Usses2


Participants

Encadrant

HASSENFORDER Emeline

Membres du groupe de travail

  • AUSCHER Alexandre
  • BAUDOUIN Raphaël
  • CAMU Julie
  • CHENUE Sophie
  • MEURANT Simon
  • PARETOUR Daniel

Documents supports


Site du Syndicat Mixte d'Etude du Contrat de Rivière des Usses (SMECRU)

https://www.rivieres-usses.com/

 

Aller voir notamment l’espace documentaire : https://www.rivieres-usses.com/espace-documentaire/ où vous pourrez trouver le contrat de rivière et d’autres documents

 

La page Gest’Eau dédiée au Contrat de milieu Bassin versant des Usses qui inclue de nombreux documents http://www.gesteau.fr/contrat/bassin-versant-des-usses

 

La description du site Natura 2000 FR8201718 Les Usses : https://inpn.mnhn.fr/site/natura2000/FR8201718

 

Les pages du livre « Les torrents de la Savoie » de Paul Mougin (Chapitre 3 sur les Usses) qui donne une perspective historique sur le bassin et dont les premières pages sont disponibles ici :

https://books.google.fr/books?id=0j1XRg8LXhMC&pg=PA526&lpg=PA526&dq=Usses&source=bl&ots=7PezPlib0K&sig=g-Xb0IXRxzxUWuSw-nmZhox7FUY&hl=en&sa=X&ved=0ahUKEwjb5s3w3a7XAhWFWxoKHRiDD0k4KBDoAQg2MAM#v=onepage&q=Usses&f=false

 

Les documents de l’étude volumes prélevables sur le site http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/gestion-quanti/EVP/esup/usses.php

Présentation générale

La rivière Les Usses est un cours d’eau qui coule dans une région montagneuse. En effet, elle se situe dans le département de la Haute-Savoie et prend sa source à 950m d’altitude sur le Plateau des Bornes. Après avoir parcouru 47 km, la rivière rejoint le fleuve Le Rhône au niveau de la ville de Seyssel. Elle fait donc partie des affluents de ce fleuve. Les Usses et ses affluents dont les deux principaux sont Les Petits Usses et le Fornant sont compris dans un bassin versant de 310 km². Il recouvre 300 km de cours d’eau et 41 communes dont 6 intercommunalités. C’est un des rares cours d’eau du département qui n’a pas été modifié par des aménagements anthropiques et donc qui a gardé un dynamique naturel. L’écoulement est tout de même modifié par deux secteurs de gorges et des massifs. Comme souvent les cours d’eau de montagne sont sujets à de fortes crues en période de pluie et de fortes périodes d’étiages en périodes estivales, c’est le cas pour Les Usses. De plus, cette rivière coule sur un socle karstique dont la capacité de stockage est faible ce qui n’aide pas au soutien des étiages. Le bassin versant des Usses est géré par un syndicat rivière, le SMECRU.

Environnement

Le bassin versant est protégé au niveau environnemental. En effet, il se situe en zone classée Natura 2000 (FR8201718 - LES USSES). Cela signifie qu’il y a une protection de la flore, des oiseaux et des habitats. Certaines espèces emblématiques ont été répertoriées comme le castor et l’écrevisse à pattes blanches signe de la bonne qualité des eaux. Ce site inclut également diverses zones humides à forte valeur patrimoniale.

De plus, des contrats régionaux sont passés pour la protection des zones humides, des espaces remarquables et les zones naturelles sensibles.

Le bassin versant est classé en Zone de Répartition des Eaux (ZRE) en application de l’article R.211-71 du Code de l’Environnement car il est déficitaire pour les eaux superficielles. Ainsi tous prélèvements sera soumis à autorisation ou déclaration suivant le volume prélevé.

Démographie

              Le bassin versant regroupe 41 communes qui totalisent environ 33 000 habitants en 2010. C’est un territoire rural caractérisé par une influence périurbaine avec une forte attractivité car sa situation est proche des grandes villes comme Génève et Annecy qui accueillent beaucoup de touristes l’été avec le tourisme vert, et l’hiver avec les sports d’hiver. On observe 4 principales agglomérations : Crusseilles, Frangy, Seyssel et la Balme de Sillingy.

