Des récits clients 

 

 Journal de bord tenu par le matelot Philippe, 

 croisière en novembre, de la Martinique aux Iles Grenadines 


Philippe.jpg









Notre parcours

Trajet.jpg


Dimanche 13 novembre : enfin le départ vers les Grenadines!

Vol Paris - Fort de France mouvementé : que de turbulences (certaines ont réussi à vomir 3 fois, pas marrant). Heureusement la douceur de vivre des îles nous ramène à la vie en arrivant

Cap'tain Hervé nous attend à la sortie de l'avion et nous conduit directement à l'Anse à l'âne. Découverte du rafiot: un beau Belize 43 du doux nom de Pléiades, et installation à bord. Quel bonheur les tropiques le soir ! 


P1030162.jpg



Soirée super sympa (et bien arrosée) chez Mylène et Hervé. La maîtresse de maison nous a préparé un super petit repas : ouassous, avocats, salade, bananes et ananas

Retour au bateau pour une nuit mouvementée : difficile de dormir avec le grincement des amarres, et j'aurais dû être plus raisonnable sur le rosé de la veille !


Lundi 14 novembre Trois Ilets Canal de Sainte Lucie (Marigot Bay)

Les quelques moustiques du réveil ne nous empêchent pas d'être de bonne humeur et de piquer une 1ère petite tête dans l'eau avant le petit déj : la température de l'eau tient ses promesses !

IMG_2145.jpg

Un bon café finit de nous réveiller. Hervé nous retrouve en pleine forme sur Pléiades. Il part avec Susanne, Olivier et Myriam faire les courses et les clearances. Je reste au bateau : repos pour récupérer de la mauvaise nuit, avant la traversée pour Sainte Lucie...
C'est là qu'on verra les vrais marins ! Pas mal de pluie intermittente, mais peu importe pour le moment

Après un petit repas, c'est le départ : c'est le mousse Philippe qui fait le départ du ponton au moteur

Tout se passait bien jusqu'à ce que Suzanne me demande d'aller chercher les coussins dans la cabine avant : patatras, je tombe malade pendant 1h. Puis Myriam fait son vomi quotidien

Pas beaucoup de vent : on arrive à Sainte Lucie, Marigot Bay, de nuit (19:30 au mouillage)

Un bon apéro, un bon repas et gros dodo



Mardi 15 novembre Sainte Lucie (Marigot Bay Anse Cochon)

Réveil de rêve en découvrant Marigot Bay : sublime 

Olivier.jpg P'tit déj, baignade et réparation du moteur de l'annexe par Olivier, élu à l'unanimité responsable technique de l'annexe





Débarquement à Sainte Lucie, Marigot Bay, et apéro chez JB dans la mangrove

IMG_1841.jpg DSCN4978.jpg


Retour sur le bateau pour le repas et départ pour l'Anse Cochon

PMT (palmes, masque, tuba) sur une épave puis le long des rochers : perroquets, murène. Dommage, je me fais piquer par un oursin

Happy Hour et repas dans un restau de folie : le Ti Kai. Visite de la cave à vins


Mercredi 16 novembre Canal de Saint Vincent - Béquia

Contractures dans le dos au réveil : dures les vacances !

Le capitaine décide de partir aux aurores (5h30) :
8h de traversée menée tambour battant (canal de Saint Vincent puis canal de Béquia) à plus de 10 noeuds de moyenne, petite pointe à 15..., not' cap'tain est un peu allergique aux prises de ris ! et puis il a confiance dans son équipage et dans son bateau...

P1030710.jpg

Mouillage et déjeuner dans Admiralty Bay à Béquia
Débarquement pour visite de la ferme à tortues

Apéro du soir offert par le cap'tain, fier de son équipage, composé principalement mais pas exclusivement de Mousse Mimi et Matelot Olivier

Il paraît que Myriam a branlé le génois dans le canal !

Dîner sur le bateau : Ti'Punch, foie gras, Sauternes : la grande classe...


Jeudi 17 novembre Béquia Mayero

Langoustes2.jpg Le vendeur de langoustes en bateau est revenu ce matin : 3 bestioles pour 120 EC (35 euros), soit 20 EC la livre
Tomates.jpg
Du coup, les Giraudo n'ont pas acheté les tomates sur le marché à 25 EC la livre : autant manger des langoustes !



