Le toucher/contact.

Le toucher/ contact dans le massage    (rencontre du 2 janvier 2015)

-          Avec quelle partie du corps masse-t-on ? 

-          Les mains sont habituellement utilisées dans le massage, mais selon les techniques d’autres parties du corps peuvent être utilisées ; les avant-bras, les coudes, les jambes,  les pieds, le torse… toutes les parties du corps peuvent être utilisées, en fonction de l’objectif visé.

 

-          Le bien-être du massé peut être facilité par différents outils, utilisés le masseur :

o   L’huile : sensation de douceur et fluidité du massage. (chaleur quand l’huile est chaude)

o   Les odeurs  (huiles essentielles ou encens) : vont ajouter au massage une dimension olfactive apaisante.

o   L’ambiance musicale : crée une atmosphère qui va aider à une plus grande détente.

o   La respiration : la personne massée est invitée à respirer. Différents types de respirations peuvent aider à un relâchement, particulièrement en début de massage. Pour certains massages, il est indiqué de relâcher la mâchoire.

o   Le rythme : le massage peut être à dominante rapide ou lente (ou alterner le rythme). . Le masseur doit être attentif à son propre rythme qu’il peut trouver dans son balancement (presque imperceptible).  Il est souhaitable également  que le rythme du masseur se cale sur la respiration du massé.

o   Des objets (pierres chaudes ou froides ; plumes ou tissus ; bâtons….) : ils sont un prolongement du massage ou du corps.

o   Le contexte du massage : La température de la pièce ou le cadre de l’espace de massage (habituellement température au-dessus de 23 degrés pour des massages aux huiles), massages sur table, au sol, massages assis.

o   La technique : en fonction des compétences du masseur. Exemples : le massage californien/ Suédois, le massage Coréen, La massage tantrique… Même si une technique est affichée, le massage en lui-même est teintée par l’appropriation de la personne lors de l'apprentissage et par sa culture/valeur.


La place de l’intention/ l’attention à l’autre :

-          L’intention : Le massage n’est pas seulement une technique : il comprend une forme de présence à l’autre, d’attention, voire de soin. Le geste et la posture sont accompagnés par une intention plus ou moins explicite. Cette intention doit être consciente chez le masseur et lui sert d’appui tout au long du massage.  L’intention est une attitude intérieure positive qui peut prendre différentes formes ou couleurs: bienveillance, encouragement, apaisement, dynamisation, libération, combativité; légèreté, joie, amour…

-          Il doit la travailler en amont pour ne pas être trop dérouté (émotions, réactions, demandes du massé pendant le massage), et pouvoir la retrouver dans le bilan en fin de massage.

 

-         Le cadre : Le masseur exprime les délimitations du travail en quelques mots, ceci pour clarifier ce qu’il va faire concrètement, la méthode utilisée (la technique), le temps imparti, son intention. Il vérifie si cela correspond aux attentes du massé, en lui posant la question.

 Le cadre peut être modifié à ce moment-là, en reprécisant le changement. Si un écart trop important apparaît, le massage peut être annulé.

 Le masseur doit se respecter,  respecter une certaine éthique, éviter de se trouver dans des situations où il ne sera plus le garant de sa proposition (incompétence dû à un manque d'expérience ou de formation, stress généré par une demande auquel il ne pourra pas répondre…).

Il doit pouvoir également ajuster son massage si sa proposition gène le massé, et/ou le rassurer.  

En fonction du type de massage proposé, comment le masseur réagit-il face à ce type de demandes  (exemples fictifs)?o   Exemple  de demandes du massé : massage naturiste pour lui et le masseur, avoir un massage sans huile,  ne masser que le dos, lui masser les parties génitales.

Comment le massé réagit-il face à ces propositions (exemples fictifs) ?o   Exemple de proposition du masseur : massage de la tête, massage des fessiers, être massé ensuite, obligation de garder un sous vêtement pour le massé.

 

-         L’objectif d’un massage : Il est assez simple à définir : favoriser le bien-être, la détente, le lâcher prise, sortir d’une certaine fatigue physique ou psychique, lâcher les tentions….

