G2 Vers une économie locale et circulaire

Participants

Encadrant

Nils Ferrand

Membres du groupe de travail

  • Adrien, Jérémy A, Xiaoping, Youcef et Diane

Présentation générale

Le projet du recyclage des déchets alimentaires concerne la Toulouse Métropole, il y a des  37 communes dans ce espace réservé. Saint-jory est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne. La commune fait partie de l'aire urbaine de Toulouse. Elle est située dans son pôle urbain à 17 km au nord-ouest de Toulouse.

Le gaspillage alimentaire est un fléau : 20 kilos en moyenne par jour et par grande surface en France. Les déchets agroalimentaire sont présents en grandes quantités, et les recycler permet de réduire les volumes traités par le filière classique d’incinération. Des problèmes visables peuvent être posés par la mauvaise gestion des déchets: un risque pour la santé publique, des nuisances odorantes pour le voisinage...

Les déchets sont broyés, mélangés à des copeaux pour garantir une bonne aération et enfin empilés à l’air libre sous forme d’énormes tas. 

L’économie circulaire vise à changer de paradigme par rapport à l’économie dite linéaire, en limitant le gaspillage des ressources et l’impact environnemental, et en augmentant l’efficacité à tous les stades de l’économie des produits.


Un Amap de Croix Daurade

Tout d’abord, on présente l’association pour le maintien d’une agriculture traditionnelle (AMAP).  Son objectif est de favoriser l’agriculture traditionnelle et biologique qui a du mal à subsister face à l’agro-industrie. Le principe est de créer un lien direct entre agriculteurs et consommateurs, qui s’engagent à acheter la production de celui-ci à un prix équitable et en payant par avance, Ils établissent entre eux un contrat (on distingue en général 2 saisons de production : printemps / été et automne / hiver), selon les modalités suivantes : ils définissent la diversité et la quantité de denrées à produire pour la saison. Ces denrées peuvent être aussi bien des fruits, des légumes, des oeufs, du fromage, de la viande…

Pendant la saison, et ce de manière périodique (ex. une fois par semaine), le producteur met les produits frais (ex. les fruits et légumes sont récoltés le matin même de la distribution) à disposition des partenaires, ce qui constitue leur panier. Le contenu de ce dernier dépend des produits arrivés à maturité. Il est possible, dans une certaine mesure, d'échanger les produits entre eux selon ses préférences.

Contrairement à la grande distribution, les consommateurs en AMAP accordent moins d'importance à la standardisation des aliments ; tout ce qui est produit est consommé​​(alors que dans l'autre cas, ce peut être jusqu'à 60 % de la récolte qui reste au champ). Ce principe est d'une part très valorisant pour le producteur, et d'autre part il permet de diminuer le prix des denrées en reportant les coûts sur la totalité de la production.

Le groupe de consommateurs et l'agriculteur se mettent également d'accord sur les méthodes agronomiques à employer. Ces dernières s'inspirent de la charte de l'agriculture paysanne et du cahier des charges de l'agriculture biologique (les producteurs possèdent souvent le logo AB). En effet, les participants à l'AMAP recherchent des aliments sains, produits dans le respect de l'Homme, de la biodiversité et du rythme de la Nature.

Les AMAP participent ainsi à la ​lutte contre les pollutions et les risques de l'agriculture industrielle et favorise une gestion responsable et partagée des biens commun.

En achetant leur part de production à l'avance, les consommateurs garantissent un revenu au paysan. L'AMAP participe ainsi au maintien d'une agriculture de proximité et à la gestion de la pression foncière.

Quant au lieu de distribution, il peut s'agir soit de la ferme elle-même si les partenaires de l'AMAP vivent dans un périmètre proche de celle-ci, soit d'un point de chute situé en ville (maisons de quartier, magasin d'alimentation spécialisée, cour d'immeuble,...).

