Lez


Membres du groupe

  1. Chataignier Fabien
  2. Filet Maïté
  3. Paulino Axel
  4. Perez Sarah

Cas traité

    Le bassin du Lez situé dans l’Hérault s’étend du Pic Saint-loup à la mer Méditerranée sur une superficie totale de 746 Km2 (12% du département de l’Hérault). Bien que composé essentiellement autour du fleuve Lez il comprend également son principal affluent qui est la Mosson.

    L’occupation de la plaine du bassin se partage entre des terrains agricoles et une urbanisation très développée. C’est au niveau de Montpellier que la population s’organise (95% de la population sédentaire sont implantés dans un rayon de 10km)

    Couvrant une distance très faible (28 km seulement), le Lez généralement calme est susceptible de violentes crues lors d’épisodes appelés « orages cévenols ». Passant notamment par Montpellier il se jette dans la Méditerranée à hauteur de Palavas les Flots.

    Le territoire est doté de milieux naturels très variés d’une extrême richesse environnementale. Le bassin du Lez est caractérisé par une étonnante diversité climatique et géologique qui permet de compter diverses espèces animales et végétales. Cet environnement riche est étudié et protégé.

    On compte notamment dans le bassin de nombreux sites classés, une réserve naturelle et plusieurs zones de protection. Ces nombreux sites représentent 25% de sa surface.

    Pour lutter contre ces débordements il a été endigué de Montpellier à Lattes. Cependant les digues ont été jugées insuffisamment renforcées par l’inspection générale de l’environnement, en 2006.

Le renforcement de la protection de la ville est en cours.

Principaux enjeux et contraintes de développement

    La géologie du bassin étant très différente de sa source à l’embouchure, des problèmes d’écoulement se posent lors d’épisodes pluvieux intenses. C’est d’autant plus grave que l’eau potable utilisée dans la commune de Montpellier provient du fleuve. Et c’est en été, où les besoins en eau sont les plus importants.

    Le problème vient aussi du climat ; climat assez sec, et précipitations irrégulières qui font que les sols asséchés n’arrivent pas à absorber suffisamment les quantités d’eau abondante lors d’épisodes pluvieux, entrainant des crues rapides et violentes.

L’anthropisation croissante du bassin montpelliérain s’est développé jusque dans les zones naturelles d’épandage des crues.

    De manière générale on constate une absence d’entretien de la ripisylve sur les parties amont et médiane du Lez et de la Mosson. Il en ressort trois types de risques :
-perte de la biodiversité des essences qui composent le rideau végétal
-perte de la productivité du milieu de par la surabondance du couvert végétal
-formation d’obstacle à la libre circulation des eaux.

ACTEURS :

* SYBLE *

    La politique globale mise en œuvre permet de limiter les risques de travaux anarchiques et drastiques préjudiciables aux rivières du bassin.

Liste des enjeux du SAGE :
-préservation des milieux aquatiques
-urbanisme et grands aménagements
-lutte contre les inondations
-dépollution
-gestion quantitative

PAPI les enjeux sont inscrit dans le PAPI (programme d’actions de prévention des inondations signé en 2008) se déclinent en 5 axes :
-améliorer la conscience et la connaissance du risque
-approfondir la surveillance et les dispositifs d’alerte
-Élaborer les PPRI (plan de prévention des risques Inondation) et étudier les mesures de réduction de la vulnérabilité
-engager des actions de ralentissement dynamique et de mobilisation des champs d’expansion de crues.
-Lancer des travaux de protection de lieux densément urbanisés

 

* AGRICULTEURS *

enjeux : le terroir agricole est très diversifié. Les productions agricoles sont favorablement implantées au bord des cours d’eau. Leur enjeu majeur est alors de garder la position de second pilier de l’économie du bassin.

Un problème est lié à ces acteurs, celui de connaitre des assèchements périodiques ce qui peut handicaper leur productivité.

Une agriculture de plus en plus dense est caractérisée par un prélèvement de plus en plus important des eaux du fleuve.

Aussi le rejet des eaux usées des industries liées à l’utilisation de l’eau est une contrainte supplémentaire qui handicape le développement du territoire.

* RIVERAINS *

    De plus en plus présent sur le bassin de Lez, les riverains souffrent d’un déficit d’information liée aux inondations. Le problème ici, est que les crues sont générées en amont, et touchent les riverains situés en aval.Dans le bassin du Lez on a pu distinguer trois types de population.
Plus au Nord, vers la source du Lez, vit une population assez aisée peu concernée par les risques d'inondations. Au niveau de Montpellier c'est une habitation d'une forte densité qui est confrontée à un risque d'inondation. Aussi au Sud de Montpellier, s'installe de plus en plus une population moins aisée qui est réellement confrontée à ce même risque.
Ces différentes zones ne sont pas concernées par les risques d'inondation à la même intensité. 

·         - RIVERAINS EN AMONT -> Les habitations en Amont ne sont pas menacées par les risques d'inondation, par un raisonnement individuel, ils souhaitent conserver leur cadre de vie actuel avec le moins possible d'aménagement ce qui accroit le risque d'inondation en aval.

