La Menuires Val Thorens Mountain Bike arrive !

La Carte Multiloisirs Vallée permet également de profiter de 10% â 20% de réduction chez de nombreux partenaires.

 

ACTIVITES DES 3 STATIONS INCLUSES DANS LA CARTE

• Aquaclubs des deux Centres Sportifs
• Remontées mécaniques pour les piétons et VTT dans la Vallée des Belleville
• Promenades avec le bureau des guides
• Fun Parks intérieurs des centres sportifs
• Spots jeunes et ados
• Skate Park. Roller
• Tir à l'arc
• Tennis extérieurs 1 h/jour
• Basket / Volley / Football en extérieur
• Tournois
• Tennis de table
• Jogging / fitness / aquagym
• Spectacles, animations nocturnes et concerts de musique classique et jazz (selon programme)
• Piscine des Bruyères (Les Menuires)
• Judo (Les Menuires)
• Trampolines extérieurs (Les Menuires)
• Musée de Saint Martin de Belleville (Nouveau)
• Mini golf (Saint Martin
• Tennis (Saint Martin)
• Tennis de table (Saint Martin)
• Pétanque (Val Thorens)
• Toro rodéo (Val Thorens)

ACTIVITES AVEC 10 A 20% DE REDUCTIONS AVEC LA CARTE MULTILOISIRS

Activités avec 10 à 20 % de Réductions avec la Carte Multiloisirs
• Aventure Sensation
• Accueil de loisirs des Yétis (Val Thorens)
• Espaces Bien Etre des Centres Sportifs
• Location de petit matériel
• Elastic lump (Les Menuires)
• Tennis Didier Bret Morel
• Parapente
• Bureau des Guides
• Bowling (Val Thorens)
• Forêt des Aventuriers (Saint Martin)
• Luge d'été (Les Menuires)
• Altana Bike
• ESF Club des Enfants (Les Menuires)
• Chalet d'alpage La Chasse
• Chez Les P'tits Loups (Les Menuires)
• Transavoie
• Paint Ball (Les Menuires)
• Mini Golf (Les Menuires)
• Fêtes Musicales de Savoie (Saint Martin)
• 3 Vallées Loisirs 1 Badabulle (Les Menuires)
• Loisirs Créatifs (Saint Martin)
• France Raft
• Facim (Chemins du Baroque)
• Street Surfing

Lyon : Les 3 Vallées tout schuss Place de la République

publié le 8 nov. 2011 à 04:16 par nicolas laborde

Du 23 au 26 novembre 2011, le domaine skiable des 3 Vallées s’installent en plein centre de Lyon sur la Place de la République et transforment la ville en véritable station de ski.



Lyon : Les 3 Vallées tout schuss Place de la République
Que vous soyez petits ou grands, les 3 Vallées et ses stations - Courchevel, La Tania, Méribel, Brides-les-Bains, Les Menuires, Saint-Martin-de-Belleville, Val Thorens et Orelle… - vous initient aux joies des sports d’hiver. 

Raquettes, ski de fond, biathlon, luge et rampe de freestyle pour les plus téméraires ! Côté détente, profitez des massages, soins du visage et bains nordiques accessibles gratuitement pour un moment relax. Côté papilles, dégustez les spécialités savoyardes made in 3 Vallées. 

Le jeudi 24 novembre au soir, la Cité Internationale sera The place to be et accueillera la 3 Vallées Party, une soirée organisée par Fabrice Kemmeh (DJ Fabio), connu dans l’univers des afterworks lyonnais. 

Google Street View dans les 3 vallées

publié le 14 févr. 2011 à 02:30 par chalet laura

article origine : http://www.presse-citron.net/quand-google-street-view-fait-du-ski#more-26131

On connaissait la voiture  ou encore le tricycle Google Street View. Voici le nouveau né de Google, la Snowmobile, dernière innovation de l’équipe Street View, destinée à dévaler les pentes pour en mettre la vue aux cartes panoramiques Google.

gg snow Quand Google Street View fait du ski


Si vous vous trouvez dans les environs de Méribel aujourd’hui, vous allez peut-être croiser la Snowmobile de Google en train d’arpenter les pistes des 3 Vallées pour réaliser des photos du village, du paysage aux alentours et bien entendu, du domaine skiable. Une fois ces photos mises en ligne, vous pourrez depuis votre salon, votre bureau ou l’écran de votre smartphone arpenter les pistes comme si vous y étiez

Équipée d’appareils photo et d’un GPS, la Snowmobile arpentera aujourd’hui les pistes de Méribel dont certains tronçons seront provisoirement fermés, le temps nécessaire à la Snowmobile pour effectuer sa collecte d’images. Un dispositif qui avait déjà été utilisé en 2010 pour les JO de Vancouver.


Concernant les prises de vues à destination de Google Street View, j’aurais une suggestion à faire à Google après en avoir discuté avec un ami fana de randonnée : pourquoi Google n’utiliserait pas là aussi les compétences des utilisateurs pour constituer ses cartes de chemins pédestres ? Il suffirait de créer un formulaire d’inscription et de fournir le matériel léger nécessaire aux promeneurs volontaires pour que ceux-ci crowdsourcent la base de donnée photo des sentiers les plus improbables de la planète.


« Elles misent sur la convivialité »

publié le 29 déc. 2010 à 05:51 par nicolas laborde


DIDIER ARINO directeur de Protourisme

 29.12.2010, 07h00

Elles s’appellent La Bresse, Abondance, Saint-Lary ou Saint-Martin-de-Belleville. A l’ombre des grandes stations alpines, ces mini-stations jouent la carte de l’authenticité avec un certain succès. Selon les premiers bilans de la saison, elles s’en sortent très bien, et même mieux que les mastodontes du secteur. « L’ambiance de ces villages de moyenne altitude colle parfaitement à l’esprit familial des vacances de Noël.