Economie              

              Au niveau de l’aspect économique du bassin l’activité dominante est l’agriculture même si celle-ci est très diversifiée. A l’amont, est présent l’élevage laitier avec la production de deux fromages emblématiques de la région : le Reblochon et l’Abondance. L’arboriculture est également représentée avec les pommes et poires de Savoie. On la retrouve plus principalement au centre du bassin. Enfin, en aval, se trouve des cultures fourragères et des vignes. Par conséquent, même si le bassin est un territoire rural, la majeure partie de la population travaille hors du bassin versant car il y a peu d’activités industrielles présentent. De ce fait, la population travaille majoritairement dans les grandes agglomérations extérieures. Il y a également le développement du tourisme vert qui joue un rôle dans l’économie, en effet, le territoire concentre des sites naturels et des paysages remarquables avec des massifs, des monts et des montagnes.

Carte de référence

Cliquez Ici


Schéma spatial


Cliquer Ici

Analyse des enjeux

Le bassin versant des Usses connaît actuellement des conflits d’usages entre les différents acteurs du territoire et les usagers de l’eau. Le dit territoire est principalement concerné par une problématique de quantité d’eau disponible, qui se manifeste particulièrement en été, en période d’étiage.


En plus de ce déficit en eau durant l’été, il en découle une perte de la qualité de l’eau qui se répercute sur tout le bassin versant et donc sur tous les acteurs. En effet la baisse de la quantité d’eau dans les cours d’eau réduisent leur capacité épuratoire naturelle ce qui les rends plus sensibles aux différents rejets étant eux même parfois en augmentation durant cette période. C'est notamment le cas des rejets de station d’épuration, du fait d’une augmentation de la population par le tourisme estival.


Si le problème est d’abord social il devient donc légal puisque la Directive Cadre Européenne impose le bon état qualitatif et quantitatif des cours d’eau.

Les enjeux s’établissent ici autours de trois principaux secteurs d’activités : tout d’abord, la production agricole, qu’elle soit fermière (élevages laitiers) ou arboricole. Ce secteur constitue le deuxième plus gros consommateur d’eau du bassin avec plus de 971 000 m3 consommés par an. Ce type d’activité induit qui plus est peu de retour au milieu naturel, puisque dans le cas de l’arboriculture une grande quantitée d’eau est perdue par évaporation. L’eau qui parvient à revenir au milieu naturel se trouve dans ce cas pollué par les composés phytosanitaires, ou organiques dans le cas des rejets d’élevages. Ce secteur d’activité, ce groupe d’acteur, présente toutefois la particularité de posséder des retenues lui permettant de moins impacter les cours d’eau.


Le deuxième secteur consommateur d’eau du bassin est l’habitat. C’est le plus gros usage de l’eau sur le bassin versant des Usses qui est destiné à l’alimentation en eau potable ou AEP, avec plus de 2 500 000 m3 prélevés chaque année, pour une consommation réelle d’un peu plus de 1 828 000 m3. Ce prélèvement est principalement destiné aux usages des habitants du bassin versants, des touristes en saison, mais aussi pour partie à l’irrigation (146 372 m3). La plus grosse partie de l’eau rejetée est traitée par les stations d’épuration (2) de la vallée. Comme évoqué plus haut, c’est ce rejet qui constitue le plus gros facteur de dégradation du milieu à l’étiage, puisque sa proportion par rapport au débit du cours d’eau devient déraisonnable.


Enfin le troisième secteur usager de l’eau est constitué par les activitées de loisirs, qu’elles soient associées au tourisme (comme la baignade par exemple), ou non (la pêche notamment). Ce secteur souffre à la fois du manque d’eau mais aussi de la dégradation de sa qualité, il intègre toutes les conséquence de l’usage dégradé de l’eau sur le bassin.


