Accueil Lis et rature !‎ > ‎Latin‎ > ‎

Caton l'Ancien

Marcus Porcius Cato (234 - 149 av. J.-C.)

Ce paysan de Tusculum fait une brillante carrière militaire et politique à Rome et s'illustre comme un opposant farouche de l'hellénisme (influence grecque à Rome). Il compose un très grand nombre d'oeuvres en prose, dont il ne reste que son traité "De Agricultura"  (De L'Agriculture). Il est le modèle même de l'austérité et de la  pingrerie !

 
 Caton l'Ancien


Extrait : Les devoirs multiples et variés du régisseur en l'absence du maître ! (a comparer avec Columelle)

 
Reconstitution de la  "villa rustica" de Rockbourne (Angleterre)


"Les devoirs du régisseur sont les suivants : avoir de bons principes ; observer les fêtes ; ne pas s'approprier le bien d'autrui, et veiller soigneusement sur le sien ; apaiser les conflits survenant entre les esclaves ; punir les fautifs éventuels comme il convient, proportionnellement au délit.
Que les esclaves aient des conditions de vie correctes, qu'ils ne souffrent ni du froid, ni de la faim. Que le travail les tienne en haleine, il sera plus facile de les empêcher de mal agir et de voler ; si le régisseur en a la volonté, ils n'agiront pas mal ; s'il les laisse faire, au maître de ne pas laisser la faute impunie. Qu'il récompense les bons sujets, pour donner aux autres l'envie de les imiter.
Le régisseur ne doit pas être un coureur de chemins, il doit être sobre, ne pas aller dîner à l'extérieur ; tenir les esclaves au travail ; veiller à ce que les ordres du maître soient exécutés ; ne pas s'imaginer qu'il en sait plus que le maître. Les amis du maître,, il doit les considérer comme ses amis ; il doit écouter celui qu'on lui a ordonné d'écouter. Sans ordre du maître il ne doit pas faire de sacrifice [religieux], sauf lors de la fête des carrefours, au carrefour ou au foyer. Il ne doit prêter à personne, mais faire rentrer les créances du maître. Semences, vivres, blé, vin, huile, il ne doit en fournir à personne. Qu'il ait deux ou trois familles à qui il emprunte ou prête des ustensiles, mais c'est tout. Qu'il apure souvent les comptes avec le maître.
Qu'il ne garde pas trop longtemps le même ouvrier salarié. Qu'il ne s'avise pas d'acheter quoi que ce soit à l'insu du maître, ni de lui cacher quoi que ce soit. Qu'il n'ait pas de parasite. Qu'il ne s'avise de consulter ni haruspice, ni augure, ni astrologue, ni diseur de bonne aventure. Qu'il ne fraude pas sur la semence, car cela porte malheur. Qu'il prenne soin de savoir faire tous les travaux des champs, et qu'il les fasse souvent, à condition de ne pas se fatiguer à l'excès ; s'il fait cela, il saura ce que les esclaves ont en tête, et ceux-ci travailleront plus volontiers ; quant à lui-même, il aura moins envie de se promener, il se portera mieux et dormira plus volontiers. Qu'il soit le premier debout, et le dernier couché ; qu'il veille avant d'aller au lit, à ce que la ferme soit close, à ce que chacun soit couché à sa place et à ce que les bêtes de somme aient du fourrage. Que les moutons et les boeufs soient pourvus soigneusement de litière, et que leurs sabots soient entretenus. Pour les moutons et les bêtes de somme, attention à la gale ! La faim et l'exposition à la pluie en sont les causes les plus fréquentes. Veillez à achever tous les travaux en temps utile, car ainsi va la vie rurale : le retard dans une seule chose entraîne le retard dans toutes. Si les litières manquent, cueillez des feuillage d'yeuse, et placez-les sous le gros et le petit bétail.
Veillez à voir un gros tas de fumier. Conservez le fumier avec soin ; avant son transport, débarrassez-le des corps étrangers et mettez-le en miettes ; charriez-le pendant l'automne. En cette saison, déchaussez les oliviers et mettez-leur du fumier. Coupez en temps utile le feuillage de peuplier, d'orme, de chêne ; rentrez-le pas trop sec, comme fourrage pour les moutons ; quant au regain et aux recoupes des prés, rentrez-les secs. Après les pluies d'automne, semez la rave, le fourrage et le lupin."


De l'Agriculture, 5


Comments