Depuis deux ans, elles bénéficient en outre d’un très bon enneigement », analyse Jacques Guillot, vice-président de France Montagne, collectif des professionnels des sports d’hiver. Autre atout, imparable en temps de crise : le coût des vacances y est moindre (de 20 à 30 %) que dans les grands domaines. « Ces stations étaient quasiment données pour mortes il y a dix ans, à cause du réchauffement climatique, explique Didier Arino, patron du cabinet Protourisme. Beaucoup d’entre elles ont su réagir en sortant du tout-ski. Elles ont misé sur l’atmosphère conviviale, mis en avant le terroir, multiplié les activités familiales (raquette, chiens de traîneau…) et les espaces de bien-être (spas…). Dans le massif du Sancy, en Auvergne, les investissements réalisés ont payé : la fréquentation a augmenté de 30 %en cinq ans seulement. »

N°1 sports d'hiver à travers le monde

publié le 4 oct. 2010 à 08:50 par nicolas laborde   [ mis à jour : 4 oct. 2010 à 08:55 ]

Des verts alpages au tourisme du troisième millénaire : chronique d'une aventure économique et humaine

N°1 des destinations touristiques de sports d'hiver à travers le monde

En Savoie, au coeur du prestigieux domaine des 3 Vallées (le plus grand domaine skiable du monde avec plus de 600 km de pistes, 200 remontées mécaniques), la Vallée des Belleville recèle 3 des stations de sports d'hiver les plus renommées d'Europe proposant une offre touristique différente et complémentaire: St-Martin-de-Belleville (1450 m), Les Menuires (1850 m) et Val Thorens (2300 m). En 40 ans, cette paisible vallée alpine est devenue la première destination touristique au monde pour les sports d'hiver avec 800 000 visiteurs accueillis pendant la saison d'hiver, soit 3 747 800 nuitées. Elle est également le leader mondial pour le chiffre d'affaires dégagé par ses 2 sociétés de remontées mécaniques, la SEVABEL et la SETAM qui s'élèvent à 79,7 millions d'€ en 2005.

Ce succès s'explique par plusieurs facteurs: un environnement naturel propice au développement d'un domaine skiable exceptionnel, une segmentation de l'offre touristique avec, pour chacune des 3 stations, un marketing offensif et une communication originale, enfin des investissements considérables chaque année pour améliorer le domaine et anticiper les attentes d'une clientèle toujours plus exigeante.

Zoom sur le parc d'hébergement de la vallée des Belleville
- St-Martin-de-Belleville et les villages : 2 500 lits dont: 175 en hôtels, 140 lits en résidence de tourisme, 517 en agences immobilières, 115 en clubs de vacances, 135 en chalets para-hôtellerie et 1 418 en résidences secondaires.

- Les Menuires : 25 000 lits dont: 1 540 en hôtels, 6 690 en chalets et résidences de tourisme, 5 150 en agences immobilières, 1 750 en centres de vacances, 9 870 en résidences

- Val Thorens : 22 500 lits dont: 1 900 en hôtels, 10 200 en résidences de tourisme avec généralement le service hôtelier à la carte, 3 200 en agences immobilières et 7 200 en résidences secondaires.
Dates clés du développement de la Vallée des Belleville

Vers 1925, une expédition britannique parcourt les Alpes à la recherche de sites propices au ski. Son rapport révèle l'existence d'un ensemble exceptionnel constitué par trois vallées de Tarentaise: les Vallées de Saint Bon-Courchevel, de Méribel-les-Allues et des Belleville. L'aménagement touristique débute dans les années 30 et les premières constructions apparaissent en 1938 à Méribel, à l'initiative d'un groupe anglais animé par le colonel Lindsay. Dès 1944, l'Etat français et le Conseil Général de la Savoie décident d'investir dans les sports d'hiver pour relancer l'économie savoyarde. Ils lancent un vaste projet pour rentabiliser les grands espaces inexploités en montagne. Les 3 Vallées, naturellement liées et "quasi” parallèles, retiennent l'attention des aménageurs pour leurs larges alpages, dominés par des glaciers et hauts sommets, favorables à la pratique du ski.
Au début des années 60, la Vallée des Belleville vit à l'heure de l'agriculture et de l'élevage et doit faire face à un exode massif de sa population active. Pour sauver la Vallée, Nicolas JAY, Maire de Saint Martin de Belleville, prend l'initiative de lancer une étude sur l'aménagement touristique de sa commune et propose un plan de développement. Il est soutenu dans cette action difficile par Joseph FONTANET, Ministre et Président du Conseil Général de la Savoie, qui va lui succéder à la tête de la Mairie. C'est le début d'une aventure unique qui bouleversera à jamais la physionomie de la Vallée des Belleville et la vie de ses habitants.

En 1964, débutent les premiers travaux d'équipement de la station des Menuires dont le démarrage effectif se fera en 1967. Parallèlement à l'aménagement progressif du domaine skiable des Menuires et à la réalisation d'une première liaison avec Méribel (le forfait 3 Vallées voit le jour en 1971), commence en 1973 la construction d'une nouvelle station à 2300 m d'altitude : Val Thorens. Ces deux sites deviennent rapidement des références incontournables, en France comme à l'étranger, en matière de sports d'hiver. Après une période d'expansion intense dans les années 80, la municipalité de Saint Martin de Belleville, sous l'impulsion de son Maire, Georges Cumin, propose un nouveau plan d'aménagement de la Vallée plus limité, intégrant largement la protection de l'environnement. Outre l'achèvement - bien maîtrisé - des stations des Menuires et de Val Thorens, ce projet inclut la création d'une petite unité touristique à St-Martin-de-Belleville, station-village de charme. Aujourd'hui, ce plan de développement est quasiment achevé, la Vallée des Belleville compte environ 50 000 lits et trois offres touristiques différentes et complémentaires : St-Martin-de-Belleville, Les Menuires et Val Thorens. La Vallée doit maintenant explorer d'autres voies de développement.
Les Raisons du succès
Un domaine skiable d’une qualité exceptionnelle

La topographie de la Vallée des Belleville (la plus grande des 3 Vallées) se prête idéalement à l’aménagement d’un domaine skiable. Très évasée et orientée nord-sud, elle permet de développer un réseau de pistes principalement sur les versants est-ouest, mais aussi nord-sud. Le skieur peut ainsi suivre la courbe du soleil tout au long de la journée. Plus de 12 sommets culminant au-dessus de 2500 mètres lui assurent de bonnes conditions d’enneigement et autorisent d’importantes dénivelées entre glaciers, alpages et villages. Riche d’un domaine skiable potentiel de plus de 10 000 hectares, la Vallée des Belleville a choisi d’équiper uniquement certains secteurs (90% de la surface skiable est vierge de tout équipement) afin de préserver à l’état sauvage des pans entiers du massif montagneux.