Si des conflits d’usages n'apparaissent pas lors d’une année humide, une année sèche va rapidement les créer et amener des conséquences socio-économiques importantes.

Analyse sociale et politique - Acteurs


Schéma fonctionnel Acteurs / Enjeux / Ressources

Cliquez Ici

Ressources considérées

Nous avons choisi de prendre en comptes les ressources les plus importantes de notre cas d’études en simplifiant un peu la réalité pour que notre jeux soit facilement compréhensible par les joueurs :


  • Eau “propre” : elle est utilisée par tous les acteurs qui en dépendent directement puisque c’est la quantité de cette ressource l’enjeux majeur. De plus elle peut être utilisable directement par les habitants (ou autre acteur) sans passer par un traitement de potabilisation.


  • Eau “polluée” : elle peut être une ressource secondaire, qui arrive soit à cause du manque d’eau “propre” soit grâce une prise de conscience des acteurs. Mais elle peut également porter atteinte aux autres acteurs, tout dépend de sa gestion.


  • L’argent : c’est la ressource économique indispensable pour construire un projet et faire évoluer ou empirer la qualité de l’eau “propre” ou “polluée”. Celle-ci étant le second enjeu le plus important de notre jeux.


  • Le bonheur : C’est une ressource immatérielle mais qui est au même titre que les autres, fondamentale. Sans elle, certains acteurs ne pourront pas continuer leur rôle et avec elle, il peut y avoir un fort engagement pour des actions comme l’économie d’eau ou le traitement des eaux “polluées” qui sont profitables à tous.

Modèle des acteurs - rôles

 



Producteur bovin

Description

Vous gérez un élevage bovin

Objectifs

Assurer sa production annuelle pour générer un bénéfice

Activités

Utilisation d'eau pour l'abreuvement et de prairies pour les pâturages 

Ressources nécessaires

Eau propre, argent




Arboriculteur

Description

Vous exploitez des vergers et produisez des fruits 

Objectifs

Assurer sa production annuelle pour générer des bénéfices

Activités

Pompe de l'eau pour l'irrigation de ses vergers, à partir de retenues collinaires, de pompages en rivière et de l'AEP. 

Ressources nécessaires

Eau propre, argent



Association de protection de l’environnement

Description

Vous étudiez et protégez la faune et la flore tout en permettant sa découverte, au cours de saison de pêche et de balades à pied.

Objectifs

Protection de la faune et la flore

Activités

Recherche, protection, pêche

Ressources nécessaires

Eau propre et argent




Collectivité territoriale

Description

Vous gérez l’eau domestique sur l’ensemble du bassin versant

Objectifs

Satisfaire les autres acteurs et gagner de l’argent

Activités

Captage et production d’eau potable,collecte et traitement des eaux usées

Ressources nécessaires


Argent, un site de pompage et une station d'épuration.





Président des intercommunalités

Description

Vous êtes un homme politique à l’écoute de la population et pour la protection de l’environnement

Objectifs

Etre à l’écoute des populations, rendre attractives, propres, jolies, fleuries, sécurisées et vivantes les villes du bassin versant afin de créer du bien être pour les habitants et touristes et faire vivre l’économie du bassin.

Activités

Mise en place d’actions dans les villes pour la population tout en respectant l’environnement

Ressources nécessaires


Eau propre, argent




Office touristique

Description

Vous représentez une agence s’occupant des activités et de l’accueil touristique

Objectifs

Créer des lieux et des activités pour attirer le tourisme tout en assurant le respect de l’environnement grâce aux différentes actions mises à disposition

Activités

Vous possédez seulement 1 parcelle et vous avez le choix entre 5 actions : création d’un camping, création d’un bâtiment balnéaire, nettoyage des berges de la rivières, utilisation récréative raisonnée des berges, animation de découverte de l’écosystème

Ressources nécessaires

Eau propre, Argent

Modèle des actions

Cliquez Ici

Scénarios

Vous êtes des habitants ou représentants de communes de Savoie autour d’une rivière Les Usses. L’année dernière a été une année très compliquée pour vous tous, car elle fut plus sèche que les autres, induisant des pertes agricoles, touristiques et environnementales. Vous n’étiez de toute évidence pas préparé à un événement aussi extrême. 

