G4 Relocaliser sous contrainte de risque lié au changement climatique


Participants

Encadrant

Mr FERRAND Nils

Membres du groupe de travail

  • SOUILLE Eric, MATTHEWS Mégan, GIRONDIER Armand, CAISSON Jérémy

Présentation générale

La communauté d'agglomération du pays de l'or, anciennement communautés de communes a été créé en janvier 2012. Le pays de l'or dispose d'une superficie de 120km et concentre en son sein 44081 habitants dont 69% habiants sur Mauguio, La Grande Motte, Palavas-les-flots. 
Le pays de l'or est soumis à différents facteurs, d'une part, la forte pression démographique, d'autre part, la spécificité géographique dût à l'exposition de son littoral pour 3 communes (Grande Motte, Palavas-les-flots).
En termes d'activités, le pays de l'or dispose d'un dynamisme économique, touristique et démographique important.
Le pays de l'or dispose aussi d'un vivier d'études et d'expérimentations important afin d'évaluer la vulnérabilité de son territoire. 
Le schéma de configuration territoriale (SCOT), fait partie de ce vivier et permet au territoire de se diviser en trois zones. 

La première zone est une zone rurale situé au nord de l'étang du pays, regroupant des activités agricoles (ex: Saint Aunès, Valergues).

La seconde zone se situe sur l'étang de l'or. Cette zone regroupe l'ensemble des activités traditionnelles (ex: pêche, chasse, manades)

La troisième zone se situe sur le littoral attractif. Cet espace est une façade maritime méditerranéenne qui permet de délimiter le territoire par le linéaire côtier des communes de la Grande Motte, Manguio, Carnon et Palavas-les-flots dotées de ports de plaisance. 

Cependant, malgré son attractivité, le pays de l'or présente néanmoins certaines vulnérabilités face aux changements climatiques comme les inondations, l'érosion, la dégradation de la qualité de l'eau, le désensablement des plages, la pollution de la biodiversité, la pollution des ressources halieutiques, la disparition des activités économiques sur le territoire (pêche, agriculture, tourisme). 
Afin de pallier à ces problèmes, le pays de l'or, dans le cadre de l'agenda 21, dispose en coopération avec le département de l'Hérault et les organismes responsables d'études sur le territoire de différentes politiques comme le profil climatique du territoire, la politique énergie climat d'agglomération, les politiques globales de développement d'agglomération, la politique de gestion de risques à coordination, la politique de prévention des risques (inondations, pollution), les schémas (répartition de l'eau, SCOT), la politique de rechargement en sable, le programme de recherche de l'agence national de la recherche, les projets Beachmed-e et Europe Constance, le plan climat régional et départemental. 

Le fait de s'interroger sur la relocalisation d'une population d'un territoire faisant face aux problèmes de changements climatiques, entraîne l'apparition de plusieurs problémes. 
Sur quels lieux relocaliser la population?

Carte de référence


Schéma spatial


Analyse des enjeux

Les enjeux du territoire de l'or sont multiples. Afin de répondre à ces enjeux, le pays de l'or en coopération avec le département de l'Hérault, dispose de plusieurs moyens comme par exemple la sensibilisation. 

L'un des plus gros enjeux est la lutte contre les inondations. En effet, la lutte contre les inondation est nécessaire afin de préserver le littoral et d'éviter le désensablement des plages (Palavas-les-flots, Carnon). D'ailleurs les communes et département de l'Hérault ont largement saisi l'importance de l'enjeu car de nombreuses politiques ont été mise en place (politique de rechargement en sable, construction d'infrastructure). 

Le second enjeux concerne la lutte contre le réchauffement climatique en réduisant l'émission de gaz à effet de serre, la pollution et dégradation des ressources halieutiques (braconnage, chaluttage illégale). 

