EDT15 G4 Chine ( YANGZHOU )


Participants

Encadrant

Nils FERRAND

Membres du groupe de travail

  • BO Fan
  • GUO Qing
  • MARCO Vincent

Présentation générale

YANGZHOU (Chine)

    YANGZHOU est une commune chinoise située à l'est du pays et se trouvant à moins de 300 km de l'une des plus grandes villes chinoises, Shanghai. Elle a une population qui s'estime à 4,5 millions d'habitants (2003).
Yangzhou est situé dans la province de Jiangsu et est comprise entre le Lac Shaobo et le fleuve Yank-Tsé-Kiang, le plus long fleuve d'Asie (+ 6000 km). 

Historiquement, cette commune chinoise était connu pour le commerce de sel, car elle était placé aux abords des rives du fleuve Yang-Tsé, affluent stratégique. Son commerce a perdu de son développement dès lors que les trains ont apparu.



Localisation de la commune sur le territoire chinois


Au niveau environnemental, Yangzhou comprend plusieurs lieux appréciés par les touristes. Les lacs de la ville sont connus sur le territoire chinois (Ge Yuan, He Yuan et Shouxi).

Les activités économiques de la commune sont assez variées. Le tourisme y est représenté dans la vielle ville et les autres activités sont plus basées au sud de la commune sur les rives du fleuve: 
  • Chimie
  • Textile
  • Industrie Navale
  • Construction Automobile
  • Nouvelles Technologie
  • Bio-économie
La commune dispose également d'un fort pourcentage de zones agricoles situées tout autour de la vieille ville et de la zone "industrielle". Ses cultures majeures sont la riziculture et le colza.

La ville a connu deux événements marquants il y a peu d'années:
- Forte inondation (1998)
- Forte Sécheresse (2010) 

Yangzhou dispose des ressources en eau importante en comparaison à tout le territoire chinois (Cf. carte ci-dessous). Ainsi un projet de transfert d'eau est acté entre le Sud et le Nord pour homogénéiser l'espace.
Températures et niveaux de précipitations mensuelles en moyenne à Yangzhou


Problématique liée au territoire: 
Préservation/amélioration de la qualité des eaux du Yang-Tse-Kiang et la partie sud du grand canal et meilleure répartition des activités sur le territoire de Yangzhou.

Problématique du modèle:
Comment amenés les acteurs publics à mettre en place des politiques en faveur de l'amélioration des eaux et à concerner les acteurs du territoire dans le réaménagement territorial afin de favoriser des activités territoriales et la vie des citoyens ?

Carte de référence

La répartition des activités sur le territoire de Yangzhou

Schéma spatial




Schéma spatial de Yangzhou

Schéma fonctionnel Acteurs / Enjeux / Ressources


Schéma fonctionnel sur le changement climatique: Partie 1

Schéma fonctionnel sur le changement climatique: Partie 2

Ressources considérées

Dans ce jeu, deux ressources sont considérées :

- L'unité "eau" : Cette ressource correspond à une certaine quantité et qualité d'eau qui se présente dans la rivière. Les différents acteurs prélèvent un nombre d'unités d’"eau" pour le fonctionnement de leurs activités. Cette ressource est la plus importante car elle correspond un enjeu principal sur les cours d’eau de Yangzhou. Cet enjeu doit veiller à l’amélioration de la gestion des eaux (quantité, qualité) dans une démarche de développement durable et d’équité dans la distribution des eaux.

- L'unité "argent" : Cette ressource correspond au coût de fonctionnement des différentes activités de chacun des acteurs du Grand Canal, mais également aux gains que rapportent ces mêmes activités pour l'acteur. L'enjeu principal pour chacun des joueurs est de toujours posséder des unités "argent" pour ne pas s'endetter et de prendre conscience des enjeux environnementaux.

- "Démarche politique": Dans le cadre de notre jeu, la mise en place de nouvelles pratiques de la commune menées par le responsable de la commune et l’agent de l’eau sont présentés afin d’orienter les démarches des différents acteurs.