Vous voilà aujourd’hui confronté à la crainte qu’un tel évènement arrive à nouveau et vous souhaitez gérer pour le mieux vos propres affaires pour ne pas finir en faillite le jour où cette situation se reproduira. 

Calibration


Pour réaliser une calibration nous avons testé plusieurs fois notre jeu. Nous présentons succinctement le test qui entraîné les plus grandes conséquences traduisant l’évolution du jeu.


Test X1 : Nous avons testé le jeu avec l’objectif de rendre le jeu interactif avec beaucoup de cartes innovations, d’interactions et de stratégies entre les différents acteurs. Tout cela, en gardant comme but indirect : comprendre quels acteurs sont concernés et qu'elles doivent être leurs actions pour gérer un bassin versant en temps normal (sans un problème affectant tous les acteurs) et en temps critique, afin de répondre à nos enjeux (quantité et qualité de l’eau). De plus, il fallait déterminer le nombre de perle d’eau propre nécessaires pour commencer le jeu sans problème de quantité. Ensuite, il fallait trouver des conditions de victoires individuelles et collectives pour inciter à l’entre aide.

Résultats

Modifications

Critiques positives

Critiques négatifs

Représentation du second enjeu (qualité)

Jeu trop complexe, cartes actions trop innovatrices

Simplifications des cartes actions  et leur nombre tout en gardant certaines interactions entre acteurs

Acteurs actifs

Quantité d’eau non représentée,

eau entrée = eau sortie

Mise en place de perte et de gain d’eau lors de certaines actions

Victoire collective mise en place par le nombre total les perles de bonheur ainsi que le résultat des 5 tours

Impossibilité de réaliser, pour quelques acteurs, certaines de leur cartes actions au tour 1

Rajout de perle d’eau propre au début du 1er tour


Le choix de terrain multiple et aléatoire : trop compliqué à jouer

Un seul emplacement défini pour chaque acteur sauf pour la collectivité territoriale qui a deux emplacements aval et amont mais doit choisir à chaque tour sur lequel elle joue.


Pas de victoire individuelle mise en évidence

Mise en place d’un vote désignant la personne qui a le plus pensé au groupe


Structure et règles du jeu

  1. Accessoires du jeu

  • Un plateau qui représente le bassin “Les Usses” ainsi que des parcelles attribuées aux acteurs.

  • Des cartes acteurs qui détaillent le rôle de chacun

  • Des cartes actions, spécifiques pour chaque acteur

  • Des cartes innovations, spécifiques pour chaque acteur

  • Des cartes événements, spécifique pour chaque acteur et permettant de créer des interactions 

         entre eux.

  • Des cartes représentant la situation hydrique de chaque année (de chaque tour de jeu).

  • Des perles bleues représentant l’eau “propre”

  • Des perles roses représentant l’eau “polluée”

  • Des perles jaune représentant l’or, nécessaire pour jouer ses actions ou innovations

  • Des grosses perles en bois et multicolores représentant le bonheur

  1. Installation du plateau

Cliquez Ici

  1. Règles du jeu


    1) Explications :


Le jeu se déroule en 5 tours :

  • Tour 1 : Situation hydrique humide, la rivière contient 14 perles bleues en amont, les joueurs peuvent uniquement jouer une de leurs cartes actions.

  • Tour 2 : Léger stress hydrique, la rivière contient 12 perles bleues en amont, les joueurs peuvent uniquement jouer une carte action.

  • Tour 3 : Fort stress hydrique, la rivière ne contient plus que 8 perles bleues en amont, les joueurs peuvent uniquement jouer une carte action.

  • Tour 4 : Fort stress hydrique, la rivière contient 8 perles bleues en amont, les joueurs peuvent désormais utiliser les cartes innovations.