Ces atouts naturels sont renforcés par un réseau de remontées mécaniques ultra modernes et un programme d’enneigement artificiel performant, ainsi que par un soin tout particulier apporté à la préparation des pistes de tous niveaux. La Vallée des Belleville dispose par ailleurs d’un remarquable équipement en “ gaz-ex ”, système de déclenchement des avalanches (75 au total), qui permet une ouverture très rapide du domaine après de fortes chutes de neige. De quoi garantir une glisse plaisir à tous, du débutant au skieur chevronné...
 Le domaine skiable de la Vallée des Belleville en chiffres   
 Les Menuires - St MartinVal ThorensVallée des Belleville
Société de remontées mécaniquesSEVABELSETAM 
Km de pistes (plus de 600 Km de pistes sur les 3 Vallées)160170330
 Nombre de remontées mécaniques 39 29 68
 Capacité skieurs par heure 56 648 57 230 113 878
 Chiffre d’affaires 2005 38,8 M€ 40,9 M€ 79,7 M€
 Journées skieurs 1 447 584 1 618 929 3 066 513
 Fréquentation touristique en nuitées 1 647 800 2 100 000 3 747 800
 Taux de fréquentation 71 % 83 % 77 %
 Canons à neige 395 245 640
 Pourcentage du domaine skiable équipé en neige de culture 35 % 26 % 61 %
 Gaz-ex (système permettant le déclenchement des avalanches à distance) 25 50 75
 Engins de damage 14 13 27
Val Thorens (Photo O.T)
plan des pistes de ski ot val thorens
Val Thorens (Photo O.T)
Val Thorens (Photo O.T)
Communication et marketing “ station ”
Les stations de Saint Martin de Belleville, Les Menuires et Val Thorens ont mis en place des stratégies marketing adaptées à leurs environnements respectifs et proposent ainsi à leur clientèle trois offres touristiques différentes et complémentaires, avec néanmoins ce point commun incontournable qu’est le ski.
Saint Martin de Belleville se positionne comme une station authentique, un vrai village avec une âme et une vie tout au long de l’année. Elle séduit principalement une clientèle qui aime le grand ski dans un décor de charme de pierre, de bois et de lauze.

La station des Menuires a opté quant à elle pour la fonctionnalité, en proposant à sa clientèle une offre très large d’hébergements, d’activités et de services, qui séduit tout autant les familles avec enfants et adolescents, les jeunes, les couples sans enfants et les “épicuriens”. Depuis 10 ans, des chalets alliant confort et authenticité voient le jour dans les différents quartiers de la station.

Enfin, Val Thorens s’affirme quant à elle résolument comme une station sportive, fonctionnelle et innovante, en offrant une certaine qualité sur les prestations.
 EtrangèreFrançaise
St Martin de Belleville70 %30 %
Les Menuires45 %55 %
Val Thorens71 %29 %
Cette segmentation de marché a permis à la Vallée des Belleville de pouvoir se targuer d’un taux de fréquentation moyen exceptionnel de près de 80% (83%, record d’Europe pour Val Thorens).

Sa fréquentation touristique a progressé de 50% sur les 10 dernières années. 55 nationalités, issues de 5 continents, se retrouvent sur ses pistes. Les principales nationalités représentées sont les Pays Bas, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Belgique et la République Tchèque (5ème nation étrangère pour les Menuires).
Les 3 stations investissent chaque année dans des actions de communication et de promotion conséquentes :
- Réalisation de brochures qui expliquent toutes les possibilités offertes sur les stations.
- Présence forte dans les salons du Tourisme, nombreux déplacements pour aller à la rencontre des tours opérateurs et agents de voyage (dans 55 pays), développement des structures commerciales.
- Création et animation de sites Internet interactifs (renouvèlement total des sites Internet : changement de graphisme, informations flash...), vidéo de présentation.
- Spots publicitaires diffusés en radio et TV mettant en scène des personnalités chères au coeur des Français (David Douillet) pour les Menuires, campagne de relations presse sur les coeurs de cible en France comme en Europe.
- Évènements grand public sportifs et culturels (Trophée Andros, Boarderweek, à Val Thorens, Trophée Sportif de la Communication, Trophée de l'Espoir et Semaine des Vignerons aux Menuires).

De nouvelles attentes clientèle
Les 3 stations de la Vallée des Belleville s'adaptent aujourd'hui à une demande en forte croissance qui sera au coeur des exigences de la clientèle de demain : le développement d'infrastructures et d'activités hors-ski, la création d'offres commerciales plus souples et attractives en matière de prix et de prestations.

Le ski : oui...mais pas seulement !
Suite à la réalisation d'une enquête de satisfaction auprès de la clientèle hivernale, les statistiques révèlent que 33% des clients souhaitent pouvoir pratiquer d'autres activités que le ski et le surf. Cette demande croissante de loisirs complémentaires au ski est de plus en plus perceptible; d'où la nécessité et la volonté pour les stations de développer les activités:
- liées au bien-être, à la forme et à la beauté: Les Menuires inaugurent cet hiver un Centre Sportif de plus de 4500 m² pour 15 000 000 € TTC d'investissements.
Val Thorens a rénové le sien en 2003 et réalise plus de 300 000 entrées par an.
- culturelles : concerts, expositions, visites du patrimoine.
- sportives et ludiques : balades en raquettes ou en traîneau à chiens, luge, soirées savoyardes avec descentes aux flambeaux, cascades sur glace, conduite sur glace, spectacles enfants, etc.

De nouveaux produits adaptés aux nouveaux modes de consommation des vacances
Offres de dernière minute sur Internet, séjour de plus en plus court... la manière d'acheter et de choisir ses vacances est en mutation.
Chaque année, les stations développent de nouveaux services pour faciliter la vie des skieurs et leur faire gagner du temps : forfait mains libres, offre "week-end” neige, offre spéciale réservée aux Internautes, réservation des forfaits sur le net et envoi à domicile avant le départ, mise en place de semaines à thème (Ski de printemps, Première neige, Semaine du Bien-être) etc...