Modèle des acteurs - rôles


Modèle des actions

Actions, innovations et événements

  • Les actions dites classiques :

- Les actions industrielles se situent dans la zone d’activité

- Les actions agricoles se situent dans la périphérie, autour de la ville

- Les actions des citoyens sont essentiellement dans le centre-ville

- Les administrateurs qui élaborent les politiques n’ont pas besoin de terrain (Responsable de la commune, agent de l’eau, gérant d’infrastructures)

  • Carte d’innovation :

Les agriculteurs peuvent innover sur le moyen d’irrigation—goutte à goutte. En effet, avec ce dernier ils peuvent économiser de l’eau pour la production. En contrepartie, ils sont obligés d’investir une unité de plus d’argent sur leur impôt de base.

Les activités chimiques peuvent être innovées sur le traitement des eaux résiduaires, avec celui-ci on produit les eaux potables à la place des eaux polluées d’avant. En contrepartie, elles sont obligées d’investir une unité d’argent en plus.

Les activités de textiles ont connu un recul ces dernières années, elles peuvent innover sur le processus de production pour exporter leurs produits, avec le soutien du gouvernement. Leur rentabilité va donc augmenter. En contrepartie, il faut que le responsable textile investisse une unité d’argent en plus pour réaménager ces activités de production.

Avec ces effets positifs, chaque activité ayant innovée se voit accorder une réduction d’impôt d’une unité le tour/scénario suivant.

Comme ces activités produisent toujours les eaux polluées, il faut payer 1 unité de l’argent comme l’impôt sur la pollution après l’innovation.



  • Installations collectives :

- Le barrage doit avoir au moins 6 unités d’eau en réserve, 12 unités au maximum, pour gérer les risques. L’ensemble de l’eau s’écoule s’il y a une sécheresse.

Prix de l’installation collective : 10 unités d’argent (dont 6 unités minimums du budget local et 4 à débattre ; soit du budget local et/ou budget privé)

 

-Le filtre peut améliorer la qualité d’eau à chaque fois. En considérant le fonctionnement imparfait des infrastructures, il marche comme suit: les eaux polluées sont transférées en eaux non potables ; les eaux non potables se transfèrent en eaux potables. Et les eaux potables restent inchangées.

Prix de l’installation collective : 6 unités d’argent (dont 4 unités minimums du budget local et 2 à débattre ; soit du budget local et/ou budget privé)

Structure du modèle et du jeu

Le jeu comprend :

Un plateau de jeu (ci-dessous) représentant la ville de Yangzhou croisant l’amont du Grand Canal et le Yangtzekiang.

Il comprend aussi:

- cartes actions

- cartes actions classiques

-  cartes création innovantes

-  cartes fonctionnement des créations

-  carte événement à jouer par le gestionnaire

- 8 cartes de saisons : 2 cartes de saison moyenne, 2 cartes été, 2 cartes hiver, 2 cartes de risque.


Trois verres de perles pour les trois niveaux de qualité de l’eau :

-   un verre de perles bleu pour l’eau potable

-  un verre de perles jaunes pour l’eau non potable

-  un verre de perles roses pour l’eau polluée


Un gobelet :

-  Banque (Investissements, prêt etc.)

-  Budget local (Impôts)

 

L’argent dans ce jeu est modélisé par des pâtes. Elles seront appelées "Yuan".

Deux gobelets d’innovation collective : Barrage et Filtre.

Scénarios

Le premier tour du jeu est un tour d’échauffement pour permettre aux joueurs de comprendre les règles classiques du jeu. Dans ce tour, il n’y a ni politique, ni innovation. Les terrains sont choisis par les joueurs librement.

  • Le premier scénario (2 tours) : après le tour d’échauffement, nous nous plaçons dans la situation actuelle de la collectivité concernée. Les joueurs disposent de cartes de saison + risques, des actions classiques et d’innovation de différents acteurs. Chaque acteur se voit prélever un impôt.

Ce premier scénario permet de faire prendre conscience aux joueurs de la pollution d’eau et de la prévention des risques de sécheresse et d’inondation.

- Quand la carte d’été ou la carte d’automne est tirée, les acteurs peuvent investir facultativement dans leurs activités (1 unité d’argent par tour), pour prévenir les préjudices dans le risque suivant. C’est-à-dire s’il y a une carte de risque qui tombe dans le prochain tour. Ainsi les activités de ces acteurs qui ont investi peuvent rester, mais les autres seront endommagées. Les acteurs ont la possibilité d’investir dans les innovations de leur activité (libre choix).