L'horaire, enfin, est fixé de manière à convenir au plus grand nombre. Afin de permettre au producteur de se concentrer au mieux sur la qualité de son travail, un comité de bénévoles est formé parmi les consommateurs partenaires de l'AMAP. Il comprend en général un coordinateur, un trésorier, un responsable de la communication interne, un responsable animation et un coordinateur bénévole.

Les membres du comité sont renouvelables à chaque saison de production.

De par ce partenariat de proximité entre producteur et consommateurs, les AMAP favorisent le dialogue social entre ville et campagne, facilitent la ​​coexistence entre les loisirs de plein air et les activités productives, et l'usage multiple des espaces agricoles.

Les AMAP de Croix Daurade se situe à la Maison des jeunes et de la culture de Croix Daurade. 

Les producteurs de AMAP de Croix Daurade sont situés au périmètres de Toulouse Métropole, son productrce Susana Monteiro Pineiro est basée à Saint Jory. Sa production de légumes est labellisée AB, elle a 5 ans d’expérience en AMAP, elle possède actuellement environ 1 hectare de terres agricoles sur lequel est implanté actuellement une serre, elle bénéfice un projet de soutien de AMAP Croix Daurade.



Carte de référence







Schéma spatial


Analyse des enjeux


 Les enjeux de recyclage alimentaire sont présents, le Toulouse métropole disposent plusieurs enjeux suivants:

  • Réduire les déchets agroalimentaires:

Quand on consomme les produits alimentaires, c’est évitement de produire les déchets agroalimentaires. Les dechetteries et les solutions innovantes des autres acteurs peuvent réduire les déchets agroalimentaires. La réduction des déchets est un des aspects environnementaux, d’ailleurs, plusieurs politiques concernent cet enjeu.

  • Réduire la pollution

Des déchets, les transport des produits émettent les pollutions. On a lutte contre les pollution et réduit l’émission de GES.


  • Développer les produits bio et local
L’AMAP, chaque producteur en AMAP est donc individuellement responsable des denrées alimentaires qu’il livre aux consommateurs, et à ce titre du respect de la réglementation communautaire dite « paquet hygiène », y compris sur le lieu de distribution. Les épiceries et les producteurs de l’AMAP développent le circuit court. 

    

  • Gagner les argents

Les restaurants, les épiceries et les grands distributeurs ont le but de maximiser les profits. 

 

  • Donner les satisfactions des citoyens

Les acteurs aident les habitants d’augmenter le niveau de vie, offrent les produits bio pour la bonne santé, réduire des déchets et les pollutions pour la génération d’avenir. Les consommateurs cherchent de consommer des produits frais, de saison, bio , diversifiés, retrouver un certain lien avec la nature et les produits d'antan.


Analyse sociale et politique - Acteurs

-AMAP de Croix Daurade

-restaurants

-Citoyens

-Les collectivités locales

-Les centres de traitement des déchets

 -l'épicerie

-les grandes surfaces


Schéma fonctionnel Acteurs / Enjeux / Ressources





Ressources considérées

- argent

 satisfaction

- déchets

- pollution

Modèle des acteurs - rôles

acteur.ppt






Modèle des actions

actions.ppt








Structure du modèle et du jeu :

Le jeu se compose de :

- 1 plateau représentant la déchetterie et le stock de pollution
- 5 cartes par acteurs non jouables (restaurant, restaurant bio, supermarché, AMAP, épicerie)
- Des "pièces" d'or
- Des "billes" de satisfaction bleues
- Des déchets marrons
- Des jetons de pollutions cylindriques
- 2 cartes spéciales : centrale de dépollution et recyclage
- 5 cartes double faces "événements"


Le plateau, les cartes et les pièces/billes


Scénario :

Au début de chaque tour une carte des acteurs "Restaurant", "Supermarché" et "Épicerie" est tirée au hasard.
Les joueurs sont tous des citoyens, le but est de rester en jeu pendant 10 tours, au premier tour chaque joueur se voit attribué 5 pièces + 1d6 pièce(s) et 3 billes de satisfaction.
Si un joueur n'a plus de bille de satisfaction il perd et sa partie est terminée, en revanche ne plus avoir de pièce n'est pas éliminatoire.
Le classement final se fait selon le nombre de bille de satisfaction, les pièces peuvent éventuellement départagées les joueurs à égalité.
Chaque nouveau tour les joueurs perçoivent un salaire de 1d6.
Par soucis d'équité le joueur qui commence le tour décale de 1 à chaque nouveau tour dans le sens du jeu.

