Résumé des balades et parcours années précédentes

SORTIE MC4 SAINT MALO

WEEK-END PROLONGE DU 8 MAI 2014

Jeudi, départ calé à 10h00 pour aller chercher notre destrier à Honfleur chez ma mother où nous prenons un café et des biscuits bretons, un avant-goût !

11h00 la moto est parée, nous enfilons nos affaires de pluie et c’est parti pour environ 300 km sous une pluie qui ne nous épargnera pas sur la majeur partie du trajet, Pascal et Nadine nous rejoignant à Saint Malo.

Malgré la météo qui n’est pas optimiste nous décidons d’emprunter les routes traversant le bocage normand jusqu’à Caen. Puis la pluie redoublant nous prenons au plus direct par l’autoroute direction Saint Jouan des Guérets où se situe notre chambre d’hôtes.

Enfin arrivés nous déposons nos affaires et allons retrouver Pascal et Nadine au château de Saint-Malo qui nous apprendront que leur trajet fut également très humide.

Nous déambulons dans les rues de Saint-Malo et trouvons une brasserie où nous décidons de dîner.

20h30 nous nous quittons et nous donnons une heure de ralliement pour le lendemain dans le village où nous sommes logés Alain et moi.

Vendredi, superbe soleil et ciel bleu avec une légère brise. Départ de Saint Jouan des Guérets direction le Mont Saint Michel. Nous suivrons à la lettre le road book de l’organisateur de cette sortie (merci Jean-carlo, superbe parcours). Page 2 sur 11

Arrivés à 10h00, nous trouvons le parking moto, business is business, il est payant (4,10 €). Un choix s’offre à nous, emprunter le chemin à pied le long de la baie ou monter dans la navette. Afin d’économiser notre temps nous choisissons la deuxième solution.

Nous voilà au pied de l’îlot rocheux où nous découvrons le nouveau pont passerelle en construction. Nous franchissons la porte du Roy et nous arrêtons devant la mère Poulard pour une photo et convenons d’une heure pour se retrouver devant ce restaurant incontournable.

Nous laissons passer une procession et partons à l’assaut des 92 mètres de ce mont,

en choisissant les escaliers du chemin de ronde. Page 3 sur 11

Mon dieu que c’est haut, mais un tel édifice se mérite

Une petite halte s’impose pour apprécier un tel ouvrage.

En redescendant les rues, ma moitié et moi-même trouvons une petite terrasse ensoleillée avec vue sur la baie où nous nous posons et téléphonons à Pascal et Nadine pour qu’ils nous rejoignent et commandons une petite mousse fraîche bien méritée.

Nous terminons la descente en passant devant l’église paroissiale, petit édifice du XVIe siècle dédié à saint-Pierre patron des pêcheurs.

Nous quittons la cité et son abbaye et reprenons la navette pour retrouver nos chères motos. Page 4 sur 11

Après s’être acquitté du parking payant (oui je sais, je me répète, mais faire casquer les motards, un comble).

Nous enfourchons nos belles en partance pour Erquy en longeant la côte.

Arrêt à Vivier sur Mer où nous cherchons une boulangerie ouverte, en vain, nous nous apercevons qu’il est 14h00 et que tout est fermé, au secours nos estomacs crient famine. Ouf nous trouvons enfin un snack en bord de route avec vue sur la côte où nous nous restaurons, hot dog au menu.

Allez le temps passe, nous devons reprendre la route.

Dès les premiers tours de roue, je suis envahie par l’excitation et un formidable sentiment de liberté, le vent marin me souffle sur le visage, cette odeur d’iode, et le bleu pur de la mer entrecoupée d’une côte sauvage est magnifique.

Nous continuons notre balade jusqu’à Cancale, il est 16h00 et nous ne pouvons résister à une envie de crêpe (Heu ! nous n’avons pas eu de dessert). Nous nous installons en terrasse et profitons du temps ensoleillé et doux devant une bolée de cidre, et crêpes améliorées soit au chocolat maison + chantilly, caramel beurre salé ou confiture. Page 5 sur 11

En déambulant le long du quai, Pascal nous fait part de ses petits soucis de boîte de vitesses, nous apercevons alors une cylindrée et lui proposons avec humour de l’emprunter pour continuer nos « pérégrinations »

Bien repus, nous reprenons la route, et là c’est décidé, plus de halte gourmet, on roule.