  • Tour 5 : Dernier tour, léger stress hydrique, la rivière contient 12 perles bleues en amont, les joueurs peuvent jouer une carte innovation ou action.


Chaque tour est composé d’abord de la partie “jeu” puis de la partie “discussion” :


  • Partie “Jeu” : les joueurs vont pouvoir utiliser une carte “action” par tour du sens “amont” de la rivière, vers “aval” indiqué par les flèches de la rivière. Le joueur dont c’est le tour regarde dans la rivière et choisi en conséquence son action. La rivière doit contenir l’eau dont le joueur a besoin pour jouer sa carte. Lorsqu’il doit prendre de l’eau ou rejeter de l’eau, le joueur pioche ou remet des billes bleues ou roses dans la rivière, lorsqu’il gagne de l’or il le place sur sa carte et lorsqu’il gagne du bonheur il le met dans un pot commun.

Chaque joueur est obligé de jouer une carte à chaque tour, si il ne peut pas, par un manque d’argent ou d’eau, on retire 3 de bonheur du pot commun.

  • Partie “discussion” : Les joueurs ne peuvent parler entre eux qu’à ce moment, ils peuvent échanger des idées ou même taper du poing sur la table. Si la majorité des joueurs estiment ne plus rien avoir à dire, le tour suivant commence.

  • Fin du tour : les cartes (excepté les cartes innovation amélioration) reviennent dans les mains des joueurs et l’eau de la rivière est réinitialisée pour entamer le tour suivant.

  • Tour suivant : mettre dans la rivière la quantité d’eau indiquée par la carte évènement “année suivante”.


    2) Les différentes cartes :

  • Carte action : Chaque joueur a à sa disposition 3 cartes actions qu’il pourra jouer tout au long de la partie.

  • Carte innovation : Chaque joueur a à sa disposition 2 cartes innovations qu’il pourra jouer à partir du 4eme tour de jeu.

  • Carte innovation remplacement : certaines cartes innovation vont remplacer des cartes actions une fois jouées. (voir explication des cartes)

  • Carte innovation amélioration : certaines cartes innovation vont “améliorer” des cartes actions et leur donner des propriétés améliorées (renseignées entre parenthèse). Une fois une carte amélioration jouée, elle reste valable tout le reste de la partie. (voir explication des cartes)

  • Carte événement : Certaines cartes action ou innovation sont des cartes événement, elles permettent la participation des autres joueurs qui en tireront des bénéfices

3) Capitaux :

Chaque joueur démarre avec un capital argent :

  • Producteur bovin : 4 perles jaunes

  • Arboriculteur : 4 perles jaunes

  • Association de protection de l’environnement : 4 perles jaunes

  • Collectivité territoriale : 4 perles jaunes

  • Président des intercommunalités : 4 perles jaunes

  • Office touristique : 4 perles jaunes

4) Règles spécifiques :

  • Collectivité territoriale a deux emplacements, il doit choisir à chaque tour si il souhaite jouer au premier emplacement (correspondant à ses actions sur la commune et le pompage) ou sur son deuxième emplacement (correspondant à ses actions sur le traitement des eaux).

  • Président des intercommunalités représente aussi sa commune et doit rejeter à chaque tour dans la rivière 2 eaux sales et prendre 2 eaux propres (sauf si il a utilisé la carte innovation toilettes sèches, dans ce cas il n’en rejettera et ne prendra rien) à la fin de son tour.

  • Chaque acteur donne 1 d’or à la commune à chaque fin de tour, sauf l’association à qui la commune donne 1 d’or. Si un joueur ne peut pas donner il est endetté et devra régler sa dette le tour suivant.

5) Conditions de victoires:

    La victoire est commune au groupe, à la fin de chaque tour on comptabilise le nombre de points obtenus que l’on totalise à la fin du jeu. Afin de comptabiliser les points à chaque fin de tour, il faut soustraire le nombre de perles roses au nombre de perles bleues présentes dans la rivière en aval, y additionner la différence entre la quantité d’eau amont et aval et enfin y additionner le nombre de points  de bonheur présents dans le pot commun.