     - RIVERAINS DE MONTPELLIER

·         - RIVERAINS EN AVAL -> Leur habitation en zone inondable l’enjeu est de protéger leur bien et ceux de la commune tout en respectant un cadre de vie agréable. Le risque de perte de vies humaines est réel.

 

* COLLECTIVITÉS du BASSIN *

    L’enjeu majeur de l’ensemble des collectivités du bassin du Lez est d’apprendre à vivre avec le fleuve. En effet, il s’agit de prévoir les risques et mettre en œuvre des aménagements spécifiques pour lutter contre les possibles inondations. Suivant leur position l’enjeu sera plus ou moins fort.



Schéma spatial


Acteurs

Liste (tableau) des acteurs de ce territoire, selon le modèle descriptif suivant :


Acteurs

Localisation

Ressources contrôlées

Objectifs - buts

Actions possibles

Besoins (ressources requises)

Relations avec les autres acteurs

Comité syndical du bassin versant (SYBLE)

34730 Prades-le-Lez

Plan d’action du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE)

Gestion globale équilibrée de l’eau et des milieux aquatiques

Coordonner les actions, Assister les porteurs de projets,

Informer et sensibiliser

Moyens humains, financiers, …

Coordination, assistance, sensibilisation, prévention

Riverains /

Associations

 

 

 

EN AMONT

En amont du bassin (au sud du Pic Saint-Loup)

Leurs comportements vis-à-vis de la nature environnante, ainsi que leur patrimoine

+ droit de vote

Bien vivre en amont du bassin, sans procéder à de lourdes modifications ou aménagements

Préservation des sites sans intervention de grande ampleur

Humains

Coopération / négociation

Riverains /

Associations

 

EN AVAL

 

 

En aval du bassin,

A partir de Prades-le-Lez et jusqu’à Palavas-les-Flots

Leurs comportements vis-à-vis de la nature environnante, ainsi que leur patrimoine

+ droit de vote

Bien vivre en aval du bassin, en procédant à des aménagements en amont, face aux risques de crues

Volontariat, bénévolat, entretien des rivages, notamment pour protection des habitations

 

Humains et matériels

Négociation,

lobbying

Collectivités territoriales et EPCI de la zone 

 

 EN AMONT

En amont du bassin (au sud du Pic Saint-Loup)

Parties prenantes du syndicat du bassin, force d’influence, maîtrise des sols et des budgets, etc…

S’entendre entre elles dans une logique d’intérêt général (bonne gestion du bassin), même si intérêts à ne pas trop s’engager vers des travaux d’aménagement coûteux

Actions dans leurs domaines de compétences, tout en limitant les dépenses et en préservant au maximum l’état naturel

Moyens humains, matériels et financiers dans une moindre mesure

Coopération, coordination, négociation,

Influence et jeux de pouvoir (politique)

Collectivités territoriales et EPCI de la zone 

 

 EN AVAL

 

Zone située en aval du bassin, dont agglomération montpelliéraine

Parties prenantes du syndicat du bassin, force d’influence, maîtrise des sols et des budgets, etc…

Parvenir à convaincre les collectivités situées en amont du Lez, de mener des travaux d’aménagement afin de réduire l’impact des crues

Faire pression sur les collectivités situées en amont,

Participer aux financements nécessaires, mener des études, orienter l’action du syndicat en leur faveur

Moyens humains, matériels et surtout financiers

Coopération, coordination, négociation,

Influence et jeux de pouvoir (politique)

Agriculteurs / viticulteurs

Sur la zone

Terre / sols

Rentabilité éco

Lutter contre l’urbanisation galopante,

Sélectionner leurs cultures selon le territoire et les ressources en eau, sauvegarder le patrimoine viticole

Moyens humains, financiers, matériels, et ressources naturelles

Lobbying auprès des autorités, pour défendre leurs intérêts



Graphe fonctionnel du territoire



BIBLIOGRAPHIE :

http://www.lezdecorot.com/petite-balade-sur-le-lez-en-pagayant

http://www.herault.fr/agenda/2011/03/25/conference-mosson-source-de-diversite

http://www.syble.fr/spip.php?article40

http://www.herault.fr/2010/07/22/chantier-rd65-canard-tortues-bien-merci-6421

http://montpelliervillages.midiblogs.com/tag/inondations

http://www.infoeco.fr/actualites/?act=2507

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lez_%28fleuve%29

http://www.ot-montpellier.fr/sites-naturels



Processus participatif envisagé - étapes







    Notre stratégie a pour but de diminuer l'impact des crues pour les populations exposées c'est à dire celles situées en aval du bassin du Lez. Elle comprend plusieurs types d'actions allant des études, à la sensibilisation en passant des travaux d'infrastructures.
    Sollicitant à la fois des moyens financiers, matériels et humains, elle peut générer des conflits, mais a pour ambition des retombées économiques et sociales positives à l'échelle du territoire.
    Sans soutient extérieur (co-financements), il y a bien évidemment un risque d'utilisation excessive de la ressource budgétaire, qui pourrait nuire au bon déroulement des actions.
    Cette stratégie doit parvenir à corriger les déséquilibres et les manques en terme de sécurité des populations et des batiments, sans pertuber de façon trop importante l'écosystème.

A défaut d'améliorer les conditions environnementales, les actions envisagées n'impacteront pas davantage l'environnement du bassin.





Comments