Traversons Saint-Malo, Dinard, Saint-Cast-le-Guildo, paysage magnifique, rouler est un pur bonheur. Pascal qui nous suit, s’étonne que nous arrivions à suivre la côte malgré le labyrinthe des rues, bien que nous ne connaissions pas le coin. Serions-nous dotés d’un sens de l’orientation ou bien est-ce mes antennes de coccinelles ?

Arrêt obligé au Cap Fréhel, Nadine et moi nous ressourçons à la vue de ce site sublime, et profitons du silence simplement troublé par le bruit de la mer et du vent.

Nous décidons de faire une photo de groupe devant le phare, et nous rigolons bien, car il n’est pas difficile de nous « groupir » à côté des motos. Page 6 sur 11

Photos prise, nous nous dirigeons vers notre destination Erquy, et bien que nous ne soyons que 2 motos, nous nous perdons, Pascal se dirigeant vers le Cap Erquy alors que nous filons vers la ville. Une fois arrivée à Erquy nous les attendons sur la plage…

Pas de panique, heureusement le portable est là pour nous réunir à nouveau.

Apprécions le port et la plage d’Erquy qui a su garder sa nature sauvage et pas encore bétonnés à outrance.

Alain et moi souhaitons manger une petite soupe de poisson, mais Pascal et Nadine n’ont pas faim, ils nous proposent de nous laisser tous les 2 sur place et de rentrer seuls.

Mais nous déclinons leur proposition, nous avons commencé la journée à 4, foi de motards, nous la terminerons ensemble.

Le retour s’effectue tranquillement vers Saint-Malo, nous accompagnons Pascal et Nadine à leur hôtel près du barrage de la Rance à proximité de Saint-Malo.

Nous reprenons Alain et moi la route, il est 20h30 et nous décidons d’effectuer un repérage pour demain, en se rendant à 8 km de notre chambre d’hôtes dans le petit village de Saint-Suliac dont j’avais entendu parler.

Nous découvrons un superbe village (plus beaux villages bretons) et réussissons in extremis à commander 2 galettes bien fournies à 21h00 dans une guinguette au bord de l’eau devant un superbe couché de soleil.

Décidons d’un commun accord de le faire visiter dès demain matin à nos 2 compères.

22H00, nous rentrons à notre chambre, Alain après une douche relaxante s’écroule sous la couette, quant à moi je me pose pour récapituler par écrit notre journée bercée par le doux ronron de mon chéri.

Aille ya aille, le volume des ronflements a augmenté, je vais devoir mettre les boules quies pour dormir, merci Pascal (j’ai oublié les miennes, heureusement Pascal est mon sauveur).

Samedi, nous rejoignons nos 2 compagnons, afin de visiter l’usine marémotrice de la Rance, proche de leur hôtel.

L’usine marémotrice de la Rance est une centrale électrique tirant son énergie de la force de la marée, inaugurée en 1966.

Plutôt rude la côte, Page 7 sur 11

Nous nous postons le long du barrage de l’usine marémotrice, afin de regarder l’écluse fonctionner permettant de faire passer les bateaux du plan d’eau de la Rance vers la mer. La circulation s’arrête, le pont se lève, le bruit des bateaux qui passent s’estompe, Nadine et moi sommes étonnées par le soudain silence, on dirait que tout s’arrête, puis le pont s’abaisse et les voitures passent, le vacarme nous agresse à nouveau.

La visite terminée, nous emmenons nos 2 amis vers le village typiquement breton, plein de charme, Saint-Suliac. Nous nous garons devant la guinguette où nous avions mangé la veille, Alain et moi.

