EDT15 G5 Bassin d'Arcachon

Participants

Encadrant

Nils Ferrand

Membres du groupe de travail

  • Chen BO
  • Housman Mi Yannis
  • Lecomte Bruno
  • Poveda Alexandre

Présentation générale

Le Bassin d'Arcachon est situé dans les Landes de Gascogne dans le département de la Gironde, sont territoire représente 786 km². Les villes qui entourent le bassin sont: Arès, Arcachon, Andernos-les-Bains, Lège-Capt Ferret, Lanton, Audenge, Biganos, le Teich, Gujan-Mestras, La Teste de Buch. Ces villes sont regroupées autour de cinq intercommunalités. Sa population est de 137 000 personnes qui sont résidentes à l'année et de plus de 400 000 pendant la période estivale.

Les richesses naturelle au sein du territoire sont très protégées, on peut notamment ciiter Le Parc naturelle des Landes de Gascogne, la Réserve Ornithologique du Teich, les deux Réserves Naturelles Nationales et l'Observatoire du Littoral. Depuis 2009 c'est un site classé Natura 2000. Son climat est très doux en été mais en automne et en hiver il y a régulièrement des tempêtes.

Le Bassin est alimenté en eau douce par l'intermédiaire du lac de Cazaux mais principalement par l'Eyre qui est à l'origine de sa formation. La superficie de sa mer intérieure est de 155 km² à marée haute et de 40 km² à marée basse.

Son activité économique est principalement marquée par l’ostréiculture et par le tourisme.


Carte de référence




Schéma spatial


Analyse des enjeux

La gestion de l’eau au bassin d’Arcachon se focalisent principalement sur la qualité de l’eau. Puisque le bassin d’Arcachon est une des zones ostréicoles les plus importantes en France, la bonne qualité de l’eau est très importante. Arcachon a des ressources touristiques et une activité considérable. Une bonne qualité de  l’eau va permettre  d'attirer plus de touristes et incite le développement du tourisme et va donc valoriser l’économie local. De plus, une bonne qualité de l’eau peut aussi garantir la durabilité de système écologique local.  Le Bassin d'Arcachon est très marqué par son lien avec la nature, notamment avec  l'île aux oiseaux et la réserve ornithologique du Teich, une bonne qualité de l’eau peut  garantir l’environnement de vivre des oiseaux et conserver la biodiversité. En revanche, le développement industriel et l’élargissement  des activités ostréicoles et touristiques est un défis important.

La quantité d'eau n'est pas une une des préoccupations mais sa qualité. Le bassin d’Arcachon se situe à côté de l’océan Atlantique. Et il est alimenté de l’eau douce par de nombreux  fleuves, comme l’Eyre, le canal de Cazaux, le canal des Etangs, etc. Et plus, la pluviométrie moyenne annuelle est à peu près 1000 mm. Donc il n’y a aucun conflit sur la quantité de l’eau dans le bassin d’Arcachon.   


Analyse sociale et politique - Acteurs

 Eau et collectivités

·         Le Pays Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre : (Compétence sur la Protection et mise en valeur de l’environnement)

Le Pays a été constitué, le 13 décembre 2004, sans structure juridique propre, à l’initiative de trois structures intercommunales : la Communauté de communes du Bassin d’Arcachon Nord Atlantique (Coban avec pour Pdt Bruno LAFON), la Communauté d’agglomération du Bassin d’Arcachon Sud (Cobas avec pour Présidente Marie Helene DES ESGAULX) et la Communauté de Communes du Val de l’Eyre (Communauté de Communes Val de l’Eyre avec  Présidente Marie Christine LEMONNIER).

Assainissement

Comprendre le système d'assainissement collectif : Le premier grand axe de la politique du SIBA est d’assurer la QUALITE du réseau d’assainissement. Le SIBA va chercher les eaux usées dans tous les foyers, puis les transporte en sécurité afin de les traiter et de les reconduire à l’océan dans un état acceptable par la nature.

 

Le SIBA veut ici une qualité de réseau irréprochable. Les ouvrages sont entretenus et vérifiés. Leur ancienneté contrôlée. Le réseau croît en fonction de la croissance démographique.

Le réseau du SIBA dessert près de 98% de la population, les 2% restants sont équipés d’un système d’assainissement non collectif.

 

Créé en 1964, le SIBA a mis en place un vaste réseau d’assainissement, de type séparatif, destiné à la protection du Bassin d’Arcachon. Le concept de l’absence de tout rejet d’effluents, même traités, dans le Bassin, a conduit à la réalisation d’un collecteur de ceinture et au rejet à l’océan des effluents après traitement.

