L'amour de la Terre en partage


« Faire face au changement climatique: la réponse des écoles du réSEAU »


Dans le cadre de la COP21, une centaine de participants venus du monde entier s’est rassemblée à Paris au siège de l’UNESCO DANS LE CADRE DE LA COP21. L’objectif était à la fois de présenter et d’échanger les nombreuses pratiques d’action du réseau des écoles associées à l’UNESCO mais aussi de rappeler et prouver que l’éducation reste un élément crucial et incontournable pour lutter contre le réchauffement climatique.

Sont présents le Brésil, la République Dominicaine, le Danemark, l’Allemagne, le Liban, le Sénégal, le Japon, la Grèce, l’Indonésie, la Namibie et bien entendu la France. Notre délégation est composée de 7 personnes.

Ce séminaire accueille également des experts et des responsables politiques du monde entier pour soutenir les écoles du réseau à intensifier leur travail dans le domaine du changement climatique et de l'EDD. Des personnalités représentent une région du monde (l’ASIE, l’AFRIQUE, l’AMERIQUE DU SUD). D’autres représentent une organisation (l’UNESCO, Universités, ONG…) ou une représentation politique d’un pays.

                                                                                                            

L’amour de la Terre en partage..

 

Lors de la première journée, les différentes délégations ont exposé et décrit leurs pratiques. Toutes ces expériences partagées avaient comme point commun l’amour de la terre. Nous avons entendu de nombreux témoignages de pays touchés différemment par le réchauffement climatique et pourtant humilité et dévotion caractérisaient chaque délégation. Les témoignages de la Namibie ou de la République Dominicaine nous ont rappelés à quel point la situation était devenue critique pour eux mais nous n’avons perçu que persévérance et espoir dans leurs propos.

 

La deuxième et dernière journée a été organisée différemment. Trois groupes se sont formés autour de trois questions:


1-Comment adapter le contenu des programmes scolaires et les méthodes d’enseignement et d’apprentissage à une approche institutionnelle globale de l’ECC?

2-Quel rôle la gouvernance des écoles, le renforcement des capacités et les partenariats écoles-communautés-parents jouent-ils pour mettre en œuvre efficacement une approche institutionnelle globale de l’ECC?

3-En quoi des installations scolaires et des campus gérés durablement peuvent-ils contribuer à l’ECC?


 

Les échanges furent intenses. Nous sommes revenus sur la politique proposée par l’UNESCO et nous avons proposé des recommandations aux diplomates et aux politiques.

 

L’éducation et l’implication des élèves est la clé du succès

 

Les trois commissions ont communément rappelé que l’éducation n’était pas simplement une question que l’on traite à l’école. Il a été proposé que nous donnions les moyens aux jeunes d’éduquer leur communauté (les parents, la mairie, les entreprises…). Nous avons pensé à donner aux élèves le statut « d’ambassadeur » de la lutte contre le réchauffement climatique, un statut reconnu et récompensé. Lydia, jeune libanaise de 16 ans, a déclaré,à la tribune, que l’implication des élèves était la clé; qu’il fallait des leaders qui inspirent et qui fassent écho: « Let’s work for echoes not for applause » disait-elle, convaincue, confiante mais humble.

La question de la formation des enseignants a été également soulevée. Afin de rendre nos actions efficaces et pérennes, une réelle formation serait nécessaire et permettrait de convaincre et d’impliquer davantage les équipes enseignantes.

De nombreux pays demandent que l’ECC occupe une place encore plus importante et plus visible dans les programmes scolaires et ce dès la maternelle. L’objectif, rappelé par la délégation Sénégalaise, étant de renouer les liens naturels entre l’Homme et sa planète.

Enfin, l’accent a été mis sur la nécessité de mettre en place et de développer des installations solides et efficaces dans les établissements scolaires et de développer un sens profond du vivre ensemble.

 

 

Ouided Riahi

Lycée Marseilleveyre

Le 11 décembre 2015

.















The future is now


Nous, membres du réSEAU UNESCO, avons l’intime conviction qu’il faut agir très vite et que le rôle de l’éducation

est capitale. « The future is Now », a martelé un enseignant et en effet c’est bien maintenant que nous devons agir. Malgré cet état d’urgence nous nous sommes quittés confiants et rassurés. De voir que nous étions tous habités par cette motivation sans limite et sans frontière  qui nous poussera à poursuivre notre travail et notre implication pour notre planète. Nous avons à présent besoin d’écoute, de visibilité, de soutien et de relais…



Aucun de nous en agissant seul,

ne peut atteindre le succès  !

Nelson Mandela


Avec les équipes enseignantes et les élèves, les écoles associées de l’UNESCO porteront cet espoir par le biais de nombreux projets afin de conforter et d’étayer à leur niveau cette volonté des États de concourir à un avenir meilleur.

Planeteveyre


La biodiversité permet de lutter contre les effets du réchauffement.

Pendant ce temps, au Lycée, le travail sur la biodiversité se poursuit à partir de la problématique des relations entre l'Homme et son milieu.  Avec 13 hectares de parc, le lycée présente des enjeux. Le recensement des oiseaux, habitués à la présence des élèves, a commencé avec l'aide de la Ligue Protectrice des Oiseaux. Tandis que bilan énergétique et mise en place du dérochage s'organisent.

 

« Aujourd'hui, le thème de terre patrie doit inclure les patries singulières et non les détruire. La relation entre le genre humain et l’individu passe par le développement de la citoyenneté terrestre. Le citoyen est celui qui se sent responsable et solidaire »

Edgar Morin


Nos  7 mots clés...




1. Complexité: face à ce sentiment d’impuissance, développons le réseau et trouvons des partenaires.

 

2. Leadership: besoin de former nos jeunes à être nos futurs leaders, des leaders conscients et actifs dans la lutte contre le réchauffement climatique.

 

3. Responsabilité: nous sommes tous responsables et nous avons tous un rôle à jouer pour notre planète.

 

4. Communication: montrons, racontons ce que l’on fait. Rendons nos initiatives visibles. Communiquons entre peuples, entre générations, entre familles, entre sociétés, entre gouvernements…

 

5. Valeurs: revenons à nos valeurs humanistes. Troquons notre « je » contre un « nous ».

 

6. Urgence: il faut agir vite et MAINTENANT. Le futur c’est MAINTENANT

 

7. Confiance: rétablissons la notion de CONFIANCE. Faisons confiance aux générations à venir et apprenons-leur à nous faire confiance

 


Ċ
Dan Europa60,
12 déc. 2015 à 09:54
Ċ
Dan Europa60,
12 déc. 2015 à 09:53
Comments