Acte de conversion à l'Islam

 
La conversion en vue du mariage
 
En islam si l'union d'un musulman à une chrétienne ou juive est généralement  tolérée ,pour autant que les enfants soient  obligatoirement musulmans , le mariage d'une musulmane à un non musulman est totalement réprouvé sauf si ce dernierse convertit.

 Question 

 
Je suis une jeune femme musulmane. J’accomplis mes devoirs en matière de prière, jeûne et aumône prescrite. Un jeune homme a demandé ma main, alors qu’il n’est ni musulman ni de la même nationalité que moi. Lorsqu’il a appris que notre mariage était impossible, il a annoncé sa volonté d’embrasser l’islam et a promis qu’il fera de son mieux pour accomplir les obligations et les rites culturels qui lui incombent en tant que musulman. Pour ma part, je crains, s’il embrasse l’islam et que je l’épouse, qu’il manque de constance dans sa pratique.

S’il embrasse l’islam, puis-je l’épouser ? Si, après sa conversion, il venait à négliger ses obligations religieuses, serais-je tenue responsable de sa négligence ? Que Dieu vous rétribue.

Réponse de Sheikh Ibrâhîm Julhûm

Les savants sont unanimes sur le fait qu’il n’est point licite pour une musulmane d’épouser un non-musulman, qu’il soit polythéiste, juif ou chrétien. Ils fondent cette opinion sur la Parole de Dieu - Exalté soit-Il : "Ô vous qui avez cru ! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les ; Allah connaît mieux leur foi ; si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites pour eux, et eux non plus ne sont pas licites pour elles." [1]

 
Cela s’explique par le fait que l’époux a le droit de la qawâmah sur son épouse, ce qui veut dire qu’elle doit lui obéir lorsqu’il lui ordonne le bien. Autrement dit, il a une autorité sur elle et il ne convient point qu’un non-musulman ait un pouvoir sur une musulmane. Le Très-Haut dit en effet : "Et jamais Allah ne donnera aux mécréants une voie contre les croyants." [2]
 
De plus, le non-musulman ne reconnaît pas la religion de la musulmane. Il renie même son Livre et son Prophète - paix et bénédiction sur lui. Dans de telles circonstances, le foyer ne peut guère trouver la quiétude, et la vie commune ne peut durer, avec une différence aussi vaste et un décalage aussi grand.
 
Toutefois, si Dieu ouvre le cœur d’un non-musulman envers l’islam, si bien que celui-ci embrasse l’islam et devient un bon musulman, alors il devient un musulman à part entière, et obtient le droit d’épouser une musulmane car l’islam abolit et efface tout ce qui le précède. Sur cette base, et pour revenir à la question posée, si votre prétendant embrasse l’islam véritablement et accomplit sincèrement les rites de la religion, alors vous pouvez l’épouser puisqu’il fera partie des adeptes de votre noble religion et marchera sur le chemin de la droiture. Après sa conversion, il lui incombera comme tout musulman, d’accomplir les obligations islamiques, et devra observer les prescriptions et les limites tracées par Dieu. S’il fait cela, il en recevra la rétribution et, s’il est coupable de négligence, il en sera responsable. Après sa conversion et votre mariage, vous devrez l’orienter et le conseiller.
 
Dieu dit la vérité et guide vers le droit chemin.

Notes

[1] Sourate 60, Al-Mumtahanah, l’Éprouvée, verset 10.

[2] Sourate 4, An-Nisâ’, les Femmes, verset 141. NdT

 

Les convertis doivent -ils changer leur nom?

Question

Je voudrais savoir s’il est obligatoire pour les nouveaux convertis à l’islam de changer leur nom ? Peuvent-ils conserver leur nom de baptême ou tout autre prénom qu’ils ont reçu à leur naissance ?

Réponse de Dr. Muzzammil Siddiqi

L’islam recommande fortement aux musulmans de porter de beaux prénoms et de donner de beaux prénoms à leurs enfants. On rapporte dans un hadith que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — a dit : « Le jour de la résurrection vous serez appelés par vos prénoms et par le prénom de vos pères, donnez-vous donc de beaux prénoms. » [1]

 
Du temps du Prophète — paix et bénédictions sur lui —, lorsque les gens embrassaient l’islam, il ne leur demandait pas systématiquement de changer leurs noms. Il ne changeait que les noms ayant une mauvaise signification ou ceux qui véhiculaient des concepts et des idées contraires à l’islam. L’épouse du Prophète, `Â’ishah — que Dieu l’agrée —, dit à propos du Prophète : « Il ne changeait que les mauvais noms. » [2]
 