Une remise en question permanente et des investissements lourds pour rester le n°1

La Vallée des Belleville compte: 330 km de pistes, 68 remontées mécaniques et 10 000 ha skiables dont à peine 10% d'équipés. Pour conserver son leadership, elle mène en permanence de gros efforts en matière de modernisation et d'aménagement de son domaine skiable et de ses stations.

Plans de développement des sociétés de remontées mécaniques

Mise en place du forfait mains libres
Cet hiver, skier dans la Vallée des Belleville et dans les 3 Vallées, va devenir encore plus simple et confortable avec la mise en place du forfait mains libres sur l'intégralité du domaine skiable. Le skieur muni de son forfait pourra ainsi accéder aux pistes sans sortir celui-ci de sa poche! Il pourra choisir entre un forfait avec support jetable (pas de photo pour les durées inférieures à 12 jours, ni de caution) ou un forfait avec support rechargeable, le P@s - Prêt à skier. Le P@s pourra être rechargé à distance, sur internet ou par téléphone, et permettra d'accéder directement aux remontées mécaniques dès son arrivée dans la station. Montant d'investissement : SEVABEL : 1 100 000 €- SETAM : 1 500 000 €

Val Thorens
La SETAM a établi son plan de développement sur les 6 prochaines années. Il comprend notamment la mise en service l'hiver dernier du troisième Funitel " le Bouquetin '”, qui permet l'amélioration des liaisons 3 Vallées, différents travaux de pistes et d'équipements en neige de culture. A l'échéance 2006/2007, les télécabines Caron/Cairn et les télésièges 3 Vallées 1 et Boismint seront remplacés. Une enveloppe prévisionnelle de l'ordre de 40 000 000 € est prévue, pour les 6 prochaines années. A noter que plus de 130 000 000 € ont été investis sur les 15 dernières années. Pour la saison d'hiver 2005/2006, des investissements majeurs sont prévus pour développer l'enneigement artificiel, soit 5 000 000 € pour l'installation d'enneigeurs sur de nombreuses pistes (Moraine, Grand Fond, la Variante, La Mauriennaise sur Orelle, Béranger et la piste du Stade de Slalom Yannick Richard) pour assurer des conditions de glisse optimales en toute saison. La SETAM est certainement la société, qui a le plus contribué dans les Alpes au développement technologique et aux innovations en matière de remontées mécaniques.

Les Menuires / St-Martin-de-Belleville
La SEVABEL, société de remontées mécaniques des Menuires/Saint Martin, poursuit son programme de développement et de modernisation du domaine skiable. Après la construction de la chaîne de télésièges débrayables du Mont de la Chambre en 2001, de la télécabine de Saint Martin en 2002, du télésiège débrayable de la Becca en 2003 et du télésiège à bulles des Granges en 2004, ce programme prévoit l'implantation en 2005 de la télécabine 8 places assises du Roc des 3 Marches. Au départ du quartier de la Croisette, ce nouvel appareil remplace le télésiège des Combes et la télécabine du Mont de la Chambre. Il ouvre de nouveaux espaces pour les skieurs débutants et améliore l'accès aux larges et belles pistes qui surplombent Saint Martin et ses hameaux. En parallèle, 12 appareils anciens ont déjà disparu ou vont disparaitre du paysage...
Objectifs de ce vaste programme :
- Redéployer et mieux utiliser les larges panneaux qui s'étendent des Menuires jusqu'à Saint Martin, pour renforcer la continuité du domaine skiable entre les deux stations.
- Offrir un accès rapide et confortable à l'ensemble des pistes du domaine skiable.
L'implantation de ces nouvelles remontées mécaniques est également accompagnée de différents travaux de pistes et d'équipements en neige de culture.
- Montant d'investissement sur le domaine skiable pour 2005/2006 : 13 000 000 € remontées mécaniques, travaux de pistes et neige de culture).
- Montant global d'investissement sur le domaine skiable depuis l'été 2000 : 53 000 000 €

Les principales étapes :
1982 : ouverture du plus grand téléphérique du monde sur la Cime Caron
1990 : création du Funitel (1ère mondiale pour ce concept SETAM-CREISSELS, téléphérique bi-câbles tracteur porteur, alliant confort, débit, rapidité et fiabilité)
Depuis 1990 : mise en service d'une quinzaine de nouvelles Installations
1995 : création du premier télésiège 6 places, débrayable avec double embarquement (1ère mondiale). Mise en service de la plus longue télécabine d'Europe d'un seul tronçon (5 km et 1472 m de dénivelée) : la télécabine d'Orelle, reliant la vallée de la Maurienne à Val Thorens
2000 : installation du 2ème Funitel : le Grand Fond
2001 : installation de tapis roulant pour enfants
2003 : installation du Funitel Le Bouquetin (prototype à va et vient)
Val Thorens (Photo O.T)
Cochet - les Menuires
Saint Martin de Belleville
Saint Martin de Belleville
Quels axes de développement pour demain ?
La phase de développement interne de la Vallée des Belleville étant pratiquement achevée en terme de création de lits touristiques, les enjeux portent maintenant sur l’amélioration qualitative de l’offre et des services proposés par les 3 stations. Face à une concurrence accrue, il est désormais nécessaire de proposer le meilleur tant en terme d’infrastructures sur le domaine skiable (remontées mécaniques, neige de culture, sécurité), mais également en terme d’hébergement (surface, confort, aménagement, décoration, etc.), services et animations.

