Histoire‎ > ‎

Les mineurs

Mémoires de mineurs

... de retour, mon père nous dit: "allons voir ma machine" ... Ce fut pour moi un émerveillement. Mon père s'arrêta devant un petit bâtiment et nous dit: "c'est là".
Il me mit à terre, ouvrit une porte. Alors je vis une machine à vapeur qui n'était sûrement pas très grosse, mais qui me parût un monstre. De grandes roues dentées entraînaient une grosse bobine sur laquelle était enroulé un câble sortant du bâtiment par un orifice ...
"Venez voir la descente". Nous suivons une petite voie ferrée et arrivons au bord d'une galerie boisée avec des rondins. Cette galerie, très inclinée, s'enfonçait dans la terre. Sur le milieu du sol de la galerie se trouvait la petite voie ferrée; le tout disparaissait dans le noir au fond de la galerie ...
Emile CREGUT

J'ai travaillé à la mine de Molières, ce qui n'était pas du gâteau. Quand vous avez l'habitude de travailler en plein air et que vous vous trouvez là-bas dans une fournaise comme à Molières et dans des couches qui faisaient 60, 70 ou 80 cm de hauteur!!... Et c'est là qu'on m'a mis le premier jour, quand je suis rentré.
Marcel BACONNIER

Les conditions de travail? C'est bien simple, on marchait à quatre pattes. Les couches n'étaient pas hautes et on avait 240 mètres à faire. Pour monter ça et pour descendre, c'était le plus dur ...
Mr MATHIEU

Oui, des accidents il y en a eu.
Je me rappelle d'un petit jeune, un Polonais tout blond. Il s'était fait prendre pour aller dégager une pierre entre les transporteurs. Il a voulu se pencher. Il avait de jolis cheveux blonds, bouclés. La roue l'a attrapé, l'a entraîné. Ça lui a écrasé la tête.
En arrivant chez moi, je me suis mis à chialer ...
Stani DABROWSKI

... Le cheval, c'était Grillon; un cheval noir, gentil. Et le cheval était content de moi. Je lui gardais toujours un bout de pain, une banane, je lui en donnais la moitié; je lui portais un sucre.
Et à midi, il avait son avoine.
André GRANIER