Nous décidons de nous y installer et engageons l’apéro par un petit blanc bien frais, et poursuivons par une galette bretonne bien garnie comme il se doit. Un p’tit café en profitant de la vue ensoleillée. Page 8 sur 11

Puis nous flânons dans les petites rues le long de maisons en pierre de Bretagne, de jolis fleurs ornent les fenêtres et fleurissent les murs, nous apprécions le calme, Pascal et Nadine sont conquis. Page 9 sur 11 Page 10 sur 11

Lors de notre promenade à pied, nous découvrons un circuit touristique de la vallée de la Rance signalisé par des panneaux. Nous décidons de faire une entorse au road book de Jean-carlo, et suivons ce circuit.

Bien nous en a pris, car nous longeons la rivière « La Rance » et découvrons une campagne verdoyante, traversant de petits hameaux, empruntant de sympathiques petites routes sinueuses.

Sans le savoir, le circuit se termine à proximité de l’hôtel de Pascal et Nadine.

Nous décidons alors de suivre Pascal qui nous propose gentiment d’aller boire un verre chez son oncle.

Nous poussons donc notre balade du côté de la forêt de Paimpont. Nous sommes accueillis chaleureusement par la famille de Pascal et Nadine, qui nous offrent un verre en toute convivialité.

Départ pour le retour vers 18h00, nous décidons pour le dernier soir de notre séjour de diner à Dinard, où nous trouvons une pizzeria, Nadine ayant une grosse envie de pâtes.

Le patron qui est aussi le pizzaiolo, nous répond derrière son four, qu’il serait très heureux de nous accueillir, étant lui-même un motard, mais nous sommes trop nombreux.

Gêné devant notre mine déconfite, il s’excuse en nous disant qu’il n’a pas la place pour 10 motards, soulagés nous l’informons que nous ne sommes que 4 et que nous ne faisons pas partie du groupe qui vient de passer.

Ouf, ça a parfois du bon d’être en petit comité.

Le repas est convivial, les plats délicieux et copieux, dommage que la patronne qui nous sert ne soit pas des plus aimables, et déjà l’heure de nous séparer. (Pour info la pizzeria s’appelle « la tomate » à Dinard, si vous aimez être bien reçu, à éviter)

Nous rejoignons nos motos, regrettant que le week-end se termine, mais il faut bien rentrer. Nous nous bisoutons et nous souhaitons bonne route pour le lendemain. Nous faisons la route ensemble, arrivés sur Saint-Malo, nous nous séparons en nous saluant d’un dernier petit coup de Klaxon.

Dimanche, Pascal et Nadine partiront vers 9h00 attendant une éclaircie, pour retrouver le bercail, quant à nous, nous décidons de prolonger le séjour en allant à Saint-Malo pour se promener sur les remparts de la cité avant le départ vers midi. Page 11 sur 11

Nous prenons la route, sans nous restaurer, (précision pour Nadine et Pascal, qui nous ont chambrés durant le séjour, car Alain avait souvent faim) et décidons en chemin de nous arrêter à Dol de Bretagne, nous désaltérer et manger un petit gâteau une dernière fois en Bretagne.

La fatigue se manifeste, nous enfilons nos vêtements de pluie car nous avons froid, bien qu’il y ait du soleil, qui d’ailleurs nous accompagnera tout le long de notre trajet.

Arrivée vers 19h00, nous déposons nos affaires dans le salon, trop fatigué nous faisons l’impasse sur le dîner et nous écroulons vers 20h00 pour un sommeil réparateur.

Si l’on fait la conclusion de ce séjour, je dirais tout d’abord merci à Jean-carlo pour son road book, qui m’a bien aidée et qui nous a permis de découvrir des endroits magnifiques et d’emprunter des routes sympathiques.

Merci à Pascal et Nadine qui nous ont fait vivre un séjour drôle et convivial.

Un gros merci également à Eole, qui a su chasser les nuages pour que nous profitions de 3 jours de soleil, malgré les saintes glaces.

Une petite pensée à ceux qui n’ont pu venir,

Bisous à tous, Martine

Balade Fontainebleau/6 Novembre 2011

Le dimanche 6 novembre 2011, le MC4 a fait une visite du parc du château

de Fontainebleau. Partis de l'aire des Berchères sur l'A 104, Bruno nous

a guidés dans la forêt de Fontainebleau pour arriver aux gorges

d'Apremont où nous avons fait une halte, puis par la route de la Reine

Amélie où nous avons profiter d'un rayon de soleil près d'un calvaire

surplombant la ville.