Le troisième enjeu concerne l'eau. Sur ce territoire, l'eau est un enjeu important qu'il convient de prendre en compte pour assurer une meilleure répartition de l'eau sur le territoire, pour éviter un effet de submerssion marine (inondation partielle ou permanente de certaines zones) qui causerait une pollution des nappes souterraines par infiltration dans le sol, pour éviter une pollution de l'eau. 

Le quatrième enjeu concerne la qualité de l'air et la protection de la biodiversité. En ce qui concerne la qualité de l'air, l'enjeu se trouve dans la lutte contre les vagues de chaleurs accentué par le réchauffement climatique. En ce qui concerne la protection de la biodiversité, il s'agit de protéger la faune et la flore si caractéristique du territoire. 

Le cinquième enjeu concerne le tourisme. Le tourisme est un enjeu important car elle constitue une des activités principales du territoire. Pour préserver cette activité, l'enjeu du territoire se situe sur la protection de ses lieux touristiques (plage de Palavas-les-flots, Carnon), de ses monuments historiques mais aussi des touristes eux même car les littoraux du pays de l'or sont extrêmement exposés aux changements climatiques (inondations).

Le dernier enjeu du territoire se retrouve dans l'aide à la population. Dans ce cadre, il s'agit pour le territoire de reloger par exemple les habitants victimes des changements climatiques ou encore d'aider les individus vulnérables aux changements climatiques.
La question centrale de cet enjeu est de savoir où relocaliser les habitants. 

Analyse sociale et politique - Acteurs

Communauté d'agglomération de l'or
Département de l'Hérault 
Les communes
Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement 
Bureau de recherche géologique et minière 
Syndicat mixte des communes littoral de la baie d'Aigues mortes
Le conseil général de l'Hérault 
Le syndicat mixte des bassins de l'or
Le syndicat intercommunal d'assainissement des terres de l'étang de l'or
L'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie du Languedoc-Roussillon 
L'Institut national de la santé et de la recherche médicale
Le centre intercommunal d'action sociale

Schéma fonctionnel Acteurs / Enjeux / Ressources


Ressources considérées

-- Argent

-- Foncier/terrain

-- Politique publique

Modèle des acteurs - rôles

Modèle des actions


Structure du modèle et du jeu

    Le plateau de jeu schématise 4 territoires distinct les uns des autres situés au bord du littoral. Ce plateaux de jeu représente 4 territoires appartenant à 4 propriétaires différents. Sur ces territoires, les acteurs pourront agir à la fois sur leur organisation  et à la fois sur leur protection face à la montée des eaux. 

      Les joueurs incarneront tout au long du jeu des propriétaires terriens. Au début de partie, chaque joueur possède: 
-- d'une somme initiale, plus une somme supplémentaire déterminé par un lancé de dé
-- de deux activités de départ, qu'ils pourront construire plus une activité à piocher à chaque tour
-- d'habitat à déplacer en cas de danger
-- de différentes actions innovante à partir du second tour
-- d'action de protection 

    Au début du jeu, la montée des eaux sera définie à l'aide de scénario. la montée des eaux sera symbolisée par des cartes bleues, les habitats seront représentés par des petites maisons, les protections seront symbolisées par des cartes différentes (barrage, digue, sable) et enfin l'argent sera symbolisée par des pièces. 

    Les activités seront symbolisées par des cartes activités.
    


Scénarios

    Le jeu se déroule selon le placement de chaque joueur sur chaque territoire du plateau. Les différentes activités disposées un peu partout sur le plateau, pourront et devront être pris en compte dans l'organisation du territoire par les acteurs. Les chiffres inscrits de chaque côté des cartes activités indiques le coût de mise en place de l'activité ainsi que son gain en argent. 

      Différents scénarios seront mis en place pour mettre en jeu plusieurs situations de montée des eaux:

  • Scénario 1: C'est une année de sécheresse et de forte chaleur, l'eau ne monte pas, la commune prévient la population que la montée des eaux pourraient être importante l'année suivante.