Par exemple, `Umar avait une fille prénommée `Âsiyah (qui signifie désobéissante ou de mauvais caractère). Le Prophète changea son prénom à Jamîlah (c’est-à-dire belle). [3] Abû Dâwûd cite plusieurs occasions où le Prophète a changé le nom de certains individus et de certains lieux dont les noms originels avaient une mauvaise connotation. [4] L’Imâm Al-Bukhârî rapporte d’après Sa`îd Ibn Al-Musayyib que : « Lorsque son grand-père alla voir le Prophète — paix et bénédictions sur lui —, le Prophète l’interrogea sur son nom. Il répondit : “(Je m’appelle) Hazn.” (c’est-à-dire difficile) Le Prophète lui dit : “Tu es Sahl.” (c’est-à-dire facile, aimable). L’homme répondit : “Je ne veux pas changer le nom que mon père m’a donné.” Son petit-fils Sa`îd n’eut de cesse de regretter cette posture et de dire qu’après coup sa famille connut toujours des difficultés. » [5]
 
Chacun peut changer son propre prénom, mais pas son nom de famille ou le prénom de ses parents, à moins que ces derniers soient vivants et acceptent le changement. Par conséquent, les convertis devraient changer de prénoms si leurs prénoms de naissance ont une mauvaise signification. En ce qui concerne leurs noms de famille, ils ne doivent pas en changer car l’islam nous interdit de prendre une filiation autre que celle de nos pères biologiques. Dieu dit dans le Coran : « Appelez-les du nom de leurs pères : c’est plus équitable devant Allâh. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion. » [6]
 
Et Dieu est le plus savant.

Notes

[1] Rapporté par Abû Dâwûd.

[2] Rapporté par At-Tirmidhî.

[3] Conférer les Sunan de Abû Dâwûd, hadith n° 4301.

[4] Conférer le hadith n° 4305.

[5] Rapporté par Al-Bukhârî.

[6] Sourate 33, Al-Ahzâb, Les coalisés, verset 5

 
source: islamophile

 

 L'homme qui se convertit à l'islam doit-il se faire circoncire ?

 
D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui),le Prophète (saws) a dit: "La fitra (la nature primordiale) comporte cinq exigences -ou, selon une variante, il est cinq exigences de la fitra-: la circoncision, le rasage des poils du pubis, le rognage des ongles, l'épilation des aisselles et la taille des moustaches

Réponse par Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

La circoncision est une des pratiques distinctives de l’Islam, un acte naturel, un vestige de la religion abrahamique. À ce propos, le Très Haut dit: « Puis Nous t' avons révélé: "suis la religion d' Abraham qui était voué exclusivement à Allah et n' était point du nombre des associateurs".. » (Coran,16:132) et le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Abraham s’est fait circoncis à l’âge de 80 ans. » (rapporté par Boukhari,6/388 édition Salafiyya)

La circoncision est une obligation pour l’homme capable de la subir. Si l’on n’est pas capable de la subir puisqu’on craint qu’elle n’ait des conséquences fatales ou qu’un médecin affirme qu’elle entraînerait une hémorragie pouvant être mortelle, on en est alors dispensé, et son abandon n’implique aucun péché.

En aucun cas, il n’est pas permis d’en faire un obstacle empêchant une personne d’embrasser l’Islam. Bien au contraire, la validité d’une conversion à l’Islam ne dépend guère de la circoncision. On peut bien se convertir sans la subir.

 

Source : Islam en questions et réponses


 La facilité de la conversion à l'islam

 

Cette lettre est destinée à corriger certaines fausses idées répandues parmi ceux qui ont le désir de devenir musulman, selon lesquelles il faudrait faire, entre autre, une déclaration de conversion en présence d’un ou plusieurs Imams ou Cheikhs, ou bien même d’un juge, et que ce choix devrait être confirmé et validé par l’obtention d’un certificat officiel des autorités.

En fait, il est primordial de corriger cette mauvaise compréhension, car aucune des conditions citées ci-dessus n’est obligatoire pour devenir musulman. Dieu Le Très Haut, Le Savant, connaît parfaitement le secret des cœurs. Néanmoins, le fait de faire enregistrer administrativement son choix de devenir musulman facilitera certaines démarches de la vie du musulman, comme faire le Hajj ou la Omra (La Mecque est un territoire interdit aux non-musulmans et à l’accès contrôlé), de même, la plupart des pays musulmans réclament un certificat de conversion à l’Islam pour enregistrer les mariages avec des musulmanes de naissance.