Premier geste symbolique de cette stratégie de démarche qualité, la mise en place, depuis 2002, d’un label interne de classement pour les hébergements des stations des Menuires (Bouquetins) et de Val Thorens (Cristaux). Cette labellisation a été accompagnée par de nombreuses incitations et aides à la rénovation. Une Opération de Réhabilitation de l’Immobilier de Loisirs (O.R.I.L.), destinée prioritairement aux résidences construites lors du démarrage des stations, a été initiée en décembre 2003 par le Conseil Municipal. Elle vise à inciter les propriétaires à rénover en les aidant sur le plan technique et financier. Une double participation de la Commune et de la SEVABEL (pour les Menuires) ou de la SETAM (pour Val Thorens) permet de financer la phase préparatoire ainsi qu’une partie des travaux de rénovation. Près de 80 appartements ont déjà été rénovés dans le cadre de l’O.R.I.L. C’est sans conteste le meilleur taux de participation à cette opération pour toutes les Alpes.
Des projets d’embellissement de la station sont menés parallèlement :

- Les deux tiers des résidences de la station ont connu durant ces 5 dernières années une harmonisation générale des façades en bois et pierres.
- L’amélioration de l’éclairage des rues.
- L’inauguration de nouvelles infrastructures d’hébergement et de loisirs haut de gamme avec cette année le re-lancement de l’Hôtel Fitz Roy**** à Val Thorens, dont la gérance sera assurée par le groupe anglais First Choice, clairement positionné luxe et art de vivre.
Préserver l’environnement

L’environnement reste une préoccupation essentielle pour la Municipalité sous l’impulsion de son Maire André Plaisance et les services des 3 stations. Tri sélectif, boisement, aménagements architecturaux et paysagers, réengazonnement des pistes, économies d’énergie...de nombreuses actions sont entreprises pour préserver le patrimoine naturel de la Vallée.
Favoriser l’emploi dans la Vallée et améliorer les conditions de travail des saisonniers

On dénombrait en 2004 dans la Vallée 4 500 emplois pendant la saison d’hiver, dont 1 500 permanents et 1 100 directement liés aux métiers de la neige (remontées mécaniques, pistes, écoles de ski...), contre seulement 600 en 1984. La population active bellevilloise, qui travaille à près de 100% sur la commune, ne suffit pas à occuper tous les emplois de la saison hivernale. Les stations font par conséquent appel à de nombreux travailleurs saisonniers, dont les conditions de vie et d’hébergement ont toujours fait partie des préoccupations de la Commune de Saint Martin de Belleville. Dès 1991, la Municipalité a été à l’origine de la création de la première Maison des Saisonniers dans les Alpes. Les missions de cette dernière sont très larges : aide à la recherche d’un emploi et au logement, écoute, intégration, démarches administratives, santé, etc. Ces structures de proximité ont connu un franc succès : elles ont accueilli pendant la saison 2004/2005 : 774 personnes contre 475 l’année précédente aux Menuires et 1 970 contre 1 620 personnes à Val Thorens.

Deux initiatives vont encore renforcer cette présence terrain cette année et répondre aux besoins des différents publics (saisonniers, population Bellevilloise, employeurs) : une rubrique “Saisonniers” sur le site de la Mairie de Saint Martin de Belleville (liens vers des sites de formation et d’emploi, informations sur la pluri-activité,...) et la mise en place d’un fichier de candidatures avec la collaboration de l’ANPE locale. Depuis près de 30 ans la municipalité favorise également la construction de foyers logements et de résidences à loyer modéré pour l’hébergement des saisonniers et permanents. Le nombre de lits destinés aux saisonniers s’élève à
2 747 en 2004 (1 074 lits aux Menuires/Saint Martin, 1 673 lits à Val Thorens). Un nouveau foyer logement viendra compléter l’offre existante aux Menuires en décembre 2006.
Améliorer et rénover le parc d'hébergement pour garantir une qualité de confort et de services aux vacanciers


A St-Martin-de-Belleville
Le village de St-Martin-de-Belleville et les hameaux environnants atteindront à terme 2700 lits touristiques. En complément du quartier des Grangeraies et dans le respect de l'environnement architectural du village, un petit programme de chalets haut de gamme a été réalisé en 2005.

Aux Menuires

Depuis 10 ans, la station des Menuires, qui célèbre son 40ème anniversaire cette année, dévoile un nouveau paysage architectural plus authentique, fait de chalets de pierres et de bois. Les Montagnettes 3 Vallées, les Alpages de Reberty, Reberty Village, les Chalets de l'Adonis, le Hameau des Marmottes, les Chalets du soleil... la station compte désormais 4000 lits de grande qualité en résidence de tourisme. Symbole fort de cette évolution, la destruction, le 19 avril 2004, du VVF Le Solaret, première unité touristique construite dans les années 60 aux Menuires. A la place de cet établissement, 8 nouveaux chalets ont été construits par le promoteur MGM pour former le Hameau des Airelles, résidence commercialisée par VVF. Les projets immobiliers touchent à leur fin aux Menuires à l'exception de quelques petits programmes comme deux hôtels 3 étoiles et un 4 étoiles qui verront le jour dans les années à venir.

La politique commerciale de la station vise essentiellement la clientèle individuelle française et étrangère. La qualité de l'accueil et les actions de fidélisation aboutissent à un taux de retour de l'ordre de 60 %. De la même façon, la communication (TV) s'adresse en priorité à cette clientèle familiale, tout comme la commercialisation active menée par la Centrale de Réservation. Les Menuires travaillent également avec des Tours Opérateurs qui d'une part améliore la fréquentation sur la basse saison et d'autre part, contribuent à la venue de familles étrangères notamment dans les nouvelles résidences-chalets. Du côté des activités complémentaires au ski, la station va inaugurer en 2006 son nouveau centre sportif, aquatique et ludique. D'une surface de 4 500 m2 et d'un montant d'investissement de 15 000 000 € TTC, ce beau complexe se divisera en 4 espaces : Multisports, Aquaclub, Forme et Bien-être.