Il faut que chaque acteur paie son impôt/terrain au début de chaque tour, et paie ses besoins de fonctionnement (cf. carte action) pour son activité selon la carte requise.

  • Le deuxième scénario (2/3 tours) : avec une augmentation des prélèvements et de la pollution de plus en plus grave dans le Grand Canal, les administrateurs mettent en place des politiques écologiques qui prévoient que le gouvernement encourage les innovations des entreprises en favorisant l’environnement, avec l’aide financière, l’exemption des impôts.

 Si dans le premier scénario, la carte risque a été tirée, il y a dans ce scénario les cartes de saisons + risques. A contrario, si dans le 1er scénario il n’y a pas eu de risque,  il y a que des cartes de risque pour ce tour (comme avant les actions classiques, les actions innovantes, les impôts distincts des uns des autres).

Dans ce scénario, de nouvelles infrastructures (le barrage, le filtre) sont proposées pour améliorer la qualité de vie des citoyens et prévenir les risques.

3ème Tour :

- Si l’installation collective ne s’est pas terminée après le 2ème tour, alors les acteurs testent leur installation collective dans les règles classiques imposées au deuxième scénario.

- Si aucune installation collective n’a été concertée par l’ensemble des acteurs, alors le représentant local impose une concertation autour de ces installations. Après la concertation, il se déroulera un 3ème tour.

  • Le troisième scénario (1 tour) : Dans ce scénario, les joueurs posent leurs idées de réaménagement du territoire et testent ensemble pour voir la réalisation et la viabilité du projet proposé, afin d’avoir les opinions créatives de chacun dans ce domaine.

Calibration

Pour notre jeu, l’étape de calibration nous a permis de représenter le jeu au plus proche de la réalité, avec des valeurs de prélèvements sur la ressource en eau, des coûts financiers et des pollutions (d’ordre quantitatif, qualitatif) les plus réels possibles.


Ressource de l’eau

La quantité moyenne de pluie sur le territoire de Yangzhou est de 1013 mm par année.

Le débit du Yang-Tse-Kiang:

- le débit moyen en volume en période normale est de 5 milliards m3 .

- En cas d’inondation, le débit du volume est 73 800m3/s

- Et le débit du volume en période de sécheresse est de 1,7 milliards m3. Le Yang-Tse-Kiang se partage au niveau du Grand Canal avec environ 40% de l’eau pour le grand canal et le reste pour le fleuve.

Si on bascule dans le jeu, en période normale, on a un ensemble de 50 billes, soit une bille d'eau équivaut à 100 Mm3. On a donc le tableau suivant :

 

Utilisation de l’eau

(millions m3)

L’eau circulaire

(millions m3)

Décharge directe de l’eau polluée

(millions m3)

Citoyen

211,53

/

185,83

Agriculture

1 253,26

245,35

/

Industrie totale

610,14

496,77

113,37

l  Industrie (textile)

104,23

/

47,12

l  Industrie (bio-éco)

130,51

200,20

/

l  Industrie (chimie)

297,21

266,25

66,25

Totale

2074,93

742,12

299,2


Une bille d'eau équivalant à 100 Mm3 , on a donc le tableau suivant :

 

Utilisation de l’eau

(bille)

L’utilisation circulaire de l’eau

(bille)

Décharge directe de l’eau polluée

(bille)

Citoyen

2

/

2

Agriculture

12

 

 

Industrie totale

6

5

2

Industrie (textile)

1

 

 

Industrie (bio-éco)

1

2

1

Industrie (chimie)

3

3

1

Total

20

7

4

 

Donc en période normale,

Nous avons en entrée 50 billes, puis un partage de l’eau au niveau du grand canal de 40%

Le prélèvement de l’eau est 27, la décharge de l’eau polluée est de 4.

Sources:

http://dftjj.com/tjfy/tszs/141081.shtml

http://cnki.nmsti.com/KCMS/detail/detail.aspx?filename=1014362656.nh&dbcode=CMFD&dbname=CMFD2015

http://wenku.baidu.com/view/4efd2afdf705cc175527092b.html

http://www.soshoo.com/DataList.do?method=DataView&id=487766&dblist=TJ&view=view&str=FFF5e73;FFF5747;FFF6c14;FFF6e29


Calibration des ressources en argent

On présente ici les investissements, les gains de l’industrie et de l’agriculture selon les valeurs les plus proches de la ville à Yangzhou.