Une personne qui désire sincèrement devenir musulmane doit avoir la conviction que l’Islam est effectivement la vraie religion révélée par Dieu Le Très Haut, au Prophète Mohammed (paix et bénédiction sur lui), pour l’humanité toute entière. Cette personne doit prononcer en comprenant son sens l’attestation de Foi qui consiste à dire :

« Ach’hadou Allâ Ilâha Ill Allâh wa Ach’hadou Anna Mouhammadan Rassoûlou Llâh »

et dont le sens en français est: « Je témoigne qu’il n’y a de vraie divinité sauf Dieu et que Mohammed est Son Messager »

 

Dieu dit dans Le Coran (3 :19) :

« Certes la religion acceptée par Dieu , c’est l’Islam. »

 

Et dans un autre verset (3 :85) :

« Et quiconque désire une autre religion que l’Islam, ne sera pas agréé et il sera dans l’Au-delà, parmi les perdants. »

 

Et dans un autre verset (5 :48) :

« Et sur toi, Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité pour confirmer le livre qui était avant lui et pour prévaloir sur lui. »

Sourate El Fussilat. Verset (33)


« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Dieu, fait bonne oeuvre et dit: "Je suis du nombre des Musulmans? »

Sourate Yusuf. Verset(108)


« Dis: "Voici ma voie, j’appelle les gens à [la religion d’Dieu, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Dieu! Et je ne suis point du nombre des associateurs. »

Sourate Al Imran. Verset : (104)(105)


« Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. (105) Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. »

 

Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction sur lui) a dit :

« Les fondements de l’Islam sont au nombre de cinq : l’attestation qu’il n’y a pas de vraie divinité sauf Dieu et que Mohammed est Son Messager, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la Zakât (l’impôt sur les richesses au profit des pauvres et des nécessiteux) , le jeûne du mois de Ramadan et le Pèlerinage à la La Mecque


La prononciation seule de la déclaration de Foi ne peut suffire pour vraiment être musulman , elle doit être sincère, avec connaissance de ce qu’elle implique, certitude dans le cœur , et amour pour ce qu’elle proclame. De plus, elle doit être confirmée par les actions enseignées dans le Coran et la Sunna du Prophète Mohammed .

 

 

Quel est la signification de la déclaration de Foi ? (La Shahada)

« Ach’hadou Allâ Ilâha Ill Allâh »

Il est primordial de comprendre que son sens est d’avoir la certitude qu’il est obligatoire de rejeter toute forme d’adoration attribuée à d’autres que Dieu, et d’avoir la certitude que Dieu est le seul qui doit être adoré, car c’est Lui Le Très Haut , Le Seul et Unique, Le Créateur, Le Seigneur, Le Maître de l’univers et du Jour du Jugement , c’est Lui qui donne la vie et c’est Lui qui donne la mort, l’être humain doit donc L’adorer exclusivement.

 

« Ach’hadou Anna Mouhammadan Rassoûlou Llâh »

C’est le témoignage avec connaissance et certitude que le Prophète Mohammed est le Messager de Dieu et qu’il est obligatoire et nécessaire de le suivre conformément à ce que Dieu Le Très Haut nous a ordonné, en nous référant au Coran et à la Sunna (tradition du Prophète).

 

 

Que signifie adorer Dieu ?

Adorer Dieu c’est Lui obéir dans les obligations et délaisser ce qu’Il nous a interdit. Il y a deux formes d’adoration : l’adoration par les convictions et l’adoration par les actes.

L’adoration par les actes : c’est tout ce qui concerne les réglementations sur le bon usage, le culte, le licite et l’illicite d’après les enseignements du Coran et de la Sunna.

L’adoration par les convictions : c’est de croire en Dieu, Ses Anges, Ses livres, Ses prophètes, le Jour du Jugement, et le Destin bon ou mauvais (les six piliers de la Foi).

Cette forme d’adoration est très importante car c’est dans le cœur que naissent les intentions et les actions.

 

Toutes les formes d’adoration dans la croyance, la compréhension, ou les œuvres extérieures de la religion qui ne sont pas conformes aux ordres de Dieu et aux enseignements du Prophète Mohammed ne sont pas acceptées. Après la Shahada le nouveau musulman doit se laver complètement le corps pour se purifier des souillures de son époque d’impiété. Après cela il devra s’appliquer à apprendre et pratiquer ce que Dieu Le Très Haut a prescrit dans Le Coran et dans la Sunna du Prophète Mohammed (que la paix et la bénédiction soient sur lui). Dieu Le Très Haut dit dans Le Coran (2 :256) : « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement . Donc quiconque mécroit au Rebelle, tandis qu’il croit en Dieu, a saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Dieu entend tout et est Omniscient. »


Nous demandons au Très Haut de nous guider, d'ouvrir nos coeurs et nos esprits pour accepter la vérité tel qu'elle est.

 

Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur le Prophète Mohammed sur sa famille et sur ses Compagnons.

  

 SourceSourceislam.com

 
  
Les miracles scientifiques dans le coran et la sunna
 
 
 
 
 
Pour plus d'informations sur l'islam consultez les sites suivants: