Lettre à la direction de l'École normale supérieure, le 11 mars 2009.

publié le 13 mars 2009 09:23 par Antoine Miné
Madame la Directrice de l'École normale supérieure,

Comme vous le savez, un profond mouvement de mobilisation est en cours au sein de l'École normale supérieure. Ce mouvement n'entend pas limiter ses revendications aux divers décrets concernant les
enseignants-chercheurs et les étudiants mais cherche à prendre en compte la totalité des problèmes que rencontrent aujourd'hui les universités et les établissements publics d'enseignement et de recherche comme le nôtre.

Dans ce contexte, la question de la précarisation des emplois des personnels non-enseignants est fondamentale. Pour les bibliothèques, la situation est critique en matière d'emplois et de budget. Le document ci-joint « Bibliothécaires solidaires » le rappelle, s'il en était besoin. Nous vous demandons donc d'organiser le plus rapidement possible une réunion pour que s'ouvrent de réelles négociations concernant la situation des contractuels précaires de notre établissement.

Nous demandons:
  • l'arrêt immédiat des ruptures intempestives de contrat (parfaitement illégales), qui visent certes à réaliser des économies de budget pour l'École et les bibliothèques, mais qui mettent nos contractuels     dans des situations impossibles et empêchent toute perspective de CDI.
  • la création de contrat à durée indéterminée pour les contractuels présents dans les bibliothèques depuis 6 ans au moins. Ces contrats doivent se faire sur la base d'équivalences catégorielles et indiciaires correspondant à la nature des fonctions réalisées.
  • la réelle prise en compte des besoins permanents (et non « occasionnels » ou « saisonniers ») dans l'élaboration des contrats et, s'il y a lieu, l'augmentation des durées de ceux-ci dans la limite des 3 ans autorisés par la loi.
  • une véritable politique de soutien aux tâches en cours de rétroconversion de la Bibliothèque de Lettres afin que celle-ci puisse se terminer dans les plus brefs délais, par le biais de contrats à durée déterminée de 3 ans, renouvelables, avec des équivalences catégorielles et indiciaires correspondant à la nature des fonctions réalisées.
  • l'engagement formel de remplacer immédiatement, dans toutes les bibliothèques, pour toute la durée adéquate, les personnels en congé maternité, en congé de longue maladie ou lors des absences dues à une mutation, par du personnel aux compétences et qualifications équivalentes.
  • l'engagement formel de remplacer par des personnels titulaires ou des équivalents CDI tous les départs en retraite à venir.
  • la création rapide de postes de titulaires et l'ouverture de concours de recrutement adéquats permettant de réintégrer complètement dans la fonction publique le personnel précaire ou sur contrat de droit privé.
Une telle politique, ne peut se faire que par la sanctuarisation pluriannuelle des sommes budgétaires nécessaires à la stabilisation des contrats actuels sur les ressources propres de l'École, sans pénaliser les autres postes budgétaires des bibliothèques (acquisitions...). Il est urgent de s'y engager.

En attendant votre proposition de date pour une réunion, nous vous prions de recevoir l'expression de notre profond respect.

Le collectif du personnel des bibliothèques de l'École normale supérieure, avec le soutien unanime de l'Assemblée générale de l'École normale supérieure du 11 mars 2009.
Comments