Navigation vers l'île de Mayero et mouillage dans une crique de rêve avec plage, cocotiers, bref tout ce qu'il faut, même si les 15 bateaux présents nous empêchent encore de croire qu'on est des Robinson

Mayreau.jpg

Les langoustes ont tenu toutes leurs promesses, parfaitement accompagnées par un petit Bourgogne aligoté blanc, et les sauces et mayonnaise de Myriam et Susanne

Langoustes.jpg

Sieste sur la plage et petite marche au coucher du soleil vers l'église de Mayero de laquelle on découvre un point de vue imprenable sur toutes les Grenadines

Retour au bateau pour un planteur qui a mis les filles KO. Les langoustes de midi nous ont trop bien nourri : grignotage, papotage et dodo



Vendredi 18 novembre Mayero Tobago Cays (barrière de corail)


Réveil stressant d'une part grâce aux bonnes odeurs émanant des toilettes et parce qu'on avait oublié de fermer les écoutilles du carré : du coup, l'averse de la nuit avait un peu inondé le carré et provoqué l'ire du Cap'tain. Nos guides sont juste un peu humides...

Petit déj rapide et PMT pour se destresser : on passe la barrière de corail pour voir barracudas et un requin dormeur
sousleau2.jpg


On repart tous de bonne humeur vers les Tobago Cays

Tobago.jpg

Ouahou, le rêve les Tobago : ensemble de 5 petites îles, avec petites plages.
PMT sur la barrière de corail puis baignade au milieu des tortues.
Barbecue du soir sur la plage après un apéro bien arrosé, bref, la routine, ou presque


Samedi 19 novembre Tobago Cays Morpion Petit Saint Vincent

Carlos.jpg Carlos-la-langouste nous apporte ses bestioles : 3 belles bêtes, 9 livres au total. Plus cher qu'à Bequia, mais pas possible de faire mieux ici

Morpion.jpg Départ mouvementé (c'est Olivier et Myriam qui font la nav entre les cays) vers Morpion, petit banc de sable surmonté de sa cabane de Robinson

Retour sur le bateau pour le repas qui se termine en douche extérieure à l'eau de pluie: je n'ai jamais autant apprécié une averse : enfin propre !

Arrivée à Petit St Vincent : mouillage, arrêt moteur 
1/2h après, il pleut des cordes, le moteur tribord se remet en marche tout seul et impossible de l'arrêter ! Batteries à plat, démarreur grillé, gros coup de panique pendant un trop long moment
Hervé est dégoûté : c'est un moteur tout neuf qu'il vient de changer il y a moins d'une semaine. Olivier et Hervé arrivent à isoler le moteur bâbord, qui nous assurera l'énergie à bord et le retour. C'est vraiment dur pour le capitaine !

Dimanche 20 novembre Petit Saint Vincent Petite Martinique Union

Toilettes.jpg Après le réveil, visite de l'hôtel de Petit St Vincent, à 1.000 $ la nuit : on se contente d'un cocktail de fruits et de la vue extraordinaire depuis la terrasse du bar, les dames profitent des toilettes

Plein d'essence et d'eau douce à Petite Martinique
Glandouille puis traversée vers Cliffton Harbour (Union)


Lundi 21 novembre Union (Clifton Harbour Chatham Bay)

Union.jpg Les filles et le Cap'tain vont faire les courses à terre, la laundry, et Olivier et moi prenons des vacances à bord

Betes.jpg Orgie de langoustes, et petite nav vers Chatham Bay : longue plage en demi lune, petit hôtel malheureusement fermé






Coucher de soleil flamboyant et baignade inoubliable (photos sans trucage)

Soleil.jpg

Baignade2.jpg

Repas frugal suite à un mouvement de grève sans préavis des femmes : si ça continue, il va falloir que ça cesse 


Mardi 22 novembre Union Canouan

Réveil difficile après une nuit à lutter contre les moustiques

Promenade sur la plage : lolos avec poules, canards et autres biquettes, la bohème puis PMT sur les cays

sousleau.jpg

Traversée au moteur pour rejoindre Canouan, Charleston Bay

Après-midi PMT avec le pêcheur de langoustes : on revient bredouilles de langoustes, mais pas de poissons !

