Gallette des Rois 2019
  =============================

Luttes de Laurent GABAROUM


========================================
 Journée Culturelle avec AICSF le Samedi 27 Octobre 2018 
au Siège des amis du Club de l'UNESCO

Le Theatre Afroicain Francophone










====================================

AICSF/ Ambassade du Cameroun à Paris : Journée économique

Suite à la journée économique organisée par l’institut Mandela , les administrateurs, l'équipe de communication et le président de l' A I C S F ont rencontré Mme Menye Owona Perpétue
Premier conseiller de l'Ambassade du Cameroun à Paris

 
 


========================================

Cacao des Isles - 30 Juin 2018


=============================================
Conférence UNESCO - 9 Juin 2018

Réunion du 9 Juin 2018

Conférence - débat du 9 Juin 2018

============================
13ème édition AFRICABEZONS 5 au 12 mai 2018   :  Ouverture officielle du 12 mai avec le Maire de Bezons et son Conseil Municipal avec la présence de Madame Touré Représentante d'Ambassade de Côte d'Ivoire en France








=========================================================





AICSF - 31 Mars 2018



Cliquer le Surligné pour Accès à l'album


===========================


Cliquer le Surligné pour Accès à l'album









=============================






Cliquer le Surligné pour Accès à l'album








======================================
 RACISME D’ETAT ?
Racisme d’Etat, l’Affaire Laurent Gabaroum en est la parfaite illustration….
  En effet, ayant suivi tout le parcours normal d’un justiciable pour faire reconnaître la discrimination raciale dont il est victime dès les années 1980, Laurent GABAROUM obtient du Conseil de Prud’hommes de Paris la condamnation de la société Renault à lui verser la somme de 120.000 € pour « inexécution loyale du contrat de travail ».
  En cause d’appel, aussi incroyable que cela puisse être, le jugement en départage du Conseil de Prud’hommes de Paris a été infirmé et Laurent GABAROUM a été débouté de l’intégralité de ses demandes et condamné à rembourser les 120.000 €.
  La Cour de cassation emboîte le pas et sonne le glas de cette affaire gênante pour l’Etat actionnaire en procédant à un enterrement de première classe de cette affaire.
  Après épuisement des voies de recours en France, Laurent GABAROUM saisit le Comité de l’ONU pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (CERD).
  Dans le cadre de la procédure devant le CERD, une supercherie a été mise à jour : le blackface (noircissement) par fraude des photos des Cadres blancs présentés comme des Cadres de couleur noire par la société RENAULT pour fausser la décision de justice et nier la discrimination raciale.
  Conformément à la Convention de l’ONU, la décision rendue le 10 août 2016 par le Comité de l’ONU pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale impose à la société
RENAULT la réparation intégrale du préjudice subi par Laurent GABAROUM en cohérence avec les dispositions de la résolution 60/147 du 16 décembre 2005 de l’Assemblée Générale de l’ONU.
  Pourtant depuis plus d’un an, silence radio. L’Etat français reste muet …escomptant peut-être parvenir à étouffer, le temps passant, la décision rendue par le Comité de l’ONU.
  Appliquons la devise de la France (Liberté, Egalité, Fraternité), refusons une justice à deux vitesses. Ne nous taisons pas. Il en va de l’avenir de notre pays, de l’avenir de nos enfants et du « Vivre Ensemble ».
#racisme #discrimination

• Opinion du CERD (Comité de l’ONU pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale) sur l'Affaire disponible sur le lien : http://juris.ohchr.org/Search/Details/2175

• Vidéos sur la génèse de l’affaire :
o
www.ina.fr/video/CAB86030648

• Quelques articles de presse sur l’affaire Gabaroum/Renault :
o
https://www.lesechos.fr/…/19327-023-ECH_discrimination-raci…
o https://lexpansion.lexpress.fr/…/blacks-blancs-beurs-et-dan…
o https://www.la-croix.com/…/2…/Dossier-_NP_-2004-12-14-224500

Laurent Gabaroum

=====================================

Discrimination raciale : la société RENAULT broie du noir

En mars 2012, dans le cadre du procès en discrimination raciale qui l’oppose à la société RENAULT, Monsieur GABAROUM a saisi, après épuisement des voies de droit de recours internes, le Comité de l’Organisation des Nations Unies pour l’Elimination de toutes les formes de discrimination raciale (CERD) d’une requête aux fins de dénoncer les violations commises par la France de la Convention de l’ONU.

