- Les Fairmiles B de la Marine royale canadienne

En septembre 1939, à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, la flotte de navires de guerre de la Marine royale canadienne comptait une dizaine de navires. Pour pallier au manque de bâtiments durant les années de guerre, la construction navale progressa donc de façon vertigineuse, autant dans les chantiers canadiens qu’au Royaume-Uni grâce aux programmes de construction de l’Amirauté britannique. Peu avant la fin des hostilités en avril 1945, le nombre de navires en service dans la Marine royale canadienne totalisait 404 bâtiments. De ce nombre, on retrouvait 80 vedettes de type fairmile, soit 20% de la flotte totale.

Sur le territoire canadien même, au fur et à mesure que la menace des sous-marins allemands s’intensifiait et que l’ennemi s’aventurait à remonter le fleuve Saint-Laurent, la nécessité de mettre en place une défense côtière et d’escorte s’imposa. La mise en service à l’automne 1941 des neuf premiers fairmiles y contribua de façon stratégique et efficace.
 

Collaboration spéciale de Marc-André Morin
marc-andre.morin@videotron.ca

Comments