Peche.jpg

Descente à terre en fin d'après-midi

Apéro au bar de l'hôtel

Réveil par les palabres des vendeurs de langoustes


Mercredi 23 novembre Canouan Béquia

Cap vers Béquia. Déjeuner à bord

Après- midi shopping à Béquia, puis apéro et méga repas : poissons et steaks excellents


Bequia.jpg


Jeudi 24 novembre Béquia Saint Vincent (Walilabu et Cumberland)

Y'en a marre des vendeurs de langoustes le matin !!!

Repas.jpg

Départ pour Saint Vincent : premier arrêt à Walilabou et visite des décors du fim "Pirates des Caraïbes", déjeuner dans cette petite baie très sauvage


Waalilabou.jpg

2ème arrêt dans la baie de Cumberland : toilette du soir dans la rivière, apéro au Black Baron, dans un décor de pirates typique


Cumberland.jpg
Les filles jouent au pirate pendant que le Cap'tain prend la météo

Cumberland_1.jpg

Repas gourmet du soir : champagne, langoustes et bananes flambées


Vendredi 25 novembre Canal de Saint Vincent Deux Pitons Soufrière Bay

Départ aux aurores à 5h du matin. Préparation du café acrobatique dans la houle du canal de Saint Vincent

Deux_Pitons.jpg

Arrivée à Sainte Lucie à Soufrière Bay vers 12h00

Soufriere.jpg

Après-midi baignade en eau douce : eau bouillante sulfureuse, bain de boue puis cascades


Samedi 26 novembre Sainte Lucie (Castries, Rodney Bay, Pigeon Island)


Enfin un réveil tranquille sans les vendeurs de langoustes !

Castries.jpg Pas de chance, petit déjeuner sous la pluie et arrivée à Sainte Lucie à Castries, la capitale, temple du néo-colonialisme, avec ses boutiques Duty Free et ses marchés aux 1.000 senteurs tropicales

Mouillage à Rodney Bay pour le déjeuner


Nuit à Pigeon Island, après un bon repas 

Pigeon.jpg

Musique à fond la caisse toute la nuit : grrrrrr


Dimanche 27 novembre Canal de Sainte Lucie Le Marin Martinique

Départ matinal pour affronter le canal de Ste Lucie : 25 nœuds établis, et des pointes à 30 nœuds


Arcenciel.jpg

Arrivée sous une pluie battante au Marin

Après-midi pour le rangement des bagages et dernier repas avec les Giraudo au Marin

Les prévisions météo sont mauvaises pour les jours à venir, le départ n'en sera que moins difficile

Lundi 28 novembre Le retour

Heo.jpg
Après un festin chez Mylène et Hervé, embarquement pour la métropole. Finies les vacances !



 Journal de bord tenu par le matelot Guy 

 

 Les Antilles nord à bord de mon précédent catamaran, un Belize 43, 

 du 29 mars au 12 avril  


1er jour - Dimanche 29 mars

Le changement d’heure (+ 1) a eu lieu dans la nuit mais personne n’a raté l’avion ! Sept membres du groupe arrivent à Fort de France, par trois compagnies différentes (Air Caraïbes, Air France et Corsair). Rendez vous en Martinique à l’aéroport Aimé Césaire où on se retrouve réunis à 17 h30. La chaleur attendue, après le temps frais de France (métropole) est bien présente.

On embarque tous dans un grand taxi, direction l’Anse à l’âne. Rencontre avec Nicole, François et Hervé, découverte du catamaran amarré au ponton. Installation à bord.

20h (2h du matin pour nous), on prend l’apéro, local bien sûr pour une immersion antillaise, ti punch, planteur …

Nicole et Bernard nous préparent un bon dîner que l’on prend à bord (Riz aux oignons, crevettes, fromage, fruits). Vers 21h30 la fatigue se fait sentir car on est « debout » depuis plus de 21h.

Nuit à bord.

 

2ème jour - Lundi 30 mars

Lever 6h soit midi en France. A partir du 2ème jour le décalage va être absorbé et on ne fera plus référence à l’heure métropolitaine.

Petit déjeuner. Premier bain matinal pour certains et jogging pour Evelyne, Dominique et Guy. Briefing et organisation des courses. Nicole et François ont déjà acheté les liquides la veille et partent au supermarché avec la voiture prêtée par Hervé. Pour compléter l’avitaillement Michel et Guy vont à la supérette voisine pour acheter la glace, sac de 14 kg. Déjeuner à bord préparé par Marie Claire.