Conformément à l’article 91 de son règlement intérieur, avant d’examiner la requête de Monsieur GABAROUM, le Comité de l’ONU pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale s’est assuré au préalable, comme il est tenu de le faire, de sa recevabilité.

Le Comité de l’ONU a alors demandé à la France de présenter ses arguments ce qu’elle a fait reconnaissant ainsi la validité de la procédure.

Dans le respect du principe du contradictoire, le Comité de l’ONU a déclaré la requête de Monsieur GABAROUM recevable.

Dans son Opinion adoptée le 10 mai 2016, le CERD note que « la Cour d’Appel a indiqué qu’il appartenait à l’auteur de rapporter la preuve du régime de défaveur qu’il avait subi par tout moyen, y compris par des comparaisons utiles de sa situation professionnelle » alors que Monsieur GABAROUM « a apporté des éléments de preuve indiquant l’existence de pratiques discriminatoires à son encontre et qu’en conséquence, il s’est acquitté de son obligation d’apporter l’information nécessaire pour que la charge de la preuve soit inversée

Le CERD considère que « le fait que les tribunaux, en particulier la Cour d’Appel, aient persisté à demander à l’auteur de prouver l’intention discriminatoire est contraire à l’interdiction, consacrée dans la Convention, de tout comportement ayant un effet discriminatoire, ainsi qu’à la procédure de renversement de la charge de la preuve prévue par l’article L. 1134-1 ancien article L. 122-45) »

Le Comité de l’ONU constate avec regret que « L’Etat partie ayant lui-même adopté cette procédure, le fait qu’il ne l’applique pas correctement constitue une violation du droit de l’auteur à un recours utile. »

En conséquence, en vertu de l’article 14 de la Convention, le Comité de l’ONU conclut que « les faits dont il est saisi font apparaître une violation par l’Etat partie des articles 2 et 6 de la convention » pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

Monsieur GABAROUM se félicite de la décision rendue par le Comité de l’ONU pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale qui impose à la société RENAULT la réparation intégrale du préjudice subi conformément aux dispositions de la résolution 60/147 du 16 décembre 2005 de l’Assemblée Générale de l’ONU.

L’Opinion du Comité de l’ONU pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale qui fait jurisprudence est disponible, en plusieurs langues, sur le site de l’ONU par ce lien : http://juris.ohchr.org/Search/Details/2175

==========================================================

Anniversaire des 30 ans de l'Association A.I.C.S.F.

30 éme Anniversaire d'AICSF le Samedi 27 Janvier 2018

Nous avons été très heureux d'avoir  parmi nous, lors de la célébration des 30 ans de l’existence de l’AICSF , tant de belles et bonnes personnes ...

Nous pensons que la présentation du projet que nous avons Co-construit et réalisé avec le  soutien de la suite éducative en Afrique, vous a permis  de comprendre notre engagement dans la réalisation des actions concrète pour contribuer au développement local, en prenant en compte la participation  de tous et de chacun.

C’est  bien un tel projet qui s’inscrit dans la droite ligne de l’éducation à la citoyenneté. Aussi l’ouverture à l’internationale nous donne la perspective d’envisager l’avenir avec foi et conviction.