-          Il recouvre des besoins parfois inconscients, ou peut rencontrer des difficultés :

o   Accepter que tous les besoins ne soient pas exprimables ou exprimés font parties du « mystère » ou de l’ « intime » de la personne.  

o   Le rapport au corps est différent selon les personnes (réalité personnelle rattachée à sa culture, ses croyances, son histoire, sa morphologie) : la nudité, le contact avec certaines parties du corps (la tête parfois), le toucher peuvent être vécus comme intrusifs ou déplacés. Pour d’autres, la nudité va permettre de ressentir le corps dans sa globalité, et de se sentir unifier.

o   Par son expérience, le masseur va percevoir les points de tensions physiques par le contact, qui auront une répercussion sur l’ensemble du corps et une sensation de bien–être.


La communication / partage entre le masseur et le massé :

-           L’accueil  de la personne : premier contact.

o   Le temps d’accueil est très important pour pouvoir partager avec la personne massée ce qu’elle souhaite et ses attentes. Ce temps d’échange verbal prépare et conditionne le déroulement du massage.

o   Les attentes peuvent être de différents niveaux : besoins d’affection, besoin de guérison, besoin d’affirmation personnelle, besoin de reconnaissance par le toucher. Le masseur est amené à décrypter au travers ce qui est formulé le besoin réel du massé qui ne se limite pas à une technique de massage. Le masseur peut s’appuyer alors sur son propre ressenti ou son intuition pour reformuler au massé ce qu’il comprend et vérifier si cela est juste. (écoute et réponse de la demande)

 

-           Expériences de bien être profond dans le cadre de massages réussis :

Un des participants à cette formation nous a partagé sa quête de se sentir en osmose avec le masseur/ masseuse. Egalement, des personnes pourront témoigner d’avoir la sensation d’un plaisir intense dans leur corps ou de ne plus le sentir pendant quelques instants. Il est fréquent que des personnes n’aient plus la notion du temps et ressentent un profond apaisement après un massage de qualité. 

Les ingrédients pour que cela fonctionnent dépendent de plusieurs critères :

-          La relation de confiance établie entre le masseur et le massé (particulièrement au moment de l’accueil et du premier contact)

-          L’attitude d’ouverture du massé et un certain abandon.

-          La disponibilité du masseur et son écoute centrée sur la personne et -en écho -l'écoute de son propre ressenti.

-          La capacité du masseur à laisser circuler une énergie entre lui et le massé.

-          Sa capacité à gérer l’intensité de ce que vit la personne sans y être totalement impliqué (implication et distance).

Ce type d’expérience est très enrichissant pour le masseur et le massé. Il se différencie cependant à une relation de couple où  il y a une réciprocité et une égalité. C'est sans doute ici, la limite d'un massage qui relève d'une prestation de service.


·        Conclusion : Le contact dans le massage est central, mais il n’est pas le seul ingrédient à la réussite d’un bon massage. En fonction de l’attente du massé et de sa démarche, le masseur peut agir à l’aide d’une technique, et - au-delà - avec son savoir-faire et son expérience, s’appuyer sur son intention au service du bien-être de la personne.

-          Pour le masseur, la difficulté réside à trouver un équilibre entre son implication dans le massage et son écoute afin d’ajuster au plus près des objectifs visés, avec le support de ses intentions.

-          Pour le massé, une fois qu’il a exprimé ses attentes, sa difficulté sera sans doute de ne pas chercher à les trouver par lui-même, mais de les recevoir au cours du massage (réceptivité).

 -          En résumé, il est important d’avoir conscience de ses intentions en tant que masseur , pour affiner son toucher et atteindre ses objectifs, au service de la personne massée.


Des questions :


-          Comment mieux travailler autour de mes intentions ?

-         Comment accueillir mes ressentis dans le contact : attraction, répulsion du corps, de la personne que je masse ?

-          Quelles réponses donner à des personnes qui ont des besoins sexuels, dans le cadre du massage ?

-          Comment gérer le besoin de contact physique d’un massé envers le masseur ? 

-     Quelles sont les contre-indications pour un massage ?

-     Pourquoi le massage des zones érogènes pose-t-il problème ? 

-    Quel type d'huiles et huiles essentielles peut-on utiliser ? 

Comments