22 propositions d'OsP pour des océans sans plastiques
à l’attention des pouvoirs publics, des professionnels, des acteurs de la recherche et de la protection de l’environnement


Le constat de l'ampleur des pollutions plastiques est sévère mais rien ne justifie de céder au fatalisme. L’UNESCO souligne en effet que “des pays ont adopté une stratégie de gestion intégrée des déchets et ressources”. C’est forte de cette même foi en un avenir réconciliant activités humaines et préservation de l’environnement qu’Océans sans Plastiques s’attache à  rassembler les compétences et ressources des acteurs de l'environnement, de l'industrie, de la recherche et de l'économie sociale autour de solutions pragmatiques. A l’issue d’un an de travail consacré à l’étude des solutions existantes - expérimentées ou à l’état d’ébauches -, à l’analyse des exemples de stratégies de filières ou nationales mises en oeuvre, OsP livre ici ses 22 propositions pour des Océans sans Plastiques. 22 propositions à l’attention des pouvoirs publics, des professionnels, des acteurs de la recherche, de la protection de l’environnement pour qu’émerge, enfin, une stratégie commune pour des océans sans plastiques.


A. Connaître, informer, sensibiliser sur les enjeux des pollutions plastiques

1. Se doter d’une politique publique de recherche  sur les pollutions plastiques, leurs origines, leur toxicité, ...
2. Sensibiliser les jeunes, futurs citoyens, par des démarches pédagogiques adaptées.
3. Mieux informer les citoyens des enjeux économiques, sanitaires, sociaux et environnementaux ...
4. Identifier les initiatives contribuant à réduire les pollutions plastiques et les partager auprès des réseaux professionnels et du grand public. 
5. Simplifier les consignes de tri pour atteindre la collecte de 100% des plastiques d’emballages domestiques.

B. Développer les alternatives pour réduire les sources de pollution

6. Établir avec les professionnels un échéancier pour atteindre, à horizon 2020, des objectifs chiffrés et ambitieux de réduction des volumes de sur-emballages ainsi que la récupération et le recyclage de 100% des plastiques.
7. Soutenir les démarches pilotes visant des objectifs chiffrés de réduction des emballages à la source (ex. commerces  sans emballages jetables,  vente en vrac, …).
8. Accompagner les entreprises vers l'emballage mono-matière recyclable.
9. Impliquer le citoyen dans le circuit économique de la récupération des emballages en s'appuyant notamment sur la consigne matière (plastiques rigides, ...).
10. Soutenir les initiatives permettant le développement des usages circulaires (réusage, réparation, recyclage interne) des plastiques.
11. Augmenter la durée de vie des produits de consommation en garantissant leur “réparabilité”.
12. Normaliser l'usage des appellations “bio-plastiques”, “plastiques biodégradables”, etc. en s'appuyant sur la norme “ok kompost home”.
13. Soutenir la recherche sur les alternatives biodégradables aux plastiques pour les produits jetables (plastiques à base d'algues, de chitine, de déchets agricoles,  ...)
14. Soutenir la mise en œuvre des filières de recyclage de proximité.
15. Veiller à ce que l’émergence de nouvelles sources de consommation de plastiques s’accompagne de circuits identifiés de récupération et de valorisation ..
16. Appliquer les principes “pollueur-payeur” par une fiscalité sur les emballages et produits plastiques n'ayant pas à horizon 2020 de circuit de récupération et  recyclage.
17. Réglementer dès 2020 l’usage des emballages et produits plastiques n'ayant pas de circuit de récupération et  recyclage jusqu’à l’interdiction à horizon 2025.
18. Accompagner les professionnels de la mer dans la recherche de solutions pour leurs déchets plastiques, présentant des spécificités en matière de collecte / recyclage.

C. Eliminer et valoriser les déchets situés en milieu naturel

19. Impliquer les professionnels de la mer dans la récupération des déchets plastiques marins.
20. Organiser des chantiers de nettoyage-tri-recyclage et accompagner les collectivités dans leurs efforts de collecte.
21. Soutenir la recherche sur les méthodes de captation des déchets en milieu naturels.
22. Développer les modes de valorisation des déchets collectés en mer.