  • Scénario 2: C'est une année un peu plus humide, l'eau monte de 5m, toutes activités non protégées sera perdues. Les joueurs sont informés que des protections peuvent être installées pour protéger les activités. 

  • Scénario 3: C'est une année pluvieuse, il y a une catastrophe naturelle, l'eau monte de 20m, toutes les protections sont détruites exceptés les barrages. 

Calibration

-- Si les joueurs se préoccupent trop du développement économique de leur terrains, surviendra une augmentation du prix d'achat de chacune des activités. (double)

-- Si les joueurs ne se préoccupent de la protection de leurs activités, une taxe économique sera mise en place sur leur revenu d'activité. (5 pièces)

Règles spécifiques du jeu

Règles générales :

  • ·         Une activité par case
  • ·         Respecter l’ordre de déplacement (zone 1 à zone 4)
  • ·         Minimum de 2 activités sur une zone avant de monter la maison
  • ·         Déplacer maximum 2 activités dans un tour

Au départ :

  • ·         4 pièces données à chaque joueur plus la valeur du dé
  • ·         2 activités piochées au hasard
  • ·         Commencer en zone 1

Amendes et taxes :

  • ·         Amende de 5 pièces si l’eau est à moins de 5m de la maison

o   Si ça se reproduit, l’assurance de la maison monte à 5 pièces chaque tour depuis que la maison est relocalisée

  • ·         Une activité submergée – le coût de désinstallation est le double du prix d’achat de l’activité
  • ·         Taxe exceptionnelle (selon l’animateur en fonction des scénarios)

Les protections :

  • ·         Du sable – dure 1 tour – coûte 4 pièces
  • ·         Une digue – dure 2 tours – coûte 6 pièces
  • ·         Un barrage – dure 3 tours – coûte 15 pièces

La relocalisation :

  • ·         2 pièces pour déplacer une activité d’une case
  • ·         5 pièces pour déplacer une activité d’une zone à une autre
  • ·         4 pièces pour relocaliser une maison

Les politiques publiques :

  • ·         Aide à la relocalisation – le droit de déplacer 3 activités dans un tour
  • ·         Subvention – moitié prix pour le déplacement d’activités
  • ·         Etude sur l’habitat – poser une activité gratuite (coût de 5 pièces pour chaque joueur)
Activité Coûts Gains

Glacier


4

5
 
Bar


 3 
 
 4 

Restaurant
 

 4 
 
 5 

Café
 
 
 
 4 

 Boutique souvenir
 

2

 3 

musée
  

2
 
 3 

Camping
 

2
 
 3 

Supermarché
 

3
 
 4 

Hôtel
 

3
 
 4

Résultat du test

Première phase: explication des règles et mise en place du jeu



Phase 2: lancement du jeu et déroulement du jeu





Tour 1: mise en place du jeu, placement des activités, placement de l'habitat, distribution de la monnaie de départ + monnaie supplémentaire en fonction du lancé de dé. On établis un scénario ou la mer montera de 5m à la fin de l'année, on déplace ces activités, ses habitations. 

A la fin du tour on se fait payer en fonction du gain procuré par chaque activité.

Tour 2: On pioche une carte activité, que l'on pose ou pas sur le plateau de jeu, on paye le cout de fonctionnement des activités posées précédemment.

Introduction d'une politique publique (réduction de moitié des coûts des activités), les joueurs ont pu poser quelques activités. 

Cependant, un joueur durant ce tour n'a plus d'argent et a dut faire un prêt auprès de la banque. (montant décidé par le maître du jeu).

On applique le scénario établis l'année précédente (montée de l'eau de 5m)

Relocalisation des activités et des habitats. 

On établis un scénario de montée des eaux pour l'année suivante (montée prévisionnelle de 10m)

Les joueurs récupèrent leurs gains obtenues grâce à leurs activités. 

