L'écologie des lignes

exposition individuelle
Galerie
l’œuvre de l’Autre
Université du Québec à Chicoutimi
Saguenay (Québec) 2017







 




Dans le cadre de cette exposition composée de dessins et de sculptures, j'ai calqué les vrilles de vignes et les nervures végétales de plantes de mon environnement.  Par la suite, j'ai multiplié ces lignes dans l'intention de créer de nouvelles structures complexifiées qui renvoient à des dimensions organiques, cérébrales et cartographiques. Aussi, un dessin de grand format résulte de l’application linéaire répétitive de l’empreinte du pinceau. Il forme ainsi une vaste surface horizontale aux effets ondulatoires. Enfin, mon intérêt pour le territoire et la notion d’habiter se concrétise par la construction d’abris miniatures et la reproduction de cartes hydrographiques de la région du SaguenayLac-Saint-Jean.

Cette  recherche en création a pour première base théorique l’idée d’une écologie de la ligne, telle qu’énoncée par l’anthropologue Tim Ingold, pour lequel nous vivons dans un monde de lignes, de cheminements, d’habilités et d’habitations. Dans cette écologie de lignes et de maillages propre à cette nouvelle anthropologie, nous sommes un ensemble de relations qui nous constitue en même temps qu’elles constituent notre environnement.

Les dessins numériques ont été réalisés dans le cadre d'une résidence au centre Sagamie.

L'artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec de son appui financier.