Faure (Antoine)




Source : Paris, BnF, Lat. 830. Missale Parisiense.
Numérisé sur [ Gallica ]


L'archevêque de Reims, Charles-Maurice Le Tellier, avait été autorisé à choisir dans la bibliothèque d'Antoine Faure les livres qui étaient à sa convenance, et [il] avait usé de cette autorisation avec une grande réserve. Il laissa la collection de manuscrits presque tout entière au chanoine de Reims, Léonard de Jayac, qu'Antoine Faure avait institué son légataire universel: il n'y avait pas moins de deux cent soixante et seize volumes' (catalogue abrégé dans le ms. Paris, BnF, Fr. 17174). Le propriétaire consentit, en janvier 1701, à les céder à la bibliothèque du roi pour une somme de quinze cents livres, c'est-à-dire pour un peu moins de cinq livres dix sous par volume. La collection renfermait cependant des manuscrits d'une importance capitale. Il suffit de citer les suivants :
Évangéliaire carolingien, ms. latin 374.
Pontifical anglo-saxon, ms. latin 943.
Collection de canons du IXe siècle, ms. latin 3840.
Chronique de Clarius, du XIIe siècle; ms. latin 5002.
Cartulaire de la Boissière, ms. latin 5463.
Paul Diacre, du XIe siècle, ms. latin 5872.
Exemplaire original du procès de dissolution du mariage de Louis XII et de Jeanne de France, ms. latin 5973.
Source : Léopold Delisle, Cabinet des manuscrits, tome I, Paris, 1868, p. 320.

Antoine Faure, 1557-1624