Les joueurs doivent absolument acheter de la nourriture tout les tours, pour ce faire ils peuvent aller au Supermarché ce que générera beaucoup de déchet, frustrera le joueur qui perdra de la satisfaction mais cela ne coute pas cher ou se rendre à l'épicerie qui génère moins de déchets, donne de la satisfaction mais coute plus cher. De plus le supermarché produit des déchets en début de tour obligatoirement (part fixe).



En plus de cette action obligatoire les joueurs peuvent choisir de se rendre au restaurant qui donne de la satisfaction pour un cout minime tout en produisant des déchets.

La gestion des déchets est essentielle au jeu : si à la fin du tour il y a plus de (nombre de joueurs*2) déchets en stocks une pollution est générée par pallier de ce nombre. La pollution sera plus difficile a traiter dans les prochains tours et toute pollution au dessus de la première fait perdre une bille de satisfaction à tout les joueurs à la fin du tour, à moins qu'ils fassent un 6 avec un lancé de dé.
Les déchets ne peuvent pas être traités au premier tour.

Second tour :
L'état lance une taxe contre le stockage sauvage des déchets, chaque stock de ((nombre de joueurs*2)-2) déchets engendre une taxe de (nombre de joueurs + 1) à la fin du tour, les joueurs doivent se mettre d'accord pour répartir cette taxe entre eux, ils ne sont pas obligés de contribuer à la même hauteur.

Troisième tour :
Au début du tour, l'état investit dans une centrale de recyclage, en fin de tour les joueurs peuvent payer (nombre de joueurs + 2) AVANT de payer la taxe contre le stockage sauvage. Le recyclage détruit un stock de ((nombre de joueurs*2)-2) déchets (ils ne sont pas obligés de contribuer à la même hauteur).

Le tours 4 continue normalement.

Cinquième tour :
Au début du tour une AMAP est crée, en plus des cartes des acteurs "Restaurant", "Supermarché" et "Épicerie" une carte "AMAP" est tirée. L'AMAP peut servir d'alternative au supermarché ou à l'épicerie.
De plus si des joueurs ont une pièce ou moins AVANT de recevoir leur salaire, l'état leur donne un "minima social" de 4 pièces, cette information n'est pas connue par les joueurs jusqu'à la distribution de ce revenu.

En parallèle, l'état ouvre une centrale de dépollution, à la fin du tour, les joueurs peuvent payer (nombre de joueurs) pour retirer une pollution du plateau qui se transforme en déchet (ils ne sont pas obligés de contribuer à la même hauteur).


Sixième tour :

Au début du tour un partenariat AMAP/restaurant est crée, la carte "Restaurant" tirée en début de tour est remplacée par une carte "Restaurant bio".

De plus des "événements" peuvent être débloqués AVANT de recevoir le salaire de début de tour, ces événements apparaissent près du plateau face cachée laissant seulement visible leur cout en bille de satisfaction, ils apportent différents bonus aux joueurs.


Le jeu se poursuit ensuite jusqu'au tour 10 qui désigne les vainqueurs et le classement final !


Calibration :

La calibration du jeu a été (et est toujours) extrêmement compliquée, il a été très difficile de trouver des niveaux "justes" entre réussite assurée et échec systématique. Notre volonté de garder une part d'aléatoire assez importante afin de forcer les joueurs a modifier leurs comportements au fil de jeu et de leur (mal)chance a surement rendue la calibration encore plus complexe.
Cette calibration n'est surement pas parfaite et a été le principal reproche fait lors du test avec des personnes extérieures.

