Naturaphil 7



                                Début de nouvel page...


Comme photo d'accroche, celle ci me parait pas mal !

C'est la dernière que j'ai faite lors d'une sortie qui s'est
déroulée d'une façon absolument parfaite, le 12 juin 2015.
 
 
   
 

  Début le sortie.  J’espère depuis déjà quelques
années réussir à faire des clichés sympas d'une
toiture que je trouve graphiquement très intéressante.

Les tuiles ont été 
décalées, je pense pour favoriser
le séchage du foin et c'est la seule toiture de ce
genre que je connaisse. Sachant qu'un couple
de chouettes chevêches y a élu domicile depuis
des années, j'ai misé sur la canicule de cette
année pour enfin  réussir mes photos.

Vu la chaleur qu'il doit faire sous les tuiles,
 j'ai remarqué qu'elles sortaient beaucoup plus
en plein jour, l'une vers l'entrée de leur "planque"
et l'autre complètement à l'opposé, au bout du toit.

Voilà, c'est fait !  (portrait de Chevêche page suivante) 
  
 

   
  

Direction un pré fauché depuis quelques jours
 où un couple de renards élève 2 jeunes. 
Tous les ans,ce pré; en bordure d'un petit bois;
                voit une nouvelle génération de renard arriver ! 

C'est la bonne heure pour aller m'installer
dans l'axe de la haie que les adultes
 suivent pour gagner le pré.

20 mm d'attente et c'est parti... 


 
 
   
 
 
 
   
 
 


 
   
 
 
 

   


 La séance prend une nouvelle tournure,
la chasse s'arrête, il y a quelque chose de bizarre
à plat ventre dans les grandes herbes... moi.


Tout ce joue sur ces 2 clichés,
c'est pourquoi je voulais les mettre 
l'un à coté de l'autre.

La séance peut devenir magique.

Sur celui de gauche, la bestiole est figée,
sur celle de droite sa patte avant gauche avance
à 5 mètres de moi, la curiosité va l'emporter
sur la crainte. Mon cerveau fonctionne à 
100 à l'heure et je n'ose plus respirer.
Un nouveau grand face à face avec 
l'animal qui me fascine le plus, Maître Renard !   
 
 
 
 
   
 
 
 
Voilà, c'est fini.

Je pense que la star du jour a décidé de partir
sans même savoir quel était vraiment le problème.

Elle a continué à muloter un peu plus loin,dans
le même pré et pour vraiment finir cette sortie
en apothéose, les 2 jeunes sont venus la 
rejoindre ainsi qu'un beau chevreuil.

Je me suis contenté de regarder un petit
moment et je suis parti sans déranger
tout ce petit monde, j'avais trop hâte 
de visionner mes clichés....
   
   
   
  LES CIGOGNES BLANCHES
 
   
 

Depuis 2010, entre Epoisses et Toutry (mon village),
un couple de cigognes blanches a élu domicile dans
un vieux peuplier cassé lors de la tempête de 1999.

Les couples de cigognes blanches sont encore
assez rare en Côte d'Or, en fait il n'y en aurait que 2
et le "notre" serait le seul a avoir des jeunes à l'envol.

Depuis quelques années, je vais de temps en temps
 voir ce nid. Cette année; trouvant que le vieux peuplier 
fatiguait de plus en plus, j'ai décidé d'y consacré toute
 la saison, de l'arrivée des adultes à l'envol des jeunes.

Pas sûr que le vieil arbre résiste encore longtemps...

Les photos qui suivent ne sont pas issues uniquement
de cette année, il y en a des plus anciennes.
Ceci explique le fait que le nid n'ai pas toujours le
même aspect (branche morte puis nouvelles pousses).


 

            Aperçu du site.


Vu la hauteur, j'ai du attendre que les cigogneaux
soient relativement gros avant de pouvoir les voir.



Niveau exposition; c'est très simple;
 pas de point d'ombre bien placé donc plein soleil 
et cette année c'était vraiment plein soleil...



J'avais, en gros 300 clichés, j'ai fait un
gros tris, pour ne pas remplir cette page
de cigognes. Les 40 clichés qui suivent
ont été recadrés et ont eu droit à un petit
coup de "raviver les couleurs". 
   
 
  
    L'un guette, l'autre couve...            Avril  








                   
                     Avant la couvaison, il y a eu la restauration du nid...
 
   
  
 
 
  

                                                               Au dessus




Pour être franc, ces cessions photos de cigognes ne m'ont
vraiment pas passionnées, je me suis même ennuyé...

Pour tuer le temps,j'ai décidé de faire des clichés
"Cigognes/Hérons" quand ces derniers rejoignaient
leurs nids, nouvellement installés dans le bois.







      En dessous 
 
  
 
   
 
 
 
   
                                                       1...       2...   3...
 
 



 
Cinq , l'année 2015 s'annonce bien !



Je crois que c'est l'année du record pour
notre couple de cigognes!   La chaleur va
aussi pulvériser des records,les jeunes
 vont être soumis à rude épreuves...

  
   
    4...  5    5... 
             
               Les heures de collecte de nourriture commence...

Pour l'instant, un seul adulte s'en charge.

Pour vous expliquer pourquoi j'ai trouvé le temps
long, j'ai juste à vous dire qu'un adulte revient
au nid en gros toutes les 2 h 30 mm et assis
au soleil à attendre, çà fait long...

2 fois j'ai craqué,je suis parti et en arrivant
à ma voiture je voyais l'adulte arriver au nid !!!
 
 
   
 


 
 
   
 
   Pour cette séance de nourrissage, je pense que l'adulte
   apporte en fait de l'eau et que le morceau de bois lui sert
    pour l'aider à bien diriger le liquide vers le bec des jeunes. 
  A ce stade; nous sommes en Juin;
                         il n'y a plus que 4 cigogneaux...
 
 
 
   
 
2 clichés qui ne sont pas de cette année.
                               Trahi par la branche morte !
 
 
 
 
   
 
 






 Nourrissage cette année.

 L'adulte insère carrément son bec dans celui du jeune !

Après 2 bonnes heures d'attente, je vois enfin un adulte arriver. J'ai failli me faire avoir pour photographier le départ de l'autre
car au début du nourrissage, à chaque fois, ils restaient
posés ensemble sur le nid, se saluant avec des claquements 
de bec comme lors de la parade d'accouplement.

Cette fois, pas de salut !
 
 Les cigognes blanches  
  
 

         
                    Ancienne sortie
   
 
 
 
   
 
 Année 2015, année particulièrement chaude.
2 style de parasol ! 
 

 

 

Les 4 survivants.

Depuis la création du nid, une quinzaine de petite
cigognes se sont envolées de cet endroit.
   
   
   Les petites cigognes ont des fourmis dans les ailes !                                  Sortie du 14 Juillet
 


 
 


   
 
 



z
 
                                 Décomposition du mouvement. 
                                         
                                           Impulsion !

La montée !

L   
               On se repose toujours prudemment sur le nid
 





                                         C'est parti !


Début Août

Deux ont déjà fait le grand saut. 
 
 
   
 
 
 


 Fin des sorties cigognes.

Pour elles, un grand voyage à préparer,
pour moi, partir en repérage pour le brame du cerf !


Je vais encore croiser les 6 cigognes pendant
quelques semaines, avant leur départ pour l'Afrique.