Tour 3: Le joueur pioche une autre carte activité qu'il choisit de poser ou pas

on paie les coûts de fonctionnement de chaque activité

Introduction d'une nouvelle politique publique (relocalisation de 3 activités gratuitement)

Relocalisation des activités 

Application du scénario établis l'année précédente, suite à cela un joueur a vu ses activités être submergé, il a donc dut hypothéquer son activité et payer les coûts de désinstallation équivalent au double du coût de fonctionnement. 

On récupère les revenus issus des activités.

on applique le scénario établis l'année précédente (montée des eaux de 10m) et on établis le scénario de l'année suivante (l'eau ne monte pas) 

Tour 4: le joueur pioche une carte activité

Paiement des coûts de fonctionnement des activités, 

Relocalisation des activités, des habitats. 

Introduction d'une nouvelle politique publique par concertation entre joueur. (achat de sable comme moyen de protection pour une durée d'une heure)

on récupère les gains d'activités

on applique le scénario de l'année précédente (l'eau ne monte pas), et on établis un nouveau scénario pour l'année suivante (l'eau monte de 15m).

Tour 5: Fin du jeux, la protection a été emporté par la montée des eaux et une catastrophe naturelle exceptionnelle à tout dévasté. 

Au final, différents problèmes ont été mis à jour. 
Ainsi, nous avons été confrontés à un coût de fonctionnements des activités trop élevé, des revenus provenant des gains des activités trop bas, des scénarios de catastrophes naturels trop surréaliste, des moyens de protection qui coûtent trop cher, à des politiques publique qui n'interviennent pas assez rapidement et à un revenus insuffisant au début du jeu. 

Actions stratégiques complémentaires

    Après avoir imposé la mise en place de politique publique sur certains tours, nous avons laissé par la suite le choix aux acteurs du jeu de créer par eux même une politique publique qui leur conviennent, avec néanmoins une contrainte précise. Cette contrainte concerne la nécessité de trouver un accord commun entre tous les acteurs du jeu concernant la décision de mise en place d'une politique publique. Ceci permettra de mettre en place une procédure participative, favorisant coopération entre les acteurs du jeu et prise de conscience d'une protection nécessaire des territoires du littoral. 

Proposition de stratégie COOPLAN (ES)

Schéma COOPLAN

Action 1



Action 2

Action 3
Testabilité COOPLAN dans le modèle / Jeu

Stratégie participative PRE-PAR

R = présence ; S = absence ; E = écouter ; P = proposer ; O = s’opposer ; F = faire/réaliser ; A = animer ; C = choisirhttps://drive.google.com/file/d/0B2ITlgVgmcu5TXEzaFI5SVFuV1E/view?usp=drive_web

Bilan

Ce jeu a permis aux personnes ayant pris part de comprendre de manière ludique l'enjeu environnemental lié au réchauffement climatique. Au final, une sensibilisation pour une réel prise de conscience. Egalement, la nécessité de collaboration entre joueurs s'est fait sentir pour le développement durable de tout territoire. Un autre aspect intéressant également est le fait que les test du jeu réalisé en cour ont des résultats différents de ceux effectué sur des tierce personnes. En effet, lors du cour les joueur ont opté pour une stratégie plus orienté vers la protection ce qui leur a permis de s'enrichir, tout en permettant de retenir la montée des eaux alors que lors du test effectué en dehors des heures de cours, les joueurs se sont focalisés sur des stratégies économiques dès le départ sans se soucier de la protection de leurs zones et ils se sont retrouvés sans fonds au fil du jeu et n'ont pas pu protéger facilement leurs zones par la suite de la montée des eaux. 

Vidéo

Evaluation projet mobilisation.mp4


Documents supports (types)

- carte générale
- usages du sol
- hydrographie
- données hydro / pluvio
- distrib de populations
- activités économiques
- productivité des activités agricoles
- données tourisme quand c'est le cas
- données conso urbaine (type SONEDE) si dispo
- tous rapports sur le cas
- des photos éventuellement

Comments