Non à l'usine Charbon-bagasse

Autres articles - Accueil

25/03/2008
 
Le collectif "Les jardins de Danta" vient de lancer une pétition contre le projet de création d'une centrale bagasse-charbon à Grand-Anse. Vous pouvez retrouver le dossier complet de l'association ci-joint : Jardins de Danta. La pétition (Petition Charbon-Bagasse) pourra prochainement être signée en ligne. Pour le moment, il est possible de la signer "chez Henri" à Saint-Louis et "à l'Ouest" à Grand-Bourg.
 
"Ce projet est déjà bien avancé dans l’esprit des décideurs. Il s’agit d’accoupler à l’usine de Grande Anse, une centrale de production d’électricité qui marcherait à la bagasse et au charbon comme celle qui tourne au Moule. Cette centrale fonctionnerait au charbon pour l’essentiel. 
 
Voici pourquoi nous sommes contre le charbon :
 - Le charbon est nocif  pour l’environnement et la santé publique.  Il contient des éléments hasardeux tels que mercure, arsenic, plomb… qui restent dans la cendre. A ceci s’ajoutent les nuisances du transport, de la jetée en mer et du stockage des déchets. Le charbon, de plus est dangereux pour le réchauffement de la planète. 
- La bagasse ne présente pas ces inconvénients. Le gaz carbonique restitué lors de la combustion a été produit sur place. De plus, les cendres et déchets sont recyclables comme engrais dans l’agriculture. 
- La bagasse suffisante pour la production d’électricité nécessaire pour Marie Galante, dans l’immédiat et à l’avenir,  peut être entièrement produite sur place. Une centrale uniquement alimentée par la bagasse existe à Bologne, Baillif. C’est un modèle. 
- Enfin la combustion de la bagasse serait compatible avec une production marie-galantaise de sucre entièrement bio. 
 
Notre île est un écosystème petit et fragile, l’usage du charbon compromettrait l’agriculture bio, il engagerait notre avenir et contredirait les discours tenus par nos politiques (bio, écologie, développement durable). 
 
Nous ne sommes pas contre une centrale électrique, nous sommes contre le charbon. Il y a d’autres moyens pour fournir de l’électricité à l’usine et à Marie Galante que le charbon, et la bagasse en est un. Il y a d’autres moyens de sauver la canne à Marie Galante que d’importer du charbon et l’agriculture biologique en est un. 
 
Pour préserver Marie Galante et lui garantir un développement harmonieux, la production d’énergie doit être aussi autonome et peu polluante que possible. Marie Galante, pour son développement économique, doit s’appuyer sur ses atouts : le soleil et le vent, le climat, la beauté des paysages, l’agriculture, la canne et sa bagasse. En aucun cas le charbon."