Pratique‎ > ‎

L'Enseignement du réseau AEFE, le FLAM et L'Atelier Francophone de Copenhague

Notre lien, notre culture, notre langue: le français 

L’enseignement français à l’étranger, c’est un réseau de 488 établissements homologués répartis dans 133 pays, qui accueillent plus de 316 788 élèves dont 119 000 Français.
La scolarité s'étend de la maternelle au baccalauréat, selon les pays et les établissements. Les établissements sont gérés soit directement soit indirectement par l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) qui a trois missions :
  • assurer en faveur des enfants français résidant à l’étranger, les missions de service public relatives à l’éducation»
  • la coopération éducative
  • le rayonnement de la langue et de la culture française par l’accueil d’élèves étrangers.

Au Danemark:

Le lycée français Prins Henrik de Copenhague ici

Revue Europa publiée par les élèves du réseau AEFE ici

L'Atelier francophone a vu le jour depuis janvier 2016.

"Son but est de favoriser la pratique de la langue française chez des enfants ressortissants français (y compris binationaux), et des enfants francophones scolarisés localement dans une autre langue que le français. L’association a également pour objectif de répondre aussi bien aux besoins de familles binationales dont la résidence au Danemark est de longue durée qu’à ceux de familles expatriées pour des périodes moins longues qui, pour des raisons diverses, n’ont pas accès à des établissements d’enseignement français homologués au Danemark. Les conseillers consulaires sont membres d’honneur de l’association. Pour en savoir plus, vous êtes invités à contacter la présidente de l’association : Mme Dalia Kigiel-Slor (francophoneatelier@gmail.com)."

L'école du samedi (un cours de Flam-français langue maternelle).

Je fais écho à mon collègue Pascal Badache: "Fidèles à notre engagement d’encourager les programmes de promotion et d’apprentissage du français pour les enfants binationaux non scolarisés dans le système français, Pascal Badache et moi-même avons l’ambition de voir naître une école du samedi. Une réunion de travail avec M. Thierry Robert, conseiller culturel et directeur de l’Institut français du Danemark, sera programmée sous peu."