Accueil‎ > ‎Lettre d'info‎ > ‎

Novembre 2019

L'enseignement scolaire est une des premières préoccupations des familles françaises établies à l'étranger. La France dispose d'un réseau large de structures d'enseignement, qu'en est-il dans notre circonscription d'Allemagne du Sud?

Editorial

"Si vous parlez à un homme dans une langue qu'il comprend, vous parlez à sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue, vous parlez à son cœur." Nelson Mandela

Chers et chères compatriotes,

Les Français qui ont quitté l’hexagone pour s’installer à l’étranger ont en général l’envie de transmettre leur culture, leur histoire à leurs enfants par l’intermédiaire de la langue française. Pour ceux qui ont la chance d’habiter près d’écoles et lycées français, c’est réalisable. Pour les très nombreux autres, c’est un vrai défi.
De plus, les besoins ne sont pas les mêmes:
- pour les familles expatriées pour un temps limité et destinées à revenir en France ou à être envoyées dans un autre pays étranger qui ont besoin d’une scolarité française selon les critères de l'Education Nationale;
- pour les résidents destinés à construire leur vie en Allemagne sans vouloir perdre les liens avec la France et pour qui la maîtrise de la langue locale est indispensable.

Cette lettre fait le point de l'offre d'enseignement français ou franco-allemand dans notre circonscription d’Allemagne du Sud et l'aide apportée à certaines familles via les bourses scolaires.

Photo: rentrée scolaire 2019-2020 au lycée français Jean Renoir de Munich

L'offre d'enseignement français ou franco-allemand en circonscription

Le réseau d’enseignement français dans le monde, à la rentrée scolaire 2019-2020, se composait de 522 établissements dans 139 pays accueillant 370 000 élèves dont 35% sont français.
Le 3 octobre 2019 au Quai d’Orsay, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères J.Y Le Drian, le ministre de l’Education Nationale J-M Blanquer et le secrétaire d’Etat chargé des Français de l’Etranger J-B Lemoyne, ont présenté les mesures visant à développer l’enseignement français à l’étranger. Le président de la République a fixé en début de quinquennat l’objectif d’un doublement du nombre d’élèves d’ici 2030… Vaste programme, les crédits nécessaires suivront-ils?
Pour l’heure, je fais le point de l’offre existant en Allemagne du Sud. On trouve différents types de structure:
- des établissements en gestion directe (EGD) par l’Agence pour l'enseignement français à l'Etranger (AEFE);
- des établissements conventionnés ou homologués par l’AEFE;
- des initiatives parentales;
- des lycées allemands à ABIBAC;
- sans oublier la possibilité d'enseignement français par correspondance via le Centre national d'enseignement à distance CNED et les aides aux initiatives parentales telles la mise en place d'un projet FLAM ou le programme de "la liseuse francophone d'Adiflor" présentant des livres numériques pour faciliter la lecture en français.
  • Les villes dotées d’établissements d’enseignement français ou franco-allemands conventionnés sont à Fribourg/B, Heidelberg, Karlsruhe, Munich, Stuttgart. Voir en lien ci-contre la liste détaillée par ville de ces établissements.

Le point sur les bourses scolaires

A l’étranger seuls les établissements d'enseignement français, en gestion directe ou conventionnés, proposent aux familles qui ne disposent pas des revenus suffisants pour assumer les coûts de la scolarité, des bourses à condition que l'enfant concerné ait plus de 3 ans, soit français et que la famille soit inscrite au registre des Français établis hors de France et qu'il n'existe pas un accord spécifique avec les autorités locales rendant la scolarité gratuite.
Dans notre circonscription, il s'agit:
  • du lycée français Jean Renoir de Munich avec l'école primaire et maternelle (site de Giesing);
  • de la section française de l'Ecole européenne de Munich;
  • de l'école maternelle franco-allemande de Fribourg;
  • de l'internat du lycée franco-allemand de Fribourg (Primaire et lycée sont gratuits)
  • de la section française de l'école européenne de Karlsruhe
  • de l'école française Pierre et Marie Curie de Heidelberg
  • de l'école maternelle franco-allemande de Stuttgart.
La deuxième session du conseil consulaire formation bourses scolaires campagne 2019/2020 s'est tenue le 25 octobre 2019 à Stuttgart et le 4 novembre 2019 à Munich.
L’AEFE, après avis de la première commission nationale, avait déjà attribué 436 bourses pour 152 enfants appartenant à 75 familles.

Il s’agissait d’examiner les dossiers de 30 familles représentant 57 enfants lors de ce second conseil consulaire dont 22 familles pour la circonscription de Munich et 8 pour celle Stuttgart.

  • Les bourses en chiffres: pour la campagne 2019/2020 l'enveloppe limitative sur estimation des besoins, se montait à 674 000 euros pour Munich et Stuttgart. Après cela, comme les demandes recevables ont représenté in fine un coût moindre de 667 211,02 euros par rapport à l’enveloppe allouée, la différence a pu être répartie par quelques pondérations à la hausse entre des familles dont la situation s’était manifestement détériorée.

Une plus grande rigueur dans le recouvrement des créances (impayés) est à l’ordre du jour dans un esprit d’équité vis-à-vis des nombreuses familles qui payent régulièrement en faisant de gros efforts financiers pour scolariser leur enfant dans le système français.

  • Places disponibles dans certains établissements: Il y a actuellement dans certains établissements, par exemple à Munich, encore un très petit nombre de places disponibles dans la plupart des classes permettant d’accueillir, si besoin, des familles expatriées arrivant inopinément en cours d’année.