Accueil‎ > ‎Actualités‎ > ‎

Saison 2018, clap de fin

publié le 1 janv. 2019 à 23:43 par Arnaud B.   [ mis à jour : 1 janv. 2019 à 23:46 ]

Quelques mots sur cette année, riche en émotions. La saison démarre doucement avec un top 10 encourageant sur l'Hivernale des Coursières, mais s'ensuivent un résultat modeste sur le Trail des Cabornis ainsi qu'un piteux abandon à l'Eco-Trail de Paris, pour avoir été négligent et sous-estimé la vague de froid qui allait s'abattre sur l'île-de-France ce jour-là. Un abandon qui aurait pu coûter cher au Taillefer Trail Team sur le classement TTN.

Heureusement, les performances fleurissent au printemps, avec 4 bons résultats enchaînés sur des épreuves et des formats qui me conviennent, les trails longs : 5ème sur l'Ultra Beaujolais Villages Trail, 1er à l'Ultra des Coursières du Lyonnais et au Grand Trail du Saint-Jacques, 3ème au Grand Duc de Chartreuse.
Une période faste, un enchaînement sur 2 mois aussi réussi... qu'il avait été raté en 2017 ! Le volume d'entraînement, les sensations et le type d'épreuves étant similaires, seules les conditions météo (beau temps sur ces 4 trails cette année) pourraient expliquer ces succès. J'ai aussi joué de chance avec, sur les Coursières, des poursuivants qui défaillent un à un alors que je suis en tête mais à l'agonie, perclus de crampes.


Petit break début juillet pour recharger les batteries et me faire opérer d'une fracture du métacarpe, survenue sur chute lors du Grand Duc. Direction ensuite la montagne pour 2x2 semaines en famille, et des séances aux aurores pour préparer la CCC. Les lieux de villégiature et divers trajets ne me permettent de disputer qu'une seule course, mais ce podium au Trail du Galibier, et le chrono amélioré de 20' par rapport à 2017, suffisent à me mettre en confiance.

Fin août donc, la CCC, Courmayeur-Champex-Chamonix, un 100km qui me réussit autant que l'UTMB me détruit. Bonne performance malgré une météo humide : 45' de moins qu'en 2016 ! Mais recul de 30 places au classement, et petite déroute dans le final vers la Flégère, une fois la nuit tombée ; signes avant-coureurs que, décidément, la course de nuit n'est pas mon truc...


A ce moment de l'année, il faut croire que j'ai grignoté tout mon pain blanc, car l'automne sera pour le moins morose. Non partant sur le Trail du Sancy et abandon sur la SaintéLyon. Deux décès familiaux, dont mon père, et les péripéties judiciaires de mon employeur de l'époque n'ont indubitablement pas créé un contexte favorable à la performance. Une petite éclaircie, cependant, avec ce record perso égalé à l'occasion du Marathon du Beaujolais, et qui me qualifie pour les Championnats de France de la discipline en Septembre 2019. 

Maintenant que le chapitre 2018 est refermé, quelles résolutions pour 2019 ? La santé avant tout, la même qui m'épargne de grosse blessure depuis plusieurs années ; pouvoir partir courir sans gêne ni douleur, c'est un bonheur qu'on a tendance à considérer comme dû, entre coureurs pouvant poster leurs activités sur Strava.
Je suis tout à fait conscient qu'avec près de 5000km/an j'en demande sûrement trop à mon corps, et réfléchis sérieusement à comment l'aménager avant qu'il ne me l'impose, ceci sans trop réduire les performances ni me frustrer. 


Résumé saison 2018 par Strava