Enfants nous ressentions notre corps d'une manière totalement différente: 
il était léger, détendu, chaud, agréable et plein de vie. 
Nous considérions cet état comme normal, naturel,
et assumions qu'il en était de même pour les adultes.

Petit à petit, au fil du temps, 
des tensions se sont discrètement accumulées dans notre corps 
et l'ont déséquilibré, engendrant toutes sortes de désagréments.

On les a longtemps ignoré, on a fait avec, on a attendu que ça passe,
jusqu'à ce qu'elles empoisonnent vraiment notre quotidien. 

A l'intérieur, les tissus, jadis souples et élastiques,
sont devenus raides, collés, inextensibles.  
Les flux vitaux sont obstrués, 
les cellules ont faim et soif: elles s'épuisent.

Un retour vers des tissus libres et détendus 
améliore les flux sanguins et nerveux, sources de vitalité, 
et rétablit l'équilibre du vaste ensemble architectural du corps.

La nature nous a donné des moyens de réguler ces tensions. 
L'ostéopathe archétypal puise dans ces moyens, idéaux car ancestraux.
Ses mains sont entrainées à déceler et à corriger les excès de tension,
afin de favoriser la cohésion de l'ensemble des tissus du corps.

A l'image des instruments à corde, quand le corps est désaccordé, 
et qu'il sonne "mal!", un petit accordage s'impose...

Bonne visite!
Matthieu Lefebvre, ostéopathe