Départ pour la croisière dans l’après midi, au large de Fort de France. Premier contact avec la navigation et explications d’Hervé (sécurité,  fonctionnement du voilier, termes de voile)

On s’arrête, ou plutôt en langage marin, on mouille à Saint Pierre au Nord de la Martinique.

Mise à  l’eau de l’annexe, on débarque. Visite du village qui a été détruit en partie par l’éruption de la Montagne Pelée en 1902 qui a fait 30 000 morts. L’église en réfection en porte les stigmates.

Très belle maison, la maison de la Bourse et du Commerce de style colonial avec volets en bois, decks soutenus par des colonnes en fonte que l‘on contemple de la terrasse du café. 

Blague du jour : un enfant du pays dit « ma mère est martiniquaise et mon père est partiniquais » (à prononcer bien sûr)

 Apéro. Dîner. Dodo

 

3ème jour - Mardi 31 mars

 Lever, baignade jusqu’à la bouée pour Dominique et Guy

Durant la navigation, briefing sécurité et essai des gilets, puis on suit un cours de voile et de terminologie. Le nombre de termes spécifiques est énorme, par exemple dans le glossaire de Wikipédia à la lettre A il y a 66 termes !

Première leçon : le terme « corde » est à prohiber, à remplacer par cordages, boute, drisse, écoute selon son usage.

Les manœuvres : étarquer, border, choquer, prendre un ris ou ariser …

Les voiles : la grand voile, le génois qui est un grand foc, le spinnaker (spi)… Les termes liés à la grand voile : chute, bordure, guindant, points de drisse, d’amure, d’écoute.

L’ancre : le guindeau, la patte d’oie.

Il y a aussi tribord, babord pour les côtés du bateau et pour l’apéro c’est rasbord !

La Dominique est en vue après la traversée du canal et une belle navigation à la voile de 5h30 et un grain au large de Scott’s Head évité. Mais étant sous le vent de l’île, le vent baisse et on met le moteur. On continue notre remontée vers le Nord.

Au large de Portsmouth, un Dominicain dans une barque au nom de « Lawrence d’Arabie » vient nous proposer une excursion pour le lendemain. On le retrouve après le mouillage dans la baie et on négocie la balade pour 100 $EC (East Caribbean dollars). Le rendez vous est fixé pour 8h le lendemain.

Puis on choisit de rester à bord et de se baigner.

Le soir à l’apéro, on a la visite de Jean-Paul et sa femme, amis d’Hervé qui ont loué un Lagoon 450 et qui trinquent avec nous.

Dîner : colombo de poulet, pommes de terre vapeur

 

4ème jour - Mercredi 1er avril

Portsmouth. Baignade le matin en attendant Oncle Sam qui nous emmènera en barque, puis en minibus et à pied dans la forêt vers la « Chaudière pool ». Nicole et François s’y baignent.

Retour minibus jusqu’à l’embouchure de  la rivière indienne que l’on remonte en barque à rames (c’est Oncle Sam qui rame). On s’arrête en route devant la maison du film « Les pirates des Caraïbes", petit arrêt au bar (cocktail dynamite, waouh…) puis retour au bateau.

Déjeuner de haricots rouges à l’assiette, rapide, puis navigation vers Les Saintes avec un bon vent bien établi. Pleiades file sur l’eau, traversée en moins de 3 heures (à noter que, partis le matin, les amis d'Hervé en ont mis 6 et ont même fait demi-tour pendant une heure dans un grain violent).

Hervé propose à Guy d'être le chef de l’annexe.

Amarrage sur bouée obligatoire devant le Bourg à Terre de Bas, à Petite Anse. Ce  bourg fort touristique est situé à l'ouest de l'île, certaines maisons en pierres rappellent l'origine bretonne des habitants.

L'église Saint Nicolas du Bourg, dont le plafond est en forme de carène de bateau renversé, est entourée par un cimetière marin dont certaines tombes sont carrelées et décorées de coquilles de lambis. Balade dans le village, on achète du pain, on boit un pot, puis retour au bateau.

Dîner, dodo.

 

5ème jour - Jeudi 2 avril

Les Saintes

Matinée consacrée à la visite de Petite Anse. Balade, achats (pain, glace chez une vieille dame dans une maison avec un jardin épique). Impossible d'aller se baigner à la Plage d'Argent, envahie par des algues rouges, les sargasses.