Le repas s'est fait bien au chaud, au restaurant "au bureau", avant de

profiter quelque peu du parc du château, sous les commentaires de Nicolas.

Le retour s'est fait pas trop tard, fraîcheur journée courte oblige.

Ont participé : Chantal et José (Intruder 1800), Nadine et Michel (XJR 1300),

Isabelle (Z 750), Gérard (W 650), Nicolas (ER 6), Bruno (GSR 600),

Christine et Patrick (CBF 1000), Virginia et Frank (ZZR 1200).

Franck

Week end Brighton (UK) Septembre 2011

Jeudi 08/09/11, il est 18h30, nous sommes 4 au départ de Gournay pour cette sortie au rassemblement du «Ace Café London» à Brighton (UK). Après les recommandations d’usage de Sylvie à Bruno et à Adrien, nous prenons la direction de la Somme, du côté de Gamaches où nous allons passer une courte nuit (réveil à 2h15) avant de rallier Dieppe et prendre le ferry à 5h00 pour Newhaven. Merci aux parents de Bruno qui ont permis cette halte dans leur maison de campagne et prévu toute l’intendance.

Arrivés un peu trempés, mais la bonne humeur étant de rigueur, un bon plat de pâtes et nous voilà réchauffés… jusqu’au lendemain matin où là, nous prenons le temps d’enfiler les combinaisons de pluie sous peine d’être transformés en éponges.

Il est 3h00, après avoir fait aboyer tous les chiens du village, direction Dieppe et arrêt pour ravitailler en carburant avant la traversée. Nous sommes seuls à cette heure matinale dans les faubourgs de Dieppe, un rapide coup d’œil dans le rétro : Patrick n’est plus derrière moi ! Demi tour, je distingue dans la pénombre sa moto garée sur une place de parking, . Bref c’est le coup dur… panne à 4h00 du mat. au milieu de nulle part sous des trombes d’eau… impossible de redémarrer, l’heure du départ du ferry approche et c’est la mort dans l’âme que nous nous résignons à abandonner le pauvre Patrick à son sort… nous apprendrons par la suite que c’est le régulateur du CBF qui a rendu l’âme…

Sur le ferry nous rejoignons Vincent parti de Beauvais pour se joindre à notre petit groupe qui s’étoffera encore avec l’arrivée de Jean Carlo qui a préféré le shuttle au ferry. A Newhaven les premiers contacts avec la circulation à gauche ne sont pas évidents, on s’y fait peu à peu et malgré quelques coups de klaxon on s’adapte.

Escale à Arundel, nous visitons le château et ses jardins appartenant au Duc de Norfolk. Il fut le théâtre de nombreux événements de l’histoire anglaise. On y tourna le film «La folie du roi Georges» sorti en 1994.

Jean Carlo nous ayant rejoints nous partons par des petites routes dont seul Bruno a le secret visiter le Sussex et ses villages typiques.Dépaysement assuré.

Halte dans un pub perdu et repartons vers Winchester (rien à voir avec les carabines). Promenade en ville, hélas la cathédrale est fermée, tant pis nous reviendrons… 18h30, direction l’hôtel à Southampton pour un peu de repos et une bonne douche après cette journée qui a commencé à 2h15, heure de Paris. Nous sortons en ville pour dîner, les «restaurants» sont nombreux mais les menus proposés tournent toujours autour du poulet des pizzas, des pâtes ou, éventuellement de l’indien… ou des pâtes ! Nous finissons par trouver notre bonheur…

Après une nuit réparatrice et un petit déj. copieux, nous mettons le cap vers le New Forest.

