséens

Ce matin commence la deuxième journée de cette semaine odysséenne, nos mamans respectives ne nous manquent déjà presque plus, par contre nos fesses crient déjà au désespoir. Le réveil difficile annonce la couleur pour le reste de la semaine…
Ce début de journée est l’occasion de nous rôder aux routines quotidiennes : premier petit déjeuner convivial (mais dans le pâté, ou le nutella c’est selon), rangement des affaires, formation de la chaîne et chargement des camions, réglage des vélos pour finir sur la douce voix du Doc qui scande à qui veut bien l’entendre « départ dans une demi-heure !! ».
Là commencent les choses sérieuses : départ de Cormeilles pour la première étape de la journée, direction Coquainvilliers (sans pause prévue, parce que comme nos vélos, on est increvables). C’est le moment pour Maisy de se lancer pour son premier tractage dans la King carriole :vu son sourire, l’expérience est concluante ! On se lance, on y va, on pédale, on transpire, allègrement guidés par le V1, d’humeur taquine en ce jour, qui nous fait faire une jolie boucle, nous rallongeant le parcours de 6 tout petits kilomètres. Le résultat ne se fait pas attendre, nous trépignons d’impatience de retrouver l’équipe « intendance » et ses doigts de fée exécutant les excellents menus de Rebeka pour la pause déjeuner. Parce que oui, la blanquette à la vanille de la veille nous a laissés rêveurs… 
« LE MENU LE MENU LE MENU LE MENU !!!!! » : nous sommes suspendues aux lèvres d’Annie, d’Odile, de Rebeka, et de Laurent. Roulement de tambours : aujourd’hui, menu « on vide les stocks ». Ok, comme dirait l’autre, on mangera mieux ce soir.
N’oublions pas de faire honneur aux arrivants du jours : nous souhaitons la bienvenue à Nadine et Marie-Hélène, femmes respectives de Pierre et d’Alain (fervents défenseurs de la pierre d’alun), ou d’Alain et de Pierre, l’ordre importe peu. Et là vous vous demandez « mais qui est Pierre ? ». Et bien Pierre est le fidèle ami d’Alain avec qui il a arpenté les chemins de halage à vélo.
Sonne maintenant l’heure de la digestion, qui rime avec l’heure de remonter en selle, direction Moyaux. Le happening de l’après-midi se résume en peu de mots : Serge + son vélo + son cale-pied = chute majestueuse. La suite de l’étape est marquée par la crevaison du tandem, réglée en deux temps trois mouvements par nos cyclistes de choc. On ne mentionnera que très rapidement le somptueux calage en côte de Marie au volant du V2, qui a valu a tout le monde quelques frayeurs.
Nous y sommes presque, plus que quelques centaines de mètres avant Bernay et le gymnase où nous accueille agréablement l’équipe de la municipalité, mais pas n’importe quels mètres : une côte à 17%. Histoire de finir le périple quotidien en beauté, parce que sinon c’est tricher. Heureusement, le sacro-saint apéro du soir nous attend, servi par la toujours excellente équipe intendance.
La soirée est rythmée par un repas encore une fois bien au-delà de nos exigences, par les accords du violon de Benoît qui fait vibrer les odysséens au rythme des danses folkloriques bretonnes, et de l’anniversaire de la jolie Kate, qui aura droit à un « joyeux anniversaire » tout en murmures, et qui soufflera son brugnon d’anniversaire depuis son lit.
Sans conteste, cette deuxième journée confirme que nous prenons part à une expérience forte, riche, émouvante, parfois éprouvante, à laquelle on ne compte pas mettre un point final à la fin de la semaine…

par Marie et Valentin



Mardi 12 juillet 2016 : petits souvenirs d’une jolie journée sous le soleil…et la pluie !