Retour bateau, préparation déjeuner.

En apéritif on déguste des toasts avec un  tartare de poissons volants qu’on avait récupérés la veille au matin, échoués sur le bateau pendant la nuit, et préparé par Marie-Claire.

Repas de salades variées.

13h15 Départ vers la Guadeloupe, direction la réserve Cousteau qui se trouve entre Bouillante et Pointe Noire à l’ilet Pigeon.

Mouillage dans l‘anse vers 17h. Baignade. Dîner Curry de porc.

Beaucoup de vent pendant la nuit (jusque 30 nœuds).

 

6ème jour - Vendredi 3 avril

Réveil avec le vent. Petit déjeuner au mouillage vers 7h.

Départ pour l’îlet Pigeon tout proche, et mouillage ; on trouve une bouée assez proche des rochers et Hervé surveille le mouillage pendant qu’on se baigne, on plonge pour admirer les fonds marins, les poissons et les gorgones (ou éventails de mer) qui sont des Anthozoaires comme les coraux et loin des monstres de la mythologie grecque…

9h30 : départ pour une navigation vers Antigua avec toujours 30 nœuds de vent. On réduit la voilure, on prend 2 ris et on met le cap plein Nord. Comme le vent n’a pas faibli, arrivés au nord de la Guadeloupe, anticipant une mer très grosse dans le canal de la Guadeloupe, on renonce à traverser le canal pour Antigua et on mouille à l’Anse Deshaies bien abritée. 

On découvre alors que des dauphins nagent dans l’anse et se rapprochent du bateau. On saute à l’eau et on passera la fin  de la matinée à nager et même jouer avec eux. On en a compté une bonne douzaine. C'est unique.... (voir dans le chapitre vidéos, le film Ballet aquatique).

A bord mâchon, apéritif puis déjeuner  de salades de tomates, de thon, de fenouil et de betteraves. La nage avec les dauphins ça creuse !

Après-midi, après s’être renseignés sur l’avitaillement en eau, on déplace le bateau pour aller près du bord où le restaurant l’Amer propose un tuyau attaché à une bouée. Mais il y a trop de vent, on emmène les bouées et le bloc au fond……la cata avec le cata !

On mouille de nouveau et on descend à terre en annexe. Balade à 7 dans le village avec un jerrycan mais cette partie de l’île est privée d’eau et il ne sera péniblement rempli que de 30 litres au lieu de 50.

Hervé et François prennent l’annexe pour aller voir où sont les bouées auxquelles était rattaché le tuyau d’eau, le patron du restaurant fort sympa et accomodant ne comprend pas comment on a pu emporter son bloc de béton.

Préparation du dîner. Au menu souris d’agneau façon méchoui à l’étouffée avec haricots blancs (mogettes pour les vendéens).

Après dîner, séance de projection du film des dauphins par Bernard avec sa caméra à projecteur incorporé toute  neuve sur la grand voile. Super !

 

7ème jour - Samedi 4 avril

Réveil à l’Anse Deshaies. Départ 8h15. Navigation vers Antigua, une longue navigation avec beaucoup de vent et de houle. Pleiades file...

Amarrage au ponton de la marina de Nelson Harbour après une manœuvre délicate, déjeuner vers 14h30. Le groupe part en taxi-minibus pour la capitale St John’s.

Le chauffeur très sympa, nous fait une visite guidée en route, les différentes églises (une douzaine !), méthodiste, baptiste, évangéliste, adventiste du 7ème jour…

Balade d’une heure trente dans la ville où règne une ambiance de fête avec de la musique à tous les coins de rues.

Retour 19h30. Dîner curry de porc.

 

8ème jour - Dimanche 5 avril Marina d’Antigua. Dimanche de Pâques.

Balade autour de la marina où on peut admirer des voiliers magnifiques. Jogging pour Dominique et Guy.

9h30. Départ pour Barbuda. Navigation avec peu de vent. Arrivée délicate au large de l’île car il y a beaucoup de barrières coralliennes. Finalement on mouille à Cocoa Bay.

Beau mouillage avec longue plage de sable fin, des cocotiers, des récifs coralliens avec de beaux poissons…c’est paradisiaque !

Comme on a sauté le déjeuner et seulement grignoté durant la navigation, on prépare le dîner très attendu. Au menu, filet mignon, pâtes.