Les nuages parfois menaçants n’ont pas lâché une seule goutte depuis notre arrivée en Angleterre et pourtant la météo n’augurait rien de bon…

Landes couvertes de bruyères, prairies verdoyantes tondues comme des golfs laissent à penser que les propriétaires entretiennent régulièrement leurs terres… les artisans de ces paysages ne sont autre que les chevaux, ânes, bovins qui vivent ici en toute liberté, obligeant autos et motos à s’arrêter lorsqu’ils traversent les routes.

Nous sympathisons avec des ânes, une vache noire et blanche trôneau beau milieu de la route, nullement perturbée par notre approche. Quelques photos plus tard nous la laissons régler la circulation à sa guise en la contournant prudemment. Cap vers «Bucklers Hard» chantier naval devenu musée où l’Amiral Nelson faisait construire ses navires. Nous décidons de prendre le « footpath (sentier)» vers Beaulieu et son célèbre musée de l’automobile (il y a aussi des motos) en pleine effervescence puisque aujourd’hui s’y déroule une vente aux enchères de

voitures de luxe et une gigantesque brocante de pièces détachées pour collectionneurs.

Retour à «Bucklers Hard» soit au total 6km de marche.

Il se fait déjà tard et nous regagnons notre hôtel.

Je me joins à un groupe de motards et rallie Brighton sans encombre, me laissant guider par le flot de « Rockers » sur leurs Triumph, Norton… et de « Mod » sur leurs Lambretta suréquipées de rétroviseurs, klaxons, phares… à la déco très… anglaise. Arrivés sur le front de mer, le service d’ordre canalise tout ce petit monde. Déjà un nombre incalculable de motos, scooters, occupent le site. Je retrouve enfin mes camarades au point de rendez vous fixé avant le départ au cas où l’un de nous se perdrait… Balade au milieu des machines et des stands, achat du tee-shirt du rassemblement, concert rockabilly...

Le spectacle est haut en couleur et les curiosités ne manquent pas tel ce « Motorcycle Funerals » proposant le dernier voyage

dans un «side» attelé à une Triumph, une Harley ou une Suzuki Hayabusa, excusez du peu !

La journée est bien avancée, les motos désertent peu à peu le

front de mer, nous en profitons pour faire un tour en ville et une pause dans un pub.

Retour à Newhaven pour prendre le ferry vers Dieppe où nous arrivons vers 4h00. Vincent et moi prenons la route du retour tandis que Bruno et Adrien joue les prolongations et préfèrent se reposer à Gamaches avant de repartir vers Paris.

Dimanche 9h30 nous nous mettons en route pour le but de notre sortie, le rassemblement du « Ace Café » à Brighton sous un soleil inespéré. Nous filons bon train sur la A27 jusqu’au moment où , gêné par une voiture, votre serviteur ne peut suivre le groupe… me voilà parti en direction de direction de Londres… 1ère sortie… quelques détours, moment de solitude… et, ouf ! Un panneau A27… il faut retrouver les autres.

Fin d’un super week-end plein de découvertes, la conduite à gauche, le sud de l’Angleterre et surtout le New Forest, Beaulieu, le Ace Café, Brighton… pas mal en 3 jours ! Non ?.. Allez on vous attend avec nos nouveaux amis pour la prochaine virée au château de Chamerolles (45) et ses jardins ! Certes moins loin, mais sûrement très intéressante.

Bonne route

Notre Balade du 1er Mai : Les Marais de Saint Gond dans la Marne

Le soleil est au rendez-vous ce dimanche 1er Mai 2011.

Sur l’aire des Berchères les conversations vont bon train et les présentations des nouveaux et «anciens» adhérents du MC 4 via Bruno et Jan Carlo se font dans la bonne humeur. L’objectif de notre épopée du jour sont les marais de saint-Gond.

