Accueil‎ > ‎Lettre d'info‎ > ‎Archives 2014‎ > ‎

10/2014

Spéciale résultats de l'élection sénatoriale

Edito



Cher(e)s collègues,

L'élection sénatoriale du dimanche 28 septembre a vu la réélection des quatre sénateurs sortants qui se représentaitent: Christophe Frassa (UMP) dont la liste "Union pour les Français de l'étranger" est arrivée en tête des 7 listes en présence avec 184 voix (35,10%) et 3 sièges obtenus sur les 6 à pourvoir, Claudine Lepage et Richard Yung (PS) dont la liste "Gauche unie pour les Français du Monde" a obtenu 158 voix (29,98%) et 2 sièges, et Robert Del Picchia (apparenté UMP) dont la liste "Les Indépendants : innovons ensemble" a recueilli 88 voix (16,70%) et un siège. Deux nouveaux sénateurs font leur entrée au Palais du Luxembourg, Mme Jacky Deromedi (UMP-Singapour) et Olivier Cadic (UDI-Royaume-Uni), respectivement 2e et 3e de la liste de Christophe Frassa.

Je relèverai cinq faits marquants de ce scrutin:
1° L'équilibre droite-gauche n'est pas modifié avec 8 sénateurs pour la droite et le centre et quatre sénateurs pour la gauche sur les 12 pour la représentation des Français établis hors de France. Il n'y a pas eu de tsunami de droite du fait de la multiplication de nos listes qui nous a empêché de tirer parti de la division de la gauche;
2° Les écologistes en faisant leur propre liste manquent leur siège et privent la gauche d'un sénateur supplémentaire;
3° La liste indépendante "Bansard 2014" manque son siège d'une voix seulement, et intente un recours contre l'élection;
4° Deux listes sans ancrage avec nos communautés à l'étranger n'obtiennent aucune voix, ce qui est rassurant;
5° Malgré l'obligation de vote des grands électeurs cinq d'entre eux se sont abstenus, un manquement civique qui est à déplorer sauf en cas de force majeure. Il est vrai que la réforme n'a pas simplifié les modalités de vote: le vote par anticipation était très contraint dans le temps et sans possibilité de procuration. Pour le vote du 28 septembre une seule procuration était possible. Celle-ci devait être établie très à l'avance au consulat puis envoyée par le poste au Ministère, par valise ou courrier postal en R avec AR et, bien sûr, parvenir avant le 28. Au vu des dysfonctionnements, il faudra améliorer les modalités de vote en particulier autoriser une procuration lors du vote par anticipation.

Nous devrons tenir compte de ces résultats et des forces en présence pour la répartition des responsabilités dans la nouvelle AFE qui se réunira à Paris la semaine prochaine.