 

PIB (2007):

- Secteur primaire est 10,1 milliards yuan ;

- Secteur secondaire est 74,8milliards yuan ;

- Secteur tertiaire est 46,2 milliards yuan.

- Impôt : 7 milliards yuan.

 

Une bille d'argent équivalant à 2 milliards de yuans, on a donc le tableau suivant :

 

Investissement

(milliards yuan)

Profit

(milliards yuan)

Bille (investissement)

Bille

(profit)

Agriculture

7,38

36,91

4

13

Industrie totale

33,3

118,61

17

58

Industrie (textile)

13,53

19,03

6

9

Industrie (bio-éco)

1,43

7,99

2

4

Industrie (chimie)

18,34

91,59

9

45

Total

40,68

155,52

21

71

Sources:

http://www.tjnj.net/searchview.aspx?areacode=xj1010&zhibiao=%E5%86%9C%E4%B8%9A%E6%80%BB%E4%BA%A7%E5%80%BC&page=9

http://www.yangzhou.gov.cn/xxgkdesc/xxgk_desc.jsp?manuscriptid=256f0a60ddc241298bb36d4f124a56f0

http://www.shujuku.org/statistical-yearbook-of-yangzhou.html

http://www.tjcn.org/tjgb/201003/6182_3.html


Calibration de l'eau en fonction des scénarios:

Règles spécifiques du jeu

  • Ressource  en "eau"

On tient compte de la pluviométrie en distinguant les saisons suivantes : la saison moyenne (le printemps et l’hiver), l’été (avec la prévention de l’inondation) et l’automne (avec la prévention de la sécheresse). Il y a à la fois deux cartes de risque (risque de l’inondation et de sécheresse) qui montrent les situations plus graves.  

On tient également compte du problème qualitatif de l’eau, en considérant la réalité locale et la complexité des activités. L’eau utilisée est donc celle du système superficiel (rivière) en trois niveaux de qualité : l’eau potable, l’eau non potable et l’eau polluée.


  • Règles par rapport aux eaux dans chaque scénario :

Au début de chaque tour, on tire au hasard la carte de saison pour définir les unités d’eau. (Tirage fait par celui qui a fait le plus grand nombre aux dés).

Avec la carte de saison moyenne : la rivière Yangtzekiang met à disposition des joueurs 45 unités "eau" dont 34 unités d’eau potable, 7 unités d’eau non potable et 5 unités d’eau polluée, puis l’on place 40% d’eau (tirage par hasard) sur le cours d'eau du Grand Canal.

Avec la carte de l’été : la rivière Yangtzekiang met à disposition des joueurs 50 unités "eau" dont 38 unités d’eau potable, 8 unités d’eau non potable et 5 unités d’eau polluée, puis l’on place 40% d’eau (tirage par hasard) sur le cours d'eau du Grand Canal.

Avec la carte de l’hiver : la rivière Yangtzekiang met à disposition des joueurs 40 unités "eau" dont 30 unités d’eau potable, 6 unités d’eau non potable et 4 unités d’eau polluée, puis l’on place 40% d’eau (tirage par hasard) sur le cours d'eau du Grand Canal.

Avec la carte de sécheresse : la rivière Yangtzekiang met à disposition des joueurs 23 unités "eau" dont 17 unités d’eau potable, 3 unités d’eau non potable et 2 unités d’eau polluée, puis l’on place 40% d’eau (tirage par hasard) sur le cours d'eau du Grand Canal.

Avec la carte de l’inondation : la rivière Yangtzekiang met à disposition des joueurs 67 unités "eau" dont 50 unités d’eau potable, 10 unités d’eau non potable et 7 unités d’eau polluée, puis l’on place 40% d’eau (tirage par hasard) sur le cours d'eau du Grand Canal.


  • Ressource en argent

Le premier scénario : à partir du premier tour, chaque acteur possède 6 unités d’argent/terrain.

A partir de deuxième scénario : en considérant le développement économique, à partir du premier tour, chaque acteur a 4 unités d’argent en plus.