A Val Thorens

Avec des remontées mécaniques à la pointe de l'innovation et un parc de résidences chalets très qualitatif, Val Thorens a privilégié pendant près de 30 ans son expansion économique, hissant la station vers des records mondiaux de fréquentation. Aujourd'hui avec une montée en gamme de l'hébergement amorcée depuis 1985, une sélection accrue de la clientèle et le développement de l'après-ski s'imposent comme les priorités des futurs développements. Cet hiver, Val Thorens poursuit l'audacieuse politique commerciale amorcée en 2002, à l'initiative de l'Office de Tourisme et de Val Thorens Tours (service commercial de la SETAM, société des remontées mécaniques). Un positionnement à contre courant de ceux développés par la plupart des autres grandes stations alpines concurrentes et qui commence à porter ses fruits depuis deux ans. L'activité de Val Thorens est restée stable cet hiver 2004-2005, malgré un calendrier scolaire et un enneigement très défavorables et un contexte économique peu porteur. Les efforts entrepris permettront d'atteindre à moyen terme les objectifs suivants :

- Favoriser la venue d'une clientèle familiale et individuelle CSP moyenne et +.
- Augmenter le taux de fidélisation des clients. Déjà 60% des hôtes d'un hiver sont d'anciens clients.
- Rénover les infrastructures existantes, éliminer du parc les lits "vieillissants” et réduire le nombre de lits par appartement. Cela a été mis en pratique par plusieurs hébergeurs comme Pierre et Vacances (rénovation totale de la résidence "Le Tikal”) ou VVF qui a rénové la résidence les Olympiades durant l'été 2005.
- Améliorer de manière générale la qualité de vie et d'accueil de la station.
Mise en place de la norme environnementale ISO 14 001 à la SEVABEL

La société de remontées mécaniques des Menuires/Saint Martin de Belleville a initié une démarche ISO 14001 de management de l'environnement en septembre 2004. Objectif : une certification en mars 2006, date de renouvèlement du certificat ISO 9001. C'est la première société de remontées mécaniques à s'engager dans cette démarche environnementale en Savoie. Pour obtenir cette certification, des actions doivent être menées par l'ensemble du personnel des remontées mécaniques ; elles concernent essentiellement :
La gestion des déchets
- exemple: démontage d'une remontée mécanique
- pratique du tri sélectif: huiles, pneus, papiers
Les économies d'énergies
- développer les énergies vertes, réduire la consommation d'électricité à tous les niveaux : éteindre chaque soir son PC, utiliser des enneigeurs plus performants et consommant moins d'eau
La protection de l'environnement
- réengazonnement obligatoire des pistes, étude d'impact dans le paysage avant l'implantation d'une nouvelle remontée
Val Thorens (Photo O.T)
Val Thorens (Photo O.T)
Val Thorens (Photo O.T)
Les Menuires
Saint Martin, Les Menuires et Val Thorens partenaires de Mountain Riders
S’inspirant des pavillons bleus pour les stations de bord de mer, Mountain Riders travaille activement à mettre en place une charte environnementale pour les stations de ski. Saint Martin, Les Menuires et Val Thorens font partie des 4 stations partenaires de Mountain Riders. Pour informer et éduquer au respect de l’environnement en montagne, les stations mettent en place différentes actions telles que l’affichage, la vente de cendriers de poches à l’Office du Tourisme, l’incitation au covoiturage ou les opérations de nettoyage de printemps.
Les Menuires
les Menuires
Les Menuires
les Menuires
Exemple d’initiative privée : l’agence immobilière 4/6 aux Menuires
Depuis plus d’un an, l’agence immobilière 4/6 s’est engagée dans un projet environnemental qui associe dans une même démarche l’agence et ses salariés, les propriétaires dont elle gère les biens et les locataires dont elle assure l’hébergement. L’objectif est de sensibiliser chacun au respect de l’environnement : tris des papiers et des déchets au sein de l’agence, rénovation des appartements en utilisant des produits labellisés verts, pose d’économiseurs d’eau sur les douches ou d’ampoules basse consommation, et information des locataires sur les gestes écocitoyens.
Notre-Dame-de-la-Vie
Saint Martin de Belleville
Les Menuires
Saint Martin de Belleville
Actions complémentaires menées par la Commune de St-Martin-de-Belleville
Dépositaire d'un patrimoine naturel unique, la commune a toujours été sensible à la protection de celui-ci. Depuis de nombreuses années déjà, elle mène et s'attache à créer une synergie entre l'ensemble des acteurs de la Vallée. Ses actions portent sur :
- le domaine skiable : conservation à l'état naturel des 2/3 du domaine skiable, limitation du nombre de remontées mécaniques, aménagement esthétique des gares de départ et d'arrivée, réengazonnement des pistes...
- l'aménagement paysager : fleurissement des maisons et des villages, mise en souterrain des lignes aériennes, entretien des cours d'eau, programme de boisement (environ 200 000 arbres plantés depuis deux décennies sur les Menuires et Val Thorens).
- la lutte contre les pollutions : traitement des déchets, journées nettoyage de printemps, installation d'une déchetterie,
- la protection de la faune (réserves de chasse formant un territoire protégé de 6 000 hectares) et l'aide au maintien de l'agriculture,
- les économies d'énergie : opération pilote de chauffage solaire à l'OPAC du bâtiment le Gébroulaz à Val Thorens, installation d'abaisseur de tension sur l'éclairage public...
- la création d'un poste de technicien chargé de l'environnement au sein des services techniques municipaux.

Elle participe également à l'organisation d'événements pour sensibiliser les touristes et la population bellevilloise à la cause de l'environnement :
- Séminaire d'échanges sur " la sensibilisation à l'environnement en station de ski ” les 10 et 11 décembre 2005 aux Menuires, organisé par l'Association "Demain, vivre aux Belleville”,
- Semaine Val Thorens Attitudes " la Glisse de la mer à la montagne ” du 17 au 24 décembre 2005,
- Journées " Val Thorens Attitudes ” chaque semaine pendant les vacances scolaires de février.

Infos et bonnes adresses

publié le 4 oct. 2010 à 08:48 par nicolas laborde


Infos pratiques

Sur les Trois Vallées
- Informations générales sur les Trois Vallées : www.les3vallees.com.
- Le nouveau forfait « Mains Libres » permet désormais de skier dans les Trois Vallées sans avoir à sortir son forfait de sa poche au départ des remontées mécaniques grâce à un système de bornes automatiques. Il peut être acheté un peu partout dans les stations et même dans certains hôtels et résidences de tourisme. Réservations par téléphone au 0-825-13-3200 (0,15 €/mn depuis la France) ou sur Internet.