 

Compte tenu de la sensibilité du milieu, le système d’assainissement mis en place consiste à tendre vers l’objectif « zéro rejet » dans le Bassin, d’où l’absence de déversoir d’orage sur le réseau d’assainissement.

 

La totalité des effluents collectés est traitée principalement par deux stations d’épuration de La Teste de Buch et de Biganos construites en 2007 et dans une moindre par la station d’épuration de Cazaux.

 

Le rejet en mer des eaux traitées : le Wharf de la Salie

Cet émissaire est conçu pour recevoir les eaux traitées des 10 communes du Bassin et les rejeter en mer, à 800 m au large, par l’intermédiaire de 2 diffuseurs situés au niveau des fonds marins.

Le volume moyen journalier rejeté au Wharf de la Salie est de l’ordre de 60 000 m3, constitué pratiquement à parts égales d’effluent urbain et industriel.

Un contrôle régulier des incidences sur le milieu :

 

Au-delà des contrôles de l’efficacité de traitement des stations d’épuration, le rejet en mer fait également l’objet d’un suivi particulièrement rigoureux.

Les effluents sont ainsi contrôlés au niveau du point de rejet en mer à une périodicité mensuelle, ainsi qu’au niveau du champ proche et éloigné du Wharf de la Salie (7 points de mesure sur les plages à proximité du Wharf, ainsi que sur les plages de Biscarrosse, Petit Nice, Cap ferret Océan).

La qualité de l’eau de mer analysée selon ces protocoles est conforme à la législation sur les eaux de baignade. Les valeurs impératives de la directive européenne du 8 décembre 1975 n’ont jamais été atteintes.

Tous les résultats détaillés des contrôles du traitement des stations d’épuration et du suivi des analyses de l’eau des plages sont présentés dans le rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l’assainissement.

La mise en place d’un réseau de contrôle de la qualité bactériologique des eaux de baignade, à 

l’initiative du Ministère de la Santé à partir de la saison estivale 1977, permet de démontrer à ce 

jour l’efficacité du système d’assainissement mis en œuvre autour du Bassin, qui concourt à 

l’obtention d’un milieu favorable à la pratique de l’ostréiculture et des activités de baignade.

La qualité des eaux

En France, les zones de production et de reparcage des coquillages vivants sont classées par l’Administration selon les résultats d’une étude sanitaire, dite étude de zone. Ce classement instaure 4 niveaux de salubrité et qualité des eaux (A, B, C et D) (cf. Arrêté du 21 mai 1999 relatif au classement de salubrité et à la surveillance des zones de production et des zones de reparcage des coquillages vivants).

Le Bassin d’Arcachon ne compte que des zones classées A (pour environ 80%) ou B. Les zones de parcs ostréicoles classées en zone B ne concernent que des parcs consacrés au captage des naissains d’huîtres, aucune huître marchande n’en est directement issue.

Une activité ostréicole fragilisée par les crises sanitaires à répétition liées à la prolifération d’algues toxiques. Celles-ci sont à mettre en corrélation avec les apports en nitrates.

                    Eau et Le parc naturel marin du bassin d’Arcachon :

Il couvre 420 km² d’espace marin avec 127 km de linéaires côtiers. Ce périmètre permet de          répondre au mieux aux enjeux naturels et humains, en prenant en compte l’ensemble des composantes physiques, biologiques, sociales et économiques.

Ses limites sont les suivantes :

La totalité du bassin est incluse dans le périmètre du Parc naturel marin.

Côté littoral océanique, les limites correspondent aux frontières administratives entre les communes de Lège-Cap Ferret et Le Porge, au nord, et entre les départements de la Gironde et des Landes, au sud.

Au large, vers l’ouest, le parc comprend l’ouvert du bassin et va jusqu’au trois milles nautiques.

Le parc naturel marin fait écho aux attentes des habitants et des usagers du bassin d’Arcachon. Ses objectifs reflètent la volonté partagée par les acteurs locaux de forger un véritable outil de protection et de gestion du milieu marin dans le respect d’une identité maritime.

