Mesurer : comment, pour quoi ?



Stage du Plan Académique de Formation 2018


« Le réaliste prend tout de suite l'objet particulier dans le creux de la main. C'est parce qu'il le possède qu'il le décrit et le mesure. Il en épuise la mesure jusqu'à la dernière décimale, comme un notaire compte une fortune jusqu'au dernier centime. Au contraire, de cet objet mal défini, le savant s'approche. Et d'abord il s'apprête à le mesurer. Il discute les conditions de son étude ; il détermine la sensibilité et la portée de ses instruments. Finalement, c'est sa méthode de mesure plutôt que l'objet de sa mesure que le savant décrit. »

G. Bachelard
(La formation de l'esprit scientifique, 1938)

Qu'y fait-on ?

Ce stage a pour but d'affiner la notion de mesure, qui est au cœur des activités expérimentales. Destiné à au plus 16 enseignants, il s'étend sur 2 ou 3 journées, à quelques semaines d'intervalle.

Incertitude, valeur mesurée, erreur, test, décision... tous ces concepts seront passés en revue. Mais de la même manière que théorie et expérience ne sont pas séparables, l'apprentissage de ces concepts sera mis en œuvre à travers d'expériences simples mais fondamentales, éclairant les ressorts épistémologiques en jeu.

La pratique pédagogique sera également traitée. Comment élaborer une séance de travaux pratiques ? Quelle finalité rechercher à ce type d'activité expérimentale ? Dès la première séance, les stagiaires viendront avec leurs propres sujets de TP  concernant la mesure, afin de pouvoir les retravailler collectivement lors de la troisième journée de stage.

Qui y enseigne ?

Deux maîtres de conférences en physique de l'université Paris Diderot :
Les deux participent ou ont participé à la préparation au CAPES, à l'agrégation interne et externe.