Réveil sous le chant des oiseaux qui ont élu domicile dans le gymnase de Bernay. Heureusement, les odysséens ont été épargnés par leurs déjections, mais pas le sol !
Petit-déjeuner toujours aussi bon et varié que les jours précédents : fruits, confitures, café, thé, chocolat, yaourts, surtout…pâte à tartiner et beurre salé ! N’oublions pas la convivialité toujours présente, puis annonces du planning de la journée ainsi que de l’anecdote culturelle sur la région traversée (en vue du quizz de fin de semaine). 
Départ à 9h (avec le coefficient de retard traditionnel ) du peloton avec un club cyclo local.
Nous voici partis pour 29 km jusqu’à La Vieille Lyre (avec une halte à Beaumesnil).
Nous avons la chance de faire la connaissance d’une ancienne Odysséenne : Séverine, dite « Sésé » qui a participé durant 3 années consécutives à cette aventure. Sa joie et sa bonne humeur nous mettent du baume au cœur dès notre arrivée, après cette matinée épuisante ponctuée de côtes et de…côtes !
Excellentes lasagnes au bœuf ou au poisson préparées par Rebeka, Annie, Odile et notre petite Emma.
La digestion à peine commencée, nous voilà repartis pour 38 km. Et quels kilomètres !!! Après une certaine appréhension/réticence et longue installation de mon vélo, j’ai eu l’honneur et la chance de faire mon baptême de tirage de carriole avec Ludo (mon chéri) dans la campagne normande.
Et qui dit Normandie, dit PLUIE !!!
Nous avons été obligés de nous arrêter au milieu d’une route boisée tellement l’averse était virulente. Nous nous sommes même déguisés avec les capes jaunes de l’Odyssée, jusqu’à être transformée en chrysalide pour Maisy qui était sur « La King » (la carriole du tour du monde).
Bien que mouillés jusqu’aux os, ce fut une très belle expérience, pleine de partage et de solidarité, avec de très bons pousseurs et chanteurs ;). Même dans l’effort et dans des conditions un peu chaotiques, j’ai vraiment compris ce qu’était l’esprit Odysséen.
Dès la pause de l’après-midi à Conches en Ouche, le soleil a refait son apparition et notre épopée de la journée s’est terminée à Evreux.
Mais la soirée ne fait que commencer…apéro gracieusement offert par Kate en l’honneur de son anniversaire, arrivée de Nico et de la pétillante Samira, soufflage de bougies de Jean-Yves et Kate et pour finir, un petit vol plané d’une tarte…Nous nous sommes d’ailleurs bien fendus la « poire » ^^
Encore quelques fous rires avant de s’endormir, avec les paroles d’Yves qui hantent mes pensées : « On recolle, on recolle… »

par Kristell (pour sa première Odyssée) et Ludo



Mercredi 13 juillet 2016
Jeu des 13 questions pour un mercredi 13 (autrement dit, la flemme du compte rendu !)
Qui a croisé le V1 ?
Qu’est ce qui brille ?
Qu’est ce qui est pentue ?
Qu’est ce qui n’en finit pas ?
Qui est un admirable copilote V1 ?
Qu’est-ce que les passagers du TAAM apprécient par-dessus tout ?
Qui a fait son baptême en tirant une carriole ?
Qui a fait les courses ?
Qui a acheté le canard ?
Qui est venu à notre rencontre lors des étapes midi et soir ?
Qui n’est pas tombé du ciel ?
Qui croit chausser du 38, a de belles baskets roses, et trouve bonbons et gâteaux partout où elle va ?
Qu’est ce qui n’a pas été long ?

Propositions de réponses, dans le désordre :
L’intendance
Personne
Les maires de Pacy s/Eure, l’adjoint au maire de Rosny s/Seine, l’association des familles rurales
Le soleil
Le traditionnel détour de la journée
Gabrielle
La pluie
Marie
La montée
Une biche
La côte 
Sylvain
Les moult dos d’ânes de l’étape

Pour vous départager, question subsidiaire à choix multiples : Qui est-ce qui se trompe de vestiaire ?
A. Laurent
B. Orencio
C. Lorenzo

par Kate



Jeudi 14 juillet 

Bonne fête aux Fet-Nat.

Nouvelle journée et c’est déjà l’avant dernière étape qui se profile devant nous. Une soixantaine de kilomètres qui nous mèneront de la vallée de la Seine au plateau du Vexin, de Rosny à Etrépagny.

Nous voila donc partis à 9h00 tapante pour une étape décrite par Serge, comme à son habitude devenue quotidienne, comme une montée  qui, une fois passée débouche sur un plateau dont la facilité de pédalage nous permettra de rejoindre notre arrivée avec une facilité déconcertante.

Alors que nous suivons le fil du Fleuve remontant de la capitale, une escadre de Rafale se rendant sur les Champs croisait notre chemin. Le vacarme assourdissant des turboréacteurs couvrait momentanément les pouets et les drings de notre joyeux peloton.

Et nous voici arrivés au temple de l’impressionnisme, pausant sur le parking des jardins de Monnet au milieu des autobus transportant les cohortes de visiteurs dont certains aux accents asiatiques essuyaient leur parapluie alors même qu’il pleuvait encore ! Simple arrêt au shoot glucosé des madeleines et des crêpes fourrées pour entamer ensuite la côte terrible montant au plateau.

C’est aussi durant cette étape que Gabrielle franchit un nouveau pas dans son éducation avec l’apprentissage de cette comptine intitulée « Nu sur la plage ». On ne remerciera jamais assez l’équipe pédagogique de V3 pour ce merveilleux moment.

Enfin, nous voici arrivé à Tourny, indice prémonitoire d’un apéro plus qu’attendu. Il ne fallut pas de longues sollicitations pour voir débouler le défilé de l’intendance au son d’une Marseillaise revisitée pour un bien nommé Bœuf bourguignon aux accents Rebekéens.