Nombre de points par tour =2( nbr Bonheur) + ((quantité d’eau aval - quantité d’eau amont) + (nombre de perles bleues - nombre de perles roses)

En fin de partie il suffit de totaliser les points obtenus à chaque tour. Si le total est supérieur ou égal à 40 points, le jeu est gagné.

Résultats des tests

Video du test : Cliquez ici

Proposition de stratégie COOPLAN (ES)

Cliquez ici pour accédez au tableau Cooplan.
 

  1. Faisabilité et efficiente

        La création de nouveaux vergers ressort également ici comme une action globalement négative. En effet, cette action apporte un bénéfice, économique, très personnel pour celui qui la met en place. Elle est en outre responsable d'une dégradation de la qualité des eaux, alors que la qualité est un des objectifs primordiaux de la discussion. Elle ne semble donc pas à promouvoir. 
        Enfin on peut penser que la suppression du lavage des rues ne sera pas effectué en l'état. Cette action aura un fort un poids social pour une économie d'eau relative. La volonté politique n'y sera donc probablement pas associée, il faudra peut-être plutôt envisager un changement de méthode de lavage, plus efficiente. 
        Pour les autres actions, qui semblent donc envisageables, on remarque un manque global de soutien social, qui pourra peut-être être compensé par le processus participatif. Toutefois elle seront applicables par la forte volonté politique observable.  Concernant l'aspect environnemental toutes les actions offrent un bénéfice fort, et plus ou moins égal, à l'état qualitatif et quantitatif de l'eau dans le bassin. Elles nécessitent, pour la plupart, une forte volonté de préservation de l'environnement, ce qui paraît logique puisque les problématiques sont essentiellement environnementales.Comme cela a pu être dit les principaux bénéfices des actions applicables portent sur le volet écosystème, quantité et qualité de l'eau, mais aussi économie locale. Le volet social est moins privilégié, mais on observe toutefois que peu d'actions lui soient négatif. 
        Enfin en terme de délai, la plus grande partie des actions sont applicables à court et moyen terme, et présenteront des impacts bénéfiques sur l'eau ( quantité / qualité ). Ce constat est logique puisque cette concertation est conçue pour résoudre en premier lieu ces problèmes. 

    Concernant les actions qui sont possibles ou non, on peut noter que que la création d'un station balnéaire présente un coût prohibitif, malgré les bénéfices économiques qu'elle est susceptible d'apporter. Bénéfices a priori effacés par un impact final très négatif sur les écosystèmes environnants.

Plan de participation PrePar et protocole de suivi d'évaluation

Tableau : cliquer ici

Bilan

Le bassin versant des USSES est classé en ZRE ce qui place le manque d’eau superficiel comme enjeu majeur entraînant par conséquent, une pollution importante de ces eaux.

Notre but a été de mettre en évidence ces enjeux, les acteurs et leur actions ainsi que des solutions (plus ou moins réalisables) dans un jeu et des modèles participatifs.

Cette approche est bénéfique en plusieurs points. Tout d’abord, elle permet aux acteurs d’un territoire de donner leur avis sur la faisabilité d’une action même si celle ci appartient à un autre participant. Ensuite, prendre simplement part au jeu montre également leur volonté d’implication. De ce fait, les acteurs se connaitront mieux et ils pourront ainsi accepter de modifier leur propres actions pour le bien commun ; une quantité d’eau suffisante et une bonne qualité.

Diaporama Final Cliquez ici

Documents supports

  • Carte de référence
  • Schéma spatial
  • Tableau et toile récapitulatifs de l'analyse sociale et politique des acteurs
  • schéma fonctionnel des actions et des acteurs
  • Carte des acteurs, actions et innovations
  • Plateau de jeu
  • Vidéo montrant les résultats des tests
  • Tableau de la stratégie COOPLAN
  • Tableau de participation PRE-PAR et le protocole de suivi d'évaluation
Comments