Règles spécifiques du jeu :

Le but final du jeu est multiple. Il doit :

- montrer qu'une coopération sur des sujets environnementaux est essentielle, si tout le monde maximise sa satisfaction à tout les tours (utilisation abusive du restaurant) ou si personne ne se met d'accord sur les décisions de dépollution/taxes/recyclage aucun joueur n'arrivera au tour 10.
- apporter une solution a un moment critique du jeu (~cinquième tour qui représente la fin d'un modèle de consommation) à travers la création de l'AMAP puis les innovations qu'elle apporte les tours suivants. Petit à petit les joueurs doivent abandonner le supermarché.
- montrer que la puissance publique a un rôle important à jouer, en créant des structures (centrale de dépollution, centre de recyclage) et en imposant des règles strictes aux joueurs elle doit influer sur le comportement des citoyens pour une gestion plus responsable.
- enfin il paraissait évident que malheureusement ces changements ne peuvent pas être initiés par les plus "pauvres". Les joueurs les plus riches (qui sont ici les plus chanceux au dés) doivent pendant un temps "subventionner" les plus pauvres avant qu'une solution soit trouvée (AMAP, événements) permettant aux plus pauvres (malchanceux donc) de s'en sortir seuls de façon bien plus simple.

Résultats du test


On invite les 3 personnes extérieures qui participent le jeu. Au début, on explique les règles de jeu qui sont facilement compris par les joueurs. Les règles du jeu sont biens compris, ensuite, les joueurs sont suivi les problèmatiques qui s’agissent de réduire les déchets agroalimentaires. Les joueurs individuellement prennent des décisions quand ils choisissent les cartes actions , et ils font les décisions collective pour réduire des déchets. Les cartes "cachées" donnent les dynamiques du jeu. À la fin, les joueurs préférent d’ utiliser les cartes action plus éconologiques et choisissent les actions plus biologique que la première tour. Donc, tous les joueurs apportent les volontés de donner les investissements pour réduire des déchets et d'obtenir les satisfactions.

Les critiques de jeu montrent deux éléments, la carte de jeu et les cartes de l’action.
Les cartes d’action n’ont pas présenté en même tour, dans certaines tours, les cartes normales sont remplacées par les cartes innovantes a cause de la viablité du jeux, et les rôles des cartes d’action ne concernent tous les acteurs. 
La carte de jeu est un concept simple de l’économie circulaire et locale pour comprendre, il manque les éléments lisibles pour le territoire, et certains acteurs ne sont pas présentés dans le jeu. 


Actions stratégiques complémentaires


De l'action normale aux nouvelles actions de l'économie circulaires, les acteurs et les nouveaux acteurs introduits du jeu donnent les sensibilités de l'économie circulaire et la circulation du système des informations sur la réduction des déchets. Ceci permettra de mettre en place de coopération entre les acteurs de jeu, les soutiens publics et les développements des nouvelles technologies biologiques.


Pour améliorer la situation de l'économie circulaire en Toulouse métropole, nous proposont deux différentes stratégies qui pourraient être mise en place sur le territoire:

- Une stratégie économiqus dans laquelle les acteurs cherchent les solutions économiques dans le thème de l'économie locale et circulaire, ce sont les subvention publiques, le taxe et le projet de l'éco-industrie dans cette statégie.

- Une stratégie environnementale où chacun donne les efforts sur la sensibilité environnementale, ceci permet de protèger et de développer les agricultures biologiques. 


Proposition de stratégie COOPLAN (ES)

COOPLAN.xlsx



Testabilité COOPLAN dans le jeu

PLan participatif PRE-PAR

PRE-PAR.XLSX.xls



Bilan

Documents supports (types)

- carte générale
- usages du sol
- hydrographie
- données hydro / pluvio
- distrib de populations
- activités économiques
- productivité des activités agricoles
- données tourisme quand c'est le cas
- données conso urbaine (type SONEDE) si dispo
- tous rapports sur le cas
- des photos éventuellement
ą
Utilisateur inconnu,
12 oct. 2016 à 13:14
ą
Utilisateur inconnu,
12 oct. 2016 à 13:14
Comments