Bref, après nous être délicieusement sustentés, nous voici repartis pour une traversée commençant par l’inexorable côte devenue un rituel systématique de nos redémarrages pénibles débouchant sur une seconde à l’inclinaison à la quasi équivalence de celle vécue un quart d’heure plus tôt… bref, on ne connut jamais de plateaux plats aux routes si inclinées ! Ce fut l’instant où nous nous promîmes de plus écouter Serge, promesse qui fût vaine alors que le lendemain il nous rejouerait à peu près le même scénario.

Enfin, nous suivions la vallée de l’Epte ultime frontière entre la Normandie des vikings et le royaume de France. Petite pause à Bordeaux après être passés au pied d’un château médiéval du haut duquel environ 9 siècles nous contemplaient… changement de carrioles pour la dernière étape de la journée où nous atteignons ensuite le plateau, plat celui là, mais n’offrant guère de répit tant le vent soufflait. Etonnant vent moqueur qui malgré les virages successifs prenait un malin plaisir à garder sa venue de face.

Bref, nous arrivons aux portes d’Etrépagny, contournant la sucrerie grâce au plan que Sofie avait préparé avec grand soin mais qui, dans sa retranscription souffrait d’une légère lacune,  mettant  le V1 devant un choix sibyllin par cette cette indication :

« A la ZI de la sucrerie, tourner à droite ou à gauche ( ?) »

Ce fut une nouvelle fois pour nos guides un bref moment de solitude bien vite annihilé par un choix arbitraire d’aller tout droit qui fut, cette fois ci, une intuition juste. Enfin, nous sommes arrivés au gymnase.

La soirée s’est passée, Annie s’est tapée une barre dans le gymnase..  en plein front : ce fut le désagrément des agrées !

Enfin, pendant que nous finissions la soirée, alors même que nous l’ignorions, un fanatique semait la mort à l’autre bout de notre pays. Nous, nous partagions la joie, la complicité, l’espoir,  la solidarité et apologions le respect. Bref, nous faisions grandir la Vie… C’était notre acte de résistance à  la barbarie.

par Lucie et Sylvain

 

Vendredi  15  juillet

Parmi les évènements marquants de la journée : les retrouvailles avec Claude et Zafer qui viennent partager avec nous l’étape de l’après-midi, l’accueil fantastique devant le vestiaire de Sofie à Coye, un dîner suivie d’une soirée tout en musique, grâce aux associations de Coye-la-forêt, et lors de laquelle de nombreux odysséens nous rejoignent, Annick, Virginie et Denis, Noelle, Sofie bien sûr, et tant d’autres.
Voici une semaine que nous sommes arrivés à l’Odyssée de l’Espoir et ce que nous devons dire, c’est que nous avons pris une belle claque en côtoyant les gens qui nous ont accueillis dès le premier jour. Nous avons pu nous rendre compte de la solidarité de tout le monde, et les énergies positives que tous dégagent. 
Aussi nous voulons tout d’abord remercier l’équipe du tour du monde qui nous a invités. Nous voulons remercier Benoît, et lui dire qu’il compte énormément pour notre famille. Yvan tu as toute notre admiration car en te voyant t’occuper de ton père nous ne pouvons qu’être étonnés. Nico toi aussi tu as fait partie de cette aventure et te revoir faire tes galipettes nous a fait énormément rire. Il nous a manqué Thomas, Youen et sa copine, mais cela n’a pas empêché de penser à eux, ils nous ont manqués. Gérard on t’a revu fidèle à toi-même, comme on t’a connu on t’aime.
Puis on a connu des gens qui nous paraissaient étranges au prime abord, mais quel amour nous avons ressenti en vous côtoyant. Annie tu es une crème que j’ai aimé savourer. Odile tu as eu beaucoup à gérer mais derrière l’intendance on a pu apprendre à te connaître et t’apprécier. Rebeka tu as été pour nous une complice alors qu’on se connaissait à peine, nous t’adorons. Et à tous les autres nous vous remercions de votre amitié.
Cette semaine fût exceptionnelle, nous ne l’oublierons jamais, que ce soit en organisation, en cuisine, en vélo…. CHAPEAU ! Nous avons tellement d’amour que j’espère vous revoir l’année prochaine.
Un grand merci à Jean-Yves, voix formidable. Et Doc, ta main dans mon dos pour m’aider à vélo m’a fait énormément de bien, et tous ceux que je n’ai pas nommé, je m’en excuse, vous avez tous été formidables.
Sylvain, Gabrielle, Lucie, Ludo, Kristell, Adeline, Annick, Gilles, Florence, Marie, Emma, Cécile, Kate, Sandrine, Laurent, Louis, Sofie, Samira…. Vous serez toujours les bienvenus au Luxembourg.
Un grand merci à l’Odyssée de l’Espoir.
Big bisous

par Serge, Ginette, Maisy, Stéphane, Tomy. 



Les photos sont disponibles sur notre page Facebook
Album photos semaine à vélo 2016
Comments