Ces objectifs sont définis dans 7 orientations de gestion présentées dans le décret de création du Parc  

Améliorer la connaissance de la dynamique du bassin et de son lien avec l’océan, notamment les transports hydro-sédimentaires et les échanges entre les écosystèmes ;

Préserver et restaurer la spécificité de la biodiversité lagunaire et l’attractivité du bassin et de son ouvert pour les oiseaux ;

Garantir le bon fonctionnement écologique des milieux, notamment des marais maritimes, par une exigence accrue pour la qualité des eaux et une gestion cohérente des richesses naturelles et des usages ;

Promouvoir et accompagner les filières professionnelles, notamment de la pêche et de la conchyliculture, pour préserver les emplois et valoriser les savoir-faire, dans une démarche respectueuse des équilibres naturels ;

Promouvoir des pratiques respectueuses du milieu marin dans les activités nautiques par l’adaptation des comportements et des aménagements et l’innovation technologique ;

Contribuer à la mise en valeur des patrimoines naturels, culturels et paysagers marins afin de conserver au territoire son identité maritime et la faire prendre en compte dans les projets de développement ;

Responsabiliser l’ensemble de la population en la sensibilisant aux impacts des usages sur les équilibres naturels marins du bassin et aux bénéfices qui résultent de ces équilibres pour sa qualité de vie.

Ces orientations de gestion seront déclinées dans un plan de gestion, feuille de route du parc à 15 ans, et se traduiront en actions de suivi du milieu marin, de contrôle, de soutien aux activités maritimes durables et de sensibilisation des usagers.

Eau et Tourisme

Une fréquentation touristique qui perturbe les écosystèmes : rejets des eaux usées et pluviales, piétinement, pêche à pied, dérangement…
Le contrôle sanitaire des eaux de baignade

Pour la saison estivale 2015, de la Teste de Buch au Cap Ferret, des contrôles ont été effectués sur les 27 baignades suivies par l’Agence Régionale de Santé (ARS) à raison de 10 prélèvements par site intra-bassin et de 5 pour les baignades océanes.

Ce contrôle réglementaire régulier, renforcé cette année encore par un autocontrôle, permet d’évaluer l’impact des efforts réalisés par le SIBA en matière d’assainissement des eaux usées et des eaux pluviales pour protéger cet environnement fragile.

L’évolution de la qualité bactériologique des eaux de baignade

Faisant suite à la création des premières stations d’épuration et du Wharf de la Salie, un contrôle microbiologique de la qualité des eaux du Bassin d’Arcachon a été instauré dès 1977, pour répondre à la réglementation et tenir compte de la prise de conscience de l’importance d’un suivi de la qualité des eaux du Bassin d’Arcachon. Les résultats depuis 1977 sont présentés dans le tableau ci-après : plus de 10 000 prélèvements ont été réalisés !

On peut noter la très nette amélioration de la qualité des eaux de baignade depuis le début des années 80, montrant l’efficacité du développement de la desserte du réseau public d’assainissement des eaux usées pour parvenir à la couverture de la quasi-totalité du territoire, ainsi que l’efficacité des obligations d’infiltration des eaux pluviales à la parcelle.

Eau et La Réserve Ornithologique du Teich :

C’est un espace naturel préservé, aménagé pour accueillir les oiseaux sauvages et favoriser leur observation par le public.

 

La réserve

110 hectares de boisements, roselières, prairies, marais maritimes et lagunes se répartissent du secteur continental jusqu’aux rivages maritimes du bassin d’Arcachon. Cette diversité d’habitats naturels conditionne la présence d’un grand nombre d’espèces d’oiseaux qui vont naturellement utiliser les lieux de manière permanente ou temporaire. Les oiseaux sont ici strictement sauvages, et adoptent des comportements identiques à ceux qu’ils ont en dehors de la réserve. Ils ne sont ni nourris artificiellement ni maintenus en semi captivité. Pour nombre d’entre eux qui ont pris l’habitude de voir passer un public paisible, ils se laissent ici approcher beaucoup plus près qu’à l’extérieur de la réserve, mais n’en demeurent pas moins à nouveau farouches au moindre dérangement intempestif. 319 espèces ou sous espèces ont déjà été identifiées ici depuis 1972, dont 88 nichent ou ont niché sur place. Le rôle joué par la réserve pour la conservation de certaines espèces rares lui vaut d’être reconnue comme étant d’Importance Internationale.

Ouverte au public plus de 3000 heures par année, la réserve exige un entretien et un suivi constant des équipements. Sur ce territoire en partie artificiel, l’évolution de la végétation est plus rapide qu’ailleurs, accentuée encore par l’introduction de plantes invasives.

