Rapports et documents


Pour mieux vous informer, Océans sans Plastiques met à votre disposition les derniers rapports et études publiés dans les revues scientifiques de référence. Pour ne rien manquer de l'actualité des publications sur les pollutions plastiques et les solutions, vous pouvez souscrire gratuitement à la newsletter mensuelle d'OsP.
Dernière mise à jour le 18 août 2017


Fate of So-Called Biodegradable Polymers in Seawater and FreshwaterAmir Reza Bagheri et Al. 2017 

L'étude de la biodégradabilité des "bio" plastiques, conduite dans les laboratoires de l'université de Bayreuth à la fois en conditions d'eaux douces et d'eaux de mer, conduit à une conclusion sans appel. Seul le plastique PLGA ou acide  polylactic-co-glycolic - très peu utilisé à ce jour - parvient à une biodégradabilité de 100% en un an. Tous les autres - c.a.d , polycaprolactone (PCL), acide polylactic (PLA), poly(3-hydroxybutyrate) (PHB), and Ecoflex ne sont guère plus dégradable que le plastique classique PET utilisé comme échantillon témoin.

Plastics on the Sargasso Sea Surface - Carpenter et al. 1972 / anglais.

Des particules de plastique ont été rencontrées au travers de la mer des Sargasses dans des concentrations atteignant 3500 éléments pour 290 gr/km². La production croissante des plastiques combinée avec les pratiques actuelles de gestion des déchets conduiront indubitablement à un accroissement de la concentration de ces plastiques. [lire l'étude en ligne].


Pollution in the open oceans: a review of assessments and related studies - chap. 18 - GESAMP  2009 / anglais.

En l'absence d'étude régionale ou internationale sur les déchets de la pleine mer, les dépôts sur les côtes des îles, sur les sites isolés, fournissent de bonnes indications. Ils indiquent que les plastiques, en particulier, sont transportés sur des distances considérables par les courants océaniques et sont concentrés sur certaines zones ... [lire l'étude en ligne].


Monitoring the abundance of plastic debris in the marine environment - Ryan, Moore, Van Franeker et al. 2009 / anglais.

Les oiseaux et autres organismes marins qui accumulent du plastique dans leurs estomacs représentent des sources d'information efficaces sur l'abondance et la composition des petits déchets plastiques. [lire l'étude en ligne]


 Marine Litter Distribution and Density in European Seas, from the Shelves to Deep Basins - C.K. Pham et al. 2014 / anglais.

Sur les planchers océaniques, les déchets plastiques peuvent s'accumuler dans des proportions importantes entraînant des conséquences délétères sur la faune qui y vit. Nous présentons ici les données collectées au cours de 588 captures vidéos et opérations de chalutage sur 32 sites des eaux européennes. Les résultats soulignent que les plus importantes concentrations de déchets surviennent dans les canyons sous-marins et mettent en exergue l'ampleur du problème et le besoin d'agir à la source pour limiter l’accroissement de l'accumulation des déchets plastiques dans l'environnement  marin. [lire l'étude en ligne].

Plastic debris in the open oceans - PNAS / A. Cozar et al. 2014 / anglais

A partir des données de l'expédition Malspina 2010, de relevés locaux et des rapports précédemment publiés l'étude démontre la distribution planétaire du plastique à la surface des océans. La plupart des déchets s'accumule dans les cinq zones de convergences (gyres) avec des densités comparables. Nos observations soulignent qu'une grande part des déchets de taille millimétrique que nous aurions dû rencontrer à la surface sont absorbés dans les chaînes trophiques et/ou coulent dans les profondeurs marines. [lire l'étude en ligne]

Valuing Plastic - The Business Case for Measuring, Managing and Disclosing Plastic Use in the Consumer Goods Industry / PDP & Trucost - UNEP 2014 / anglais

Valuing Plastic (Valoriser le plastique) présente l'état et les opportunités de gestion du plastique dans l'industrie des biens de consommation. Ce rapport estime que le coût global en capital naturel de l'utilisation du  plastique dans le secteur des biens de consommation est de 75 milliards de dollars  - calculé comme un impact financier négatif  tels que la pollution de l'environnement marin et la pollution de l'air causée par l'incinération du plastique. [ télécharger l'étude

Anchovy eat microbeads from personal care products
Des chercheurs japonais concluent dans le journal Nature que la preuve a été faite que des poissons ingèrent des micro-billes issues des cosmétiques ... [lire la publication en ligne]