Pratique‎ > ‎Enseignement‎ > ‎

Bourses

Le droit à une bourse scolaire

Réservé aux élèves français scolarisés dans un établissement d’enseignement français l’étranger et inscrits au registre des Français établis hors de France, dépend de la situation financière et patrimoniale des parents. 

Bilan 2013: le nombre de bourses du rythme Nord accordées à l’issue des premières commissions locales reste stable : 21.383 bourses pour 26.920 demandes (qui elles sont en augmentation). Le montant moyen par bourses accordées en 2013 est de 3.785 euros contre 3.817 en 2012. Le nombre de boursiers pris en charge à 100% est en nette baisse. De ce fait, la quotité moyenne est en baisse à 81,5% contre 85,7% en 2012.

Simuler le montant de votre bourse scolaire: vous pouvez effectuer vous-même une simulation du montant théorique de la bourse à laquelle vous avez droit. Il vous faudra pour cela connaître l’indice de parité du pouvoir d’achat (IPA) de votre lieu de résidence, que vous pourrez obtenir auprès de votre consulat.
Le montant de l’aide définitivement accordée est fonction des crédits disponibles (loi de finances annuelle).

Mon rôle de conseiller AFE: membre de droit des commissions locales de bourses dans le ressort des trois consulats de notre circonscription d’Allemagne du Sud, je participe chaque année avec l’administration consulaire à l’examen des dossiers de demande. N’hésitez pas à me solliciter si vous avez besoin d’une aide pour monter votre dossier et en comprendre tous les tenants et les aboutissants.

Modification des critères d'attribution: le gouvernement socialiste a modifié assez largement en 2012 les critères d’attribution des bourses et il a supprimé la prise en charge gratuite (PEC) des classes de lycée mise en place en 2007 par Nicolas Sarkozy. L’argent épargné sur la PEC n’a pas été totalement répercuté sur les bourses, contrairement aux promesses de campagne !
Certaines familles ont pu se trouver avec des bourses minorées, voire supprimées. L'objectif avoué est de permettre une répartition des crédits sur un plus grand nombre de familles à revenus modestes.

Mon avis sur cette réforme: il m'apparaît d'ores et déjà que les familles de la classe moyenne en pâtiront.
J’ai du mal à accepter que l’on change les critères d'attribution des bourses si fréquemment. Cela ne permet pas à une famille qui décide de scolariser ses enfants dans un établissement français de l’étranger d'être sûre, à l’entrée en maternelle, qu’elle pourra assumer les frais de scolarité jusqu'au bac.