La banque disposant d’unité d’argent illimitée, peut proposer de prêter un certain nombre d’unité d’argent.

Ce prêt engage des intérêts le tour/scénario suivant.

Prêts :

Sur deux tours d’un même scénario :

Pour 3, rendre 4 au prochain tour

Pour 6, rendre 8 au prochain tour


Sur deux tours, de différents scénarios :

Pour 3, rendre 5 au prochain tour

Pour 6, rendre 10 au prochain tour

Remarque : l’argent est accumulé. Pour rouvrir une activité qui était fermée dans le tour précédent, il faut payer 1 unité d’argent au début du tour. L’achat d’un terrain coûte 2 unités d’argent. Les acteurs peuvent également emprunter vers la banque, l’emprunt de trois unités d’argent, engendre le remboursement de 4 unités dans le prochain tour. 


  • Taxes et pénalités

A chaque tour de premier scénario, les acteurs paient une taxe de fonctionnement afin de contribuer au budget local (à reverser à l’acteur collectivités).

Impôts :

- Citoyen : 1

- Textile : 1

- Agriculteur : 1

- Bio-Economie : 2

- Chimie : 2

A chaque tour de deuxième scénario, avec la politique « pollueur payeur » projetée par le représentant local, l’activité chimique sera demandée de payer 2 unités d’argent comme impôt, les autres activités paient 1 unités (sauf les citoyens). Les acteurs qui décident d’innover son activité et les activités dites non polluantes (Bio-économie), bénéficie d’un allègement sur les impôts.

Impôts :

- Citoyen : 1

- Textile : 2

- Agriculteur : 1

- Bio-Economie : 1

- Chimie : 3

A  la fin de chaque tour, il doit rester 8 unités d'eau dans le bilan global au niveau de l’entrée du lac Shaobo. En cas de non-respect des règles, les acteurs (sauf les acteurs sans terrain) se voient infliger une pénalité d’une unité d'argent (sauf). Cette taxe augmente d'une unité d'argent les tours suivants, si la règle n’est toujours pas respectée.

A chaque tour, le budget local est diminué de 50% pour faire fonctionner la commune.

Résultats du test

Test 1:
Présentation (Vidéo)


Bilan avec un expert:

GAN Hong, Bureau des Ressources en Eau, Institut de recherche de l’hydraulique et de l'hydroélectricité, Pékin, 100044

"Aujourd’hui, l’exploitation et l'utilisation des ressources en eau  se lient de plus en plus étroite aux activités humaines, ce qui entraîne dans la distribution spatiale et temporelle des ressources en eau, dans les demandes de l’eau écologique et de l'eau produites de nombreuses contradictions. Des solutions efficaces à ces problèmes doit être fondée sur la situation de la rivière concernée et du territoire, c’est voire nécessaire de considérer le bassin de la rivière et des régions connexes, c’est pourquoi le la simulation du système de l’eau dans son ensemble a une signification pratique.

Le problème des ressources en eau était de plus en plus au centre des préoccupations sociales, l'étude de la simulation du système des ressources en eau est également devenue un sujet brûlant dans ce domaine."

"L’objet des recherches en Chine étaient toujours des exemples spécifiques et réels, s’orientait vers l’analyse et la résolution des problèmes pratiques concrets, la sphère de son application était donc très limitée et ses méthodes et modèles utilisés ne sont pas génériques."

"Votre jeu WAG pour la ville de Yangzhou est plus visible et compréhensible, c’est également intéressant de populariser cette modèle dans les lycées et les universités pour la mise en place de politiques et l’éducation. Les acteurs peuvent y analyser les problèmes de l'eau du bassin à partir d'un analyse socio-économique, environnementales et techniques. L'économie sociale, y compris l'analyse de la performance économique, des structures économiques et des outils de gestion; l’aspect environnemental, concerne la simulation de la qualité de l'eau et la régulation des émissions de polluants; l’aspect technique implique l'efficacité de l’usage de l'eau et l’analyse de divers contraintes, etc. Comme un outil d’analyse de l’aménagement des bassins hydrographiques dans son ensemble, le WAG peut servir aux plusieurs bassins fluviaux, y compris le Yangtze."

"Tendances du développement futur de ce modèle :

1. Élargir les champs d’étude du système 

2. Amélioration des fonctions de prévision

3. L’application des techniques de SIG

4. L’amélioration de la praticabilité et de la faisabilité."

Traduction du chinois au français par Fan Bo.

Actions stratégiques complémentaires

Plan de décision-Yangzhou.xlsx


Proposition de stratégie COOPLAN (ES)

Stratégie "pollueur-payeur" sur le territoire de Yangzhou.

- Observatoire sur le territoire de Yangzhou sur la gestion des eaux

- Contrôle de la réglementation (à partir de normes)

- Sanctions de non respect


Solutions (alternatives),

Politique:

- Impôts en fonction de l'activité

- Exonération sur les innovations faites par les structures

Industrie:

- Production Biocatalytique

- Eau réfrigérante

- Bourse de matières polluantes

Agriculture:

- Gestion coopérative de l'agriculture

- Exploitation sous serres de plants végétal

- Agro-Ecologie touristique

COOPlan Yangzhou


Test COOPLAN dans le jeu


- Impôts en fonction de l'activité -> Déjà mis en place dans le cadre du jeu.
Chaque activité dispose d'un impôt différent en fonction de son activité polluante ou non (testable dans le jeu)

- Exonération sur les innovations faites par les structures ->  Chaque activité ayant décidé d'innover, dispose d'une exonération d'impôts l'année suivante (testable dans le jeu)

- Production biocatalytique: Dès qu'une activité industrielle choisit d'innover, il peut se pencher vers cette production. Augmentation des bénéfices (par la production et en économisant l'énergie, les MP etc.) -> testable dans le modèle

- Contrôle des émissions de l'eau réfrigérante: test de la température de l'eau.

Le maintien de la température à un niveau bas permet de limiter les microbes et protéger la biodiversité dans la rivière -> non testable dans le modèle

- Bourse des matières polluantes: achat/vente de quotas de pollution -> non testable dans le jeu

- Gestion coopérative de l'agriculture

- Exploitation sois serres de plants végétal

- Agro-Ecologie touristique

Bilan

Le jeu WAG nous a permis de mettre en place un processus de concertation concret et complet. La découverte de la modélisation participative a été pour nous quelque chose de très intéressant, de plus dans un cadre ludique.

Après avoir choisi notre territoire, nous nous sommes intéressés à son histoire, à ses acteurs et aux stratégies qu’ils pouvaient avoir dans un cadre individuel et collectif.

Après avoir établit les différentes fiches acteurs, la création du plateau de jeu a été une étape préalable pour pouvoir commencer à modéliser et à remodeler le territoire. Après cela, la définition des ressources pertinentes étaient aussi une étape préalable importante. Elles nous ont notamment permis de voir si elles pouvaient répondre à la problématique principale de départ.

Cette expérience nous a permis de comprendre que la concertation était quelque chose de très important quand on réalise un projet concernant une multitude d’acteurs de milieux différents. Nous disons cela à partir des tests que nous avons réalisés auprès de personnes extérieures aux masters, puis auprès de personnes dans le master. La concertation est quelque chose de fondamental, pour pouvoir s’inscrire dans le long terme et arriver à des réalisations adaptables aux différents changements qui peuvent intervenir dans l’histoire et qui sont inattendus. La vision prospective avec les différents scénarios que nous avons constitués nous ont permis cela.

Nous avons eu aussi l’occasion d’échanger avec un expert, qui a donné un avis positif sur notre démarche. Ce moment nous a permis de voir que notre travail était utile et devait être diffusé sous différentes formes.

Notre modèle,

A des points négatifs :

- Peu de mise en lumière des acteurs publics

- Peu de préoccupation des enjeux macroéconomiques, malgré que le dernier scénario permet un échange entre les différents « joueurs » ou acteurs.

A des points positifs :

- Préoccupation des enjeux microéconomiques, notamment par l’innovation des structures

- Inscription sur le long terme avec l’analyse des scénarios

- Basé sur des événements vécus

Documents supports (types)

- carte générale
- usages du sol
- hydrographie
- données hydro / pluvio
- distrib de populations
- activités économiques
- productivité des activités agricoles
- données tourisme quand c'est le cas
- données conso urbaine (type SONEDE) si dispo
- tous rapports sur le cas
- des photos éventuellement
Sous-pages (1) : Têt en Tête G4
Comments