 

Pour maintenir des milieux naturels attractifs pour les oiseaux et des paysages attrayants pour le public, le travail sur la végétation est au centre de nos préoccupations. La présence de l’eau sous toutes ses formes (douce, saumâtre ou salée), impose des actions de régulation quotidiennes.

Enfin, les oiseaux sont surveillés, observés et dénombrés très fréquemment pour mesurer les évolutions de leurs populations et les porter à la connaissance du public et des organismes qui travaillent à leur conservation.

Eau et industrie

Pour rappel, le 5 juillet 2012, au sein de l'usine de papier kraft à Biganos en Gironde,  une cuve a éclaté. D'une capacité de 5000 m3, elle  contenait, selon l'exploitant, 3500 m3 de jus de cuisson de bois, essentiellement de la lignigne  mélangé à de la soude caustique, de la potasse ainsi que des composés sulfurés. Ce mélange, appelé liqueur noire, a débordé le talus de rétention, s'est déversé sur le sol avant de rejoindre le réseau d'égouts interne à la papeterie pour finir dans le bassin de rétention de Saugnac.  Sous la puissance de la vague formée, environ 100 à 500 m3 de liqueur noire, selon la préfecture, se sont déversés dans un canal voisin, le Lacanau,  qui se jette dans la Leyre, rivière d'eau douce, elle-même rejoignant le bassin d'Arcachon. Au lendemain de la catastrophe, 300 kg de poissons morts ont été retrouvés dans cette rivière. La navigation y a été interdite pendant quelques jours.

Les dangers de la liqueur noire

La DREAL Aquitaine nous précise que les dangers liés la liqueur noire sont doubles :

- Modification du PH de l'environnement : La liqueur noire a un PH compris entre 12 et 14.  La faune et la flore marine ne peuvent pas survivre dans un milieu dont le  PH est supérieur à  9. Les dangers liés à la baignade pour l'homme résident alors dans la brûlure de la peau puis la corrosion des tissus organiques.

- Consommation de l'oxygène de l'eau : la liqueur noire contient une forte concentration de composés organiques qui en se décomposant consomment l'oxygène de l'eau. L'asphyxie menace alors les poissons et la faune marine. C'est pour cette raison que 300 kg de poissons sont morts dans la Leyre.

Les risques sanitaires pour l'homme semblent plutôt limités en ce qui concerne les rejets de 

liqueur noire dans l'océan. Celui-ci devra cependant et une fois de plus digérer les 

centaines de tonnes de sulfates et de potassium que l'industrie lui a expédié. D'après 

certaines études les risques pour la santé humaine des effluents liés au blanchiment de la 

pâte à papier sont encore peu évalués. Le methyl mercaptan est par exemple classé 

comme toxique et écotoxique mais son impact sur la santé humaine et sur l'environnement 

n'a été que trop peu étudié sérieusement. Il est pourtant rejeté tous les jours dans l'océan 

via les effluents de la papeterie

Schéma fonctionnel Acteurs / Enjeux / Ressources


Ressources considérées

Dans ce jeu, nous considérerons deux ressources:

- L'unité "eau" : Cette unité de ressources se retrouve sous deux formes. L’eau consommé pour réaliser une action et l’eau pollué en effet externalisé à l’action. Dans le cas de l’eau consommée, nous la considérons dans le bilan de l’action comme négative pour le fait qu’elle soit consommée mais aussi que cela engendre du traitement d’eau usée.

- L'unité "Euros" : Cette ressource est présente en besoin des actions et en chiffre d’affaire (CA) d’une activité productive. Dans ce dernier cas, une clef de répartition est définie entre le bénéfice conservé par l’acteur et la contribution collective versé au profit des acteurs non productifs.

Modèle des acteurs - rôles

Tourisme:

L’acteur représente l’ensemble des activités liées au tourisme sur le territoire du Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre. Ce secteur d’activités est très important sur le territoire et a pour objectif de développement les activités respectant l’environnement. Son objectif est de garder un bilan « pollution » de la région positif. Les activités associées sont consommatrices d’eau pour les activités sportives (canoë sur l’Eyre et activités nautiques sur le bassin) et d’euros pour financer le matériel et le personnel qualifié.

Ostréiculteurs:

L’acteur représente l’ensemble des métiers de l’ostréiculture au bord du bassin d’Arcachon et du banc d’arguin. Secteur qui fait la notoriété de la région et qui est très sensible à la pollution et aux variations du milieu naturel que représente le bassin d’Arcachon. Son objectif est de pérenniser l’activité. Les activités associées sont consommatrices d’eau, milieu naturel nécessaire à l’élevage des huîtres, et d’euros pour financer les achats de larves et autres dépenses liées à l’activité.

