Aéronautique


  • 1ère période avant la création de l'usine de LYON

discours d’Albert Thomas prononcé le 28 août 1915 résume l'effort de guerre demandé aux industriels :

"Le gouvernement aura le devoir de régler et d’organiser la production. Si un jour il est obligé de répartir les commandes selon l’ordre d’urgence ou de répartir la main-d’œuvre selon les nécessités, il devra imposer aux industriels quelques obligations lourdes. Mais il sait que ce n’est pas en vain qu’il fera appel à leur dévouement envers la patrie et qu’il n’aura pas besoin de recourir à des mesures d’autorité."

Marcel (à gauche) est rappelé à l'activité par décret de mobilisation générale du 1er Aout 1914  ses talents de mécanicien sont mis à contribution et lui évitent de partir au front dans l'infanterie.
                                                                                                                                                                                                                            Photo Viratelle
banc de rodage moteurs Rhone 9JB 110cv à Lyon entre Aout 1914 et mars 1915 chez Cottin-Desgouttes (automobiles)


utilisation des affûts du canon de 75 mm en bancs d’essais de moteurs (sans les roues).
Ceci permettait une mobilité des bancs d’essais afin de les mettre sous abri après tests.





 Photo extrait "Produire en masse des moteurs d’aviation, 1914-1918" par René Lemaire, Pierre Pecastaingts et Gérard Hartmann


  • 2ème période après la faillite de la société


Archives musée SNECMA :

Marcel Viratelle

·         Profession : Mécanicien

·         Adresse : 191 avenue gambetta Paris

·         Entré chez Gnome & Rhône le 28 novembre 1932

·         Cause du départ : Exode le 30 juin 1940


                    Marcel a travaillé sur l'hydravion GOURDOU-LESEURRE 821 comme en témoigne le journal "plein ciel" N°9  janvier-février 1936 :

                                                                                                                                                                                                                    Photo archives SNECMA
Pilote LEBORGNE, mécaniciens LOCHEREAU et VIRATELLE (Marcel à droite)