Les marais de Saint Gond ? Késako? Jamais entendu parler (excusez mon manque de culture) ! Je découvre sur la toile qu’il s’agit d’anciennes tourbières devenues réserve naturelle, abritant des espèces de mammifères, batraciens… oiseaux telle la pie grièche qui a une fâcheuse tendance à empaler ses proies sur des épines ou des fils de fer barbelés pour se constituer un garde manger… que ces marais sont un des hauts lieux de la bataille de la Marne ou ont été repoussés les assauts de l’envahisseur au prix de pertes humaines considérables, la déclaration du 6 septembre 1914 du Maréchal JOFFRE gravée sur le monument de Mondement est édifiante quand au courage de nos Poilus et inspire le plus grand respect à leur égard. Je vous laisse le soin de la consulter sur les sites spécialisés…

Il est 9h30 et notre équipage éclectique ( Kawa, Honda, Suzuk, Yam, Harley), prend la direction de Fontenay le Conte sous la houlette de Jean Carlo… après quelques petits ronds dans l’eau dus aux caprices du GPS nous voilà dans la bonne direction. Il fait bon rouler, traverser les champs de colza au parfum enivrant, le vignoble champenois et ses coteaux ensoleillés, les forêts dont les accotements n’ont été que partiellement fauchés pour préserver la biodiversité en pleine effervescence à cette époque de l’année, .

Après une pose café, nous nous arrêtons à Oyes où le pique-nique s’impose. Brigitte ton flan était excellent. Après ce casse croûte réparateur les plus courageux d’entre nous en profitent pour faire une petite… sieste… Nous nous rendons ensuite à Reuves pour découvrir à pied une partie des Marais. Dommage que les sentiers ne soient pas mieux entretenus. Des pêcheurs du crû dont nous avons troublé la quiétude nous expliquent que les marais se sont asséchés au fil des ans. Qu’à l’endroit ou nous sommes garés on accédait en barque il n’y a pas si longtemps… Nous enfourchons nos montures et nous partons à Mondement, au pied de l’immense monolithe érigé et sculpté à la mémoire des Poilus telle une borne infranchissable.

Après la séance photos de circonstance, nous nous dirigeons vers Provins pour y prendre un pot. Merci aux anciens adhérents qui ont offert aux petits nouveaux ce pot de l’amitié (motarde). Retour vers la capitale et dernière halte sur l’aire de

Bussy Saint Georges pour ravitailler en carburant… ouf il était temps n’est-ce pas Isabelle… Au total environ 300km pour cette balade. Aller à la prochaine… et bonne route à tous !

PASCAL

Balade du 27 Mars 2011 au Chateau de Pierrefonds

Voici la recette d’une journée réussie pour peu que tu aimes allier petites routes champêtres, rencontres, convivialité et découverte du patrimoine.

Depuis quelques temps j’évoquais l’envie de rencontrer des gens sympas avec qui rouler de temps en temps le week-end afin de découvrir notre région, sans se tirer des bourres ravageuses et sans se ruiner les lombaires sur d’interminables portions d’autoroute en essorant la poignée, ne s’arrêtant que pour enlever les moustiques incrustés sur la visière de l’intégral.

Pour ce deuxième dimanche de printemps, contact est pris avec Bruno le président du MC 4 à Gournay sur Marne. Il propose une sortie au château de Pierrefonds dans l’Oise, (le pèlerinage comme il dit). Ce Dimanche matin il fait plutôt frisquet sur l’aire de Ferrières, point de ralliement de notre équipée (pas sauvage du tout). La météo estivale de la semaine a laissé place à des nuages incertains… de plus le changement d’heure… les cantonales… autant d’éléments qui expliquent peut être que nous ne soyons que trois motos au rendez-vous. Quoi qu’il en soit, les absents ont eu tort de ne pas s’extirper de dessous la couette.

Les nuages cèdent peu à peu la place à un soleil certes voilé mais bienvenu.

Passé Lagny-sur-Marne nous nous retrouvons sur les petites routes de campagne, quasi désertes si ce n’est fréquenté par les cyclistes du dimanche matin qui apprécient eux aussi ces petites routes roulantes et sinueuses à souhait.

Profitant pleinement des paysages, nous enchaînons les kilomètres sans nous en rendre compte. Notre périple nous entraîne à Fresnes sur Marne puis Charny, Betz, Chelles sur Oise et enfin Pierrefonds et son imposant château médiéval. Soit environ une centaine de kilomètres en traversant entre autres les pays picards du Multien et du Valois.

La pose déjeuner est la bienvenue, après avoir fait quelques commentaires sur les nombreuses machines présentes sur les parkings, nous nous rendons au petit snack situé près du lac pour y déguster une salade… mais… voyant passer les plats d’andouillette frites… ben quoi y’avait un peu de salade avec… Ensuite promenade digestive jusqu’au pont-levis du château pour bénéficier du paysage. Nous enfourchons ensuite nos montures pour un retour vers Lagny-sur-Marne ou nous prenons un pot avant de nous séparer.

Merci à Bruno et Jean Carlo pour cette balade et à bientôt pour une nouvelle virée. Le MC 4 compte maintenant un nouvel adhérent !

PASCAL

Balade dans la région du Puisaye plus précisément entre Auxerre et Gien/Week end Octobre 2010

Samedi 2/10 jour du départ, il pleut de grosses gouttes mais nous ne paniquons pas car il

n’est que 7h30. Peu à peu la pluie cesse et le ciel semble se dégager et c’est avec beaucoup

d’entrain que nous nous rendons au lieu de ralliement.

10h départ aire des Bercheres direction l’A6 via l’A104 pour être plus rapidement sur notre

lieu de balade.

Tout le monde a enfilé les vêtements de pluie sauf deux optimistes de nature Bruno et votre

serviteur et la suite de la journée nous donnera raison.

Bruno part en tête suivi de Nadine et Michel, Alain, Christine et Patrick et fermant la marche

Jean Carlo.

A quelques kilomètres de la sortie prévue une halte bienvenue permettra pour certains de faire une pause café ou le plein.

Dernière consigne et la petite troupe redémarre direction l’aire de pique-nique. Là les affaires se gâtent, Bruno tête dans le guidon rate la sortie et nous voila 26 km plus loin à Auxerre centre, l’autoroute quittée les petites routes qui nous mènent au réservoir du Bourdon sont fort agréables. Malgré la fraicheur ambiante nous nous regroupons autour d’une table près du lac et avalons goulûment nos sandwichs sauf Bruno \\ encore lui // qui décide de nous sortir le grand jeu, barbecue de poche et lasagnes au bœuf alors là respect !.

Pour nous réchauffer nous allons prendre un café à St Sauveur puis direction le parc des Joumiers où nous prenons possession de nos chambres confortables et douillettes afin de déposer nos effets.

D’un commun accord nous décidons de nous rendre au château de Guédelon où nous passons une bonne partie de l’après-midi à contempler les artisans travailler comme au moyen âge et pour ceux qui connaissaient déjà le site de vérifier l’avancée des travaux. Avant de rentrer au gite une découverte de la région s’impose et grâce au GPS nous traversons forêts et petits villages tous très bien entretenus.

Apres une nuit au calme et réparatrice nous découvrons une partie du domaine de Joumiers lac, piscine, chalets, le tout dans un cadre magnifique.

Il est temps de partir mais avant il faut frotter tapis de réservoirs, selles et top cases des traces laissées par des chats.

Nous démarrons la journée sous un franc soleil direction Briare et son pont canal que nous découvrons à pied puis Rogny les Sept Ecluses ou certains se prélassent au soleil.

Il est temps de remplir nos estomacs mais pas de restaurants convenable a l’horizon alors un coup de fil au QG de Gournay où Sylvie nous propose la ville de Bléneau et là nous dénichons une gargote à l’accueil chaleureux et les plats monstrueux ;

Ravis et repus nous rentrons par de petites routes qui permettent à peine le croisement de deux voitures et c’est alors que notre GPS s’affole il veut nous faire prendre des chemins agricoles impraticables pour des motos puis un tour de manège sur un chemin vicinal c’en est trop pour nos arrière train qui commencent à s’engourdir et d’un commun accord nous passons par Provins où nous croisons un défilé de voitures anciennes puis Fontainebleau où nous posons nos fiers destriers pour une halte bienvenue.

Après un pot bien mérité chacun regagne son home, fourbus mais avec pleins de bons moments passés ensemble dans une très belle région.

A bientôt pour une prochaine balade

Copyright © 2017. Tous droits réservés. v.1