Sur les stations
- Val Thorens : office de tourisme, tél. : 04-79-00-08-08. Fax : 04-79-00-00-04. Internet : www.valthorens.com. Station ouverte jusqu’au 8 mai 2006.
- Les Menuires : office de tourisme, tél. : 04-79-00-73-00. Fax : 04-79-00-75-06. Internet : www.lesmenuires.com. La station fête ses quarante ans le 9 février 2006. Station ouverte jusqu’au 29 avril 2006.
- Saint-Martin : office de tourisme, tél. : 04-79-00-20-00. Fax : 04-79-08-91-71. Internet : www.st-martin-belleville.com. Station ouverte jusqu’au 29 avril 2006.

Bonnes adresses

- La Bouitte
(village de Saint-Marcel-Commune de Saint-Martin) : tél. : 04-79-08-96-77. Internet : www.la-bouitte.com . Chalet savoyard de charme où s’adonner aux plaisirs de la gastronomie et du bien-être. René Meilleur, c’est le nom de votre hôte, vous y accueillera avec son fils Maxime et toute sa grande famille. Une ambiance chaleureuse toute de bois pour quelques jours de plénitude entre cuisine créative (déjà une étoile au Michelin) et détente passive (spa flambant neuf). Menus de 42 à 125 €. Pour les petits budgets, cela vaut vraiment le coup de « casser sa tirelire » pour un week-end en amoureux. Car pour prolonger le plaisir, il existe une poignée de chambres de charme !
- Le Montagnard (Saint-Martin) : tél. : 04-79-01-08-40. Une ancienne écurie transformée en restau très chaleureux par Eric Suchet (de la famille de la skieuse prénommée Mélanie). Spécialités fromagères dont la paillasse bellevilloise et desserts renversants dont les rissoles ou le farçon ! Compter 13 € le plat du jour.
- La Belle en Cuisse (Val Thorens) : immeuble d’Arcelle. Tél. : 04-79-00-04-30. Une institution à Val Tho. Excellents produits parmi lesquels une sélection de spécialités.

Sur les chemins du baroque

Des guides-conférenciers proposent des visites guidées et des conférences diaporama sur les chapelles art baroque de la vallée et l’épopée des stations de sports d’hiver. Renseignements auprès de la Facim : 81, place Saint-Léger, 73000 Chambéry. Tél. : 04-79-60-59-00. Fax : 04-79-60-59-01. Internet : www.savoie-patrimoine.com.

Nostalgie, quand tu nous tiens...

publié le 4 oct. 2010 à 08:47 par nicolas laborde


Nostalgie, quand tu nous tiens...

Mais la vallée des Belleville, c’est aussi une terre en quête d’authenticité et à la recherche des traditions perdues. En témoignent, par exemple, les nouvelles résidences construites dans le style des anciens chalets en bois. Mais pour entendre battre le cœur de la Savoie, il faut pousser la porte de la petite boutique de salaisons La Belle en cuisse, à Val Thorens. Une institution locale. Vous serez accueillis par de bonnes odeurs de jambons et de fromages du terroir, mais surtout par Anne Daupeyroux. Cette dynamique Auvergnate, qui a eu un véritable coup de cœur pour la Savoie, nous parle avec passion des délices de sa région d’adoption. « Le pilier de tout, c’est la saucisse sèche, rappelle-t-elle, tablier blanc et couteau à la main, avec, pour l’accompagner, un petit vin de pays comme le Gamay, puis une petite portion de Beaufort, c’est un délice ! »
Un amour des saveurs que partage un autre personnage, typique et attachant, natif du proche village de Saint-Marcel, René Meilleur. « Je voyais tous les jours de l’hiver passer des skieurs au bord de la route. Alors j’ai eu l’idée de leur préparer à manger après leur journée et j’ai ouvert La Bouitte au milieu des années 1970 » raconte-t-il en guise d’explication. « Au début, nous ne servions que quelques spécialités, comme la raclette et la fondue. Et puis je me suis lancé dans la cuisine créative, quelque dix ans plus tard, finissant par convaincre toute ma petite famille de me suivre dans cette belle aventure. » René Meilleur est aujourd’hui un chef cuisinier qui compte... parmi les meilleurs, avec un macaron Michelin.
Loin des sentiers de la gastronomie, mais non dénués de charme et de saveur, se déploient les chemins du baroque. Ayant fleuri dans la région au XVIIe siècle avec la reconstruction d’églises et de chapelles, cette école a notamment laissé des centaines de retables dorés ou polychromes. La profusion du décor, l’usage immodéré des couleurs, des jeux de lumière et des lignes courbes ne manquent pas de séduire les amateurs d’architecture et les curieux qui n’hésitent pas à laisser bâtons et raquettes devant la porte de Notre-Dame-de-la-Vie. Ils peuvent alors admirer, quelques minutes en silence, ici un angelot aux fesses rebondies, là une colombe aux ailes déployées. Et enfin, s’il vous reste encore un peu d’énergie, vous pourrez, le soir venu, participer à l’histoire des stations de sports d’hiver de Saint-Martin-de-Belleville, des Menuires et de Val Thorens au cours d’une authentique descente au flambeau. Un spectacle féerique, bien loin des files d’attente aux remonte-pentes...

« Tout cool », not « tout schuss » !

publié le 4 oct. 2010 à 08:47 par nicolas laborde


« Tout cool », not « tout schuss » !