Cordialement



===============================================
Anniversaire de L'association !Atelier janvier 2018
===================================================

Nous remercions les Nombreuses et Nombreux Participants à cette Journée Culturelle de la Diaspora à Paris , Journée Consacrée à l'Avenir du Bénin

   Avec la Présence de Madame Danielle SIMONNET  - Conseillère de Paris

===========================


Journée Internationale de Lutte Contre le Racisme et les Discriminations 
Avec la Fédération Française des Clubs pour l'UNESCO , 
l'Association Internationale de Culture sans Frontière 
et le Soutien de la MJC des Hauts de Belleville le 18 Mars 2017

   
  
 



Cliquez le Surligné Bleu pour accès 
à l'Album Photos de la Journée 


=====================

16éme édition du Concours de 
La Marmite d'Or des Cuisines du Monde

Inscrivez - vous en téléchargeant les deux documents ( png ) ci-dessous 

le Formulaire d'Inscription & les Critères de la Participation au Concours


Critères de Participation au Concours de la Marmite d'Or des Cuisines du Monde





======================

Finale des Paniers des Chefs 

 

à l'école Ferandi


============================ 

 
 
 

      ================================================

 

« La gastronomie renseigne sur l’origine des peuples »

 

Robert FOPA, président de l’Association Internationale Culture Sans Frontières (AICSF) et créateur du concept de la Marmite d’Or, se plait à le dire. 

 

L’immensité du continent Africain et la pluralité de ses cultures sont autant de pistes de saveurs.

 

Conscient de la valeur ludique du projet, l’AICSF a dès le départ pris le parti d’étendre le champ de consultation aux cuisines Antillaises qui découlent de l’histoire des peuples Africains.

 

Depuis plus de 14 ans, l’AICSF organise le concours de la Marmite d’Or qui permet aux professionnels de la restauration issus de divers pays d’Afrique et des Antilles de présenter un plat typique dans son contexte social et historique. 

 

 

 

Cette manifestation culinaire fondée essentiellement sur une philosophie de partage et de solidarité, a été créée à l’initiative de l’AISCF et elle vise à valoriser le patrimoine culinaire qui renseigne sur les origines des peuples.

Cet événement annuel mets en lumière l’origine des mets ainsi que la cuisine traditionnelle proposée par les restaurants du continent Africain et de la Caraïbe de Paris.

Symbole de rapprochement entre les peuples des deux continents, l'AICSF promeut la mise en réseau des restaurants grâce au partenariat d’OODGE. Les critères de sélection des candidats sont très stricts : ils concernent la notation relative au cadre, à l’accueil, à l’originalité de la présentation et de la qualité des plats, à la propreté et à l’hygiène. Ils portent sur l’accessibilité du restaurant, la publicité et le contenu de la carte, la durée d’existence du restaurant, la qualité et le prix des plats proposés ainsi que la conformité du restaurant aux législations en vigueur. Au cours des diverses manifestations de la Marmite d’Or à Paris, de nombreux restaurants de cuisine d’Outre-mer ont été récompensés.

 

La remise du trophée

La remise du trophée qui se déroule généralement dans le restaurant vainqueur  est toujours un moment de convivial et d'émotions partagées. Un repas est organisé à cette occasion puis un cocktail de presse afin de valoriser le gagnant et la Marmite d'Or. Le restaurant devient partenaire de l'AICSF qui ne manquera pas de conseiller l'adresse à son réseau.

La 10ème édition  en 2008 a permis de décerner la Marmite d’Or au restaurant de cuisine réunionnaise "La charrette Créole". Pour la 11ème édition (2009), des restaurants sénégalais, congolais et haïtien ont été sélectionnés. Le 17 décembre, à l’auditorium de l’hôtel de ville de la Ville de Paris, était annoncé le gagnant de la Marmite d’Or. A cette occasion, le film "Trempage" a été présenté  qui dévoile une tradition culinaire martiniquaise éponyme. La soirée a été animée par le chanteur AKUESON et Aline ZOMO-BEN.

Les candidats ont présentés leur restaurant et leur vision de la gastronomie Afro Antillaise en expliquant au jury le choix du menu proposé. Lors de la remise officielle de la Marmite d’Or au restaurant haïtien "Au Paradis Tropical", le 18 février, Mme Louis-Marie Marthe a remporté le trophée pour le menu qu’elle a proposé.

Une lecture de poème en soutien aux victimes du séisme à Haïti ainsi qu’un spectacle de danse au son du Gwo Ka ont marqué la soirée. La 12 éme édition a eu lieu le 16 décembre 2010 à l’auditorium de l’hôtel de ville.