On fait le point sur le programme de la semaine à venir : aller à St Barth et St Martin, ou Niévès (Nevis en anglais, faisant partie de l’état de Saint Christophe-et-Niévès). Finalement décision est prise d'alléger les temps de navigation pour mieux profiter des étapes, et donc de rester au mouillage pour se reposer  et visiter l’ile jusqu’à mardi.

 

 9ème jour - Lundi 6 avril

Journée à Cocoa Bay. Descente sur la plage en annexe, balade sur la plage, visite du bel hôtel Coco Lodge dont les bungalows sont alignés tout le long de la plage.

Départ pour la capitale, Codrington, en taxi que l’on a réservé depuis l’hôtel et que l’on est allé prendre près de la piste de l’aérodrome après une belle  marche sur la plage.

Arrêt au bureau des « customs » pour les formalités d’entrée après avoir roulé longuement sur une piste qui traverse toute l'ile du nord au sud.

Codrington est une petite ville qui semble morte en ce lundi de Pâques.

Un seul bar est ouvert avec la musique à fond et c’est un jeune français qui nous sert. Il est originaire de Moustiers et vit depuis près d’un an dans cette île où il semble heureux loin des tracasseries de la France.

Surprenante et brève rencontre avec des « Miss » en tenue adéquate qui posent pour des photos.

Retour par la piste, puis la plage. Retour au bateau.  

Déjeuner de salades, poulet boucané pimenté.

Après-midi tranquille, baignade, sieste, bricolage de la trappe de la barre de secours pour Dominique qui n’arrête pas …

Dîner : rillettes de maquereau, foie gras, gratin de christophines, rôti de bœuf à la Flandre et semoule à la royale. Bon appétit !

Info médicale de Marie-Claire et Bernard : pour la cicatrisation d’une blessure utiliser l’huile essentielle « Tegarome » du Dr Valnet.

Soirée occupée à observer les poissons et « Jojo le requin » venus près du bateau pour manger les restes du dîner. Personne ne s'est baigné...

 

10ème jour - Mardi 7 avril

 Lever très tôt, 6h. Départ retour pour Antigua. Navigation.

 11h15. On affale la grand voile et on se dirige vers Nonsuch Bay (baie à nulle autre pareille…) qu’on avait repérée à l’aller .

On tourne dans cette grande baie jusqu’à trouver un très beau mouillage avec une eau bleue de rêve avec de la musique très forte mais de bonne qualité qui vient du bateau voisin et dont l’équipage semble absent. Guy et Nicole vont danser sur la plage.

Déjeuner en musique donc ! Après midi de baignade et plongée qui permet d’observer de beaux oursins et poissons, des raies et des tortues. Promenade en kayak pour certains.

 

11ème jour - Mercredi 8 avril

Lever à 6h. Départ pour la Guadeloupe, Basse Terre, Anse à la Barque entre Ste Anne et St François. Beau mouillage.

On va ensuite à terre pour faire des courses à Marigot. Pour certains à pied, à Vieux Habitants, pour d’autres en stop. Achat de pain, de pâté (pour les mâchons du matin), de fruits…

Retour bateau. Dîner : quiche lorraine, chou braisé aux lardons

 

12ème jour – Jeudi 9 avril 

Lever à 6h30, petit déjeuner, nettoyage bateau

Départ à 8h15, on passe devant Vieux Fort, capitale administrative de la Guadeloupe qui doit son nom au fort qui dominait la pointe côtière de l'ile. Contrôle des Douanes en mer, rapide et sympathique.

L'option Marie-Galante tombe à l'eau, vent de face de (25 noeuds) pour y aller.

On met donc le cap sur Terre de Bas aux Saintes.

10h30 Les Saintes, Terre de Bas, choix de l'Anse à Dos. Mouillage seuls dans une petite anse dont les fonds sont magnifiques et tapissés de gorgones.


13h apéro et 13h45 déjeuner de salades.

On change de mouillage pour l’Anse du Pain de Sucre, spectaculaire promontoire formé d’orgues basaltiques.

Balade à pied par des chemins caillouteux et une route très étroite et escarpée jusqu’au village de Terre de Haut. En route, on rencontre un habitant qui prépare une belle daurade coryphène dans son jardin et avec qui on discute, puis un autre sur la plage qui vient d’en pêcher une.