Pari assurément gagné pour les Trois Vallées : aujourd’hui, ses stations de ski sont très courues par les amateurs de glisse. Toutefois, à côté de la foire du tire-fesses et du télésiège, les communes des Menuires, de Saint-Martin-de-Belleville et de Val Thorens tentent d’offrir des plaisirs alternatifs à ceux du schuss et du slalom. Une manière de privilégier un tourisme plus authentique, plus « cool », légèrement à l’abri des foules de skieurs...
La luge, par exemple, avec la piste la plus longue de France. L’adrénaline monte, le rythme cardiaque s’accélère, il va pourtant falloir y aller ! Encore un instant d’hésitation en regardant la pente... Et c’est parti pour le « grand saut » ! Quelque 6 km de descente sur 700 m de dénivelé à dévaler à ras du sol depuis les sommets surplombant Val Tho pendant au moins 45 mn. Sensations garanties pour les enfants comme pour les adultes ! Avec, en plus, un paysage immaculé à admirer pour ceux et celles qui voudraient bien prendre le temps d’ouvrir grand les yeux.
La conduite sur neige vous tente ? À Val Thorens, il est possible de devenir un as du volant en quelques tours sur le circuit de glace le plus haut d’Europe où se déroule une manche du trophée Andros. Avouez-le, c’est autre chose que le ski... « Accrochez vos ceintures ! » prévient, avec un brin d’espièglerie, Philippe de Korsak, fondateur l’an dernier de l’école de pilotage de Val Thorens, à bord de son bolide soulevant des nuages de poudreuse. « Vous allez voir, ça passe toujours dans les virages... ou presque. » À côté, les courses en scooter des neiges et les balades en traîneau à chiens paraissent... manquer d’accélération !
Comme il fallait bien un peu de chaleur après le grand froid, Les Menuires se sont également mis à la mode des spas ! L’heure est à la relaxation dans la piscine du centre sportif lorsqu’il neige au-dehors et la vue est imprenable sur le massif. Les fameux hammams, jacuzzis et saunas ont toujours leurs adeptes. Les modelages du corps et lits hydromassants sont de plus en plus prisés ; même les plus sceptiques se laissent aller aux nouvelles techniques de détente comme la « stone thérapie » ou l’aromathérapie. La zénitude au sommet, en quelque sorte.

Au sommet des Alpes

publié le 4 oct. 2010 à 08:46 par nicolas laborde


Au sommet des Alpes

« Là-haut, le spectacle sera magnifique ! » Tout premier guide de haute montagne de la vallée de Belleville, Camille Rey n’en finit pas de parler des neiges éternelles avec passion. Celles qu’il a longtemps marquées de ses traces, comme fondateur-moniteur de l’école de ski de la station de Val Thorens créée au début des années 1970, et celles qu’il sillonne encore régulièrement, au milieu des années 2000, comme le laisse deviner sa peau brunie par la réverbération du soleil sous son béret. Et c’est ainsi chaque jour de la saison d’hiver. Le personnage, pour le moins atypique avec ses yeux bleu glacier, se lève à l’aube pour « se lancer à l’ascension » du cirque majestueux de l’aiguille de Péclet (3 562 m) alors teintée de rose. Il a ouvert à son pied un restaurant d’altitude.
Légèrement au-dessus de la plate-forme d’embarquement du téléphérique, la vue sur la chaîne aux alentours est à couper le souffle, depuis la table d’orientation de la cime de Caron (3 200 m). Il s’agit probablement du panorama le plus vaste sur les Alpes. À droite la pointe de la Masse, à gauche le Mont Blanc. Plus de mille sommets se détachant tels une immense ligne brisée dans un ciel couleur azur. C’est le moment de respirer l’air frais à pleins poumons ! La liberté s’offre enfin dans toute sa splendeur aux amoureux des grands espaces
« Autrefois, tout le monde se connaissait au village. L’atmosphère était particulièrement chaleureuse » poursuit, avec une voix empreinte de nostalgie, celui qui est « monté » pour « se rapprocher » un peu plus des montagnes. « Mais pour gagner notre pari, que beaucoup considérait fou à l’époque, il fallait bien attirer les skieurs du monde entier. Si bien qu’aujourd’hui, on entend toutes les langues sur les pistes, du russe à l’anglais, en passant par l’allemand et l’italien. Ça met une joyeuse ambiance ! »

La vallée des Belleville : en quête d’authenticité

publié le 4 oct. 2010 à 08:45 par nicolas laborde   [ mis à jour : 4 oct. 2010 à 08:46 ]

La vallée des Belleville : en quête d’authenticité

La vallée des Belleville : en quête d’authenticité

Saint-Martin, Les Menuires, Val Thorens : trois stations alpines, dont la plus haute d’Europe, situées au cœur de la vallée des Belleville (Savoie) et plus largement des Trois Vallées, le plus grand domaine skiable au monde. Première destination touristique pour les sports d’hiver, elles s’efforcent pourtant de préserver des îlots d’authenticité savoyarde. Enquête hors des pistes et des sentiers battus.

Pourquoi venir à la montagne en été?

publié le 3 oct. 2010 à 09:17 par nicolas laborde

par Les Menuires / Saint Martin de Belleville, vendredi 30 juillet 2010, à 14:41

Aimant la montagne en hiver par-dessus tout, je me suis posée cette question des centaines de fois et j’en connais d’autres qui étaient dans la même optique que moi. A savoir, on aime tellement la montagne en hiver, qu’en été on ne voyait pas forcément l’intérêt de venir ! Erreur…

Il y a tellement d’activités à faire aux Menuires en été et ce ne sont pas les animations qui manquent ! Alors déjà pour ceux qui aiment le sport, c’est le paradis : VTT de randonnée ou de descente, escalade, via ferrata etc… Il y a vraiment de quoi faire, de plus l’avantage aux Menuires, c’est que vous achetez la carte multi loisirs à 38€ la semaine ou 12€ la journée et vous avez accès à tout en illimité, y compris les remontées mécaniques.

Toutes les info en cliquant ici.


Rien que de se promener dans un cadre que l’on survole habituellement pendant les sports d’hiver est riche de découvertes. C’est magnifique de voir tous ces endroits avec les cascades, les lacs, les fleurs, les animaux etc… Les amoureux de la nature seront enchantés.

Retrouver des paysages complètement modifiés est également assez amusant.

D'ailleurs, je vous propose un jeu, j'offrirai une bière à la première personne qui me dira où est cet endroit (ci-dessous):

Par contre attention, la montagne est dangereuse en hiver, mais également en été, il ne faut pas faire les choses n’importe comment, pour les sorties en VTT, je vous recommande vivement de mettre des protections (casques, genouillères, coudières etc), la preuve en image, voici dans quel état s’est retrouvé un de mes amis après une sortie en VTT :

Donc voilà, heureusement plus de peur que de mal, mais bon, surtout faite attention !


N'hésitez pas à venir à la montagne en été, vous ne pouvez pas être déçus, je vous le garantis!

1-10 of 23