Industrie:

L’acteur représente l’ensemble des industries présentes sur le bassin d’Arcachon et Val de l’Eyre. Ce n’est pas le secteur porteur économiquement du territoire mais génère des emplois et propose une filière à l’industrie du bois des landes (la fabrication de pâte à papier). Son objectif est de pérenniser les emplois et de se développer dans une stratégie qu’il reste à établir au sein des collectivités territoriales. Les activités associées sont consommatrices d’eau pour la fabrication de la pâte à papier et d’euros pour les salaires, les achats et autres investissements productifs.

Parc Naturel Marin:

L’acteur représente tous les métiers, associations, mouvements liés à la biodiversité du bassin d’Arcachon. Son objectif est de surveiller la qualité de l’eau du bassin et la biodiversité qui s’y trouve, de soutenir les activités liées au monde nautique et enfin de sensibiliser les acteurs et le grand public sur cette richesse patrimoniale que représente le bassin d’Arcachon. Les activités associées sont essentiellement consommatrices d’euros pour financer les analyse, les actions de sensibilisation et pour soutenir tel ou tel secteur.

Réserve Ornithologique du Teich:

Cet acteur présent à l’embouchure de l’Eyre a une réputation nationale et participe a des programmes nationaux et européens de protection des oiseaux migrateurs en leur proposant un accueil sur le bassin d’Arcachon et en favorisant leur observation par les scientifiques mais aussi par le grand public. Son objectif est de participer à des programmes de surveillance de grande envergure et de contribuer à la sauvegarde du patrimoine que représente le bassin d’Arcachon et sa bio diversité. Les activités associées sont consommatrices d’euros pour financer ces activités d’observation et d’accueil mais aussi pour financer le parc zoologique.

Collectivités territoriales:

L’acteur représente l’ensemble des communes et collectivités du Pays Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre. Les objectifs des collectivités territoriales est de préserver la richesse naturelle du territoire tout en développant les activités touristique et industrielle.Les actions associées sont consommatrices d’euros pour financer les centres de traitement des eaux usées, les opérations de nettoyage des ports et pour la mise en place de nouvelles réglementations concernant la puissance et l’utilisation des bateaux.

Modèle des actions

Actions Ostréiculteurs: Cartes de couleur grise.


Actions Tourisme: Cartes de couleur orange


Actions Industrie: Cartes de couleur noire


Actions Parc naturel marin: Cartes de couleur violette


Actions Réserve Ornithologique du Teich: Cartes de couleur marron


Actions Collectivités territoriales: Cartes de couleur jaune

Actions d'innovation:

Actions de dépollution:

Structure du modèle et du jeu

Le jeu comprend:

-    Un tapis de jeu.

-    Un curseur représentant le niveau de pollution global sur le territoire.

-    Des cartes à jouer.

-    Des perles représentant les euros.

-    Des gobelets, 1 par joueur + 1 pour la contribution collective.

Scénarios

Le premier tour du jeu correspond sensiblement à la situation actuelle du pays 

Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre. Les actions des différents acteurs sont choisies au 

hasard par chaque acteur pour le premier tour. Le premier tour doit mettre en 

évidence le bilan global du territoire en terme de pollution.

Trois scénarios peuvent être enclenchés par l’animateur au cours des tours 

suivants :

- Un « Pollution industrielle », une pollution industrielle de l’Eyre qui se déverse 

dans le bassin d’Arcachon vient aggraver le niveau général de 10 points au 

démarrage du tour. Toutes les activités productives sont pénalisées de 1 euros sur 

leur part bénéfices.

- Un « Montée des eaux », une grande marée « du siècle » provoque beaucoup 

de dégâts sur tout le littoral, le bassin d’Arcachon. Le niveau général se voit 

aggravé de 10 points au démarrage du tour. Tous les acteurs voient leurs bénéfices 

amputés de 1 euros qui seront reversé sous forme de contribution collective.

- Un « fond de solidarité nationale », suite à un effondrement de l’activité 

aéronautique, l’état met en place un fond de solidarité nationale et chaque 

collectivité territoriale doit participer à la hauteur de 4 euros.

Calibration

Nous ne pouvons effectuer une calibration en valeur absolue en effet les données nous manque. Particulièrement en ce qui concerne la pollution. En effet, la pollution autour du bassin est multiple. 