On prend un cocktail au bar de l’hôtel « Lo’ Bleue ».

Retour à la nuit par la même route. Un peu de stop pour quelques uns qu’on ne dénoncera pas… Retour au bateau en annexe.

Dîner : brandade de morue, melon.

 

13ème jour - Vendredi 10 avril

7h.00 Départ des Saintes vers la Dominique, cap sur Roseau.

Pas mal de vent, mer bien formée. On fait la course avec un Lagoon 450 qu'on laisse sur place. Ils ne nous ont même pas salués...

Puis, sous le vent de la Dominique, le vent faiblit, on met le moteur.

Mâchon en milieu de matinée et tout à coup le moteur s’arrête. Hervé dit qu'il y a un sûrement un filet dans l’hélice. Guy met son masque et ses palmes et plonge voir ce qui se passe.

En effet un énorme filet est enchevêtré sous la coque, coincé dans l’hélice. Après avoir plongé plusieurs fois avec un couteau et coupé de nombreux cordages, le filet est dégagé.

Arrivée à Roseau, la capitale de la Dominique, on fait le plein d’eau et de carburant au ponton, ce qui permettra des douches à volonté !

Une balade aux cascades est négociée. Rdv à 14h30 avec Poncho.

13h30. Déjeuner

15h. Arrivée de Poncho qui nous emmène en barque à terre et on prend un minibus.

1ère étape : torrent qui coule dans une grande fracture de la roche.

2ème étape : cascades de Trafalgar (deux cascades côte à côte, l'une d'eau chaude, l'autre d'eau froide, unique..), petite marche, baignades, le spa dixit Poncho.

Retour à Roseau, 45 min de balade en ville. Roseau est la capitale de la Dominique dont la population était estimée à 17.000 habitants en 2006. Elle est traversée par la rivière Roseau, en tout 365 cours d'eau sillonnent la Dominique.

18h30. On se retrouve à l’embarcadère, et en attendant Poncho, on prend l’apéro au bar proche, puis il arrive et on l’invite à trinquer avec nous. Il est très sympa, parle parfaitement français et nous apprend qu’il a épousé une belge et a deux enfants.

Retour au bateau et on prend un 2ème apéro puis on dîne avec au menu melon, pâtes fraîches avec gruyère râpé.

 

14ème jour - Samedi 11 avril

 7h.15. Beaucoup de vent au mouillage sous le vent de l’ile (30 nœuds). Hervé nous informe qu’on part mais selon le vent à Scotts Head, la pointe sud de l'ile, on avisera.  Départ de Roseau mais après 30 min de navigation, le vent monte à près de 40 nœuds, nous faisons demi-tour vers Roseau pour attendre des conditions meilleures. Un groupe descend à terre en annexe, balade, courses au marché.

11h. Retour au bateau. Le vent a faibli et on décide de partir.

Au large, le vent est un peu moins fort que le matin (25 à 30 nœuds établis) et en réduisant la toile (2 ris et 5 tours de génois), ça passe. Pléïades file comme une fusée, toujours à plus de 10 noeuds. Mais ça casse aussi ! Le taquet d’une écoute de génois s’est cassé. On réussit à récupérer le matériel, à remettre en ordre de marche et on repart. Arrivée à la Grande Anse d’Arlet en Martinique. Mouillage vers 17h.

Projet de dîner à terre et de manger-enfin-des langoustes. Bernard, Dominique et Guy descendent à terre repérer « un lolo » pour le soir. Ils en trouvent un qui à l’air sympa et peut assurer les langoustes. Retour bateau.

19h30. On descend à 8 à terre en 2 voyages d’annexe. Bon repas accompagné par un excellent orchestre de 10 musiciens. Beaucoup de monde (c’est samedi) et de nombreux martiniquais dansent collés-serrés. Belle ambiance.

Retour en 2 voyages d’annexe. La musique du restaurant s’entend depuis les cabines jusque tard dans la nuit...

 

15ème jour - Dimanche 12 avril

Dernier jour. 7h30. Départ au moteur pour l’Anse à l’Ane. Navigation perturbée par quelques casiers.

8h30. Arrivée. Rangement, nettoyage et valises à boucler.

Certains partent, certains restent en Martinique.  L’aventure est finie. Au revoir. On reviendra, c'est promis.

 

Guy



Retour page d'accueil

Comments