Elle provient des hydrocarbures, de la consommation des individus lors de séjour ou encore les rejets industriels. Il n'était pas possible pour nous de représenter des pollution de nature différentes. Nous avons donc fait le choix de rendre la pollution générique en ne la différenciant pas.

Règles spécifiques du jeu

L’animateur compose une équipe de 6 joueurs.

Chaque joueur choisit une couleur et se voit attribuer le rôle « acteur » correspondant et choisit une carte actions parmi les cartes associées à l’acteur.Le joueur placé à la gauche de l’acteur collectivité territoriale commence et le jeu se déroule dans le sens horaire.

Chaque joueur dispose, au démarrage du jeu, de la somme nécessaire pour couvrir ses besoins sur la carte tirée au sort + 2.

A chaque carte, le joueur « parc naturel marin » fait évoluer un curseur du niveau de pollution du bassin, l’objectif est d’être positif à la fin d’un tour. Pour faire évoluer le curseur, chaque joueur annonce son bilan « vert, rouge ou bleu » annoncé sur la carte jouée.

A chaque tour, chaque acteur a la possibilité d’échanger une carte et d’acheter une carte innovation ou une carte dépollution.

La carte dépollution ne sert qu’une fois.

La carte innovation voit son effet durer dans le temps (à chaque tour).

Pour les activités productives (tourisme, ostréiculteurs, industrie et parc ornithologique) le résultat financier de l’exploitation est répartie en bénéfice que le joueur garde et en contribution collective qui finance les besoins des autres acteurs. 
Règles de répartition: pour un bilan de 10 : 6 pour l'activité et 4 pour la contribution collective; pour un bilan de 7 : 4/3; pour un bilan de 6 : 3/3; pour un bilan de 5 : 3/2. La contribution collective étant une variable fixe.

En dessous d’un seuil de pollution égal à 0, tirage au sort par l’animateur parmi les 4 acteurs productifs, et arrêt de l’activité associée.
A partir du deuxième tour, chaque acteur peut acquérir une carte par tour en finançant soit du foncier, soit une licence d’exploitation pour un  montant de 2 euros.

Résultats du test

Ce test nous a démontré que notre système de jeu fonctionne.  La quantification que nous avons apporté à chacune des cartes laisse suffisamment de latitude aux joueurs.Les différents joueurs ce sont bien appropriés leurs rôles, ce qui a permis de les laisser dans une certaine autonomie lors du dernier tour que nous avons effectué. En dehors du côté technique il me semble que les joueurs ce sont amusés notamment avec les différents "marchandages" qu'il y a pu y avoir concernant les investissement à faire pour la communauté.




Actions stratégiques complémentaires

CooPLAN Bassin d'Arcachon2.xlsx


Proposition de stratégie COOPLAN (ES)


Test COOPLAN dans le jeu

L'analyse des actions montre
- qu'il faut affiner la classification action "investissement" , action "curative"
- qu'il faut modéliser la volonté politique sous forme  de capital politique ou alors les acteurs vont avoir le rôle des décideurs politiques (concertation et/ou mécanisme de vote).
- que l'activité commerciale "pêche" peut être interdite.
- qu'un acteur suplémentaire pourrait être modélisé (recherche et formation)

Bilan


Ce jeu nous a permit d’appréhender les problématiques du Bassin d'Arcachon. Nous avons eu a coeur de retranscrire et d'accentuer le caractère systémique du bassin. En effet tous les acteurs partageant la même ressource qui est l'eau sont co-responsable de sa qualité. 
Les acteurs que nous avons choisi de représentés correspondent bien à la réalité du Bassin d'Arcachon. Le rôle des collectivités est particulièrement déterminant dans la concertation des joueurs. Il est l'animateur de cette concertation.

La concertation fut donc pour nous une règle du jeu indispensable. Suite à différents tests, il est apparu que c'est cette dimension qui rendait le jeu amusant et ludique. Quand nous avons commencé la conception du jeu, c'était très important pour nous. 

Le seul regret que nous pourrions avoir c'est la confrontation face a un expert. Malheureusement le temps nous a manqué. Mais la rencontre avec l'expert se fera même si l'enseignement se termine dans peu de temps. 

Documents supports (types)

- carte générale
- usages du sol
- hydrographie
- données hydro / pluvio
- distrib de populations
- activités économiques
- productivité des activités agricoles
- données tourisme quand c'est le cas
- données conso urbaine (type SONEDE) si dispo
- tous rapports sur le cas
- des photos éventuellement
Sous-pages (1) : Têt en Tête G5
Comments